La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

F.ABIDI*, A.DAGHFOUS*, S.BAHI*, R.BEN KHLIFA*, M.MBAREK**, L.REZGUI MARHOUL* Services dimagerie médicale* et dorthopédie** Centre de traumatologie et des.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "F.ABIDI*, A.DAGHFOUS*, S.BAHI*, R.BEN KHLIFA*, M.MBAREK**, L.REZGUI MARHOUL* Services dimagerie médicale* et dorthopédie** Centre de traumatologie et des."— Transcription de la présentation:

1 F.ABIDI*, A.DAGHFOUS*, S.BAHI*, R.BEN KHLIFA*, M.MBAREK**, L.REZGUI MARHOUL* Services dimagerie médicale* et dorthopédie** Centre de traumatologie et des grands brulés, Tunis MK7

2 INTRODUTION L instabilité gléno-humérale se définit par la perte du contact articulaire entre la tète humérale et la cavité glénoide quelle soit totale (luxation) ou partielle (subluxation). Atteint souvent lhomme sportif. La radiographie standard est lexamen à réaliser en première intention devant une épaule instable. Larthro-scanner constitue lexamen de référence pour un bilan exhaustif des lésions et la recherche danomalies associées.

3 OBJECTIFS Déterminer la contribution de larthro-scanner dans le bilan exhaustif dune instabilité gléno-humérale.

4 MATERIELS ET METHODES Etude rétrospective portant sur 27 patients ayant une luxation récurrente de lépaule colligés sur une période de 2ans ( ). Tous les patients étaient explorés par des radiographies standards de lépaule et un arthro-scanner 16 barrettes avec des reconstructions multi planaires.

5 RESULTATS Lâge moyen était de 27 ans avec un intervalle entre 20 et 33 ans 19 hommes et 8 femmes Tous les patients présentaient une luxation antérieure de lépaule On a noté à larthroscanner: * 26 cas dEncoche de Hill Sachs: ( Figures 1) * 18 cas danomalie du labrum glénoidien antérieur à type de fissure (11 cas) et désinsertion (7 cas) (Figures 2,3)

6 RESULTATS * 11 cas de lésion de Bankart osseux (Figures 4,5) * 9 cas de distension capsulaire antérieure : poche de Broca et Hartman) ( Figures 6,7) * 3 cas de lésion ligamentaire et tendineuse Tous nos patients ont bénéficié dun traitement chirurgicale à type de butée

7 Fig.1: arthro-scanner coupes axiale (a), coronale (b) et sagittale © a b c Encoche de Hill-Sachs

8 Anomalies du labrum glénoïdal antérieur Fig.2: Fissure irrégulière du labrum glénoïdal antéro-inférieur Fig.3: Fissure du labrum glénoïdal antérieur

9 Lésions Bankart Osseux Fig.4: aspect émoussé du rebord glénoïdal antéro-inférieur Fig.5: fracture arrachement du rebord glénoïdal antéro-inférieur

10 Fig. 6: distension capsulaire antérieure Fig.7: poche de décollement capsulo périosté Distension capsulaire : poche deBroca-Hartman

11 DISCUSSION Linstabilité gléno-humérale étant définie comme une translation excessive de la tète humérale par rapport à la cavité glénoïde Selon le sens de déplacement, on distingue: * luxation antérieure, 95% * luxation postérieure, 2 à 4% * luxation multidirectionnelle, exceptionnelle Lexamen clinique demeure un temps fondamentale dans le bilan dune instabilité

12 Sur le plan imagerie, La radiographie standard est lexamen de première intention. Le bilan est fait dincidences de face en rotation neutre, externe et interne et un profil glénoïdien (Bernageau). Ce bilan est le plus souvent suffisant permettant de montrer des signes indirects de linstabilité tels que l encoche de Hill Sachs ou des lésions du bord antéro-inférieur de la glène.

13 Larthro-scanner est considéré actuellement comme le gold standard pour un bilan exhaustif d une instabilité gléno- humérale. Il est indiqué devant * Un bilan radiologique négatif * Afin de mieux analyser la coiffe des rotateurs fréquemment rompus * A but pré-thérapeutique pour mieux apprécier limportance et le siège des lésions labro-capsulo-ligamentaires

14 Le protocole est fait dune acquisition spiralée sétendant de larticulation acromio-claviculaire à la partie basse du récessus axillaire avec : * Un premier temps : une arthrographie classique * Un deuxième temps : deux acquisitions millimétriques en rotation latérale et médiale avec des reconstructions dans les trois plans Grace à sa performance multi planaires et sa haute résolution spatiale, il permet de faire le bilan des lésions pré disposantes à chaque type dinstabilité

15 Dans le cadre d une instabilité antérieure,larthro-scanner permet une analyse fine: - DES LÉSIONS OSSEUSES: * Encoche de Hill Sachs ou de Malgaine Fracture impaction de la partie postéro-supéro-latérale de la tète humérale. Le plus souvent détecté sur la radiographie standard, ne requiert pas le recours à larthro-scanner.

16 * Lésion Bankart osseux Fracture du rebord glénoïdien antéro-inférieur Elle est actuellement considéré comme la lésion la plus typique dans linstabilité chronique de lépaule lArthro-scanner permet de mettre en évidence une irrégularité ou un simple émoussement du rebord glénoïdien généralement non visible sur la radiographie standard

17 Mais lintérêt majeur de larthro-scanner réside dans létude et lanalyse du complexe labro-capsulo-ligamentaire qui ne peut être étudié par la radiographie standard. en effet il permet de : * déterminer le type de lésion : amputation, fissuration, désinsertion * étudier le déplacement du fragment détaché * rechercher une lésion associée du périoste, de la capsule ou du système ligamentaire

18 Parmi ces lésions, on cite: - LESIONS DU LABRUM: *Lésion de PERTHES: Arrachement sans déplacement du bourrelet glénoïdien antéro -inférieur. * ALPSA ( Anterior Labroligamentous Periostal Sleeve Avulsion): Arrachement et rétraction du bourrelet glénoïdien antéro- inférieur sans décollement du périoste *Lésion de Bankart fibreuse : Arrachement du labrum antéro inférieur, de la capsule, du périoste et du complexe ligamentaire gléno-huméral inférieur *GLAD( Gleno Labral Articular Disruption): Bankart avec lésion cartilagineuse associée

19 - DISTENSION CAPSULAIRE: - C est un décollement labro-capsulo-périosté avec distension progressive de la capsule antérieure formant: la poche de Broca-Hartman ou sengage la tète humérale - Source de récidive fréquente - LESIONS LIGAMENTAIRES: - Les lésions ligamentaires représentent les limites de larthro-scanner et nécessite généralement le recours à larthro IRM - l atteinte intéresse le plus souvent le ligament gléno-huméral inférieur

20 En ce qui concerne l instabilité postérieure: - Beaucoup plus rare que linstabilité antérieure. - Lartro-scanner permet aussi de faire le bilan lésionnel et rechercher les anomalies spécifiques à ce type dinstabilité à savoir: * Encoche de MC laughlin( Hill Sachs inversé) * Reverse Bankart lésion * lésion de Bennet: ossification curviligne en regard du rebord glénoidal postéro-inférieur * lesion de POLPSA ( Posterio labro-capsular Periosteal Sleeve Avulsion)

21 le SLAP( Superior Labrum Anterior Posterior lésion): -Est une Entité pathologique propre, définie comme étant une déchirure isolé du labrum supérieur en regard de linsertion du long biceps. -Larthro-scanner est dun grand apport, il permet de * confirmer le diagnostic - étude du siège : labrum supérieur - extension antérieure ou postérieure - type de lésion (désinsertion, anse de seau) * identifier les lésions instables: extension au TLB * lésions associées: Coiffe, LGHM, LGHI

22 CONCLUSION Linstabilité gléno-humérale est une pathologie complexe. Larthro scanne reste lexamen de référence pour le bilan osseux et labro-capsulo-ligamentaire, dont la spécificité et la sensibilité avoisine larthro-IRM grâce a sa performance multi planaire et les possibilité de reconstructions. Cependant une connaissance radio anatomique est nécessaire pour éliminer les faux diagnostic.


Télécharger ppt "F.ABIDI*, A.DAGHFOUS*, S.BAHI*, R.BEN KHLIFA*, M.MBAREK**, L.REZGUI MARHOUL* Services dimagerie médicale* et dorthopédie** Centre de traumatologie et des."

Présentations similaires


Annonces Google