La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 1 Plan du cours Sondage vésical –Généralités –Indications Infections urinaires –Définitions –Physiopathologie.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 1 Plan du cours Sondage vésical –Généralités –Indications Infections urinaires –Définitions –Physiopathologie."— Transcription de la présentation:

1 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 1 Plan du cours Sondage vésical –Généralités –Indications Infections urinaires –Définitions –Physiopathologie –Facteurs de risque –Epidémiologie –Mesures de prévention

2 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 2 Facteurs de risque dinfection sur sonde 4 études prospectives avec analyse multivariée Facteurs de risque : OR –Sonde Urinaire > 6 j.5.1 – 6.8 –Sexe féminin2.5 – 3.7 –Insertion hors bloc opératoire2.0 – 5.3 –Service durologie2.0 – 4.0 –Autre site infecté2.3 – 2.4 –Diabète2.2 – 2.3 –Dénutrition2.4 –Ins rénale2.1 – 2.6 –Prothèse urétrale2.5 –Mesure de la diurèse2.0 –Sac collecteur non déclive1.9 –Traitement antibiotique0.1 – 0.4 Maki et al, Emerg Infect Dis 2001

3 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 3 Étude randomisée. Durée moyenne du cathétérisme vésical 3 jours Comparaison système clos (n=735) et non clos (n=759) : Fréquence dacquisition dune infection urinaire Étude randomisée. Durée moyenne du cathétérisme vésical 3 jours Comparaison système clos (n=735) et non clos (n=759) : Fréquence dacquisition dune infection urinaire >8j Taux cumulé dinfections % système non clos système clos sans antibiotique p<0,01 RR=2,7 Platt R. Lancet 1983, I : Système déconnecté dans 26% des cas : le risque dinfection augmente le lendemain de la déconnexion (RR = 1.9 ; p < 0.05) Facteurs de risque

4 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 4 Les IAS les plus fréquentes et leurs facteurs de risque INFECTION DES VOIES RESPIRATOIRES INFERIEURES V entilation mécanique - Aspiration Sonde naso-gastrique Dépresseurs du système nerveux central Antibiotiques et antiacides Séjour prolongé en établissement de soins Etat nutritionnel insuffisant Age avancé Chirurgie Immunodéficience 13% BACTERIEMIE Cathéter vasculaire Age : néonatal Soins aigus et réanimation Maladie sous-jacente grave Neutropénie Immunodéficience Nouvelles techniques invasives Formation et supervision insuffisantes 14% INFECTION DU SITE CHIRURGICAL Prophylaxie antibiotique inadaptée Préparation cutanée inappropriée Soins des plaies inappropriés Durée de lintervention chirurgicale Type de plaie Asepsie chirurgicale insuffisante Diabète Etat nutritionnel insuffisant Immunodéficience Formation et supervision insuffisantes 17% INFECTION URINAIRE Cathéter urinaire Procédure urologique invasive Age avancé Maladie sous-jacente grave Lithiase urinaire Grossesse Diabète 34% Les IAS les plus fréquentes et facteurs de risque à leur survenue Hygiène des mains déficiente Source : Organisation mondiale de la Santé

5 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 5 Plan du cours Sondage vésical –Généralités –Indications Infections urinaires –Définitions –Physiopathologie –Facteurs de risque –Epidémiologie –Mesures de prévention

6 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 6 Fréquence des procédures Enquêtes nationales de prévalence Nbre dES Nbre de patients Chirurgie (dans les 30 j.) 21.1%21.3% Cathéter périphérique (le jour de lenquête) 18.0%ND Cathéter central (le jour de lenquête) 4.9%ND Sonde urinaire (dans les 7 j.) 9.4%9.4% Ventilation mécanique (le jour de lenquête) ND1.8%

7 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 7 Fréquence de la bactériurie Enquêtes nationales de prévalence (Enquêtes nationales) Taux de prévalence 2.8%3.0%1.6% Part dans les IN36.3%39.9%30.3% (2006 : hors bactériurie asymptomatique) Selon la spécialité (CCLIN Paris Nord, 1996) –Tous patients : 3.5% (34% des IN) –CS :3.1% (32% des IN) –Réa :9.5% (22% de IN) –SSR-SLD :4.3% (38% des IN)

8 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 8 Fréquence de la bactériurie Enquêtes de prévalence CHU Nantes N=1899N=1841N=2351N=2413 N=2368 Nombre IU –Asymptomatiques –Symptomatiques Sondage urinaire66%43%36% Taux de prévalence/100 ad.2,52,92,71,9*1,4 * Prise en compte de la modification de la définition

9 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 9 Fréquence de la bactériurie Incidence En court séjour, sondages de courte durée 10% Risque instantané : 5% par jour de sondage Incidence cumulée : 100% après 3 semaines de SU En réanimation (REA RAISIN 2006) : –Exposition à la SU : 81% –Ratio dexposition : 88% des journées (VM : 75%) –Incidence globale (/100 pts) : 6.5% (PAVM : 8.5%) –Fréquence relative : 28% des IAS –Densité dincidence (/1000 j. de SU) : 7.9 (PAVM : 16.2)

10 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 10 Origine des bactériémies Réanimation (REA RAISIN 2006)

11 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 11 Taux et conséquences par types dIAS (États-Unis et Europe) Type dIASTaux moyen de mortalité associée Augmentation moyenne de la durée du séjour Coûts associés (USD)Intervalle (%)(jours)MoyenneDSMinimumMaximum Bactériémie208, Infection du site chirurgical 4,36, Pneumonie associée à la ventilation Infection urinaire /1 à Bennett and Brachman's, Hospital Infections, 5th Edition

12 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 12 Germes responsables des IUN (%) Commun. Pts amb. Bouza CCLIN PN (Gupta) (Goldstein) (ESCMID) (1996) E. coli Entérocoque P. aeruginosaNDND Klebsiella sp Candida sp.NDND Proteus sp S. coag. neg

13 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 13 Germes responsables des IUN Données en réanimation NNIS USA (%) Fr 2006 E. coli Entérocoque P. aeruginosa KES Candida sp.3716 Proteus sp.754 S. coag. neg.343

14 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 14 Plan du cours Sondage vésical –Généralités –Indications Infections urinaires –Définitions –Physiopathologie –Facteurs de risque –Epidémiologie –Mesures de prévention

15 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 15 Mesures de prévention

16 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 16 Références Recommandations de la Conférence de Consensus, 2002 Surveiller et prévenir les infections associées aux soins. HCSP, SF2H, 2010

17 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 17 Mesures préventives Recommandations de la CC 2002 –Force de la recommandation A = Il est fortement recommandé de faire B = Il est recommandé de faire C = Il est possible de faire ou de ne pas faire D = Il est recommandé de ne pas faire E = Il est fortement recommandé de ne pas faire –Niveau de preuve I = Au moins un essai randomisé de bonne qualité II = Au moins un essai non randomisé ou une étude cas/témoins ou une étude multicentrique ou une série historique ou au moins des résultats indiscutables détudes non contrôlées III = Opinion dexpert, résultats dune expérience clinique, étude descriptive ou résultats dun consensus de professionnels

18 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 18 Mesures générales Limiter les indications du sondage, favoriser les alternatives –Sondages intermittents –Cathéters sus-pubiens –Etuis péniens Respecter lasepsie –Lors de la manipulation de sonde –Lors des manipulations

19 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 19 Sondage vésical à demeure

20 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 20 Pré-requis Vérification de la prescription médicale –Ecrite, datée et signée –Pose dune sonde vésicale à demeure –Utilisation dun gel anesthésiant Choix du matériel –Type de sonde (taille, matériau), de collecteur –Selon lindication et la durée prévue de sondage Respect du système clos

21 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 21 Préparation du matériel Toilette uro-génitale –Savon antiseptique ou savon stérile unidose, gants de toilette, gants UU non stériles Antisepsie –Compresses stériles, antiseptique, gants stériles Sondage vésical –Champ stérile fendu, champ stérile, sonde et collecteur à urines ou système clos urinaire pré-connecté, seringue, eau stérile, gel anesthésiant (sur prescription médicale) pour lhomme Matériel de fixation –Ruban adhésif, crochet pour sac collecteur

22 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 22 Toilette urogénitale Source : CCLIN Sud-Est

23 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 23 Pose de la sonde Source : CCLIN Sud-Est

24 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 24 Choix de lantiseptique

25 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 25 Fixation de la sonde et du sac de vidange Sonde vésicale fixée immédiatement après sa pose à laide dun adhésif (évite les tractions) –sur l'abdomen pour l'homme ou sur la cuisse si le sujet est valide en veillant à ce que la sonde ne passe pas sous la cuisse afin de prévenir la formation descarres, –sur la cuisse pour la femme. Sac de vidange accroché à son support –Poche en position déclive (éviter les reflux) –Tuyau de drainage sans repli –Eviter le contact avec le sol

26 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 26 Traçabilité de la pose Dans le dossier du patient ou fiche de surveillance ou de suivi –Date de pose –Type et calibre de la sonde –Volume de gonflage du ballonnet –Aspect et quantité des urines –Nom du soignant

27 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 27 Entretien et surveillance HYGIENE DES MAINS AVEC UN PHA + PORT DE GANTS Avant toute manipulation du système de SAD (y compris la vidange) Hygiène des mains après le retrait des gants

28 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 28 Entretien et surveillance Toilette uro-génitale –Au minimum quotidiennement –Après chaque selle et en cas de souillure –Avec un savon liquide doux suivie dun rinçage large à leau. Paramètres à surveiller –Apport hydrique du patient –Fixation de la sonde vésicale sur labdomen ou la cuisse –Absence de coude sur la sonde vésicale et sur le tube collecteur –Présence et utilisation dun support du sac collecteur (la poche ne pas être posée au sol) –Niveau de remplissage du sac collecteur –Absente de fuite au niveau du sac collecteur

29 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 29 Entretien et surveillance Vidange du sac collecteur –Lorsquil est au ¾ plein, par le robinet de vidange pour éviter les reflux –Utilisation dune compresse imbibée dATS lors des manipulations –Déconnexion formellement interdite Prélèvements durines –Réalisés de manière aseptique, sur la bague prévue à cet effet –Site de prélèvement désinfecté avec un antiseptique

30 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 30 Entretien et surveillance Fréquence de changement de la sonde –A limiter au maximum (recommandations du fournisseur) –Reconsidérer chaque jour les indications et la durée du sondage. –Ablation de la sonde dès quelle nest plus nécessaire –Eventuellement en cas dinfection urinaire (mais au moins après 24h de traitement antibiotique adapté) Source : CCLIN Sud-Est

31 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 31


Télécharger ppt "CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 1 Plan du cours Sondage vésical –Généralités –Indications Infections urinaires –Définitions –Physiopathologie."

Présentations similaires


Annonces Google