La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La Douleur Chronique Yvan Campbell Institut de Kinésiologie du Québec Université de Montréal, département de kinésiologie.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La Douleur Chronique Yvan Campbell Institut de Kinésiologie du Québec Université de Montréal, département de kinésiologie."— Transcription de la présentation:

1 La Douleur Chronique Yvan Campbell Institut de Kinésiologie du Québec Université de Montréal, département de kinésiologie

2 support web de la formation : détails des références au : correspondance Yvan Campbell kinésiologue institut de kinésiologie du québec Courriel: Le présent ouvrage fait partie du domaine public et peut être cité ou reproduit sans autorisation spéciale. L institut de kinésiologie du québec souhaite être identifié comme source du document et suggère d inscrire la note bibliographique comme suit: Campbell, Y. (2005). La douleur chronique. Notes de cours: mécanique articulaire, dos et posture, KIN Université de Montréal, département de kinésiologie.

3 Citoyens, Je viens vous entretenir un moment d'un de vos ennemis ; de l'éternel ennemi du genre humain ; d'un tyran qui frappe, avec une égale cruauté, l'enfance et la vieillesse ; la faiblesse et la force ; qui ne respecte ni les talents, ni les rangs ; qui n'est jamais attendri par le sexe ou par l'âge ; qui n'a point d'amis à épargner, point d'esclaves à ménager ; qui frappe sa victime au milieu de ses amis, dans le sein des plaisirs, et sans craindre l'éclat du jour plus que le silence des nuits ; contre qui la prévoyance est vaine, et la défense d'autant moins sûre, qu'il semble s'armer contre nous de toutes les forces de sa nature. La douleur. Extrait du discours sur la douleur, prononcé par le Dr M.A. Petit, à l'ouverture du cours d'anatomie et chirurgie à l'Hôpital général de Lyon en 1799.

4 Présentations Format Support web (section formation) Objectif de la conférence

5 Support web (section formation)

6 Objectif de la conférence Comprendre les mécanismes de la douleur chronique pour mieux la diminuer, voire léliminer. Comprendre la relation entre leffort physique et la douleur.

7 Objectif de la conférence Comprendre les mécanismes de la douleur chronique pour mieux la diminuer, voire léliminer. Comprendre la relation entre leffort physique et la douleur.

8 Attitudes Habiletés Connaissances Vaincre la douleur chronique,, étape 1

9 Effet de l'éducation et de la "rassurance" sur les peurs et croyances relatives à la douleur. Le groupe qui a reçu l'éducation ( rouge ) démontre un indice de peurs et croyances plus bas après 2 semaines, 3 mois et 1 an. Burton, K., Waddell, G., Tillotson, M., Summerton, N. (1999), Information and advice to patients with back pain can have a positive effect. Spine. Vol 24, # 23, pp Importance de léducation

10 Indahl, A. (1995) étude sur intervention de rassurance en première ligne > 2 mois < 3 mois effet sur labsentéisme au travail

11 recherche comment ? clinique

12 Objectif de la conférence Comprendre les mécanismes de la douleur chronique pour mieux la diminuer, voire léliminer. Comprendre la relation entre leffort physique et la douleur.

13 Les étapes : La blessure La douleur aiguë La guérison modulation de la douleur La douleur chronique Les solutions

14 La blessure La douleur aiguë La guérison modulation de la douleur La douleur chronique Les solutions

15 Les niveaux dorganisation des systèmes fonctionnels humains cellule tissus système système musculosquelettique

16 cerveau MOELLE ÉPINIÈRE système nerveux

17 blessure: deux systèmes impliqués. système musculosquelettique siège de la blessure: « gestion » de la douleur:

18 La blessure

19 Blessure = destruction / dommages aux cellules

20 1) dégénérescence 2) traumatisme 3) surcharge

21 Blessure = destruction / dommages aux cellules 1) dégénérescence 2) traumatisme 3) surcharge

22 1) dégénérescence discale Le processus d'arthrose vertébrale commence au niveau du disque, qui perd progressivement ses propriétés physico-chimiques, qui perd une partie de son contenu d'eau, qui se fragmente et qui se fissure.

23 Hernie discale -fissuration de l anneau -saillie du matériel nucléaire et des enzymes qui initient inflammation et douleur (Loisel, 1997)

24 Blessure = destruction / dommages aux cellules 1) dégénérescence 2) traumatisme 3) surcharge

25 2) Traumatisme :lentorse (lombaire, dorsale, cervicale)

26 Blessure traumatique (Jozsa et Kannus, 1997, adapté de Quan Nha Hong, 2001) Rupture Stress Tension (%) Zone élastique Zone plastique

27 Blessure = destruction / dommages aux cellules 1) dégénérescence 2) traumatisme 3) surcharge

28 Blessure micro-traumatique ou « de surcharge » o Le travail physique (charge) entraîne certains dommages au tissus, ce qui est normal. o Lorganisme répare ces dommages pendant le repos, cest la régénération.

29 Blessure micro-traumatique ou « de surcharge » o Lors de la réparation, si la charge était suffisamment grande ( donc dépasse le seuil dadaptation ) lors du travail physique, la réparation sera bonifiée dune surcompensation, donc dune augmentation des capacités.

30 Blessure micro-traumatique ou « de surcharge » o Lors de la réparation, si la régénération est insuffisante, les capacités ne reviendront même au niveau de base pour faire face à une nouvelle charge physique.

31 Blessure micro-traumatique ou « de surcharge » o Si la situation perdure : tendinite, bursite, myosite ect.

32 Blessure micro-traumatique ou « de surcharge » Blessure de surcharge = Cumul de microtraumatismes, dont le rythme daccumulation dépasse les capacités de régénération de l organisme. OU Cumul stress mécanique / unité de temps > capacité de réparation / unité de temps ( adapté de Pecena, Bojanic, 1993)

33 Blessure micro-traumatique (échelle de gravité) niveau 1 : la douleur survient après l effort niveau 2 : la douleur survient pendant et après l effort niveau 3 : la douleur est toujours présente, mais l effort est possible niveau 4: la douleur est toujours présente, mais l effort devient impossible

34 Blessure micro-traumatique ou « de surcharge » Si la situation perdure au-delà de quelques semaines, voire quelques mois : dégénérescence des tissus.

35 La blessure La douleur aiguë La guérison modulation de la douleur La douleur chronique Les solutions

36 Douleur aiguë : signal dalarme

37

38 La douleur aiguë Séquence 0:00:01 hres : « 1er » douleur ( fibres A ) 0:00:03 hres : « 2 ieme » douleur ( fibres C ) 0:00:10 hres : possibilité de modulation

39 Douleur aiguë : composantes sensori-discriminatrices et motivo-affectives

40 « La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle ou décrite en termes évoquant une telle lésion. » International Association for the Study of Pain, e rôle de la douleur aiguë : signal dalarme

41 2e rôle de la douleur aiguë : aide à la guérison…! donc, allons voir ce quest la guérison …

42 La guérison

43 La guérison = reconstruction muret de brique

44 Douleur aiguë : guide pour la guérison ?

45 Processus de guérison (Quebec task force on whiplash associated disorder. (1995) Spine 20(85).) - Phase inflammatoire (72 heures) - Phase de fibroplasie ( 72 h - 3e sem.) (ou phase de réparation ou régénération) - Phase de remodelage (> 3e sem. ) (remodelage et maturation du tissus cicatriciel)

46 Temps de guérison -étirement musculaire : 1-6 sem. -entorse (ligament) : 1-12 sem. -tendon : 1-16 sem. -hernie discale : 8 mois ans -fracture : sem. -nerf périphérique : 12 sem.

47 La blessure La douleur aiguë La guérison modulation de la douleur La douleur chronique Les solutions

48

49 Modulation de la douleur

50

51

52 La images de la présent. de marchand

53 Modulation de laa douleur aiguë Mécanisme # 1 (théorie du portillon)

54 Afférences non nociceptives Aa et Ab

55 Modulation de la douleur aiguë : mécanisme # 2 (contrôle inhibiteur diffus) Neurotransmetteurs impliqués: - sérotonine - noradrénaline - opiacés - enképhalines - -endorphines - dynorphines Marchand, S. (1998) Le phénomène de la douleur. Chenelière McGraw-hill, Montréal.

56 Fortement activé au moment de la lésion, pendant 2 à 4 heures. PERMET L ACTION ( combat ou fuite ) La douleur aiguë : mécanisme # 2 (contrôle inhibiteur diffus)

57 C.I.D. dé-activé après 2 à 4 heures. IMPOSE L IMMOBILITÉ pour permettre la guérison Action des médiateurs chimiques sont au maximum

58 Modulation de la douleur aiguë Mécanisme # 3 (contrôles des centres supérieurs du SNC)

59 pause !

60 La blessure La douleur aiguë La guérison modulation de la douleur La douleur chronique Les solutions

61 Lombalgie ou autre TMS Guérison disparition de la douleur Guérison Douleur chronique temps Phase critique

62 Les « deux » douleurs

63 Explication de la douleur chronique Approche physiologique -phénomènes de sensibilisation -modification des fonction inhibitrices (CIDD) -endorphines Approche psychologique

64 Évitement des activités considérées comme pouvant provoquer ou augmenter la douleur, ou pouvant aggraver une lésion. Dans une série détudes cliniques, Vlaeyen et al. (1995a, 1995b) ont démontrés que la kinésiophobie était un meilleur prédicteur de lincapacité que les tests de capacités physique et les tests de sévérité de la douleur. Kinésiophobie

65 Vlaeyen et al. (1995a, 1995b) Kinésiophobie

66 Déconditionnement physique percentiles Campbell, Yvan (1996). LE RECONDITIONNEMENT FONCTIONNEL DU DOS.Effet d'un programme d'exercices sur la capacité de travail physique et sur le niveau de douleur. Recommandations dans l'élaboration d'un programme utilisant l'exercice physique. "18ième congrès de l'Association Québécoise pour l'Hygiène, la Santé et la Sécurité du Travail"

67 Selon Vlaeyen, le déconditionnement physique augmente la douleur. Pourquoi ?

68 Composantes: 1) Il y a une relation entre lintensité de la douleur et leffort physique. Hypothèse de la relation entre leffort physique et la douleur.

69 Relation entre la douleur estimée à l'aide d'une échelle visuelle analogue (VAS) de 0-10 cm et l'effort physique exprimé en vitesse sur tapis roulant pour une population de lombalgiques chroniques (n=17). Étude exploratoire pour l'élaboration d'un protolole d'évaluation sur tapis roulant pour lombalgiques : l'Indice de Douleur à l'Effort Physique (I.D.E.P.-2005).

70 Composantes: 1) Il y a une relation entre lintensité de la douleur et leffort physique. 2) Celle-ci est linéaire, et directement proportionnelle. Hypothèse de la relation entre leffort physique et la douleur.

71

72 Composantes: 1) Il y a une relation entre lintensité de la douleur et leffort physique. 2) Celle-ci est linéaire, et directement proportionnelle. 3) La relation concerne leffort relatif. Hypothèse de la relation entre leffort physique et la douleur.

73 Avant la blessure

74 Douleur après 1 semaine de repos

75 Douleur après 8 semaines de repos

76 Si je me déconditionne, plus mon effort relatif pour une tâche donnée est grand, donc plus ma douleur est intense.

77 De plus, plus la fatigue augmente plus la douleur augmente car l effort relatif requis pour une tâche est augmenté avec la fatigue. Ceci explique en partie le phénomène, souvent observé en clinique, de l augmentation importante de la douleur en fin de journée pour chez les gens souffrant de douleurs chroniques.

78 La blessure La douleur aiguë La guérison modulation de la douleur La douleur chronique Les solutions

79 Réentraînement à leffort -diminuer leffort relatif

80 La douleur diminue pour la même charge physique après un programme de réadaptation Relation entre la douleur estimée à l'aide d'une échelle visuelle analogue (VAS) de 0-10 cm et l'effort physique exprimé en vitesse sur tapis roulant pour une population de lombalgiques chroniques (n=9) avant et après un programme d'exercices. Étude exploratoire pour l'élaboration d'un protolole d'évaluation sur tapis roulant pour lombalgiques : l'Indice de Douleur à l'Effort Physique (I.D.E.P ).

81

82 Relation douleur - effort physique (durée)

83 Relation douleur - effort physique (durée)

84 Relation douleur - effort physique (durée)

85 récurrent


Télécharger ppt "La Douleur Chronique Yvan Campbell Institut de Kinésiologie du Québec Université de Montréal, département de kinésiologie."

Présentations similaires


Annonces Google