La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Monitorage de lEEG en réanimation MEREL Annelyse DESC réanimation médicale Nice Juin 2010.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Monitorage de lEEG en réanimation MEREL Annelyse DESC réanimation médicale Nice Juin 2010."— Transcription de la présentation:

1 Monitorage de lEEG en réanimation MEREL Annelyse DESC réanimation médicale Nice Juin 2010

2 INTRODUCTION enregistrement de lactivité électrique du cerveau et spécifiquement de lactivité du cortex 2 paramètres: Amplitude ou voltage : 1000 fois plus faible que lECG difficultés denregistrement Temps ou fréquence (cycle/s ou Hertz) : Béta (14-30Hz), Alpha (8-13 Hz), Thêta (4-7 Hz), Delta (0-3 Hz), Gamma (>30 Hz) PRE-REQUIS

3 INTRODUCTION EXEMPLE

4 INTRODUCTION Etat de mal épileptique (convulsif ou non) Utile au diagnostic Permet loptimisation des posologies des agents anesthésiques Surveillance de labsence de récidives Surveillance des cérébrolésés Détection précoce des crises Détection précoce des ischémies cérébrales focales Optimisation des posologies des agents anesthésiques Surveillance des comas INTERET DE LEEG

5 INTRODUCTION Patients sédatés = pauvreté de lexamen Difficultés dobtention de lexamen Détection précoce (stade réversible) sanction thérapeutique adaptée plus rapide INTERET DU MODE CONTINU

6 MONITORING DES EME EME: activité critique continue ou répétitions des crises sur une période de 30 min Caractéristiques EEG : activité rythmique - Spécifiques : décharges pointes, pointes-ondes, polypointes, polypointes-ondes - Non spécifiques : activité rythmique Diagnostics différentiels (Activité epileptiforme: PLEDs, Ondes triphasiques, Burst suppression) - Encéphalopathies métaboliques et médicamenteuses - Pseudocrises (20% des patients avec convulsions) - Encéphalopathie post-anoxique - Encéphalopathie spongiforme DEFINITIONS

7 MONITORING DES EME EXEMPLE

8 MONITORING DES EME Incidence/ mortalité EME RATIONNEL

9 MONITORING DES EME EME larvé : Persistance EME larvé après cessation clinique des crises : ½ patients = activité comitiale électrique, 14% = EME. Delorenzo RJ. Epilepsia 1998; 39: Jaitly R. J Clin Neurophysiol 1997; 14: Mortalité corrélée à la durée des crises et au retard diagnostic. Mortalité de 85% si durée EME>20h. Young. Neurology 1996;47:83-89 Retard au ttt favorise la résistance au ttt. Litt B. Epilepsia 1998 ; 39 : Prolongation de la durée de séjour ICU et aggravation du degré de dommages cérébraux. Scheuer ML. Epilepsia. 2002;43:114–127. RATIONNEL

10 MONITORING DES EME Détection précoce sanction thérapeutique adaptée plus rapide Amélioration du pronostic? PRATIQUE

11 SURVEILLANCE DES CEREBROLESES Traumatisés crâniens graves augmentation de la mortalité Vespa PM. J Neuro Surg 1999; 91: AVC. Vespa PM. Neurology 2003; 60: Monitorage EEGc permet de détecter 4 x plus dévènements comitiaux dans les 72 premières H. RATIONNEL/ DETECTION PRECOCE DES CRISES

12 SURVEILLANCE DESCEREBROLESES Recherche du dosage de pentothal efficace la plus faible diminution des complications hémodynamiques diminution des bas débits cérébraux RATIONNEL/ ADAPTATION THERAPEUTIQUE

13 SURVEILLANCE DES CEREBROLESES EEG montre des anomalies (perte de lactivité β activité θ puis δ) pour un flux intra-cérébral < ml/100g/min (irréversibilité si < ml/100g/min) RATIONNEL/ DETECTION PRECOCE DISCHEMIE CEREBRALE

14 SURVEILLANCE DES CEREBROLESES Réduction de variation des ondes α précède de 2,9 jours le diagnostic de vasospasme (HSA) VPP=76%, VPN=100%. Vespa. Electroencephalogr Clin Neurophysiol Dec; 103(6): Claassen J. J Clin Neurophysiol 2005; 22:92–98. Détection de lischémie cérébrale focale avant le doppler trans-crânien dans 70% des cas. Détection dischémie par le ratio α/ δ : Sen=100%, Spé=76% Claassen J. J Clin Neurophysiol 2004; 115: Détection de 97% des vasospasmes mais détection uniquement des atteintes corticales. RATIONNEL/ DETECTION PRECOCE DISCHEMIE CEREBRALE

15 SURVEILLANCE DES CEREBROLESES RATIONNEL/ DETECTION PRECOCE DISCHEMIE CEREBRALE

16 SURVEILLANCE DESCEREBROLESES Dépistage des changements focaux: - effet de masse - début dengagement adaptation de la thérapeutique RATIONNEL/ DEPISTER LES COMPLICATIONS

17 SURVEILLANCE DESCEREBROLESES Détection précoce sanction thérapeutique adaptée plus rapide Amélioration du pronostic? PRATIQUE

18 SURVEILLANCE DES COMAS Aide au diagnostic : diagnostic différentiel entre mouvements anormaux dorigine épileptique ou non. 8% dEME dans les comas inexpliqués. Towne AR. Neurology 2000; 4: diagnostic différentiel entre les comas dorigine toxique/métabolique ou structurel Diagnostic de mort encéphalique RATIONNEL

19 SURVEILLANCE DES COMAS Aide au pronostic: que si intégré dans un contexte. Debatisse D. Solal; 2001 : Aide au suivi RATIONNEL

20 MODALITES Nombres de canaux: 20 canaux : EEG classique 4 canaux : détection crises Sen =68% Spé=98% Young GB. Neurocrit Care Jul 8. Localisation des électrodes : fronto-parietales et occipitales (localisation ondes α) avec impédance basse Analyse semi-automatique de lEEG: Compressed spectral array (CSA) Density spectral array (DSA) Spectral edge frequency (SEF) Median power frequency Peak power frequency Analyse bispectrale BIS

21 MODALITES

22 BIS EN REANIMATION Monitorage sédation Sédation légère : la bande de fréquence de lEMG (30 à 300 Hz) chevauche celle de lEEG du BIS (0 à 50 Hz) surestimation du niveau de sédation par le BIS Sédation profonde: BIS moyen de 15 = 3 à 5 burst/min Détection dischémie et dactivité épileptique Etude EEG limitée à la région frontale détection de modification globale ou limitée aux lobes frontaux Pronostic des comas persistants Valeur de BIS maximale à 52 50% de retour à la conscience 63 90% Fabregas N. Anesthesiology 2004; 101: Etat de mort encéphalique : BIS=0 attention artefacts

23 CONCLUSION EEG continu = intérêt certain Mais présence de nombreux écueils: Technique (interfaces, logiciels, artéfacts) Lecture médicale, formation. Distinction activité épileptique/ épileptiforme Durée du monitoring? Quelles sont les modifications EEG qui vont imposer une modification thérapeutique? Absence détudes prouvant une amélioration du devenir des patients si traitement précoce.

24 Merci de votre attention

25 EXEMPLES

26

27

28


Télécharger ppt "Monitorage de lEEG en réanimation MEREL Annelyse DESC réanimation médicale Nice Juin 2010."

Présentations similaires


Annonces Google