La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Inhalation de fumées dincendie Conduite à tenir Y.Mouloua DESC Réa. méd. Marseille Fèv. 2004.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Inhalation de fumées dincendie Conduite à tenir Y.Mouloua DESC Réa. méd. Marseille Fèv. 2004."— Transcription de la présentation:

1 Inhalation de fumées dincendie Conduite à tenir Y.Mouloua DESC Réa. méd. Marseille Fèv. 2004

2 Épidémiologie Les incendies sont responsables d'une centaine de décès par an dans la seule ville de Paris. Troisième cause de décès par accidents domestiques en France chez les enfants âgés de moins de 4 ans (80 à 100 victimes). Incidence des décès primaires liés aux incendies est de 1,35/ % brûlures, 48% asphyxie.

3 Physiopathologie Deux types de toxicité: pulmonaire syndrome de détresse respiratoire aiguë 12 à 24h systémique manifestation immédiates ou retardées

4 Physiopathologie Principaux composants toxiques - monoxyde de carbone (co) - cyanures Autres - les suies (toxicité pulmonaire) - ac.chlorhidrique, chlore, ammoniac….

5 Physiopathologie I-Mode daction des principaux toxiques systémiques: monoxyde de carbone CO fixation sur lhémoglobine (affinité 250 fois sup.) carboxyhémoglobine HbCO du transport dO2 de lactivité cytochrome oxydase la perméabilité membrane alvéolo-capillaire

6 Physiopathologie Cyanures: - matériaux de synthèse (polyuréthane, résines, polyamide) - matériaux naturels (bois, laine, soie) Inhibition de la cytochrome oxydase des mitochondrie (bloquant lutilisation de lO2) hypoxie cellulaire métabolisme anaérobie lactates

7 Physiopathologie Autres toxiques - oxyde dazote et lammoniac: irritants - lhydrogène sulfuré: irritant, toxique systémique - dérivés sulfurés: toxicité hépatique et rénale - composé sulfaté bi-cyclique: convulsivant

8 Physiopathologie Lésions des voies aérienne supérieures: échangeur thermique efficace volontiers brûlées la muqueuse est le siège dun œdème obstruction complète en moins d1h laction de certains gaz irritants favorise lœdème glottique précoce et le laryngospasme

9 Physiopathologie II-Lésions pulmonaires: - jamais dues à la chaleur (sauf milieu ambiant saturé deau) - de nature chimique: les gaz irritants les suies: nature chimique complexe, absorber dautres toxiques.

10 Physiopathologie Suies + secrétions bronchiques véritable bouchons endobronchiques atélectasies

11 Physiopathologie Suies + autres toxiques irritants réaction inflammatoire des muqueuses SDRA

12 Physiopathologie Rôles de la FiO 2 et du CO2: - de la FiO2 en milieu ambiant < 10% incapacitation avec perte de conscience - du CO2 entraîne une hyperventilation qui favorise la pénétration pulmonaire des autres toxiques

13 Physiopathologie Facteurs dhypoxie au cours de linhalation causeconséquence Baisse de la FiO2Baisse de PaO2 Brûlures des VASLaryngospasme, œdème Inhalation de suiesAtélectasie, SDRA Oxyde de carbone du transport dO2 cyanures de lutilisation cellulaire 02

14 Diagnostic I-Toxicité systémique neurologiques (anoxique) syndrome confusionnel au coma cardiovasculaires collapsus à larrêt cardio-circulatoire

15 Diagnostic dintoxication au CO Toute victime de fumées dincendie à une intoxication oxycarbonée jusquà preuve du contraire. Dosage de la carboxyhémoglobine taux >10% est un critère diagnostic Pas de corrélation entre la clinique et le dosage de lHbCO Loxymétrie pulsée ne détecte pas lhypoxie en rapport avec un taux dHbCO.

16 Diagnostic dintoxication cyanhydrique Clinique (neuro., cardio.) Temps de demie vie court ( 1h) Prélèvement sur les lieux mêmes Dosage des lactates sanguins (>10 mmol/l)

17 Diagnostic toxicité pulmonaire -Signes clinique dinhalation (interrogatoire). VPP % VPN % Incendie espace clos Brûlures de la face Expectoration de suies

18 Diagnostic toxicité pulmonaire - la fibroscopie bronchique examen le plus utile authentifier linhalation, évaluation: dépôts de suies, lésions inflammatoires, œdème, obstruction bronchique par des bouchons de mucus et de suies risque de SDRA Autre: La radiographie pulmonaire Les gaz du sang

19 Thérapeutiques intoxication au CO: oxygénothérapie normobare signes neurologiques graves: IOT, FiO2 100% lOHB nest pas une priorité, proposer - après traitement des autres toxiques - bilan correctement effectué - hémodynamique stable

20 Thérapeutiques Intoxication cyanhydrique oxygénothérapie avec FiO2 100% antidote rapide, efficace, sans effets secondaire: hydrxycobalamine (vit B12) disponible sous forme de cyanokit demie vie 6 à 7 heures, élimination rénale

21 Effet de FiO2 sur lactivité de la cytochrome oxydase après intox par le cyanure (4 mg/kg)

22 thérapeutiques Atteinte pulmonaire - la fibroscopie bronchique initiale lever lobstruction retirer les dépôts de suies - traitement du SDRA - surtout pas de corticoïdes - risque infectieux très élevé

23 Thérapeutiques - Lésions associées systématiquement recherchées - brûlures

24 Prise en charge des victimes dincendie et stratégie

25 Préhospitalière Urgences absoluesUrgences relatives Réanimation VM Hydroxycobalamine 5g IV Évaluation De lintoxication Oxygénothérapie Prélèvement sg précoce Service des brûlés Réanimation poly urgences Récupération Centre de tri

26 Prise en charge hospitalière 5 questions à se poser Examen clinique Bilan primaire: rx thoracique, GDS, lactates dosage du CO, ECG 1- Faut-il pratiquer une IOT? - mieux vaut tôt que jamais 2- Faut-il administrer de lhydroxocobalamine? - indication large, suspicion clinique neuro-cardio

27 Prise en charge hospitalière 3- Faut-il une fibroscopie bronchique? - systématique chez le patient intubé 4-Y a-t-il des lésions traumatiques ou de blast? 5- Faut-il administrer de lOHB? - indiquer: grossesse, coma - discuter: enfant, PC brève.

28 conclusion Prendre en conscience des conséquences de linhalation de fumée Nécessité de moyens diagnostiques et thérapeutiques Rester sur place jusquà ce que le directeur des secours incendies annonce la fin des reconnaissance Voie de recherche qui porte sur les aérosols de desférioxamine et dhydroxyéthylamidons dans la prévention du SDRA après inhalation de fumées dincendies

29 Références Riou.B, Barriot.P; intoxication aiguë en réa édition Arnette 1999 Saviuc.P, Danel.V; intoxication aiguë en réa Arnette 1999 Baud.F; « inhalation des fumées » urg pratique 1999 Lalonde C and al aerosolized deferoxamine prevents lung and systémique injury caused by smoke inhalation.j Appl Physiol,77: ,1994 Rttiman.M; « limites de loxymétrie pulsée… » JEUR, 4 : , 1991 Bismuth C and al priorité de loxygénation dans lintox cyanhydrique J Toxicol méd, 4: ,1984.

30 Physiopathologie La nature et la composition des produits - combustible initial - température - richesse en oxygène


Télécharger ppt "Inhalation de fumées dincendie Conduite à tenir Y.Mouloua DESC Réa. méd. Marseille Fèv. 2004."

Présentations similaires


Annonces Google