La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Diététique et diabète de type 1 Bouderda Zahia Service de Pédiatrie CHU Constantine.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Diététique et diabète de type 1 Bouderda Zahia Service de Pédiatrie CHU Constantine."— Transcription de la présentation:

1 Diététique et diabète de type 1 Bouderda Zahia Service de Pédiatrie CHU Constantine

2 Introduction La diététique est un point essentiel du traitement du diabète de lenfant et de ladolescent Cest une partie fondamentale de léducation dispensée aux diabétiques et à leurs parents

3 Objectifs Apprendre ou réapprendre à bien manger Sans « privation » Participer à son alimentation

4 Commencer par une enquête sur les habitudes alimentaires, les moyens, les méthodes familiales : - famille nombreuse ou non - repas à table ou en commun sur une meida - repas à la maison ou en cantine ou dehors - plat unique - place des différents aliments ( légumes,proteines)

5 Dans notre alimentation traditionnelle Dans notre alimentation traditionnelle M ettre en valeur ce qui est positif : plats de légumes, couscous complet, huile dolive, fruits en dessert…. Corriger ce qui est négatif Corriger ce qui est négatif : trop de féculents, de légumineuses, de pain, viande grasse, fritures et sauces…

6 Règles générales Lalimentation des jeunes diabétiques doit répondre à plusieurs impératifs: Être équilibrée Couvrir les besoins nutritionnels pour une croissance normale Éviter les hyperglycémies post-prandiales Éviter les excès conduisant au surpoids

7 Règles générales Ration calorique journalière normale pour lâge Ration calorique journalière normale pour lâge (1000 cal cal / année dâge /jour) Répartition calorique: Répartition calorique: Glucides=55% Lipides =30% Protides =15% Mais il y a des variations individuelles Mais il y a des variations individuelles Éviter le grignotage Éviter le grignotage Ne pas sauter de repas Ne pas sauter de repas (dans schéma à 2injections) pour éviter les hypoglycémies et les hyperglycémies réactionnelles

8 Lalimentation dans le DT1 varie selon: le mode de traitement insulinique 2, 3 ou 4 injections/ jour lactivité physique ( filles / garçons) lâge : (nourrisson / adolescent)

9 Différence selon le type de traitement Dans insulinothérapie conventionnelle Dans insulinothérapie conventionnelle: - horaires de repas rigides - contenu des repas doit être reproductible - collations obligatoires Dans un trt de type basal-bolus ou flexible Dans un trt de type basal-bolus ou flexible : - horaires plus souples - possibilité de sauter un repas - contenu plus libre, selon goût (linsuline sera adaptée)

10 Répartition de la ration calorique journalière dans un trt conventionnel Dans un schéma à 2 injections Dans un schéma à 2 injections P déj. 10h déj. 16h dîner 15% 15%30% 10%30% 15% 15%30% 10%30% Dans un schéma à 3 injections Dans un schéma à 3 injections P déj. déj 16h dîner 20% 35% 10% 35%

11 Il faut connaître certains groupes daliments

12 Les glucides Complexes Complexes: présents à tous les repas (ds trt conventionnel) Simples Simples: non totalement interdits; 10% de la ration (fin dun repas, sport, après bolus dinsuline) ds trt conventionnel index glycémique Tenir compte de lindex glycémique teneur glucidique Connaître la teneur glucidique des différents aliments ( les fruits, les féculents) équivalences glucidiques Savoir établir des équivalences glucidiques

13 Index glycémique Cest la capacité dun aliment à augmenter la glycémie Il varie selon: - le degré de cuisson ( pâtes trop cuites = plus de sucre) - la présentation de laliment: mixé, liquide… - les aliments accompagnateurs ( gras, fibres…)

14 Index glycémique absolu (%) de quelques aliments Glucose 100 Saccharose 70 P de terre 80 Pain blanc 70 Croissant 67 Miel, Raisin, Pâtes, Riz, Crème glacée 60 Jus dorange 55Biscuit 55 Céréales sans sucre 54 Banane 50 Chocolat 49 Orange, Maïs 48 Haricots blancs 40 Poire, pomme 36 P chiches 33 Lentilles 28 Fructose 25

15 Les fruits Source de fibres et de vitamines avec À prendre de préférence avec les repas: car seuls, ils montent vite la glycémie Les fruits complets ont un IG plus bas que leurs jus

16 Teneur en glucides des fruits 5 à 10% 5 à 10% : fraises, framboises, mures, pastèque, melon (cantaloup), pamplemousse 10 à 15% : orange, clémentine, Kiwi, pêche, pomme, poire, prunes, nèfles, abricots 15 à 20%raisin, cerises, banane 15 à 20% : raisin, cerises, banane > 20%figues fraîches, figues de Barbarie > 20% : figues fraîches, figues de Barbarie > 50% : dattes

17 Les légumes Sont une source importante de fibres de sels minéraux, de vitamines… Ils diminuent l IG des aliments Il faut en mettre dans les 2 principaux repas Encourager la consommation de légumes, sous toutes les formes

18 Teneur en glucides des légumes Généralement < 10% Par ordre croissant laitue, concombre, choux-fleur choux, radis, courgette, épinards aubergine, tomate haricots verts, fenouil, poireau, poivron oignon, potiron, navets artichaut, carotte petits pois, betterave.

19 Équivalences glucidiques 20 g de glucides 100 g féculents cuits 40 gr de pain (1/6 bag.) 1/8 de galette 2 p de terre moyennes 3 biscottes, 1 petit croissant 100 g de riz ou de pâtes 2 c à s semoule 1 banane (petite) 1 grosse pomme 1 yaourt sucré 20 gr de glucides 2 figues sèches 3 pruneaux 1 gd bol de chorba 200 g de jardinière 1/2 petit melon 1 brioche 1 beignet 2 petites madeleines

20 Teneur en glucides 15 gr de glucides 3 morceaux de sucre 1 verre de jus de fruit 1 fruit moyen: orange, pomme, poire 30 g de chocolat noir ½ banane 10 g de glucides 2 clémentines 3 abricots 1 tranche de pastèque 6 à 8 cerises 10 grains de raisin 1 bol de fraises 150 à 200 g de légumes 1 grand verre de lait 2 yaourts nature

21 Teneur en glucides de certains aliments ¼ de galette = 40 gr ¼ de pizza = 30 gr 1 hamburger = 30 à 40 gr 1 pain au chocolat = 30 gr 1 croissant = 30 gr 1 Makroud = 30 gr 1 gâteau = 40 à 60 gr 1 assiette de crudités = 5 gr 1 tranche de melon cantaloup = 10 gr 2 càc de Nutella = 20 gr

22 Les lipides Apportent beaucoup de calories Présents dans toutes les protéines animales Consommer crus, éviter les fritures Recommandations: 10 à 15% en mono-insaturés (huile dolive) 7 à 10% poly-insaturés ( colza, noix, tournesol)

23 En pratique: dans trt conventionnel composition des 2 principaux repas Pour éviter les fluctuations glycémiques dun jour à lautre respecter toujours la présence des 5 groupes daliments 1. Protéines 2. Légumes 3. Féculents 4. Fruits 5. Un dérivé du lait Boisson = eau

24 Exemple enfant de 5 ans : 19-20kg Repas principaux 1 part de féculents 1 part de légumes 1 petit morceau de pain 1 protéine 1 petit laitage 1 fruit Petit déjeuner: - 1 bol lait + 1/6eme baguette+beurre ou -1 yaourt nature + 2/3 croissant + 1clémentine Ou -1 verre lait + 3 biscuits Collation: - 1/6 baguette + 2 carrés de chocolat - Ou Pain + 1 petit suisse - Ou 1/8 galette + 1tomate - Ou 1 oeuf dur - Ou 1 petite portion de pizza

25 Nourrisson Il est en pleine croissance, donc son alimentation doit être complète, équilibrée, suffisante. Lallaitement est normal, la diversification classique Apprendre les légumes dès le jeune âge Ne pas rajouter de sucre Essayer de fractionner les repas selon 5 ou 6 prises par jour. Éviter de trop donner le sein ou des biberons la nuit Savoir quun nourrisson peut être malade, grincheux, et refuser de salimenter; attention aux hypoglycémies

26 Les erreurs les plus fréquentes Petit déjeuner et collation de 10 h négligés Grosse collation à 16h voire même à 17h30 Grosse collation à 16h voire même à 17h30 Dîner tardif faim laprès midi Très peu ou pas de légumes, peu de fruits, trop de féculents Boissons sucrées +++ Grignotage ( cacahuètes, chips, pizzas..) Grignotage ( cacahuètes, chips, pizzas..) Repas dans un plat familial commun, doncquantité prise non maîtrisée Variations importantes dun jour à lautre Variations importantes dun jour à lautre Cantines: alimentation non équilibrée Cantines: alimentation non équilibrée

27 Diététique dans basal-bolus ( ou insulinothérapie basale-prandiale ou flexible)

28 Avantages de lalimentation dans le basal-bolus Plus de liberté et de flexibilité Plus de liberté et de flexibilité ( horaires, contenu des repas…) Mais il faut - de b onnes connaissances en diététique - un plus grand nombre dinjections et de mesures glycémiques (pré et post prandiales) - u - une grande discipline

29 Diététique dans trt basal bolus e nombre de prises alimentaires (3 ou 4) Le nombre de prises alimentaires (3 ou 4) détermine le nombre de bolus dinsuline rapide ou ultra-rapide « les doses vont dépendre en très grande partie de la Quantité de glucides (Hydrates de Carbone) contenus dans le repas » « les doses vont dépendre en très grande partie de la Quantité de glucides (Hydrates de Carbone) contenus dans le repas »

30 Il faut savoir Évaluer la Q de glucides apportée par chaque repas Convertir la Quantité de glucides en UI dinsuline Le ratio hydrates de carbone / unités dinsuline change avec le repas. Le ratio hydrates de carbone / unités dinsuline change avec le repas. Pour 10 g de glucides il faut compter : Pour 10 g de glucides il faut compter : 2 UI au petit déjeuner 1 UI à midi et au goûter de 16h 1,5 UI le soir Sachon C et al; Alimentation et insulinothérapie fonctionnelle; Médecine des maladies métaboliques; 2007;1;3:26-32

31 La diététicienne doit: expliquer l a teneur en glucides des aliments apprendre à évaluer les portions tenir compte des causes de variabilité de la glycémie: Index glycémique charge glucidique > 120 gr lipidique > 50 gr protidique > 200 gr Remettre aux patients des tableaux avec la teneur en glucides des différents aliments

32 Exemple, pour le petit déjeuner Poids /grs ou Q Pain60 (1/4bag)306 ou Galette1/8204 ou Croissant gd bol lait102 1 fruit yaourt nature51

33 Exemple, pour le déjeuner ou le dîner Poids ou Q Q de gluc Insul.déj 1U/10gr Insul.dîner1,5U/10gr Pain60 (1/4bag)3034,5 Ou Galette1/8 ème2023 Légumes1part1011,5 Ou chorba1bol2023 Féculents150 gr3034,5 Ou P de Terre 2 moy2023 fruit moy150151,52,5 yaourt nat150,50,75 protéine1 part0 crème12023

34 Exemple de repas avec les doses dinsuline Midi : 1U/ 10gr gluc - 1 ass crudités: 0,5 U - ½ ass féculents : 3 U - Poulet - 1 yaourt aux fruits: 2 U - 1 poire : 1,5 U - ¼ bag pain : 3 U Total : 10 UI À ajuster selon glycémie pré- prandiale Souper : 1,5 U/10gr gluc Souper : 1,5 U/10gr gluc - 1 bol chorba :3 U - 1 hamburger : 6 U - 1 orange : 2 U Total : 11 UI - À ajuster selon glycémie pré- prandiale

35 Les produits dits « pour diabétiques » Sont faits à base de fructose et /ou dédulcorants « light » veut dire La mention « light » veut dire allégé et non sans sucre Contiennent des sucres cachés: amidon, farine, fruits… Lire attentivement les étiquettes! Les édulcorants sont des substituts du Saccharose. « Ce sont des produits sucrants qui ne sont pas des sucres naturels »

36 Les édulcorants Le fructose Les édulcorants de synthèse Les polyols: mannitol, maltitol, xylitol, isomalt Les E. Intenses: Aspartam, acesulfam K, saccharine, sucralose… Thaumatine et cyclamates sont interdits en Algérie La stévia: plante ayant un pouvoir sucrant très supérieur au sucre; forme purifiée: Rébaudioside A

37 Le Fructose Pouvoir sucrant = 1,3 Index Glycémique bas (25 %) car : 80% : stockés dans le foie (glycogène et triglycérides) 10% : consommés par lentérocyte 10% : passent dans la circulation Consommé en excès, il augmente lacide urique, la lipogénèse, les TG et le LDL Il est pro oxydant

38 Les polyols Stables à la chaleur Pouvoir sucrant faible Non toxiques; mais peuvent donner de la diarrhée, une flatulence Mannitol :E421 Xylitol:E967 Sorbitol: E420 Maltitol: E965 Lactitol : E966

39 Les édulcorants intenses Pouvoir Sucrant très élevé; non stables à la chaleur Saccharine: E 954 ( PS 300 à 700 ) Aspartam: E 951 PS 200 métabolisé en phénylalanine. Doit être stocké au frais. Acésulfam K: E950 Ces produits ont été accusés dinduire des tumeurs cérébrales, des SEP, épilepsies…, mais ils ont été réhabilités par la FDA, lAFSSA, la FAO, lOMS. Les cyclamates sont interdits en Algérie (1999). Ils donnent de la cyclohéxylamine, cancérigène (tumeurs vésicales).

40 Recommandations concernant les édulcorants Les parents doivent bien lire les étiquettes et prendre en compte tout ce qui entre dans la composition dun produit Ne pas en donner aux enfants de moins de 3 ans En faire une consommation raisonnable et occasionnelle


Télécharger ppt "Diététique et diabète de type 1 Bouderda Zahia Service de Pédiatrie CHU Constantine."

Présentations similaires


Annonces Google