La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Evolution des investissements internationaux Note : Le graphique donne le ratio des investissements internationaux (mesurés par les actifs bruts) au PIB.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Evolution des investissements internationaux Note : Le graphique donne le ratio des investissements internationaux (mesurés par les actifs bruts) au PIB."— Transcription de la présentation:

1 Evolution des investissements internationaux Note : Le graphique donne le ratio des investissements internationaux (mesurés par les actifs bruts) au PIB. L'échantillon comprend les principaux exportateurs de capitaux et d'autres pays qui y sont incorporés au fil du temps. Source : Taylor A. M. et M. Obstfeld, Global Capital Markets: Integration, Crisis, and Growth (Cambridge: Cambridge University Press, 2004), repris in Taylor A. M., La Finance mondiale hier et aujourdhui, Finances et Développement, Mars 2004.Taylor A. M

2 Note : les unités sont des milliers de milliards de dollars, en dollars constants de Léchantillon est constitué de 79 pays. Lecture : en 2010, le montant total dactifs monétaires et financiers étrangers dans le monde représente milliards de dollars, dont milliards de dollars dIDE, soit 161 % du PIB total des pays de léchantillon. Source : Charles Roxburg et al., « Mapping global capital markets », The McKinsey Global Institute, août Evolution des actifs monétaires et financiers étrangers dans le monde

3 La baisse du taux dintermédiation financière en France Note : Le taux d'intermédiation mesure la part prise par les institutions financières résidentes - IF – (banque centrale, établissements de crédit et assimilés, organismes de titrisation, OPCVM, sociétés d'assurance et autres intermédiaires financiers, à l'exclusion des auxiliaires financiers) dans les encours de financement dont bénéficient les agents non financiers résidents – ANF -. Le taux d'intermédiation au sens strict correspond à la part des seuls crédits octroyés par ces IF dans le total des financements des ANF. Le taux d'intermédiation au sens large prend en compte, outre ces crédits, les titres émis par les ANF (titre de propriété ou de créance) et détenus par les IF. (682 signes) Source : Conseil National du Crédit et du Titre jusquen décembre 1994, Comptes nationaux financiers depuis décembre 1994.

4 Déterminants de la globalisation financière Source : « Globalization and external imbalances », World Economic Outlook, 2005 Globalization and external imbalances Déterminants de la globalisation financière Source : « Globalization and external imbalances », World Economic Outlook, 2005 Globalization and external imbalances

5 Internationalisation de la détention de la dette publique Structure de la dette publique en 2009 En % Résidents (secteur financier et autres) Non-résidents Zone euro France Allemagne Grèce Irlande Portugal Etats-Unis7030 Royaume-Uni7129 Japon928 Source : Guillaume Leroy, Qui détient la dette publique ?, Fondation pour linnovation politique, avril 2011 Pourcentage de la dette publique détenue par les non-résidents, dans la zone euro, en 2011 Finlande92 Grèce79 Allemagne65 France67 Espagne55 Italie50 Portugal86,5 Irlande83 Pays-Bas76 Belgique55 Autriche86 Source : P. Artus, I. Gravet, La crise de leuro, Armand Colin, 2012

6 Les interconnections financières dans le monde Note : les actifs financiers étrangers concernent les investissements et placements financiers transfrontaliers sous forme de titres de participation (actions et assimilés), de titres de créances (obligations et assimilés), de prêts et dépôts et dinvestissements directs à létranger. Lecture : en 2009, le stock dactifs financiers domestiques de lAmérique du Nord représente milliards de dollars. Le stock total dinvestissements et placements financiers transfrontaliers entre lAmérique du Nord et lEurope occidentale représente plus de 10 % du PIB mondial (c'est-à-dire plus de 5800 milliards de dollars). Source : Charles Roxburg et al., « Mapping global capital markets », The McKinsey Global Institute, août 2011.

7 Des systèmes bancaires de plus en plus interconnectés Source : Minoiu C., Kang C., Subrahmanian V.S. et Berea A. (2013), « Does Financial Connectedness Predict Crises? », Working Paper, FMIMinoiu C., Kang C., Subrahmanian V.S. et Berea A. (2013) Létude montre que la plus forte interconnexion entre les systèmes bancaires dans le monde accroît la probabilité des crises (risque systémique).

8 La globalisation financière a permis aux pays émergents « dexporter de lépargne, et non den importer » Source : Brender et Pisani, La Crise de la finance globalisée

9 Entrées massives de capitaux et crises financières (probabilités, en %, de crise bancaire ou darrêt brutal des flux de capitaux) Note : 268 épisodes dentrées massives (pays émergents et développés) sur la période Un épisode dentrées massives de capitaux est défini par un écart important du ratio entrées nettes de capitaux/PIB par rapport à sa tendance historique. Source : OCDE (2011), « Tirer le meilleur parti des flux de capitaux internationaux ».Tirer le meilleur parti des flux de capitaux internationaux

10 BulleEléments descriptifs Spéculation sur les Tulipes aux Pays-Bas ( )Le prix des bulbes (censés donner des tulipes qui seraient vendues à prix dor au printemps 1937) augmente de plusieurs centaines de pourcent à lautomne 1636 South Sea Bubble ( ) Bulle du Mississippi ( ) Boom du Chemin de fer aux Etats-Unis ( ) Bulle boursière américaine ( ) Bulle boursière américaine ( ) Bulle boursière américaine ( ) Bulle immobilière et boursière japonaise ( )Lindice Nikkei passe de 6000 au début des années 1980 à à la fin de 1989 Bulle immobilière et boursière dans les pays nordiques (Finlande, Norvège, Suède) ( ) Bulle asiatique ( )Afflux de capitaux en provenance des pays développés (Japon notamment). En Thaïlande, en Malaisie et en Indonésie, le cours des actions augmente entre 300 et 500% dans la première moitié des années Bulle Internet ( )1996 : Greenspan parle dexubérance irrationnelle. Afflux de capitaux après léclatement de la bulle asiatique et injections de liquidités par la Fed à partir de la quasi faillite de LTCM (1998). Lindice NASDAQ passe de 1300 en déc 1996 à 5400 en déc 1999, le Dow Jones de 6300 à Bulle des subprimes (bulle immobilière et bulle de la titrisation) ( ) De la bulle des tulipes à la bulle des subprimes

11 Indice des crises financières pour 18 pays avancés Source : Reinhart et Rogoff, Cette fois, cest différent. Huit siècles de folie financière Indice des crises financières pour 18 pays avancés Source : Reinhart et Rogoff, Cette fois, cest différent. Huit siècles de folie financière Note : Lindice BCDI (Banque, Change, Dette, Inflation) est un indice composite de crises bancaires, de krachs monétaires, de défauts souverains et daccès dinflation. Si un pays ne connaît aucune de ces crises au cours dune année, son indice de turbulence est de zéro, tandis que dans le pire scénario son indice sera égal à cinq. En 1947, par exemple, lindice a pris une valeur de quatre pour le Japon (krach monétaire, crise dinflation, défauts souverains intérieur et extérieur). Cet indice BCDI est ensuite pondéré par la part du revenu du pays dans le revenu mondial pour donner lindice des crises. Lindice représenté en pointillé intègre des krachs boursiers.

12 Indice des crises financières pour lensemble du monde Source : Reinhart et Rogoff, Cette fois, cest différent. Huit siècles de folie financière Indice des crises financières pour lensemble du monde Source : Reinhart et Rogoff, Cette fois, cest différent. Huit siècles de folie financière Note : Lindice BCDI (Banque, Change, Dette, Inflation) a pris, par exemple, une valeur de 5 pour la Russie, qui connaissait un krach monétaire, une crise bancaire et dinflation et un défaut souverain à la fois sur ses obligations intérieures et étrangères. Lindice BCDI+krach boursier prend une valeur de 2 pour les Etats-Unis en 2008 (crise bancaire et krach boursier), de même que pour lAustralie et le Mexique (crise monétaire et krach boursier).

13 Crise asiatique Bulle Internet Crise des subprimes Indices boursiers (1995 – 2008)

14 La titrisation (1) Source : Villion J. (2008), « Les subprimes (1) : de la bulle à la crise financière », Ecoflash, n°231, octobre 2008.

15 La titrisation (2) Source : Villion J. (2008), « Les subprimes (1) : de la bulle à la crise financière », Ecoflash, n°231, octobre 2008.

16 Le marché de limmobilier aux Etats-Unis ( )

17 Taux de défaut sur les prêt hypothécaires aux Etats-Unis

18 La Fed face à la crise des subprimes Source : Villion J. (2008), « La Crise des Subprimes (2) : Lutte contre la crise financière et Réglementation », Ecoflash, n°232, novembre 2008.

19 Croissance des inégalités => endettement => crise ? Sources : The world top incomes data base (Piketty et Saez) et Frémeaux N. (2014) « Inégalités : une crise pour rien ? »world top incomes data baseInégalités : une crise pour rien ?

20 Mouvements internationaux de capitaux et crises bancaires Carmen M. Reinhart et Kenneth S. Rogoff, Cette fois, cest différent. Huit siècles de folie financière, Pearson, 2010.

21 Crise de 1929 et Crise des subprimes : des points communs, des enchaînements différents Crise de 1929 et Crise des subprimes : des points communs, des enchaînements différents Source : Christine Sinapi et al. « L'analyse des crises : Minsky, après Fisher et Keynes », L'Économie politique 4/2010 (n° 48), p

22 Toutes banques CapitalLiquidité Pilier 1Piliers 2 et 3 Ratio de liquidité à court terme : Actifs liquides de haute qualité / Engagements à 30 jours > 100% (à partir de 2015) Ratio de liquidité à long terme : Ressources stables à 1 an / Engagements à 1 an > 100% (à partir de 2018) Qualité et quantité de capitalRatio de levier Renforcement du processus de surveillance prudentielle Augmentation des exigences en matière de communication financière Core tier 1 Tier 1 (Core Tier 1 inclus) Tier 1 + Tier 2 Tier 1 / Actifs > 3% (période de test de 2013 à 2017) Ratio de solvabilité minimal 4.5% (à partir de 2013) 6% (à partir de 2013) 8% Matelas de protection 2.5% (à partir de 2019) Matelas contracyclique = (à partir de 2019) 0%-2.5% Total7%-9.5% 10.5%- 13% IFIS - Exigences supplémentaires en matière de fonds propres et de liquidités - Restrictions plus fortes sur les grands risques - Renforcement du contrôle prudentiel Les accords de Bâle III

23 ThèmeEtats-UnisEurope Renforcement des fonds propres des banquesDéfinitions plus stricte des fonds propres « durs » ( tier1), levier limité à 15 fois les fonds propres pour les banques systémiques Directive fonds propres mai 2009 Extension du périmètre de la régulationEnregistrement des hedge funds auprès de la Fed Directive Hedge Fund de novembre 2011 Organisation de la supervisionBanques systémiques supervisées par la Fed, possibilité de démanteler ces banques Agences spécialisées (banques, assurances, marchés) + Conseil Européen du Risque Systémique Séparation des activités bancairesInterdiction du trading pour compte propre pour les banques commerciales et les établissements supervisés par la Fed, limitation de prises de participation dans les hedge funds Marchés de gré à gré de produits dérivésFilialisation obligatoire de certaines de ces activités, création de chambres de compensation Projet de chambre de compensation unique pour les dérivés en euros Protection des consommateursCréation au sein de la Fed dun bureau de protection financière des consommateurs, réglementation des crédits immobiliers et des cartes de crédit, extenion à $ de la garantie de dépôt Réalisée par des agences de supervision microprudentielle TitrisationObligation de garder 5% des crédits titrisés au bilan des banques Agences de notationCréation dun bureau de supervision au sein de la Securities and Exchange Commission, possibilité de poursuivre une agence en justice Obligation de senregistrer et de transmettre leurs méthodes Source : daprès Bénassy-Quéré A. et Capelle-Blancard G., « Régulation financière : arbitrage entre stabilité et croissance », in CEPII, Léconomie mondiale 2011, Repères, La Découverte. La régulation en chantier : le cas des Etats-Unis et de lEurope


Télécharger ppt "Evolution des investissements internationaux Note : Le graphique donne le ratio des investissements internationaux (mesurés par les actifs bruts) au PIB."

Présentations similaires


Annonces Google