La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Chapitre 2 Outils danalyse fondamentaux Mario Fortin MBA pour cadres Université de Sherbrooke Automne 2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Chapitre 2 Outils danalyse fondamentaux Mario Fortin MBA pour cadres Université de Sherbrooke Automne 2011."— Transcription de la présentation:

1 Chapitre 2 Outils danalyse fondamentaux Mario Fortin MBA pour cadres Université de Sherbrooke Automne 2011

2 2.1 Les possibilités de production et le coût de renonciation (coût dopportunité) On représente la capacité limitée des ressources à répondre aux besoins par la Courbe des possibilités de production (CPP). Cest la frontière entre la production réalisable de biens et services (B&S) et celle qui est irréalisable. La CPP détermine également la production efficace (sur la frontière) ou inefficace (sous la frontière). Si seulement deux choses peuvent être produites, du beurre et des canons. On peut représenter sur la figure de la page suivante les choix de production. Notez que la pente négative de la CPP signifie quil faut renoncer à du beurre pour avoir des canons et à des canons pour avoir du beurre.

3 Du beurre ou des canons? PossibilitésCanons Beurre (1000 kilos ) a04 b13,8 c23,5 d33 e42 f4,61 g50 d e f

4 La courbe des possibilités de production Les points de A à G sont efficaces car ils sont sur la frontière. Le point vert où on produit 2 canons et 2000 kilos de beurre est atteignable mais représente une utilisation inefficace des ressources. Partant de ce point, il est possible daugmenter la production de canons et de beurre. Le coût de renonciation du beurre est donc nul. La combinaison représentée par X est inatteignable. Parmi tous les points de A à G, certains sont moins désirables que dautres. Il faut produire plus de canons quand ils sont requis (guerre) et plus de beurre quand on a moins besoin de canons (paix). Si on produit des canons alors que la population a faim (Corée du Nord), on est peut être efficace mais on ne produit pas dans les bonnes proportions.

5 La CPP est courbe car les rendements marginaux sont décroissants Lorsquon produit peu de canons et quon retire des ressources consacrées au beurre pour commencer à en produire, ce seront les terres les moins productives qui seront abandonnées en premier. Les canons demandent de lacier et on exploitera les meilleures mines de fer en premier. Comme les mines sont très productives et les terres abandonnées très peu productives, on obtient beaucoup de canons en sacrifiant peu de beurre. Lorsquon produit déjà beaucoup de canons, on doit cesser dexploiter les terres les plus fertiles pour aller extraire le minerai des mines de fer ayant des filons pauvres. On sacrifiera donc beaucoup de beurre pour obtenir peu de canons. La loi des rendements décroissants fait en sorte que le coût des canons est croissant.

6 Le coût dopportunité des canons est croissant Le coût dopportunité daccroître la production de 1000 canons est la perte de production du beurre. Le coût dopportunité des canons est croissant lorsque la CPP est courbe. PossibilitésCanonsBeurre Coût dopportunité des canons a b /1000 = 0,2 c /1000 = 0,3 d /1000 = 0,5 e /1000 = 1,0 g /1000 = 2,0

7 La combinaison choisie influence le coût de renonciation GWB a besoin de plus de canons et de moins le beurre : il choisit le point E : 4000 canons et 2000 livres de beurre. Le coût de renonciation de 1 canon est 1 livre de beurre. Cest le prix dun canon. BO aime plus le beurre et moins les canons : il choisit le point B. Le prix de 1 canon est 0,3 livre de beurre. Si on laisse GWB choisir plutôt que BO, le prix des canons augmentera par rapport à celui du beurre (le prix relatif du beurre diminue). Si on laisse BO choisir, le prix des canons diminuera par rapport à celui du beurre. En conclusion le prix relatif des biens dépend des quantités quon choisit.

8 Ce qui permet daugmenter la CPP La CPP augmente si : 1. On dispose de plus de ressources (capital, main dœuvre) ou : 2. La productivité des ressources augmente. 1. La productivité dépend des connaissances, de lorganisation sociale, de la qualité de la gestion, etc… Linnovation est un facteur clé et les stratégies de croissance visent à promouvoir lesprit innovant. Pour ce faire, il est nécessaire de protéger la propriété des nouveaux savoirs. 2. On peut aussi augmenter la CPP en investissant. Il est cependant alors nécessaire de renoncer à une certaine consommation maintenant pour pouvoir investir. Pour être mieux dans le futur, il faut se priver maintenant. La bande dessinée de Irwin Schiff « How an Economy grows and why it doesnt. » explique en termes humoristiques le rôle essentiel de lépargne et de linvestissement dans la croissance. La version anglaise peut être téléchargée et la version française commandée à

9 Augmentation de la CPP

10 Investir ou consommer? Les gains de CPP sont faibles si on investit peu

11 Pour faire des gains futurs, il faut se priver maintenant

12 Les gains de productivité sectorielle Des gains de productivité sectorielle permettent de produire davantage dans le secteur. Si la productivité augmente seulement dans la production de canons cela ne permet pas daugmenter la production maximale de beurre. Cependant, si on na pas besoin daugmenter la production de canons autant que le gain de productivité le permet, cela libère des ressources pour produire plus de beurre. Par ailleurs, la hausse de productivité des canons abaisse leur prix relatif et augmente donc le coût dopportunité du beurre. La découverte du filet augmente la productivité de Able dans la pêche qui libère du temps pour construire une maison, des outils, etc. Mais le prix des poissons baisse car il est plus facile den pêcher.

13 Les gains de productivité dans larmement… peuvent servir à fabriquer plus de beurre

14 Les gains de productivité dans la production des biens font augmenter le prix relatif des services : Parce que lautomatisation est plus facile dans la production de biens que dans les services, les gains de productivité y sont plus rapides ce qui réduit les besoins unitaires en main dœuvre. Ces gains de productivité donnent lieu à un déplacement de la CPP, ce qui fait augmenter le niveau de vie. La demande de services sen trouve accrue au moment où la production de biens durables nécessite moins de ressources. Ce phénomène technologique explique la tertiarisation des emplois. Ce même phénomène explique aussi pourquoi le prix relatif des services augmente par rapport à celui des biens. Lagriculture occupe une grande partie de la main dœuvre dans les pays pauvres, mais un très faible pourcentage dans les pays développés. Ce sont les emplois dans les services qui occupent la plus grande partie de la main dœuvre.

15 Prix des services et des biens durables au Canada

16 2.2 La demande La demande est le lien entre le prix dun bien et sa quantité demandée. La quantité demandée est le maximum quon désire acheter à un prix donné. La « loi » de la demande dit que, toutes choses étant égales par ailleurs (TCEPA), la quantité demandée dun bien diminue quand son prix augmente. La loi de la demande est un phénomène universel qui touche tant les humains que les animaux. On a vérifié que les rats boivent moins si la quantité de liquide obtenue en actionnant une trappe était réduite. Deux raisons expliquent la baisse de la quantité demandée quand le prix augmente. –1. On remplace le bien devenu plus coûteux par dautres qui peuvent remplir sensiblement les mêmes besoins. –2. La hausse de prix diminue le pouvoir dachat ce qui force à réduire, globalement, la quantité que nous achetons de lensemble des biens (mais les effets diffèrent par marché)

17 Illustration dune courbe de demande P Q P1P1 Q1Q1 Q2Q2 P2P2 D TCEPA, toute variation du prix du bien A implique un déplacement de la quantité demandée le long de la courbe de demande du bien A (~ changement de la quantité demandée). À P 1 la quantité achetée est Q 1

18 La courbe de demande a une pente négative La courbe de demande est la représentation graphique de la relation entre la quantité demandée dun bien et son prix. La loi de la demande implique que la courbe de demande est de pente négative : en haut à gauche, le prix est élevé et la quantité demandée est faible; en bas à droite, le prix est bas et la quantité demandée est grande. Un déplacement le long dune courbe de demande est appelé un changement de la quantité demandée. Il survient si le prix du bien change. Un déplacement de la courbe, à droite ou à gauche, est appelé un changement de la demande. Il survient si un autre facteur (revenu, goûts, prix dun autre bien, etc.) survient qui implique un changement de la demande. (ex. si le prix des carburants augmente, la demande de voitures diminue).

19 La prix maximum représente le bénéfice marginal pour le consommateur La hauteur de la courbe de demande montre le prix maximum que les consommateurs sont prêts à payer pour une unité supplémentaire. On assimile ce prix maximum au bénéfice marginal de cette unité. Le bénéfice marginal est la valeur du besoin satisfait par la dernière unité. Les économistes lappellent lutilité marginale. Comme on tire moins de gains marginaux lorsquon consomme déjà beaucoup, la pente négative est vue comme la baisse de la satisfaction marginale. Remarque : On peut aussi voir la demande comme la quantité maximale quon est prêt à acheter à un prix donné.

20 Sources des déplacements de la demande La demande peut se déplacer si des facteurs autres que le prix changent. Ces facteurs sont : –Changement du revenu (+ si le bien est normal, - sil est inférieur) –Changement du nombre de consommateurs (+) –Changement du prix dun bien substitut (+) ou complémentaire (-) –Changement dans les attentes de prix futur (+) –Changement dans les préférences ou les besoins (+ ou -)

21 Illustration dun déplacement de la demande P Q P1P1 Q1Q1 Q2Q2 D1D1 D2D2 Exemple: suite à une hausse du revenu, la quantité demandée à P 1 augmente de Q 1 à Q 2. TCEPA, toute variation dun facteur autre que le prix du bien A amènera un déplacement de la demande du bien A (= changement de la demande).

22 Le surplus du consommateur Le prix maximum quon est prêt à payer pour chaque unité consommée est une mesure de la satisfaction marginale de chaque unité. Si un bien procure une satisfaction supérieure à son prix, lacheter procure plus au consommateur que ce quil coûte. Le consommateur en tire alors un bénéfice net appelé le surplus du consommateur et qui correspond à la distance verticale entre la courbe de demande et le prix. On arrête de consommer quand le prix égale la satisfaction marginale car aller au-delà de cette quantité procure moins de satisfaction que le prix. La surface entre la courbe de demande et le prix mesure le surplus total du consommateur. Cest le gain net de bien être quil retire de toutes les unités quil a achetées.

23 Le surplus est la surface entre la demande et le prix

24 Il y a deux manières de voir loffre : La quantité offerte dun bien est la quantité maximale que les producteurs mettent en vente sur le marché, à un prix donné. On peut aussi dire que cest le prix minimum exigé pour produire une quantité donnée. La courbe doffre est la représentation graphique de la relation entre la quantité offerte dun bien et son prix, TCEPA. 2.3 Loffre : le court terme et le long terme

25 Loffre et le coût dune unité supplémentaire La hauteur de la courbe doffre indique: –le prix minimum nécessaire pour que les producteurs acceptent de fournir une unité supplémentaire du bien. –Ce prix représente le coût de production dune unité supplémentaire du bien. –Le prix minimum requis pour produire une unité égale le coût marginal de cette unité. Cela veut dire que si la dernière unité dun bien coûte $10 à produire, sa production est rentable en autant que le prix est au moins de $10.

26 Loffre de court terme En microéconomie le court terme est une période de temps tellement courte que le niveau des équipements lourds et des immeubles (le capital physique) de lentreprise ne peut pas sajuster. Ces équipements sont considérés comme un facteur fixe à court terme. (NB: il peut arriver que le travail soit fixe à court terme) À court terme, la production peut augmenter seulement en utilisant davantage de ressources variables, comme le travail et certains équipements. Nous verrons plus loin une distinction entre le court terme et le long terme au niveau macroéconomique qui sera basée sur une logique différente.

27 La loi des rendements décroissants Loi des rendements décroissants : Lorsquon augmente lutilisation dune ressource alors que celle des autres ressources demeure constante, la production augmente à un rythme de plus en plus faible. La loi des rendements décroissants est une loi naturelle qui sapplique presque partout car on tend à faire les choses les plus faciles en premier; –Ex.- Vous finirez par préférer dormir plutôt quétudier davantage (car vous apprenez de moins en moins alors que la 1 ère heure de sommeil est très profitable). –Ex..- On a extrait du pétrole peu coûteux mais lépuisement des meilleurs puits force maintenant à extraire du pétrole en mer, à des profondeurs de plus en plus grandes, à extraire le pétrole des sables bitumineux, etc... Avec des rendements de plus en plus faibles. –Mettre un deuxième conducteur sur un tracteur ne permettra pas de doubler le travail effectué par le tracteur.

28 Les coûts marginaux croissants Le premier employé engagé pour cueillir des fruits récolte dans les arbres les plus proches. Les suivants devront aller de plus en plus loin et perdront du temps à marcher. En raison des rendements décroissants les coûts marginaux augmentent. Ex. Si la productivité horaire dun cueilleur payé $20/heures est de 5 kilos de fruits, le coût est de $4/kilo. Si sa productivité diminue à 4 kilos à lheure, le coût augmente à $5/kilo. Comme les coûts de court terme sont croissants, loffre de court terme est de pente positive.

29 La loi de loffre et ses déplacements Loi de loffre : TCEPA, la quantité offerte dun bien augmente quand son prix augmente. Loffre est une fonction croissante du prix et la loi de loffre implique que la courbe doffre a une pente positive. Cette loi vaut à court terme quant il existe des facteurs fixes. À long terme, lorsque tous les facteurs peuvent changer, loffre na pas toujours une pente positive car la loi des rendements décroissants ne sapplique pas nécessairement. Loffre dun bien se déplace lorsque les coûts de production varient. Une hausse du prix des facteurs de production (ex. salaire, carburant) va déplacer loffre vers le haut et il y a alors diminution de loffre. Une baisse du prix des facteurs va faire augmenter loffre. Loffre peut se déplacer à cause des changements de conditions (climats, grèves, etc.)

30 Les courbes doffre et de demande Loffre de court terme P QQ1Q1 Q2Q2 P1P1 P2P2 Variation du prix O TCEPA, toute variation du prix du bien A implique un déplacement de la quantité offerte le long de la courbe doffre du bien A.

31 Les courbes doffre et de demande Déplacement de loffre P Q P1P1 Q1Q1 Q2Q2 O1O1 O2O2 TCEPA, toute variation dun facteur autre que le prix du bien A implique un déplacement de la courbe doffre du bien A. Si les coûts de production augmentent, le prix demandé par le producteur augmente => (à un prix donné, on offre moins). Ex. : hausse des salaires.

32 Le surplus du producteur. –Le prix auquel se vendent les facteurs est la valeur quils auraient dans le meilleur usage alternatif. –Le coût de production mesure donc le coût dopportunité du bien produit. –La différence entre le prix du marché et la courbe doffre mesure le surplus du producteur. –Il est égal à la surface entre le prix et la courbe doffre.

33 Le surplus du producteur est la surface entre le prix et la courbe doffre

34 Loffre de long terme Le long terme est une période assez longue pour que tous les facteurs soient variables. Comme tous les facteurs peuvent sajuster, les rendements décroissants ne sappliquent pas à long terme. (Un second conducteur et un second tracteur permettent de doubler la production.) À long terme, les entreprises peuvent ajuster le niveau des équipements. En labsence de contraintes sur la disponibilité des équipements, les coûts de long terme demeurent constants et loffre est horizontale. –Ex. : Une hausse de la demande de logement fait augmenter le prix à court terme. Si beaucoup de terre est disponible (ex. Las Vegas), on construit à coût constant plus de logements et le prix ne change pas. Si peu de terre est disponible (ex. Vancouver) le prix de la terre sélève de façon durable. –Les produits dont le prix est élevé à long terme sont ceux où lentrée est limitée. Cela peut survenir en raison de clauses limitant la concurrence (ex. brevets pharmaceutiques), ou encore parce quil y a une rente de rareté due à lincapacité de reproduire certains avantages (ex. puits de pétrole de lIrak).

35 2.4 Le marché et le gain de léchange Sur un marché libre, le prix sajuste sans intervention. Si le prix est trop élevé, la quantité offerte est plus grande que la quantité demandée. Devant les invendus qui saccumulent les producteurs sont prêts à accepter de vendre moins cher ce qui fait diminuer le prix. Si le prix est trop bas, la quantité demandée est plus grande que la quantité offerte. Devant la pénurie, des acheteurs sont prêts à payer plus cher pour obtenir les biens quils convoitent. Le prix augmente. Le prix cesse de sajuster si la quantité demandée égale la quantité demandée. Cest léquilibre, qui se situe à lintersection des courbes doffre et de demande.

36 Lintersection des courbes doffre et de demande va se faire au prix déquilibre. À ce prix (P E ), Q D = Q O = Q E P E : équilibre stable : à la suite dune perturbation du prix il y a retour à léquilibre. Q P Léquilibre de marché QEQE PEPE O D a. Léquilibre

37 Le surplus apparaît si le prix est trop élevé Si le prix est supérieur au prix déquilibre (P 1 > P E ) Q O > Q D ; surplus baisse des prix jusquau retour à léquilibre (P E, Q E ) D P1P1 Surplus = offre excédentaire O QOQO QDQD QEQE PEPE P Q

38 La pénurie survient si le prix est trop faible Si le prix est inférieur au prix déquilibre (P 1 < P E ) Q D > Q O ; pénurie hausse des prix jusquau retour à léquilibre (P E, Q E ) QEQE PEPE P Q D P1P1 O QDQD QOQO Pénurie = demande excédentaire

39 Lajustement du marché à un changement de loffre Loffre se déplace vers O Pénurie à P E Nouvel équilibre (P E, Q E ) Q O D P QEQE PEPE O QEQE PEPE

40 Ex : une revue scientifique déclare avoir démontré que la consommation de brocolis diminue le risque de cancer du foie. Ajustement à un choc de demande La demande se déplace vers D D Q OD P QEQE PEPE Pénurie à P E Nouvel équilibre (P E, Q E ) QEQE PEPE

41 Lajustement du marché à un changement de la demande Pendant le week-end, le prix de la nuitée senvole…mais le vin reste en rabais de 20%.

42 Lajustement de marché à long terme Si une hausse de demande fait augmenter le prix à court terme, le surplus de chaque producteur augmente. Sur la figure suivante, le surplus passe du triangle ABC au triangle ADE. Ce profit anormalement élevé attire de nouveaux producteurs qui offrent le même produit ou un produit fortement substitut (ex. Ipad et tablette Xoom de Motorola). Avec un plus grand nombre de producteurs, loffre de court terme se déplace à droite, ce qui fait diminuer le prix qui retourne près de son niveau initial, éliminant de ce fait le profit anormal. Le processus est semblable dans les écosystèmes. Si des conditions favorables augmentent la pousse des plantes, les herbivores sont mieux nourris. A court terme, ils engraissent. Par contre, la mortalité animale diminue lorsque la population est mieux nourrie de sorte que la population augmente. La pression accrue sur les ressources alimentaires fait diminuer le poids de chaque animal qui revient à ce quil était au départ.

43 A court terme, le prix augmente à P 1, ce qui augmente le surplus du producteur (triangle ADE) À long terme, loffre augmente, ce qui ramène le prix à P 0. Si des clauses limitent la concurrence, ou si les nouveaux producteurs ont des coûts plus élevés que les anciens, le prix final sera plus élevé que le prix initial. Ajustement à un choc de demande à long terme

44 Le marché et la main invisible Main invisible : dans une économie de marché, les prix amènent les individus poursuivant leur propre intérêt à entreprendre des activités productives qui contribuent le plus au bien-être de la société. Les prix transmettent de linformation sur la valeur quaccordent les consommateurs aux unités additionnelles de chaque bien ou service. À léquilibre les gains de léchange (somme des surplus du consommateur et du producteur) sont maximisés. Sans linformation fournie par les prix, il serait impossible de comparer la valeur subjective dun bien (le prix maximum) à son coût dopportunité (le coût marginal). Un planificateur, même bien intentionné, ne pourrait effectuer ce travail.

45 Lefficacité des marchés à assurer la coordination dépend de plusieurs choses: –La présence de marchés concurrentiels. –De droits de propriété bien définis et bien protégés. –De labsence deffets externes (pollution, congestion). –De biens et services qui sont à consommation exclusive. Sil manque de concurrence, le ou les vendeurs vont vendre à un prix supérieur à celui de concurrence. (ex. médicament breveté). Si les droits de propriété sont mal établis, lexploitation de la ressource peut être trop rapide (ex. surpêche dans océans, coupe forestière). Le prix de marché libre est trop bas. Comme lair nappartient à personne, il est utilisé pour absorber les rejets polluants sans considération aux coûts supportés par dautres. Il y a alors sur production et le prix de marché libre est trop bas. Limites du marché

46 1. La hausse du prix du pétrole a fait augmenter le prix du pain. Expliquez en analysant les changements intervenus sur : 1. Le marché du pétrole; 2. Le marché de léthanol; 3. Le marché du maïs; 4. Le marché du blé; 5. Le marché du pain (le blé est un intrant dans le pain…) 2. Le principe de la main invisible indique-t-il que les bonnes intentions sont nécessaires pour que les actions dune personne soient profitables aux autres ? 3. Dans les pays nordiques, le prix des légumes frais est plus élevé en hiver quen été. Cependant, le prix des légumes en conserve ne connaît pas de variations saisonnières. Pouvez-vous lexpliquer? 4. Afin de protéger les emplois, un gouvernement établit des lois sévères empêchant les entreprises de mettre à pied les travailleurs. Cela protège-t-il vraiment les emplois? 5. Pourquoi la nourriture coûte-t-elle si cher dans les aéroports? Les marchands sont-ils responsables ou laéroport? Questions de réflexion

47 2.5 Le concept délasticité

48 Lélasticité comme mesure de la sensibilité Mesurer la sensibilité de la demande à une variation du prix peut être trompeur lorsquon se base sur la pente de la demande car les unités de mesure vont la faire changer. Par exemple, si on mesure la demande dessence en ¢ par litre, la sensibilité sera 100 fois plus petite que si on la mesure en $ par litre Lélasticité permet de faire abstraction de ce problème en mesurant la sensibilité relative et non pas absolue. Lélasticité mesure la sensibilité relative : de quel pourcentage change la quantité suite à un changement en % du prix (ou du revenu).

49 Lélasticité de la demande. Lélasticité-prix de la demande ou élasticité de la demande par rapport au prix est le rapport entre la variation en % de la quantité demandée dun bien et la variation en % du prix de ce bien. La formule de lélasticité est : En raison de la loi de la demande, celle élasticité est négative. Si on lexprime en valeur absolue la demande sera : Parfaitement élastique si ε (demande horizontale) élastique par rapport au prix si ε > 1 délasticité unitaire si ε = 1 inélastique par rapport au prix si 1 > ε > 0 Totalement inélastique si ε = 0 (demande verticale)

50 Lélasticité de la demande $2.0 0 $1.2 5 D Ex: Tomate $1.0 0 Ex : Essence D $2.0 0 $1.2 5 $1.0 0 Q Q P P Plus la courbe de demande est verticale (pente élevée), plus la demande est inélastique. Ici la baisse de quantité est de 1/8 et la hausse de prix de 0,75/1,25=3/5. Lélasticité prix étant (-1/8)/(3/5) = -5/24 alors la demande est inélastique Plus la courbe de demande est horizontale (pente faible), plus la demande est élastique. Ici la baisse de quantité est de 4/8. Lélasticité prix est donc (- 4/8)/(3/5) = -5/6. Lélasticité est 4 fois plus grande (mais la demande est toujours inélastique).

51 TCEPA, lélasticité est plus faible si : - le bien est de 1 ère nécessité (logement) - il nexiste pas de bons substituts (électricité) - le bien occupe une faible part du revenu (sel de table) - le marché est défini au sens large (viande) plutôt quétroit (poulet) - on regarde un horizon temporel court (mois) TCEPA, lélasticité est plus forte si : - le bien est superflu (diamant) - il existe de bons substituts (McDonalds) - le bien occupe une grande part du revenu (logement) - le marché est défini au sens étroit (viande) plutôt que large (poulet) - on regarde un horizon temporel long (année) Déterminants de lélasticité de la demande

52 Lélasticité de loffre Lélasticité-prix de loffre mesure les variations de la quantité offerte dun bien suite à une variation du prix de ce bien. Lélasticité tend à être plus faible lorsque la productivité marginale diminue rapidement (production intensive en capital). Lélasticité de loffre est plus grande à long terme lorsque les entreprises ont le temps dajuster le niveau des équipements.

53 Ajustements de court terme et de long terme La demande dessence est peu élastique à court terme car les substituts (éthanol, propane) sont peu disponibles et requièrent des investissements coûteux pour augmenter leur production. Loffre dessence est peu élastique car la production dessence est très intensive en capital (il faut une raffinerie). À court terme, les perturbations du marché causent donc dimportantes fluctuations de prix. La hausse des prix à court terme signale aux entreprises une plus grande rentabilité du raffinage qui va les inciter à augmenter leur capacité de raffinage. Cela fera augmenter loffre dessence et la hausse de prix tendra à se résorber à long terme.

54 Ajustements de court terme et de long terme

55 1. Le prix du pétrole varie beaucoup alors que les quantités vendues changent peu. Quen concluez vous sur lélasticité prix de loffre et de la demande de pétrole? 2. « Les automobilistes canadiens devraient s'attendre à ce que le litre d'essence atteigne 1,75 $ alors que des tempêtes menacent d'interrompre la production de pétrole dans la région du golfe du Mexique. » (Source : La Presse Affaires, 29 août 2008). Expliquez avec un graphique de marché. Questions

56 Application 1 Offre et demande de fonds prêtables

57 De quoi dépendent loffre et la demande de fonds prêtables ? En agrégé, la demande de fonds prêtables sert à financer les investissements (I) et les déficits publics. Les déficits sont la différence entre les dépenses gouvernementales (G) et les taxes (T). La demande domestique de fonds prêtables est donc I + (G-T). Puisque la rentabilité nette des investissements diminue lorsque les taux dintérêt augmentent, la demande de fonds prêtables est reliée négativement aux taux dintérêt. Loffre domestique de fonds prêtables est lépargne domestique (S Dom ). La quantité épargnée augmente avec les taux dintérêt. À léquilibre, S Dom = I + (G - T).

58 Équilibre de fonds prêtables dune économie fermée

59 Hausse de la demande de fonds prêtables en économie fermée

60 Application 2 Le marché du travail

61 Marché du travail Les ménages offrent le travail et exigent un salaire au moins aussi élevé que la valeur du temps quils louent aux employeurs. Pour les inciter à travailler plus dheures, il faut augmenter le salaire. La courbe doffre est donc de pente positive. Les entreprises demandent le travail pour vendre des produits et sont disposés à payer un salaire qui ne dépasse pas la valeur de la productivité du travail. Puisque la productivité du travail est décroissante, la demande de travail est de pente négative. Sur un marché libre, le salaire et lemploi sont déterminés à lintersection de loffre et de la demande.

62 Marché du travail

63 Quest ce qui fait déplacer la demande de travail? La demande de travail dépend du prix unitaire du produit et de la productivité des employés. Ex. Au départ la productivité horaire dun cueilleur est de 5 kilos de fruits et le prix des fruits est de $4/kilo et lentreprise paiera jusquà $20/heure aux salariés. 1. Si le prix unitaire de la production augmente, la valeur de la productivité du travail saccroît et la demande de travail augmente. Ex. Si le prix augmente à $5/kilo, elle sera prête à payer un salaire pouvant atteindre $25/heure. 2. Si la productivité augmente, cela fait aussi augmenter la valeur de la productivité du travail. Ex. Si la productivité augmente à 6 kilos/heure et le prix demeure à $4/kilo, lentreprise sera prête à payer jusquà $24/heure à ses employés.

64 Hausse de la demande de travail

65 Doit-on craindre le chômage technologique? Une hausse de la productivité est souvent perçue comme quelque chose qui diminue lemploi car on a besoin de moins de travailleurs à un niveau donné de production. Cette crainte nest cependant pas fondée en agrégé. La baisse des coûts de production fait diminuer le prix et libère du pouvoir dachat pour acheter plus de biens et services. Ainsi, même si le secteur ayant eu des gains de productivité peut avoir une baisse demploi et de salaire et causer des réactions parfois violentes 1, laugmentation de la demande agrégée de biens fait augmenter la demande agrégée de travail, et par conséquent les salaires réels. Cest le même résultat que nous avons vu précédemment : les gains de productivité dans les canons font produire plus de beurre. 1. La Révolte des Canuts, à Lyon en novembre 1831 fut le fait de tisserands qui brisèrent les nouvelles machines à tisser inventées par Jacquard car ces machines leur faisaient concurrence et les privaient de leur gagne-pain.

66 Quest ce qui fait déplacer loffre de travail? Un changement dans les opportunités dutilisation du temps hors travail fait déplacer loffre de travail. Ex. Si la valeur de la rente de retraite anticipée augmente, cela réduit loffre de travail des travailleurs plus âgés. Un changement dans le coût de participation au marché du travail va aussi déplacer loffre de travail. Ex. Une femme ayant des enfants en bas âge qui se voit offrir des services de garde subventionnés va augmenter son offre de travail.

67 Garderies à 5$ et loffre de travail au Québec Source : Lefebvre, P. et P. Merrigan : The Québecs Experiment of $5 per Day per Child Childcare Policy and Mothers Labour Supply : Evidence Based on the Five Cycles of the NLSCY p. 38.http://www.cirano.qc.ca/pdf/publication/2005RP-21.pdf

68 Interaction entre le marché des biens et du travail Le marché du travail et celui des biens interagissent. Si la demande de biens diminue, le prix du produit va baisser ce qui réduira la demande de travail et le salaire. Une augmentation de loffre de travail fait diminuer le salaire. La baisse des coûts de production fera augmenter loffre de biens.

69 Fin du chapitre


Télécharger ppt "Chapitre 2 Outils danalyse fondamentaux Mario Fortin MBA pour cadres Université de Sherbrooke Automne 2011."

Présentations similaires


Annonces Google