La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

TD/DCEM1/CD/1 Toxine érythrogène Entérotoxine Hémolysines Exfoliatine Coagulase Fibrinolysine Le pouvoir pathogène de Staphylococcus aureus repose sur.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "TD/DCEM1/CD/1 Toxine érythrogène Entérotoxine Hémolysines Exfoliatine Coagulase Fibrinolysine Le pouvoir pathogène de Staphylococcus aureus repose sur."— Transcription de la présentation:

1 TD/DCEM1/CD/1 Toxine érythrogène Entérotoxine Hémolysines Exfoliatine Coagulase Fibrinolysine Le pouvoir pathogène de Staphylococcus aureus repose sur la production de différentes substances, lesquelles ?

2 TD/DCEM1/CD/2 Infection à Staphylococcus aureus : Les différentes étapes Colonisation Facteurs locaux Facteurs généraux Multiplication locale Hémolysines Leucocidine Protéine A Inflammation locale (+pus + nécrose) Coagulase Inflammation vaisseaux ( + thrombophlébite) Fibrinolysine Guérison Bactériémie Choc septique Métastases infectieuses

3 TD/DCEM1/CD/3 Parmi les infections à Staphylococcus aureus, certaines sont dues à laction de toxines qui se comportent comme des superantigènes, lesquelles ? : Furonculose Ostéomyélite Toxi-infection alimentaire Syndrome du choc toxique Éruption bulleuse généralisée Staphylococcie maligne de la face

4 TD/DCEM1/CD/4 Des nombreux antibiotiques pouvant être actifs sur Staphylococcus aureus, citer ceux qui sont susceptibles dêtre utilisés dans le traitement dune infection due à une souche méti-R : Céfotaxime Pristinamycine Oxacilline Rifampicine Vancomycine Ciprofloxacine

5 TD/DCEM1/CD/5 Parmi les bactéries suivantes, citer celles qui peuvent être responsables de gangrènes gazeuses Clostridium perfringens Bacteroides fragilis Clostridium septicum Staphylococcus aureus Pseudomonas aeruginosa Mobiluncus mulieris

6 TD/DCEM1/CD/6 Parmi les bactéries suivantes, quelles sont celles qui pourront être retrouvées dans un prélèvement de liquide péritonéal lors d une péritonite par perforation colique : Clostridium perfringens Neisseria commensales Bacteroides fragilis Enterococcus faecalis Escherichia coli Proteus mirabilis

7 TD/DCEM1/CD/7 Certaines espèces bactériennes de la flore vaginale se multiplient au cours d une vaginose bactérienne : lesquelles ? Lactobacillus sp Corynebacterium sp Peptostreptococcus sp Gardnerella vaginalis Prevotella sp Mycoplasma hominis

8 TD/DCEM1/CD/8 Cette femme consulte pour des leucorrhées qui sont apparues il y a 15 jours et dont elle se plaint du caractère malodorant. Lexamen gynécologique met en évidence un écoulement anormal qui adhère aux parois vaginales et labsence de signes inflammatoires. Quel diagnostic évoquez-vous ? Quels tests biocliniques simples peuvent confirmer ce diagnostic ? Quelle méthode permet au laboratoire détablir un diagnostic bactériologique ? Le diagnostic établi, faut-il instaurer un traitement ? Lequel ?

9 TD/DCEM1/CD/9

10 TD/DCEM1/CD/10

11 TD/DCEM1/CD/11

12 TD/DCEM1/CD/12 Le résultat de lexamen bactériologique des sécrétions vaginales dune femme au sixième mois de la grossesse est le suivant : Examen direct : –cellules épithéliales –nombreux polynucléaires –cocci à gram positif Culture : –Streptocoque du groupe B (++) –Escherichia coli (rare) Dans cette localisation, citer deux infections dont le streptocoque du groupe B peut être responsable

13 TD/DCEM1/CD/13 Le résultat dun prélèvement urétral chez un homme présentant un écoulement purulent et nayant reçu aucune thérapeutique générale ou locale est le suivant : Examen direct : –Nombreux polynucléaires –Rares cocci à gram négatif extra et intra-cellulaires Culture : –Absence de culture sur milieu ordinaire - Quel est le diagnostic le plus probable ? - Commentez le résultat de la culture - Conduite à tenir en fonction du résultat de lexamen direct

14 TD/DCEM1/CD/14

15 TD/DCEM1/CD/15 INFECTIONS À CHLAMYDIA 1/ Infections respiratoires :. Chlamydia pneumoniae. Chlamydia psittaci (réservoir animal) 2/ Infections génitales (IST) :. Chlamydia trachomatis. Lymphogranulomatose vénérienne = sérovars L1, L2, L2a, L3. Infections oculogénitales : sérovars D à K 3/ Trachome :. Chlamydia trachomatis. Sérovars A, B et C

16 TD/DCEM1/CD/16 Le diagnostic dune urétrite à Chlamydia trachomatis peut se faire par : Examen direct du prélèvement urétral après coloration de Gram Culture sur gélose au sang, du prélèvement urétral Culture sur cellules, du prélèvement urétral PCR à partir du premier jet urinaire PCR à partir du prélèvement urétral

17 TD/DCEM1/CD/17 Le diagnostic dune salpingite à Chlamydia trachomatis peut se faire par : Culture sur cellules du prélèvement vaginal Culture sur cellules du prélèvement endo-cervical PCR à partir du prélèvement vaginal PCR à partir du prélèvement tubo-péritonéal Recherche danticorps sériques spécifiques

18 TD/DCEM1/CD/18 Un homme de 40 ans consulte pour une érosion du gland, indolore, à base ferme et accompagnée d une adénopathie unilatérale non inflammatoire apparue depuis 4 jours. Quel diagnostic vous paraît le plus probable ? Comment le confirmerez-vous ? Le traitement instauré, comment surveillerez-vous son efficacité ?

19 TD/DCEM1/CD/19

20 TD/DCEM1/CD/20

21 TD/DCEM1/CD/21 Préciser si les résultats ci-dessous correspondent à une sérologie syphilitique positive ou négative. Dans le cas où elle est positive, préciser si possible la phase de la maladie. 1er cas : VDRL (-) TPHA (-) 2ème cas : VDRL (+) TPHA (-) 3ème cas : VDRL (+++) (quantitatif : 1/32) TPHA 4+ (> 1/5120) 4ème cas : VDRL ( ) TPHA 3+ (1/320)

22 TD/DCEM1/CD/22 temps Titre Ac contamination chancre IGM TPHA Réagines


Télécharger ppt "TD/DCEM1/CD/1 Toxine érythrogène Entérotoxine Hémolysines Exfoliatine Coagulase Fibrinolysine Le pouvoir pathogène de Staphylococcus aureus repose sur."

Présentations similaires


Annonces Google