La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Viticulture. Partie III- Conduite du vignoble Chap1. Entretien du sol Chap2. La fertilisation Chap3. La taille Chap4. Les opérations en vert Chap5. La.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Viticulture. Partie III- Conduite du vignoble Chap1. Entretien du sol Chap2. La fertilisation Chap3. La taille Chap4. Les opérations en vert Chap5. La."— Transcription de la présentation:

1 Viticulture

2 Partie III- Conduite du vignoble Chap1. Entretien du sol Chap2. La fertilisation Chap3. La taille Chap4. Les opérations en vert Chap5. La récolte

3 Chap1. Entretien du sol 1.Entretien mécanique 2.Désherbage chimique 3.Enherbement 4.Désherbage thermique 5.Raisonner les stratégies dentretien du sol

4

5

6 Pratique de lentretien mécanique du sol Labour de chaussage ou de buttage en automne Labour de déchaussage en fin dhiver Au printemps et en été: labour de façon superficielle : -travail sous le rang avec des interceps -travail entre les rangs (cultivateurs, extirpateurs…) -rotavators pour détruire un couvert végétal

7 2. Désherbage chimique

8 3.La non- culture: lenherbement

9 Impacts environnementaux de l'enherbement de la vigne L'enherbement est : est une source de matière organique et permet d'augmenter la vie biologique des sols a un effet décompactant du tissu racinaire et augmente la stabilité structurale, la porosité et la perméabilité du sol assure une protection de la surface du sol vis à vis de la pluie, et permet ainsi de limiter le ruissellement, les phénomènes d'érosion et les transferts de produits phytosanitaires permet de créer une niche écologique pour les auxilliaires comme les typhlodromes une réduction de la vigueur typhlodromes Effets négatifs possibles de l'enherbement de la vigne du à la concurrence exercé par le couvert végétal : Diminution de la teneur en azote CARENCE Risque de problèmes fermentaire Effet sur la qualité des vins blancs, diminution des thiols variétaux

10 Vignoble enherbé

11 Méthodes mixtes

12 5. Raisonner les stratégies dentretien du sol Alterner les stratégies dentretien du sol: dans le temps Enherbement naturel en hiver dans lespace Utiliser plusieurs techniques pour une même parcelle

13 Chap2. La fertilisation 1.Objectifs de la fertilisation 2.Eléments nutritifs 3.Fumure de fond avant plantation 4.Fumure dentretien

14 1.Objectifs de la fertilisation Satisfaire les besoins en éléments minéraux Maintien ou rétablissement des potentialités agronomiques des sols;

15 2. Eléments nutritifs Le cation le plus important : le Potassium K+

16 Potassium Le potassium joue un rôle très important en : Maintien de la turgescence cellulaire, Régulation du régime hydrique, Régulation du pH cellulaire (par neutralisation des acides organiques Activation denzyme, Intervenant dans la synthèse des sucres et leur migration vers la baies. Besoins au moments : Constitution des réserves Formation des fleurs puis des fruits Carence : é plante moins résistance à la sécheresse, au froid, au chaud, au chocs é Mécanisme respiratoire freiné é moins de sucres formés é Moins de mobilité de constituants, les anthocyanes restent dans les feuilles é fructification réduite Symptômes feuilles brillantes et de couleur bronze, puis senroule décoloration marginale puis nécrose excès dabsorption de Potassium : é moindre absorption de magnésium = carence :

17

18 3. Fumure de fond avant plantation Amendements organiques Processus de minéralisation Processus dhumification Un sol viticole contient 1.5 à 2% de matière organique dans lhorizon de surface

19 4. Fumure dentretien Bilan théorique de fertilisation Entrées : Minéralisation de la matière organique Résidus organiques (sarments, feuilles) Précipitations atmosphériques Réserves assimilables Sorties: Récolte Lessivage : K,Mg,Ca,N Fixation par le sol : K,P Enherbement et organes pérennes

20 Chap3. La Taille

21 Les sarments

22 Système de taille : -à souche simple :taille Guyot simple, ou en Archet de Côte Rôtie -léventail: 2 à plusieurs bras :taille Guyot double, taille du Médoc -le cordon: une partie du tronc porte des coursons Cordon de Royat Taille en gobelet Taille assistée et prétraille mécanique

23 Ficelle + lieur ligapal Lien tubulaire Attachage - liage

24 la plantation 2ème année - taille à deux yeux 3ème année -taille mandron 4ème année - taille de formation

25 Chap4. Les opérations en vert 1. Rappel de physiologie de la plante entière

26 Epamprage Machine à épamprer qui enlève les pampres du bas du pied de vigne par frottement 2.Epamprage - ébourgeonnage

27 Mécanique Manuel Chimique TROIS POSSIBILITES :

28 juin - juillet Les mêmes vignes après levage, écapitage et passage de la tondeuse. Puis fin juin on effectue un second levage qui consiste à lever un peu plus les leveuses en fonction de la végétation. Puis les vignes sont écapitées et tondues. Etat de vignes hautes avant le levage cabernet à Chardavoine - SOULIGNAC 3.Relevage - palissage Système de palissage en lyre

29 Des m² de feuilles pour produire des kg de raisins : 1,2 au minimum ; 1,5 cest mieux ! 4.Ecimage - rognage SECV = (2 x H+L) x (1 - T) / E en m2/m2 de sol H : hauteur de végétation (en m) L : largeur de la végétation (en m) E : écartement entre les rangs (en m) T = pourcentage de trou

30 Intérêts pour la protection sanitaire du raisin – Une limitation du développement de Botrytis cinerea – Un atout pour la pulvérisation – Des pellicules de baies plus résistantes – Une exposition à la grêle plus importante Incidences sur la physiologie de la vigne – Potentiel photosynthétique – Influence sur le rendement – Homogénéité de la maturation – Risques déchaudage Améliorations de qualité de la vendange et du vin 5.Effeuillage

31 6. Incision annulaire Peu pratiquée en France :enlever une couronne de tissus libériens sur un sarment ou sur le tronc

32 7. Eclaircissage Maîtrise du rendement Estimation du volume de récolte Chap5. La récolte

33 Partie IV – Protection raisonnée du vignoble

34 oïdium Les phases de sensibilités de la vigne sont : Stades 3-4 feuilles Floraison Nouaison Fermeture grappe

35 Uncinula necator Atteint tous les organes verts Au printemps : dès le débourrement crispation sur premières feuilles, apparition de tâches puis mycélium blanchâtre Sur sarments : Avant l'aoûtement, poussière grise sur entre-nœuds raccourcis Après l'aoûtement, taches brunes d'aspect étoilé Sur inflorescences et grappes : Avant véraison, elles se recouvrent d'une poussière grise et se dessèchent. A véraison, les baies restent petites, leur peau se craquelle, elles éclatent et se dessèchent. Conséquences : é affaiblissement, perte de vigueur, mauvais aoutement é perte quantitative é perte qualitative, é Risque de contamination par BC Après véraison, la maladie ne se développe plus sur les grains. Grains atteint éclatent sous la pression de la pulpe qui continue son évolution, celle de la peau étant stoppée Sur le raisin, les baies éclatées par le champignon peuvent être colonisées par Botrytis cinerea, agent de la pourriture grise, causant des dommages sur la qualité et le volume

36 oïdium Dégâts d'oïdium sur grappe « Lencadrement de la fleur avec une protection sans faille est impératif, estime Bernard Molot, de lInstitut Français de la Vigne et du Vin. Oïdium drapeaux

37 mildiou Les stades sensibles de la vigne sont : Sortie des feuilles Avant floraison 15jours après floraison Nouaison Véraison

38 Plasmopara Viticola Atteint tous les organes verts Au printemps sur feuilles : décoloration jaune daspect « tâche dhuile » En conditions favorables fructification : conidiophores et conidies é feuilles épuisées se nécrosent, se dessèchent et tombent A lautomne mildiou mosaïque sur feuilles Sur grappes : Avant floraison : destruction partielle ou totale des inflorescence Déformation des pédoncules et des rafles; Fructification blanchâtre sur fleur et jeunes baies « rot gris » Au stade petit pois tâche brune sur la baies « rot brun » Conséquences : é affaiblissement, perte de vigueur é perte quantitative é perte qualitative,

39 Mildiou Symptômes de mildiou (fructifications sur la face inférieure) Dégâts de milidou sur grappes (rot gris) dus à Plasmopara viticola Symptômes de mildiou sur feuilles (taches d'huile)

40 Black Rot Guignardia bidwellii Atteint tous les organes verts Sur feuilles : tâches circulaire grise puis teinte feuille morte avec liseré brun puis apparitiion de points noirs : pycnides Sur sarments : mêmes taches brunes allongées : Sur grappes Les attaques sont plus tardives que sur feuilles et sont visibles après la floraison : des taches arrondies progressent et envahissent la baie en 2 ou 3 jours, la partie atteinte s'affaiblit puis se colore en brun, le fruit se dessèche et se momifie. Conséquences : é perte quantitative é perte qualitative,

41 Pourriture Botrytis cinerea Sur feuilles : Tache brune qui sétend en triangle Sur sarments : sur rameaux mal aoûtés : l'écorce devient grise à blanche. Sur grappes : Botrytis s'installe sur les pièces florales et provoque parfois a pourriture des inflorescences. A véraison, une pourriture molle s'installe, recouverte par les efflorescences grises du Botrytis. Les grains contaminés prennent une couleur brune ou lilas et les lésions se recouvrent de moisissures souvent disposées en étoile.. Attaque sur jeune grappe SRPV Midi-Pyrénées SRPV Midi-Pyrénées

42 Botrytis cinerea, agent responsable de la pourriture grise de la vigne

43 Facteurs - Conditions climatiques :T° pluviométrie - Mode de conduite - Sensibilité des cépages - Vigueur - Blessure sur les baies Il faut : è Limiter la vigueur : taille, fertilisation, enherbement è Limiter les blessures des baies : oïdium, ver de la grappe. è Limiter les blessures mécaniques (rognage, effeuillage) è adopter un itinéraire cultural favorisant laération des grappes : ébourgeonnage effeuillage au niveau des grappes éclaircissage pour éviter les « paquets »

44 Symptômes d'excoriose à la base des rameaux

45 La cicadelle verte Empoasca vitis : insecte piqueur-suceur Ces cicadelles se trouvent toujours sur la face inférieure des feuilles. Les adultes sont de couleur verte ou rose, de 3 mm environ, et se déplacent ou senvolent rapidement. Les larves blanches au début, deviennent vertes ou roses et se déplacent "en crabe". La taille des larves est de moins de 1 mm pour le premier stade larvaire et de 3 mm pour le cinquième (ébauches alaires). Les œufs sont blancs translucides et allongés (0,7 mm). Ils sont rarement observables car situés dans les nervures. Les adultes passent lhiver sur des arbustes à feuillage persistant ou des conifères. Les femelles migrent dabord sur des plantes relais au printemps (rosier, ronce..), puis sur la vigne dès la fin avril où elles vont pondre jusquà 15 à 20 oeufs dans les nervures. Les premiers dégâts de cicadelle verte apparaissent en bordure des feuilles sous laspect de rougissement (cépages rouges), ou de jaunissement (cépages blancs), délimités par les petites nervures : taches aux contours polygonaux à allure de mosaïque. Les attaques commencent fin juin sur les feuilles de la base du cep. Les décolorations gagnent le centre du limbe, tandis que la périphérie se dessèche, brunit et donne à la feuille un aspect grillé. Les dégâts saccentuent au cours des mois daoût et septembre. Source : IFV VINNOPOLE SUD-OUEST

46 La cicadelle de la flavescence dorée vecteur : Scaphoideus titanus La cicadelle vectrice de la flavescence dorée appartient à lordre des homoptères et est originaire des Grands Lacs aux USA. Cette maladie est lune des plus importantes sur la vigne et se trouve sur la liste des maladies de quarantaine. Source : IFV VINNOPOLE SUD-OUEST Limportance de cet insecte dépend de la présence simultanée du phytoplasme de la flavescence dorée et de la cicadelle qui en est vectrice. Le phytoplasme est une «bactérie» sans paroi cellulaire. Cest un parasite strict, et il a besoin pour vivre dutiliser lactivité métabolique des cellules quil infecte. Les dégâts directs par piqûre des larves et adultes sont négligeables. Les premiers symptômes apparaissent fin mai début juin : la croissance est ralentit, les feuilles senroulent et deviennent rigides, les nervures prennent une teinte jaune crème, les entre-nœuds se raccourcissent, la vigne prend un port pleureur. Plus tard en été, les inflorescences se dessèchent complètement, les rameaux restent mous et caoutchouteux et il ny a pas daoûtement. Les feuilles rougissent ou jaunissent selon les cépages. A plus ou moins long terme, la souche infestée meurt.

47 Il ne sagit pas dinsectes mais darachnides car ils possèdent 4 paires de pattes. Les acariens jaunes et rouges appartiennent à la famille des Tetranychidae Panonychus ulmi (acarien rouge). Les acariens Typhlodrome attaquant un Panonychus ulmi AU PRINTEMPS Piqûres des larves sur jeunes pousses nécroses et une crispation des feuilles. une baisse de la croissance voire une destruction partielle ou totale des ébauches de grappes. LETE Population surtout sur la face inférieure des feuilles. Une forte attaque entraîne un changement de couleur du feuillage qui prend un aspect « plombé ». Perte de qualité de la récolte Source : IFV VINNOPOLE SUD-OUEST

48 Il existe trois espèces de tordeuses sur nos vignes : eulia, eudémis et cochylis Lobesia botrana Eudémis appartient à lordre des lépidoptères et au groupe des tordeuses.. Ver de la grappe Les chenilles de première génération ont une incidence faible, et dévorent les boutons floraux quelles assemblent par des fils de soie en "glomérules". La chenille deudémis est très agile et rapide dans ses mouvements. Elle constitue, en moyenne, 2 glomérules. Ces attaques ont en général peu deffet sur le poids de la récolte. Les chenilles des autres générations causent beaucoup plus de dégâts. Elles perforent les grains en cours de maturation, et créent des portes dentrée pour linstallation et la propagation du BOTRITIS CINEREA Source : IFV VINNOPOLE SUD-OUEST

49 Prévention Lutte chimique Lutte biologique Principes de lutte raisonnées V – Protection du vignoble V - 2 LUTTES

50

51 Mode d'action biologique et positionnement des traitements fongicides

52 VI Lutte biologique Typhlodromes rôle de prédation naturelle sur les acariens jaune et rouge sur la face inférieure des feuilles, en général cachés contre les nervures. oeufs transparents Les adultes : visibles à lœil nu (0.5 mm) ont une forme de poire, de goutte deau sont très mobiles. de couleur jaune à translucide à jeun peuvent se colorer en rouge après un repas

53 Gestion de la lutte contre la pourriture grise de la vigne Les mesures prophylactiques : indispensables ! Limiter la vigueur de la vigne - Fertilisation raisonnée. - Taille adaptée avec une répartition homogène des grappes. - Enherbement. Bien aérer les grappes - Vigne bien palissée, effeuillée et éclaircie(1). Limiter les blessures des baies : maîtriser correctement les vers de la grappe et loïdium pour éviter les portes dentrée au champignon. -Limiter les blessures engendrées lors des opérations de rognages et deffeuillages (réglages). La lutte chimique - Les stades dapplication sont : A (fin floraison), B (fermeture de la grappe), C (véraison), D (2 à 3 semaines avant récolte) à réserver à certaines situations. - Pour obtenir une efficacité optimale, de préférence, deux applications par an (sauf pour les vignes destinées à la production de vin de type moelleux ou liquoreux où il est conseillé de ne faire quun seul traitement) avec des spécialités appartenant à des familles chimiques différentes (gestion des résistances) : voir tableau ci-dessous. - Bien soigner la pulvérisation en ciblant la zone des grappes avec un matériel adapté. Avertissements Agricoles Vigne n° 10 du 08/06/05 PAGE 3 - Diffusion en collaboration avec la FREDON Centre (Art. L à L du Code Rural)

54 LE CLIMAT

55 Pour mener à bien son cycle de vie, la vigne a besoin de chaleur (d'octobre à mars). valeur moyenne du zéro de végétation : 10°C. Culture de la vigne possible que si de début juin à fin septembre, soit de la floraison à la maturité du raisin : La somme des températures journalières > 2 840°C ou La somme des températures journalières moyennes supérieures à 10°C est au moins égale à 1 000°C. Tableau 2 : Zones thermiques de WINKLER et AMERINE Somme (S) des températures actives (>10°C) pendant la période végétative Localisations S < °CReims (993 °C) Beaune (1 310 °C) °C < S < °CBordeaux (1 381 °C) Tain l'Ermitage (1 593 °C) °C < S < °CMontpellier (1 693 °C) Fitou (1 861 °C) °C < S < °CBandol (2 027 °C)

56

57

58 ALIMENTATION HYDRIQUE : UN FACTEUR ESSENTIEL DE LA QUALITE DE LA RECOLTE LINRA de Pech Rouge a établi un modèle qui définit un état hydrique optimal par rapport au cycle végétatif et à lintensité de la contrainte : Période débourrement - floraison : une bonne alimentation hydrique favorise sans excès la croissance des rameaux. Période floraison - nouaison : labsence de contrainte hydrique permet de ne pas affecter le taux de nouaison. Période nouaison - véraison : la contrainte hydrique pendant cette période naffecte pas la division cellulaire mais réduit le volume des baies. La diminution du volume des baies peut être un objectif de qualité dans le cas de lélaboration de vins rouges de garde. Période véraison - maturité : létat hydrique détermine en grande partie le type de vin. En labsence de contrainte, les vins sont herbacés, dilués, acides. Dans le cas dune contrainte sévère, les vins seront très tanniques, durs et alcooleux. Période maturité - chute des feuilles : la vigne doit récupérer son état hydrique pour ne pas perturber son métabolisme actif durant cette période.

59 Facteurs géographiques – Latitude – Altitude Agit sur la somme des températures, retarde la végétation et la maturation, Correction avec effet : Pente et exposition Bolivie 2500 à 3000 m En France 300 m (sauf VT jusquà 1000m) Plus haut vignoble : – Relief exposition Tajira, au sud de la Bolivie SUISSE canton de Vaud Le Lavaux

60

61 Merci de votre attention.


Télécharger ppt "Viticulture. Partie III- Conduite du vignoble Chap1. Entretien du sol Chap2. La fertilisation Chap3. La taille Chap4. Les opérations en vert Chap5. La."

Présentations similaires


Annonces Google