La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Ischémie mésentérique Marianne Gardellin CHRU de Grenoble.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Ischémie mésentérique Marianne Gardellin CHRU de Grenoble."— Transcription de la présentation:

1 Ischémie mésentérique Marianne Gardellin CHRU de Grenoble

2 Les enjeux Diagnostic difficile : 0,9% des douleurs abdominales hospitalisées, fréquence en augmentation Evolution en 2 temps : ischémie / infarctus-perforation Pronostic sévère : taux de mortalité = 30% au stade pré- gangréneux, % au stade dinfarctus gangréneux. Amélioration du pronostic par : un diagnostic précoce, une prise en charge diagnostique et thérapeutique agressive et rapide

3 Historique 1895 Elliot : ischémie aigue gangréneuse 1901 Schnitzler : ischémie mésentérique chronique 1921 Klein 3 types dischémie : aigue( IMA), chronique (IMC), non occlusive (IMNO) 1940 Murray : utilisation de lhéparine pour les thromboses veineuses 1950 Sarnoff : utilisation dantibiotiques 1958 Maynard, Shaw : thromboendartériectomie, dilatation et pontage 1967 Aakhus, Brabrand : intérêt de lartériographie pour le diagnostic 1970 compréhension des IMNO et ttt par papavérine

4 Rappel Vascularisation : artérielle veineuse

5 Classifications Syndrome regroupant 3 entités + 2 extensions: -Ischémie mésentérique aigue non gangréneuse -Infarctus entéromésentérique -Ischémie mésentérique chronique Ischémie mésentérique = diminution du flux artériel mésentérique et ses conséquences. -Ischémie veineuse mésentérique -Ischémie mésentérique non occlusive

6 Diagnostic clinique Ischémie mésentérique artérielle aigue Douleurs brutales péri ombilicales, en FIDt, paroxysmes, vomissements, ténesmes, ventre souple, plat sans défense, BHA +++ Infarctus mésentérique Douleurs diffuses, diarrhées sanglantes, AEG, déshydratation, état choc, abdomen distendu, silencieux avec défense Thrombose mésentérique veineuse Douleurs progressives, nausées, gène pesanteur,abdomen météorisé avec défense, perception dun boudin Ischémie aigue non occlusive Douleurs abdominales dans un contexte de défaillance circulatoire aigue Ischémie mésentérique chronique Epigastralgies, douleurs péri ombilicales intenses 15-30mn postprandiales, disparition progressive, atténuées par la TNT, amaigrissement

7 Diagnostic paraclinique Biologie : non spécifique - D-Lactate (sen 90%, spe 87% VPN 96%) Poeze M, Bs J Surg 1999 may;86(5):712 Dlactate as an early marker of intestinal ischaemia after ruptures abdominal aortic aneurysm repair Murray MJ. Am J Surg 1994 jun;167(6):575-8 Serum Dlactate levels as an aid to diagnosing acute intestinal ischemia - I-FABP( Intestinal fatty acid binding protein) Gollin G Surgery.1993may,113(5): Intestinal fatty acid binding protein in serum and urine reflects early ischemic injury to the small bowel. Kanda T Gastroenterology.1996feb;110(2): Intestinal fatty binding protein is a unseful diagnostic marker for mesenteric infarction in humains. ASP : examen de débrouillage Echographie-doppler : peu performant à cause de lair.

8 Dilatation gazeuse des anses sans niveaux hydro-aériques Paroi colique silhouettée par un liseré aérique

9 Diagnostic paraclinique TDM hélicoïdale : un examen de choix. Reconstructions vasculaires superposables à une étude angiographique, avec TDM multibarettes Diagnostic des thromboses veineuses dans 90% avec TDM + injection de produit de contraste Angiographie : permet le diagnostic positif et le traitement -Embole = arrêt cupuliforme au niveau dune division artérielle -Thrombose artérielle = oblitération ostiale et opacification retardée des artères périphériques -Thrombose veineuse = retard et prolongation du temps artériel, faible opacification des artérioles, pas dopacification veineuse -Ischémie sans lésion vasculaire = artères mésentériques de petit calibre, spasmées mais perméables, spasme sétendant aux arcades.

10 Aéroportie Air dans la paroi caecale et dans les vaisseaux Hypodensité de la veine mésentérique thrombosée Après injection de produit de contraste

11 Image en cupule dans lartère mésentérique supérieure : embolie

12 Physio/anatomopathologie A.Conséquences locales 1)Ischémie mésentérique aigue non gangréneuse Macro : pâle, spasmé ondulant, artères non battante Micro : H+1 : nécrose entérocytaire, H+4 : nécrose muqueuse et sous muqueuse, H+6 : lésion musculaire, arrêt du péristaltisme, distension liquidienne, pullulation bactérienne et à J+4 : perforation digestive 2)Ischémie veineuse mésentérique Macro : cyanique, parois épaissies, infiltration hématique, artères battantes. Micro : œdème de la muqueuse, congestion des vaisseaux sous-muqueux 3)Ischémie mésentérique non occlusive Macro : lésion ischémique en plage séparées par des zones saines. Artères battantes B.Conséquences générales -déperdition hydrique extracellulaire -Troubles électrolytiques ( K+, Ph, acidose ) -Syndrome dischémie-reperfusion -Libération de facteurs toxiques -CIVD -Translocation bactérienne -Défaillance dorganes

13 Etiologies Ischémie mésentérique aigue artérielle Embolie (20-50%) : valvulopathie, ACFA sans anticoagulant, caillot dun anévrysme aortique, migration dune plaque dathérome ulcérée, iatrogène Thrombose (25%): sténose athéromateuse Autres (4%) : dissection aortique, dissection artère mésentérique, traumatisme, compression ou envahissement tumoral Ischémie mésentérique veineuse Thrombose (5%): foyer infectieux abdominal,troubles de la coagulation, troubles hématologiques, traumatisme, désordres hormonaux, HTP, idiopathique 10% Ischémie mésentérique chronique Lésions athéromateuses ( diminution du calibre dau moins 50% sur au moins 2 troncs artériels ) Ischémie aigue non occlusive Bas débit splanchnique + VC splanchnique (20-50%)

14 Traitement Réanimation : -Rétablissement de la masse sanguine circulante -Aspiration gastrique -Correction de lacidose et des troubles ioniques -Antibiothérapie large spectre -Nutrition parentérale -Éviter facteurs vasoconstricteurs -Héparinothérapie si thrombose TTT conservateur : chirurgical ou par radiologie interventionnelle TTT non conservateur : résection chirurgicale

15 Conclusion Paraclinique en urgence : Paraclinique en urgence : TDM injectée, multibarettes, artériographie (si traitement envisagé) ASP, biologie pour évaluer la gravité PEC urgente : PEC urgente : - réanimation efficace - ttt endoluminal ou chirurgical : revascularisation si possible, résection chirurgicale si nécessaire Quand y penser : Quand y penser : - âgé - terrain vasculaire - valvulopathie - ATCD de chirurgie de laorte - en cas de bas débit cardiaque + douleurs abdominales aigues


Télécharger ppt "Ischémie mésentérique Marianne Gardellin CHRU de Grenoble."

Présentations similaires


Annonces Google