La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES PROTOZOOSES INTESTINALES. Eucaryotes unicellulaires Parasites le plus souvent monoxèmes Pas dHEOS forme trophique Multiplication asexuée (rhizoflagellés.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES PROTOZOOSES INTESTINALES. Eucaryotes unicellulaires Parasites le plus souvent monoxèmes Pas dHEOS forme trophique Multiplication asexuée (rhizoflagellés."— Transcription de la présentation:

1 LES PROTOZOOSES INTESTINALES

2 Eucaryotes unicellulaires Parasites le plus souvent monoxèmes Pas dHEOS forme trophique Multiplication asexuée (rhizoflagellés et ciliés) kyste Multiplications asexuée et sexuée (sporozoaires) oocyste Les protozoaires

3 Entamoeba histolytica Amibes digestives non pathogènes: - Cosmopolites, liées au péril fécal, diarrhées possibles - Aucune manifestation tissulaire (amibes non hématophages) - Traitement? Amoebicide de contact Les amibes (rhizopodes) Entamoeba coli Entamoeba polecki Entamaeba hartmanni Endolimax nana Pseudolimax butschlii Dientamoeba fragilis

4 Flagellés non pathogènes: Giardia intestinalis Les flagellés Chilomastix mesnili Trichomonas intestinalis Embadomonas intestinalis Enteromonas hominis

5 Agent pathogène: –Giardia duodenalis /intestinalis / lamblia –Infecte lhomme et les mammifères La giardiose Kyste Forme trophique

6 Cycle: duodénum La giardiose Fixation des formes trophiques sur les enterocytes Infestation expérimentale

7 Epidémiologie: - COSMOPOLITE - Pays en voie de développement Voyageurs Enfants +++ (6% dans les pays développés, adultes = 2%) - Un des parasites intestinaux les plus fréquents La giardiose

8 Clinique: - Asymptomatique - selles pâteuses +++, jaune chamois, matinales et post-prandiales, 1 à 3 semaines après la contamination - Douleurs épigastriques, nausées - Etat général conservé - Fièvre absente, pas de sang dans les selles - Evolution chronique sans traitement La giardiose

9 Diagnostic –NFS: HEOS Ø –Sérologie Ø –examens parasitologiques des selles 3 en 10/15 jours +++ (période muette dans l émission des kystes) Mise en évidence microscopique –des kystes –des formes trophiques (rarement, sur selles fraîches) La giardiose

10 Prophylaxie: –Hygiène des mains, lavage des crudités, eaux potables, sanitaires –Diagnostic et traitement des sujets contacts Traitement: – métronidazole (FLAGYL ® ) La giardiose

11 Sporozoaires Cycle monoxème (homme) ou hétéroxène Parasites intra-cellulaires, immobiles Multiplication –Asexuée: schizogonie –Sexuée: gamogonie –Asexuée: sporogonie Les coccidioses

12 Cryptosporidiose: Cryptosporidium sp. Isosporose: Cystoisospora belli Microsporidiose: Enterocytozoon bieneusi et Encephalitozoon intestinalis Parasitoses opportunistes Peuvent également se manifester chez les sujets immunocompétents mais symptomatologie moins sévère et spontanément résolutive Les coccidioses

13 Agent pathogène: Cryptosporidium sp. Se développe dans les microvillosités des cellules épithéliales intestinales ou respiratoires des hôtes vertébrés et invertébrés Parasite - intra-cellulaire, - extra-cytoplasmique (vacuole parasitophore) La cryptosporidiose

14 Parasite détecté chez mammifères, oiseaux, reptiles, poisson, amphibiens Différentes espèces reconnues (morphologie identique) - C. hominis (homme) - C. parvum (hommes, gros mammifères) - C. muris (rongeurs) - C. felis (chats) - C. andersoni (ruminants) - C. meleagridis (oiseaux) - C. bayleyi (oiseaux) - C. wrairi (cobayes) - C. serpentis (reptiles) - C. nasorum (poissons) - C. saurophilum (lézards) Spécificité dhôte peu étroite La cryptosporidiose

15 Oocyste infestant et résistant dans le milieu extérieur La cryptosporidiose

16 Epidémiologie - 1° cas humain rapporté en fréquence au cours de la pandémie de SIDA - Parasitose opportuniste - Parasite cosmopolite dans les régions tempérées - 2% des diarrhées chez les sujets immunocompétents - 20% des diarrhées chez les sujets immunodéprimés dans les régions tropicales - 5% des diarrhées chez les sujets immunocompétents - 20 à 30% des diarrhées chez les sujets immunodéprimés - Epidémies possibles (contamination des réseaux de distribution deau potable ) La cryptosporidiose

17 Clinique (chez le sujet immunocompétent) - Enfants (< 4 ans), épidémies possibles - Voyageurs - Professions exposées (vétérinaires, éleveurs, personnel hospialier) - Diarrhée +++, 5 à 10 selles / jour, non sanglante, non purulente - Nausées et vomissements (50%), - Douleurs abdominales (45%) - Fièvre peu élevée (30%) - Guérison spontanée après 3 à 12 jours - Excrétion possible doocystes pendant plusieurs semaines (dissémination +++) La cryptosporidiose

18 Clinique (chez le sujet immunodéprimé) (VIH +++,CD4<100/ mm3) - Formes digestives - Inaugurale du SIDA dans 50% des cas - Diarrhée profuse (2 à 6 L/j, 10 à 20 selles / jour) - Déshydratation, DHE, perte de poids Pas de tendance à la rémission spontanée - Formes hépato-biliaires - Formes pulmonaires (en association avec P. jirovecii, CMV) La cryptosporidiose

19 Diagnostic –NFS: HEOS Ø –Sérologie Ø –Examens parasitologiques des selles 3 en 10/15 jours +++ Coloration de Ziehl-Neelsen modifiée par Henricksen: demande spécifique (acido-alcoolo résistance de la paroi) Mise en évidence microscopique des oocystes -PCR La cryptosporidiose

20 Prophylaxie collective - Traitement de leau de boisson (chloration + ozonisation) - Lutte contre le péril fécal Prophylaxie individuelle (sujet immunodéprimé) - Pas de chimioprophylaxie - Ne pas boire leau du robinet - Eviter les baignades en piscines municipales - Se laver les mains après un contact avec les animaux La cryptosporidiose

21 Traitement - Sujet immunocompétent Guérison spontanée - Sujet immunodéprimé CD4+ > 100/mm3 Anti-diarrhéiques Aucun traitement spécifique réellement efficace La cryptosporidiose

22 Agent pathogène: Isospora belli Parasite de lintestin grêle humain Répartition géographique: –Zone tropicale +++ –Amérique centrale, du sud, –Afrique, –Sud-est asiatique Lisosporose

23 Cycle et mode de contamination -Monoxème (homme) -Cycle asexué (schizogonie) dans les cellules épithéliales intestinales -Cycle sexué (gamogonie) conduit à la formation doocystes non sporulés -Sporogonie (sporulation) ds le milieu extérieur pas dauto-contamination -Contamination de lHomme par ingestion doocystes sporulés (eau, aliments, mains) Lisosporose

24 Clinique (chez le sujet immunocompétent) - Asymptomatique - Diarrhée fébrile Clinique (chez le sujet immunodéprimé) - Diarrhée chronique+++ - Amaigrissement, AEG, malabsorption, déshydratation - Parasitose classant au stade SIDA Lisosporose

25 Diagnostic: - NFS: HEOS Ø - Sérologie Ø – Examens parasitologiques des selles 3 en 10/15 jours +++ Coloration de Ziehl-Neelsen modifiée par Henricksen: demande spécifique (acido-alcoolo résistance de la paroi) Mise en évidence microscopique des oocystes Lisosporose

26 Traitement curatif - Cotrimoxazole - 10 jours chez le sujet immunocompétent - Prolongé chez le sujet immunodéprimé - Ciprofloxacine en cas déchec Traitement prophylactique - Pas de chimioprophylaxie - Règles hygièno-diététiques Lisosporose

27 Agent pathogène espèces, hôtes vertébrés et invertébrés -Spécifiques de lHomme : Enterocytozoon bieneusi +++ (1985) Encephalitozoon intestinalis Encephalitozoon hellem Epidémiologie -Cosmopolite - Immunodéprimés +++ SIDA < 50 mm 3 Greffe dorgane Spore 1-3µm La microsporidiose

28 Cycle a) spore de dissémination b) injection du matériel nucléaire par un filament polaire dans lentérocyte c) et d) schizogonie e) sporogonie Spore = forme de résistance et de Dissémination dans le milieu extérieur Mode de contamination Ingestion d'eau ou d'aliments souillés par les spores La microsporidiose

29 Clinique -Diarrhées semi-liquides, non sanglantes -Douleurs abdominales -Fièvre -Sujet immunocompétent Troubles spontanément résolutifs En 2 à 6 semaines pour Enterocytozoon bieneusi Plus traînants pour Encephalitozoon intestinalis -Sujet immunodéprimé Diarrhées chroniques, AEG, malabsorption Voies biliaires, sinus, poumons, appareil urinaire La microsporidiose

30 Diagnostic –NFS: HEOS Ø –Sérologie Ø –Examens parasitologiques des selles 3 en 10/15 jours +++ Coloration spécifique indispensable: demande spécifique (coloration par un fluorochrome, coloration de Weber) Mise en évidence microscopique des spores Identification despèces par PCR pour orienter la thérapeutique La microsporidiose

31 Traitement curatif - Infections à Encephalitozoon : albendazole (efficace et bien toléré) - Infections à Enterocytozoon bieneusi : fumagiline (risque thrombopénie) Chez limmunodéprimé : rechutes après larrêt du traitement Chez les patients VIH+, les traitements ARV réduisent risque de rechute Traitement prophylactique - Pas de chimioprophylaxie - Règles hygièno-diététiques La microsporidiose


Télécharger ppt "LES PROTOZOOSES INTESTINALES. Eucaryotes unicellulaires Parasites le plus souvent monoxèmes Pas dHEOS forme trophique Multiplication asexuée (rhizoflagellés."

Présentations similaires


Annonces Google