La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 La philosophie de lesprit Le dualisme interactionniste (ch. 2) Michael Esfeld Université de Lausanne

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 La philosophie de lesprit Le dualisme interactionniste (ch. 2) Michael Esfeld Université de Lausanne"— Transcription de la présentation:

1 1 La philosophie de lesprit Le dualisme interactionniste (ch. 2) Michael Esfeld Université de Lausanne

2 2 Le problème de la philosophie de lesprit 1)Le principe de la distinction entre les états mentaux et les états physiques : les états mentaux ne sont pas des états physiques. 2)Le principe de la causalité mentale : des états mentaux causent des états physiques. 3)Le principe de la complétude causale, nomologique et explicative du domaine des états physiques : dans la mesure où les états physiques p ont des causes, sont soumis à des lois et peuvent être expliqués, alors tout état physique p a des causes physiques complètes, est soumis à des lois physiques complètes et possède une explication physique complète.

3 3 Le problème de la philosophie de lesprit 4)Le principe de labsence de surdétermination régulière : si des états mentaux causent des états physiques, il ny a pas de surdétermination causale régulière de ces états physiques par des causes physiques complètes et des causes mentales additionnelles.

4 Largument pour le dualisme fait trivial : nous utilisons des concepts différents pour décrire les états mentaux et les états physiques fait à établir : il y a une distinction réelle dans le monde entre les états mentaux et les états physiques forme de largument : concevoir une situation dans laquelle il y a un écart entre les états mentaux et les états physiques : on varie des états mentaux sont varier des états physiques situation concevable situation réellement possible distinction réelle entre les états mentaux et les états physiques

5 5 René Descartes ( ) Méditations (1641) 1)Il est concevable que tous les états physiques, y compris mon corps, nexistent pas. 2)Il est impossible pour moi de concevoir que mes états mentaux nexistent pas.

6 6 René Descartes ( ) Méditations (1641) 3)Il est possible de concevoir de manière claire et distincte ses propres états mentaux sans avoir à concevoir lexistence de ses propres états physiques. 4)Si on peut concevoir de manière claire et distincte a sans b, il sensuit la possibilité métaphysique pour a dexister sans b. 5)Les états mentaux nappartiennent pas à la substance physique ou corporelle.

7 7 René Descartes ( ) Méditations (1641) Il est concevable quil y a des âmes sans corps. Il est métaphysiquement possible quil y a des âmes sans corps. Je peux concevoir de façon claire et distincte mes états mentaux sans mon corps ? Il est possible pour mes états mentaux dexister indépendamment de mes états physiques ?

8 8 Le solipsisme méthodologique Sil est possible que toutes nos croyances empiriques soient fausses, il est possible que soit fausse ma croyance en lexistence dautres êtres pensants. possible davoir des croyances qui possèdent un contenu conceptuel précis sans que nexistent ni langage public, ni interactions sociales. solipsisme méthodologique : afin dentretenir des croyances, une personne na besoin ni dautres personnes ni dun monde empirique.

9 9 Lévaluation de largument de Descartes établit au mieux la possibilité métaphysique pour un dieu de créer des âmes sans corps ne réussit pas à prouver que nos états mentaux peuvent exister sans nos états physiques ne montre pas que nous possédons de nos états mentaux une connaissance claire et distincte qui ne contient pas de référence à nos corps

10 10 La critique de Gilbert Ryle ( ) La notion de lesprit (1949) erreur de catégorie université : bâtiments, salles de cours, enseignants, étudiants, bibliothèques, etc. cricket : différentes fonctions des joueurs dans léquipe

11 11 La forme générale du dualisme argument nécessaire pour le dualisme : accès différent aux états corporels et les états mentaux ne justifie pas conclusion de différence ontologique forme générale de largument : (1) distinction ontologique concevable (2) distinction ontologique métaphysiquement possible (3) distinction ontologique réelle on peut disputer le pas de (1) à (2), ainsi que celui de (2) à (3) (et certains rejettent même (1) : Ryle, erreur de catégorie)

12 12 Le dualisme deux sortes de substance deux sortes détats deux sortes de propriétés

13 13 Le dualisme interactionniste 1)Les états mentaux ne sont pas des états physiques. 2)Des états mentaux causent des états physiques. (Non 3) Il nest pas vrai que dans la mesure où les états physiques p ont des causes, sont soumis à des lois et peuvent être expliqués, alors tout état physique p a des causes physiques complètes, est soumis à des lois physiques complètes et possède une explication physique complète.

14 14 Linteractionnisme de Descartes interaction dans le cerveau au niveau de la glande pinéale Les intentions mentales changent la direction du mouvement de minuscules particules dans le cerveau. Elles ne changent pas la vitesse de ces particules. Uniquement la somme totale du mouvement des particules est une grandeur conservée.

15 15 Linteractionnisme de Descartes pas de complétude causale du domaine des états physiques : certains états cinétiques de particules cérébrales ont, en ce qui concerne la direction de leur mouvement, des causes non physiques. Mais : La causalité mentale ne contredit aucune loi physique.

16 16 Contre linteractionnisme de Descartes 1)Comment est-il possible pour des états mentaux qui ne sont pas localisés dans lespace dexercer une influence causale à un lieu précis? 2)Leibniz ( ) : non seulement la somme totale du mouvement est conservée, mais le mouvement est aussi conservé en tant que quantité vectorielle. La direction du mouvement est aussi déterminée par une loi physique.

17 17 Linteractionnisme contemporain On cherche des lacunes dans la causalité physique. On postule que la causalité mentale sy insinue.

18 18 Le rôle de la physique quantique lois probabilistes certains types détats physiques dont loccurrence nest pas déterminée par des lois physiques ; ces lois ne fixent quune certaine probabilité quant à leur occurrence. John Eccles ( ) : lintention mentale augmenterait momentanément la probabilité doccurrence dun grand nombre de certains états quantiques cérébraux corrélés. Ces états quantiques cérébraux causeraient finalement des états macroscopiques.

19 19 Le conflit avec la physique des états physiques au niveau du cerveau qui ont des causes non physiques Pour ces états physiques cérébraux, les lois probabilistes de la physique quantique ne donnent pas les probabilités correctes. théories physiques universelles et fondamentales qui indiquent pour tous les états physiques et toutes leurs propriétés au moins des probabilités

20 20 La physique est-elle incomplète ? Les sciences naturelles ne sappliquent pas à certains états physiques, car il y a des interactions entre ces états physiques et des états non physiques. Lapplicabilité de la physique atteint ses limites là où sexerce linfluence des intentions mentales. Les lois physiques ne sappliquent pas en neurosciences.

21 21 Le dilemme Les lois physiques ne donnent pas les probabilités correctes quant à loccurrence de certains états physiques. Il y a des états physiques auxquels les lois physiques ne sappliquent pas.


Télécharger ppt "1 La philosophie de lesprit Le dualisme interactionniste (ch. 2) Michael Esfeld Université de Lausanne"

Présentations similaires


Annonces Google