La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pseudomonas aeruginosa : Histoire dEau Aspects biologiques écologiques et cliniques correspondants 2010 Dr N.LUGAGNE DELPON Chef de service hygiène hospitalière.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pseudomonas aeruginosa : Histoire dEau Aspects biologiques écologiques et cliniques correspondants 2010 Dr N.LUGAGNE DELPON Chef de service hygiène hospitalière."— Transcription de la présentation:

1 Pseudomonas aeruginosa : Histoire dEau Aspects biologiques écologiques et cliniques correspondants 2010 Dr N.LUGAGNE DELPON Chef de service hygiène hospitalière CHR Nord remerciements Dr H Storck CHU PPA A Blériot CHR Sud

2 Pseudomonas aeruginosa §Bactérie à Gram négatif §Habitat vaste : eaux, sol, plantes…mais aussi tout récipient deau entamé §Environnement hospitalier : robinetterie, siphons, surfaces §Isolement et cultures faciles :24 à 48h §Résistances aux ATB §Capacités dadaptation (ATS)

3 Pseudomonas aeruginosa : pyo §90 % des pseudomonas isolés au laboratoire §3ème bactérie responsable dinfection nosocomiale : 10 % des IN sont dues au pyo §Mortalité: bactériémie, pneumopathie, néonatologie. §Sites : poumons, urines, site opératoire, KT Contexte épidémique fréquent

4 Infections causées par P.aeruginosa §Infection pulmonaire : Mucoviscidose §Infection cutanée : brûlés, onyxis, perionyxis §Infection oculaire : porteur de lentilles §Infection de loreille §Infection digestive : Nv né §Septicémie §Endocardite

5 Pyo : contamination des patients §réservoir exogène hydrique: leau, robinets, siphons de lavabo, trop pleins …), §Contamination exogène à partir du matériel humide (endoscope ) §Contamination croisée par les mains. §Auto infection à point de départ endogène, favorisé par lhospitalisation(portage nez,gorge, TD, peau).

6 Facteurs favorisant linfection §Diminution des défenses (brûlés, corticothérapie, cancérologie,) §Portes dentrée par un matériel étranger : cathéters,sondes dintubation,respirateurs, sondes urinaires ) §Virulence: adhérence par pili, production de slime, toxines §Environnement hydrique non géré (biofilm,…) legionelle §Pression de sélection ATB

7

8 Pseudomonas aeruginosa

9 Surveillance de leau à usage alimentaire et pour soins standard

10 Eau pour soins standard ESS §Eau utilisée pour : §-le lavage des mains §- la douche des patients §- le traitement des instruments §- les soins

11 Eaux alimentaires et ESS Eau dans les établissements de santé Guide technique 2005 EA :1 contrôle/100 lits et par an, avec un minimum de 4 contrôles/an. ESS : trimestriel sur points critiques Pseudomonas aeruginosa < 1 UFC / 100 ml Coliformes totaux (coli + enterobacter + serratia ) < 1 UFC / 100 ml

12 Prévention du pyo dans leau §Lutte contre le biofilm §Désinfection régulière de la robinetterie : installer les bons robinets ! §Chloration limitée à 0.2 ppm (potabilité ) §Empêcher le réchauffement de leau froide:< 25° §Maitriser la contamination organique de leau froide §Javelliser les siphons §Installer les bons lave mains !

13 Prévention du pyo dans leau §Eviter la retro contamination des robinets lors du lavage des mains §Stop aux mousseurs ? §Oui aux brise jets ? §Changement régulier des flexibles de douche §Lutte contre la stagnation : « leau qui court nest jamais mauvaise « §Et quand on ny arrive plus : les filtres terminaux 0.22 microns : production deau bactériologiquement maitrisée (EBM )

14 Le filtre : un grand pas en avant …

15 EBM et filtres 0.22 microns §Autoclavables : stérilisation accessible,changement quotidien, traçabilité, préfiltration(20,5,1 micr ), prélèvements bactériologiques(au moins trimestriels ) §Usage unique :7 jours (pas plus car attention à la rétro contamination du filtre !), pas de préfiltres, pas de prélèvements (sous réserve bonne utilisation du filtre ) §Qualité attendue de lEBM :< 1 UFC bactérie < 1 UFC pyo

16 Pyo dans leau : quelles mesures correctrices ? §Règle dor : navoir aucune illusion, çà va être compliqué ! §Stopper leau ? §Filtrer leau ? §Localiser la contamination : réseau profond ou terminal ? §Désinfecter le réseau : choc thermo chimique (mais attention aux températures moyennes de 40 à 50 °) §Boucle de production dEBM

17 Cest fini !

18

19

20


Télécharger ppt "Pseudomonas aeruginosa : Histoire dEau Aspects biologiques écologiques et cliniques correspondants 2010 Dr N.LUGAGNE DELPON Chef de service hygiène hospitalière."

Présentations similaires


Annonces Google