La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES MECANISMES DE CONTRÔLE DES NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL présenté par M. Ait Ali Mohamed Ramdane Secrétaire National Formation Information Syndicat.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES MECANISMES DE CONTRÔLE DES NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL présenté par M. Ait Ali Mohamed Ramdane Secrétaire National Formation Information Syndicat."— Transcription de la présentation:

1 LES MECANISMES DE CONTRÔLE DES NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL présenté par M. Ait Ali Mohamed Ramdane Secrétaire National Formation Information Syndicat National Sonatrach INERS ( El-Achour ), le 13 juin 2004 U nion G énérale des T ravailleurs A lgériens

2 LES ORIGINES DE LOIT Daniel Le Grand ( ): pionnier dans le domaine de la législation internationale du travail. - propositions des lois sociales - préfiguration des Conventions Internationales du Travail élaborées par lOIT. Les premières Conférences Internationales du Travail: Congrès International de Bienfaisance (1856 et 1857) Motion préconisant la rédaction des dispositions internationales réglant le travail dans lindustrie en vue de la protection des travailleurs relayés par le mouvement syndical en pleine croissance à léchelle mondiale.

3 Conférence de Berlin 1890 Adoption de plusieurs recommandations: - interdiction du travail dans les mines - travail du dimanche - travail des enfants - emploi des adolescents et des femmes, etc… ( sans engagements internationaux) 1 er Bureau International du Travail LOffice de Bâle est créée par lassociation internationale pour la protection légale des travailleurs et a été inauguré le 1 er mai 1901 à Bâle, en Suisse.

4 Novembre 1914: AFL (Fédération Américaine du Travail) Adoption dune résolution préconisant que le congrès général de la paix devait contenir des dispositions traitant la protection des intérêts des travailleurs pour instaurer une paix durable LA FONDATION DE LOIT 1916: Conférence de Leeds ( Angleterre) Le traité de paix doit contenir certaines garanties pour les travailleurs: - la durée de travail - la sécurité sociale - la sécurité du travail

5 Commission Internationale: Création dun Office International Permanent - germes du BIT actuel, ce que réalisera le traité de Versailles Octobre 1919 à Washington: Création de lOIT Le français Albert Thomas fut le 1 er directeur du BIT et a guidé lOIT dans ses années de formation durant la période des deux guerres.

6 1944 ( Philadelphie ) Déclaration incorporée dans la constitution de lOIT qui rappelle les principes fondamentaux: - le travail nest pas une marchandise - la liberté dexpression et dassociation est une condition indispensable dun progrès soutenu - la pauvreté, où quelle existe, constitue un danger pour la prospérité de tous - la lutte contre le besoin doit être menée dans chaque nation par un effort international continu et concerté, dans lequel les représentants des travailleurs et des employeurs coopèrent sur un pied dégalité avec ceux des gouvernements. 1946: lOIT devient la première institution personnalisée des Nations Unies, chargée des problèmes du travail et des questions sociales.

7 Contrôle de lapplication des normes internationales du travail Le système de contrôle régulier Les procédures spéciales de contrôle Les mécanismes spéciaux Les mécanismes de lOIT visant à contrôler les normes internationales du travail sont un modèle defficacité

8 Système de contrôle régulier Mis en place pour superviser lapplication de ratifications de conventions Donne lieu à près de rapports chaque année La ratification dune norme internationale du travail comporte lobligation de présenter à intervalles réguliers des rapports périodiques sur les mesures prises pour donner effet aux dispositions de linstrument ratifié

9 Explication du système de contrôle régulier 2 éléments clés –Soumission de rapports par les gouvernements –Examen par la Commission dexperts pour lapplication des conventions et recommandations –Examen par une commission tripartite de la Conférence internationale du Travail Très tôt, lOIT a cherché à établir des méthodes de contrôle efficaces et acceptables pour ses Etats membres. Ainsi, un système de contrôle régulier par consentement sest progressivement mis en place

10 Les rapports des gouvernements –Art. 22 de la Constitution: chaque État membre sengage à présenter au BIT un rapport annuel sur les mesures prises par lui pour mettre à exécution les conventions auxquelles il a adhéré. Ces rapports sont rédigés sous la forme indiquée par le Conseil dadministration et devront contenir les précisions demandées par ce dernier. Cette disposition porte sur la périodicité et le contenu des rapports

11 La périodicité 1927 – 1959: rapports annuels sur les conventions ratifiées : rapports sur les conventions ratifiées tous les 2 ans 1976 – 1994: rapports sur les conventions importantes ratifiées tous les 2 ans Pour les autres conventions ratifiées, des rapports tous les 5 ans

12 Le contenu Dans le cas dune convention appelant linstitution de mécanismes administratifs ou autres: Les dispositions pratiques prises doivent être écrites Des précisions doivent être données sur leur fonctionnement Dans le cas dune convention promotionnelle, le rapport doit indiquer les mesures prises pour réaliser les objectifs éliminer les obstacles qui en empêcheraient la pleine application

13 Dans les cas où des décisions de principe ayant trait à lapplication de la convention auraient été rendues par des tribunaux ou dautres instances: des précisions doivent être fournies à ce sujet une description générale de la manière dont la convention est appliquée dans la pratique doit être donnée, avec notamment des extraits des rapports dinspection et des informations sur le nombre dinfractions constatées Larticle 23, paragraphe 2, de la Constitution de lOIT oblige les gouvernements à communiquer copie de leurs rapports sur lapplication des normes internationales du travail aux organisations représentatives reconnues comme telles. Les gouvernements doivent indiquer quelles sont les organisations demployeurs et de travailleurs auxquelles des exemplaires du rapport ont été communiqués et si des observations ont été reçues de ces organisations

14 La commission dexperts Composée de 20 personnalités indépendantes de premier plan Ces personnalités doivent posséder les plus hautes compétences dans les domaines juridiques et sociales Elles doivent avoir une connaissance approfondie du monde du travail et de ladministration du travail Ses membres sont nommés à titre personnel par la CA du BIT sur propositions du DG pour une période renouvelable de 3 ans Ils se réunissent chaque année en novembre/décembre à Genève

15 « Les principes fondamentaux de la Commission, affirmées à mainte occasions, exigent que la commission fassent preuve dimpartialité et dobjectivité, en indiquant dans quelles mesures la situation dans chaque État apparaît conforme aux termes des conventions et aux obligations assumées par cet État en vertu de la constitution de lOIT ». « Les membres de la Commission doivent accomplir leur tâche dans une entière indépendance vis-a-vis de tous les États Membres » En 1987, la Commission dexperts a réaffirmé un principe fondamental:

16 Outre lexamen des rapports des gouvernements sur lapplication des conventions ratifiées, la Commission a pour fonction dexaminer les rapports des gouvernements sur létat de la législation et sur la pratique nationales en ce qui concerne certaines conventions non ratifiées et certaines recommandations

17 Pour lexamen de leffet donné aux conventions ratifiées, la Commission prend en compte: les information fournies par les gouvernements la législation figurant dans le JO du pays concerné les textes de conventions collectives les textes de décisions judiciaires les conclusions dautres organes de lOIT (commissions denquête et Comité de la liberté syndicale du CA) les observations présentées par les organisations demployeurs et de travailleurs

18 Rôle des organisations demployeurs et de travailleurs 1 - Communication des rapports et des informations aux organisations demployeurs et de travailleurs: Réception de copies sur: Informations communiquées au bureau concernant les mesures prises pour soumettre les conventions et les recommandations aux autorités nationales compétentes Rapports sur lapplication des conventions ratifiés Rapports sur les conventions non ratifiés et les recommandations Conformément aux procédures du bureau, les organisations nationales reçoivent les copies des commentaires pertinents des organes de contrôle et des demandes de rapports

19 2 – Consultations des organisations représentatives sont tenues des consultations tripartites sur: Réponses des gouvernements aux questionnaires et commentaires sur les nouveaux instruments qui doivent être discutés par la conférence Propositions à présenter aux autorités compétentes lors de la soumission des conventions et recommandations Questions que peuvent poser les rapports sur les conventions ratifiées Mesures relatives aux conventions non ratifiées et aux recommandations Dénonciation de conventions

20 3 – Transmission des commentaires des organisations demployeurs et des travailleurs Toute organisation demployeurs et de travailleurs peut transmettre en tout temps ses commentaires. Ces commentaires aident la Commission dExperts et la Commission de la Conférence à apprécier lapplication effective des conventions ratifiées.

21 4 – Participation à la conférence La participation des organisations des employeurs et des travailleurs à la Conférence Internationale du Travail, notamment à la Commission de lapplication des Normes

22 Les organisations d'employeurs et de travailleurs et le système de contrôle régulier Observations formulées par les organisations d'employeurs et de travailleurs

23 La commission de la Conférence Composée dordinaire de 150 membres appartenant aux trois groupes de délégués et de conseillers techniques (gouvernementaux, employeurs, travailleurs) Traditionnellement, son Président est un membre gouvernemental Elle élit 2 vice-présidents: 1 représentant des employeurs et 1 représentant des travailleurs Elle passe annuellement en revue les grandes questions relatives à la ratification et à lapplication des normes de lOIT ainsi quà lexécution par les États Membres des obligations qui leur incombent en matière des normes de lOIT. Elle examine létude densemble de la Commission dexperts Elle examine les cas individuels

24 Procédure de réclamation au titre de larticle 24 Larticle 24 de la Constitution de lOIT permet à toute organisation nationale ou internationale des travailleurs ou des employeurs de formuler une réclamation aux termes de laquelle un Etat Membre naurait pas assuré lapplication dune convention quil a ratifiée

25 Procédure de réclamation au titre de larticle 26 Des plaintes peuvent être déposées au titre de larticle 26 de la Constitution de lOIT lorsquelles portent sur un Etat Membre de lOIT qui nassure pas de manière satisfaisante lexécution dune convention de lOIT quil a ratifiée

26 Les mécanismes spéciaux de contrôle concernant la liberté syndicale Aucun moyen de contrôle de lapplication des conventions Pas dexamen des plaintes par le contrôle régulier Limportance primordiale quattache lOIT au respect des principes et des garanties de la liberté syndicale la conduit à instituer des procédures spéciales pour lexamen des plaintes en violation des droits syndicaux

27 Le Comité de la liberté syndicale (CFA) –Comité tripartite du CA, établi en 1951 –Examine les plaintes –Se réunit 3 fois par an La Commission dinvestigation et de conciliation en matière de liberté syndicale –Créée en 1950 avec laccord du Conseil économique et social des Nations Unies –Composée de 9 personnalités nommées par le CA –Examine les plaintes envoyées par le CA du BIT –Examine les plaintes envoyées par lONU Ces mécanismes spéciaux de contrôle sont:

28 Comité de la liberté syndicale Le Comité de la liberté syndicale, qui dépend du CA, examine des centaines de cas chaque année. Il les examine même si le gouvernement en cause na pas ratifié les conventions de lOIT relatives à la liberté syndicale

29 Mécanismes de contrôle ad hoc Lorsque cela est nécessaire, lOIT peut prendre des mesures spéciales pour faire appliquer les normes internationales du travail. Nombre de ces mesures font suite à des résolutions de la Conférence Internationale du Travail ou à des décisions du Conseil dadministration, ou des deux.

30 Déclaration de principes tripartite sur les entreprises multinationales et la politique sociale Adoptée en 1977 par le CA Le CA demande des informations sur son application depuis 85 Les gouvernements doivent établir un rapport tous les 3 ans Suivi par le CA des activités du BIT visant promotion et mise en œuvre de la déclaration Interprète les dispositions de la déclaration à la demande des gouvernements, des organisations demployeurs et de travailleurs

31 Procédures ad hoc LOIT peut appliquer, en fonction des circonstances, dautres procédures (ex: rapports sur suite donnée à la déclaration concernant laction contre lApartheid et sur la situation des travailleurs dans les territoires occupés) Ces 2 séries de rapports sont soumis directement à la Conférence pour examen En plusieurs occasions, des études spéciales ont été élaborées

32 Contacts directs Conformément à une procédure adoptée en 1964, un pays peut demander une mission de contacts directs pour débattre de questions soulevées par les organes de contrôle. Le DG nomme un représentant pour examiner la situation avec le gouvernement concerné et avec les partenaires sociaux du pays. Lapplication du système de contrôle est suspendue pendant un an pour permettre de trouver une solution

33 Études sur la discrimination En 1973, le CA a adopté une procédure en vue détudes spéciales sur la discrimination. A ce titre, une demande détude spéciale peut être formulée par un Etat Membre ou une organisation demployeurs et de travailleurs sur des points qui les intéressent. Si le gouvernement visé accepte cette étude, le DG en examine avec lui les modalités. Ce type détude ne se limite pas aux pays ayant ratifié une convention donnée de lOIT.

34 MERCI DE VOTRE ATTENTION


Télécharger ppt "LES MECANISMES DE CONTRÔLE DES NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL présenté par M. Ait Ali Mohamed Ramdane Secrétaire National Formation Information Syndicat."

Présentations similaires


Annonces Google