La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Plaies pénétrantes thoraco- abdominales de ladulte DES Anesthésie-Réanimation Dr Romain Pirracchio DAR SMUR Lariboisière. Université Paris VII

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Plaies pénétrantes thoraco- abdominales de ladulte DES Anesthésie-Réanimation Dr Romain Pirracchio DAR SMUR Lariboisière. Université Paris VII"— Transcription de la présentation:

1 Plaies pénétrantes thoraco- abdominales de ladulte DES Anesthésie-Réanimation Dr Romain Pirracchio DAR SMUR Lariboisière. Université Paris VII

2 ýDonnées générales ýDéfinition ýExplorations: particularités des plaies pénétrantes ýTraitement: particularité des plaies pénétrantes Traumatismes abdominaux Traumatismes abdominaux Traumatismes thoraciques Traumatismes thoraciques

3 Définition: concept du « Torso Trauma » plaies pénétrantes thoraciques OU abdominales = trauma du torse Diaphragme = amplitude jusquà 15cms Trajectoire de lobjet pénétrant impossible de prédire les organes atteintssur la base de la porte dentrée impossible de prédire les organes atteints sur la base de la porte dentrée

4

5 Pièges : Plaies cervicales 3 zones cervicales: –I: clavicule au cricoïde –II: cricoïde à langle mandibulaire –III: mandibule à la base du crâne ARTERIO ATTENTION : Zone I et II à risque de lésions intrathoraciques ++ CHIRURGIE

6 Apport de lexamen clinique Faible sensibilité de lauscultation Wormwald, S Afr Med J 1989 Chen, J Trauma 1997 Bokhari, J Trauma 2002 :

7 FAST échographie FAST = Focused Assessement with Sonography for Trauma Intérêt admis pour les traumatismes fermés: –Ss > 80% –Sp> 95% Scalea, J Trauma 1999 (conf consensus) Rozycki, J Trauma 1995 Bode, Am J Roentgenol 1999 Boulanger, Am Surg 2000: enquête en 1999 –FAST utilisée par 79% des centres US –58% des centres US utilisent le FAST pour les plaies pénétrantes –Baisse de lutilisation du scanner et de la PLP

8

9

10

11

12

13 Intérêt dans les trauma pénétrants ? Soffer, J Trauma 2004

14 Remplissage vasculaire: Bénéfice du « scoop and run chirugical » Bickell, NEJM 1994: 598 plaies pénétrantes thoracoabdominales avec PAs<90mmHg –2 groupes: Remplissage sur place Pas de remplissage avant le bloc opératoire

15

16 Chirurgie en urgence: Chirurgie en urgence: Risques liés au « scoop & run chirurgical » Karmy-Jones, J Trauma 2004: 218 plaies pénétrantes (140 armes à feu, 78 blanches) –Armes à feu: mortalité –Thoracotomie en urgence: mortalité si réalisée aux urgences Survie si réalisée au bloc opératoire après équilibration

17 PLAIES ABDOMINALES

18 Plaies de labdomen 20 % des traumatismes abdominaux 2/3 arme blanche, 1/3 arme à feu sujets jeunes ( ans), masculin alcool, toxicomanie, psychiatrie effraction du péritoine ?

19 Plaies par arme à feu 92 à 98 % de lésions viscérales intra-abdominales Fréquence des lésions: –vasculaires –diaphragmatiques –multiloculaires: balles à fragmentation, chevrotine ++ Règles: –bilan TDM –LAPAROTOMIE

20 Plaies par armes blanches 2 situations = 2 attitudes diagnostiques et thérapeutiques PLAIE ANTERIEURE PLAIE POSTERO-LATERALE

21 Plaies par arme blanche - plaie antérieure- état de choc hémorragique péritonite éviscération hémorragie digestive extériorisée arme blanche in situLAPAROTOMIE

22 Plaies abdominales antérieures Diagnostic de pénétration –Exploration locale intégrité de la gaine musculaire ? –PLP –échographie –TDM –cœlioscopie ++

23 Plaies abdominales antérieures Ponction Lavage Péritonéale « PLP »: –gold standard des années 80 –positif sang > 10mL, > GR/mL > 500 GB / mL, liquide digestif, bile Amylase > 20 UI/mL, Phospatase alcaline > 3 UI/mL –très sensible : laparotomie blanche 5 à 25 % –ignore les lésions rétropéritonéales et diaphragmatiques –morbidité faible < 1 %

24 Plaies abdominales antérieures Echographie –non invasive,rapide, au lit, reproductible –recherche dépanchement intra-abdominal –intérêt : bilan complet rapide (FAST)

25 Plaies abdominales antérieures TDM –Avantage: sensible pour les lésions des organes pleins et du rétropéritoine –Inconvénient: peu sensible pour les lésions des viscères creux et du diaphragme

26 Exploration, PLP, TDM, écho Udobi, J Trauma 2001

27 Plaies abdominales antérieures: apport de la cœlioscopie Cœlioscopie : diagnostique et thérapeutique –fiabilité pénétration péritonéale Ss = 100 % diaphragme Ss = 97 % hépatosplénique Ss = 88 % rétropéritoine (rein, pancréas) Ss = 50 % –Nécessite une AG, risque de pneumothorax – morbidité et la DMS

28 Intérêt de la laparoscopie dans la prise en charge des plaies antérieures de labdomen par arme blanche Rivet, Payen 99: étude prospective chez 45 patients consécutifs. Question: plaie pénétrante ? Patients : –critères d inclusion: plaies abdominales ant. –critères dexclusion: indication à laparo urgente Bilan: –RP, échographie –PLP, cœlioscopie

29 PLP/cœlioscopie Résultats –plaie non pénétrante n=20 pénétrante avec lésions n=16 pénétrante sans lésions n=9 DS de pénétration DS lésions viscérales EchographieSs 33% Sp 100% Ss 55 % Sp 100 % PLPSs 81% Sp 95 % Ss 100 % Sp 72 % Cœlioscopie Ss 100% Sp 100% Ss 100 % Sp 84 %

30 Coelioscopie et plaies diaphragmatiques McQuay, Am Surg 2003: 80 patients suspects de lésions diaphragmatiques –58 (72,5%) coelio négatives, –22 (27,5%) lésions diaphragmatiques => LAPARO !! 17 (77,2%) lésions abdominales associées !! Ss: 100% ; Sp: 100%

31 Plaies abdominales postéro-latérales risque de lésions viscérales : 15 à 40 % surveillance clinique : très fiable 83 à 92 % TDM –double contraste Ss 89 %, Sp 98 % –triple contraste (opacification digestive) : lésions colo-rectales VPN 90% TDM de première intention

32

33 Daprès Chiu et al., J. Trauma, Novembre 2001

34 Plaie de labdomen Critères de gravité Pas de critère de gravité Gaine musculaire intacte Choc hémorragique Plaie par arme à feu abdominale Péritonite Hémorragie digestive extériorisée Eviscération Arme in situ Plaie pénétrante Plaies antérieures Plaies postéro- latérales Parage PLP ou Coelioscopie Scanner avec opacification digestive Laparotomie SurveillanceLaparotomie ou coelioscopie thérapeutique Laparotomie ou surveillance des fonctions des lésions Surveillance clinique Exploration locale FAST épanchement + -

35 PLAIES THORACIQUES

36 Plaies pénétrantes du thorax décès dorigine traumatique: trauma thoracique présent dans 25% des cas Nécessité de thoracotomie en urgence: –10% des trauma fermés –15 à 30% des plaies Committee on Trauma, Am Coll of Surgeons 1997 Mortalité: plaies par armes à feu >> armes blanches Karmy-Jones, J Trauma 2004

37 Urgences vitales immédiate Pneumothorax suffocant Hémothorax massif Plaies du cœur et/ou des gros vaisseaux Plaie des voies aériennes Embolie gazeuse traumatique

38 !! 3 signes cliniques !! Emphysème sous cutané Aspect des jugulaires: –choc à jug plates –choc à jug turjescentes Poul paradoxal: PAs > 10mmHg à linspiration

39 Radio thoracique de débrouillage 50 radiographies de Trauma thoracique –TDM de contrôle (171 lésions) –4 groupes (interne/senior/anesthésiste- réanimateur/radiologue) Résultats: –Sensibilité médiocre : 60% –Spécificité élevée : 80% –Pas de supériorité dun groupe Le Corre, Ann Fr Anesth Réanim 1999

40 Echographie pulmonaire Détection du PNO Supérieure à la radio du Thorax Sensibilité = TDM Rowan,Radiology 2003 Knudsten, J Trauma 2004 Détection de l hémothorax –Étude rétrospective sur 245 patients –Échographie systématique puis TDM –26 hémothorax diagnostiqués: Se 96%, Sp100% O John Ma, Annals of Emergency med 1997

41 Tomodensitométrie Sensibilité et spécificité maximales pour les atteintes pleurales et contusion McLoud, Am J Roentgenol 1991 Blostein, J Trauma 1997 Se 100%, Sp 83 à 99% pour les traumatismes des gros vaisseaux Parker, Am J Roentgenol 2001 Se71%, Sp100% pour les ruptures du diaphragme Gelman, Am J Roentgenol 1991

42 PNEUMOTHORAX

43 1: lésion pulmonaire à clapet 2: lésion pariétale à clapet 3: lésion trachéo-bronchique (pneumomédiastin ++)

44 -Emphysème SC +++ -Élargissement des EIC -Diaphragme laminé -Compression pulmonaire -Déviation médiastinale Pneumothorax compressif

45

46 Tension Pneumothorax

47

48

49

50 HEMOTHORAX

51

52

53 Drainage thoracique Voie antérieure: 2 e espace intercostal sur la ligne mamelonnaire verticale Voie axillaire: 4 e ou 5 e espaces intercostaux sur la ligne axillaire moyenne

54

55 Risques du drainage 134 drains sur 128 patients Mortalité 3%: 1 cas attribuable au drainage Complication 25%: –Malposition 7%:1 dans veine sous clavière, 3 dans poumon –Mauvais drainage 4% –PNO après ablation 12% –Empyème 3% Facteur de risque de complication –Opérateur non chirurgien thoracique –Polytraumatisés –Ventilation mécanique Deneuville, Eur J Cardiothorac Surgery 2002

56 œdème pulmonaire de reperfusion

57 Plaies du cœur et des gros vaisseaux intra-thoraciques

58 Plaies du coeur Mortalité 70 à 90 % selon les études Tamponnade: –80 à 90 % des traumatismes par arme blanche –20 % des traumatismes par arme à feu ATTENTION: Stabilité hémodynamique dans 50% das cas à larrivée

59 Plaies des gros vaisseaux Incidence: 0,3 à 10 % Fréquence des vaisseaux les plus souvent atteints par ordre décroissant: –artère sous-clavière –aorte thoracique descendante –l'artère pulmonaire –la veine sous-clavière –les veines caves –l'artère innominée –les veines pulmonaires

60 TAMPONNADE

61 Poul paradoxal: bases physiopathologiques

62

63 CONCLUSION Difficulté de prédire les lésions ++ Définition dun algorithme décisionnel local Réanimation initiale –avant la chirurgie ? –Remplissage initial ? Gravité des lésions thoraciques et des plaies par armes à feu ++

64 Urgences différées Plaie de lœsophage Plaie diaphragmatique Rupture traumatique de laorte Contusion pulmonaire

65 Plaies de lœsophage et Pneumomédiastin

66 Pneumomédiastin

67 Pneumomédiastin

68 CONTUSION PULMONAIRE et Plaies des voies aériennes

69

70

71

72

73

74

75 RUPTURE TRAUMATIQUE DE LAORTE

76

77 Traumatic aortic disruption

78 Traumatic aortic disruption

79 Traumatic aortic disruption

80 Traumatic aortic disruption

81

82

83 CONCLUSION Difficulté de prédire les lésions ++ Définition dun algorithme décisionnel local Réanimation initiale –avant la chirurgie ? –Remplissage initial ? Gravité des lésions thoraciques et des plaies par armes à feu ++


Télécharger ppt "Plaies pénétrantes thoraco- abdominales de ladulte DES Anesthésie-Réanimation Dr Romain Pirracchio DAR SMUR Lariboisière. Université Paris VII"

Présentations similaires


Annonces Google