La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Question rédactionnelle Donnez les signes distinctifs de tumeur osseuse maligne et bénigne sur les clichés standard...

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Question rédactionnelle Donnez les signes distinctifs de tumeur osseuse maligne et bénigne sur les clichés standard..."— Transcription de la présentation:

1 Question rédactionnelle Donnez les signes distinctifs de tumeur osseuse maligne et bénigne sur les clichés standard...

2 Question rédactionnelle Décrivez les signes de radiologie standard des trois types darthropathie périphérique...

3 QCM (2 réponses) Les signes radiologiques dune arthrite inflammatoire sont : A. ostéophytose, B. pincement articulaire localisé, C. densification de los sous-chondral, D. érosions périchondrales, E. déminéralisation épiphysaire Les signes radiologiques dune arthrite inflammatoire sont : A. ostéophytose, B. pincement articulaire localisé, C. densification de l os sous-chondral, D. érosions périchondrales, E. déminéralisation épiphysaire

4 QCM (1 réponse) Les signes radiologiques suivants appartiennent à larthrite septique sauf un, indiquez lequel : A. ostéophyte, B. pincement articulaire, C. géode en miroir D. déminéralisation sous-chondrale E. épaississement des parties molles Les signes radiologiques suivants appartiennent à larthrite septique sauf un, indiquez lequel : A. ostéophyte, B. pincement articulaire, C. géode en miroir D. déminéralisation sous-chondrale E. épaississement des parties molles

5 QCM (4 réponses) Devant une épaule douloureuse pseudo- paralytique, les examens utiles au diagnostic sont : A. radiographie standard face, profil B. arthrographie, C. épreuve de Leclerc, D. scintigraphie E. IRM dépaule Devant une épaule douloureuse pseudo- paralytique, les examens utiles au diagnostic sont : A. radiographie standard face, profil B. arthrographie, C. épreuve de Leclerc, D. scintigraphie E. IRM dépaule

6 QCM (4 réponses) Les signes radiologiques en faveur dune rupture de la coiffe des rotateurs sont : A. hyperéchogénicité intratendineuse en échographie, B. amincissement du tendon et hyposignal franc en T2 en IRM, C. ascension de la tête humérale sur la radiographie standard D. ostéophytose trochitérienne et acromiale sur la radiographie standard, E. passage de produit de contraste dans la bourse sous- acromio-deltoïdienne en arthrographie Les signes radiologiques en faveur dune rupture de la coiffe des rotateurs sont : A. hyperéchogénicité intratendineuse en échographie, B. amincissement du tendon et hyposignal franc en T2 en IRM, C. ascension de la tête humérale sur la radiographie standard D. ostéophytose trochitérienne et acromiale sur la radiographie standard, E. passage de produit de contraste dans la bourse sous- acromio-deltoïdienne en arthrographie

7 QCM (2 réponses) Linterligne de la hanche est pincé au cours de : A. la coxarthrose primitive, B. la nécrose de la tête fémorale, C. la coxite rhumatoïde D. lalogdystrophie, E. tous les cas précédents Linterligne de la hanche est pincé au cours de : A. la coxarthrose primitive, B. la nécrose de la tête fémorale, C. la coxite rhumatoïde D. lalogdystrophie, E. tous les cas précédents

8 QCM (1 réponse) Une encoche du condyle interne repérée sur la radiographie standard chez un jeune patient présentant des douleurs du genou de type mécanique fait évoquer : A. arthrose, B. ostéochondrite, C. algodystrophie, D. apophysite tibiale antérieure, E. chondromalacie. Une encoche du condyle interne repérée sur la radiographie standard chez un jeune patient présentant des douleurs du genou de type mécanique fait évoquer : A. arthrose, B. ostéochondrite, C. algodystrophie, D. apophysite tibiale antérieure, E. chondromalacie.

9 QCM (3 réponses) Lexploration des lésions méniscales se fait par : A. IRM, B. radiographie standard, C. arthrographie, D. arthroscanner, E. TDM Lexploration des lésions méniscales se fait par : A. IRM, B. radiographie standard, C. arthrographie, D. arthroscanner, E. TDM

10 QCM (3 réponses) Devant un pincement discal isolé, on retient en faveur dune spondylodiscite infectieuse: A. un flou des plateaux vertébraux adjacents, B. un fuseau paravertébral, C. une géode intracorporéale D. une calcification discale, E. une syndesmophytose. Devant un pincement discal isolé, on retient en faveur dune spondylodiscite infectieuse: A. un flou des plateaux vertébraux adjacents, B. un fuseau paravertébral, C. une géode intracorporéale D. une calcification discale, E. une syndesmophytose.

11 QCM (1 réponse) Labsence dun pédicule sur une radiographie de vertèbre de face fait évoquer : A. une métastase osseuse, B. une séquelle de traumatisme, C. un spina bifida, D. une maladie de Paget, E. une ostéoporose Labsence dun pédicule sur une radiographie de vertèbre de face fait évoquer : A. une métastase osseuse, B. une séquelle de traumatisme, C. un spina bifida, D. une maladie de Paget, E. une ostéoporose

12 QMC (2 réponses) Parmi les propositions suivantes concernant les caractéristiques de limage de la hernie au scanner, lesquelles sont exactes ? A. sa densité est de lordre de 60 à 120 UH, B. elle déborde le disque en arrière de façon régulière et symétrique, C. sa densité est voisine de celle de la graisse épidurale avec laquelle elle se confond, D. elle apparaît comme refoulant plus ou moins le sac dural et la racine, E. labsence danomalie permet décarter toute suspicion de hernie discale Parmi les propositions suivantes concernant les caractéristiques de limage de la hernie au scanner, lesquelles sont exactes ? A. sa densité est de lordre de 60 à 120 UH, B. elle déborde le disque en arrière de façon régulière et symétrique, C. sa densité est voisine de celle de la graisse épidurale avec laquelle elle se confond, D. elle apparaît comme refoulant plus ou moins le sac dural et la racine, E. labsence danomalie permet décarter toute suspicion de hernie discale

13 QCM (2 réponses) Parmi les propositions suivantes concernant la saccoradiculo-myélographie, lesquelles sont exactes ? A. elle présente lavantage de pouvoir être réalisée en position debout, B. elle doit être demandée en première intention dans une sciatique paralysante ou lorsquon suspecte la possibilité dune tumeur intrarachidienne, C. elle permet de voir limage directe de la hernie discale, D. elle est particulièrement démonstrative en cas de hernie discale latérale, E. il existe souvent des « faux négatifs » à létage L5S1. Parmi les propositions suivantes concernant la saccoradiculo-myélographie, lesquelles sont exactes ? A. elle présente lavantage de pouvoir être réalisée en position debout, B. elle doit être demandée en première intention dans une sciatique paralysante ou lorsquon suspecte la possibilité dune tumeur intrarachidienne, C. elle permet de voir limage directe de la hernie discale, D. elle est particulièrement démonstrative en cas de hernie discale latérale, E. il existe souvent des « faux négatifs » à létage L5S1.

14 QCM (2 réponses) Parmi les maladies suivantes, lesquelles peuvent être responsables dune spondylopathie pouvant éventuellement poser un problème de diagnostic différentiel radiologique avec une spondylodiscite infectieuse A. ostéomalacie, B. spondylarthrite ankylosante, C. maladie de Paget D. chondrocalcinose, E. arthrose érosive. Parmi les maladies suivantes, lesquelles peuvent être responsables dune spondylopathie pouvant éventuellement poser un problème de diagnostic différentiel radiologique avec une spondylodiscite infectieuse A. ostéomalacie, B. spondylarthrite ankylosante, C. maladie de Paget D. chondrocalcinose, E. arthrose érosive.

15 QCM (2 réponses) Parmi les affirmations suivantes concernant la biopsie vertébrale au trocart, radioguidée, laquelle ou lesquelles sont fausses ? A. elle peut être réalisée sur un disque radiologiquement intact, si d autres arguments cliniques ou paracliniques (scintigraphie, IRM…) permettent de suspecte à ce niveau l existence dune spondylodiscite débutante, B. la biopsie est inutile si lexamen radiologique est très évocateur dune spondylodiscite infectieuse, C. les prélèvements peuvent être effectués tant au niveau du disque quau niveau de los, D. cette technique permet la réalisation à la fois dun examen bactériologique et dun examen anatomopathologique, E. labsence de germes à la ponction biopsie vertébrale permet déliminer le diagnostic de spondylodiscite infectieuse Parmi les affirmations suivantes concernant la biopsie vertébrale au trocart, radioguidée, laquelle ou lesquelles sont fausses ? A. elle peut être réalisée sur un disque radiologiquement intact, si d autres arguments cliniques ou paracliniques (scintigraphie, IRM…) permettent de suspecte à ce niveau l existence dune spondylodiscite débutante, B. la biopsie est inutile si lexamen radiologique est très évocateur dune spondylodiscite infectieuse, C. les prélèvements peuvent être effectués tant au niveau du disque quau niveau de los, D. cette technique permet la réalisation à la fois dun examen bactériologique et dun examen anatomopathologique, E. labsence de germes à la ponction biopsie vertébrale permet déliminer le diagnostic de spondylodiscite infectieuse

16 QCM (1 réponse) Parmi les circonstances suivantes, laquelle ou lesquelles constituent des indications dune chimionucléolyse A. lombalgie chronique par discarthrose, B. sciatique par hernie discale, prouvée au scanner, résistant depuis 15 jours au repos et aux anti-inflammatoires non stéroïdiens, C. sciatique par hernie discale, prouvée au scanner, récidivante dès le lever, après traitement par repos, anti-inflammatoires, injections épidurales, tractions et lombostat plâtré, D. suspicion de hernie discale exclue responsable dune sciatique rebelle au traitement médical depuis 3 mois, E. récidive de sciatique postopératoire en relation avec un fragment discal résiduel Parmi les circonstances suivantes, laquelle ou lesquelles constituent des indications dune chimionucléolyse A. lombalgie chronique par discarthrose, B. sciatique par hernie discale, prouvée au scanner, résistant depuis 15 jours au repos et aux anti-inflammatoires non stéroïdiens, C. sciatique par hernie discale, prouvée au scanner, récidivante dès le lever, après traitement par repos, anti-inflammatoires, injections épidurales, tractions et lombostat plâtré, D. suspicion de hernie discale exclue responsable dune sciatique rebelle au traitement médical depuis 3 mois, E. récidive de sciatique postopératoire en relation avec un fragment discal résiduel

17 QCM (3 réponses) En cas de suspicion de spondylodiscite et en labsence dargument radiologique sur les clichés standards, quel complément dexamen peut-on réaliser A. scintigraphie, B. saccoradiculographie, C. biopsie à laveugle, D. IRM, E. discographie En cas de suspicion de spondylodiscite et en labsence dargument radiologique sur les clichés standards, quel complément dexamen peut-on réaliser A. scintigraphie, B. saccoradiculographie, C. biopsie à laveugle, D. IRM, E. discographie


Télécharger ppt "Question rédactionnelle Donnez les signes distinctifs de tumeur osseuse maligne et bénigne sur les clichés standard..."

Présentations similaires


Annonces Google