La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La rencontre interculturelle Ghayda Hassan, Ph.D. UQAM & Équipe de Psychiatrie Transculturelle, CSSS de la Montagne.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La rencontre interculturelle Ghayda Hassan, Ph.D. UQAM & Équipe de Psychiatrie Transculturelle, CSSS de la Montagne."— Transcription de la présentation:

1 La rencontre interculturelle Ghayda Hassan, Ph.D. UQAM & Équipe de Psychiatrie Transculturelle, CSSS de la Montagne

2 Avant de commencer Les immigrants ne sont pas à problèmes. Dailleurs, les études indiquent que les immigrants et réfugiés, même sils ont été exposés à une adversité importante, ont souvent moins de problèmes de santé mentale que leurs pairs du pays hôte (Davies, 1998; Rousseau, 1998; Montgomery, 2001). Ceci est observé durant les premières années. Par la suite, la santé des immigrants rejoint celle de la population générale.

3 Parmi les nombreux défis qui se présentent à la famille et à lenfant, le principal est celui de lintégration: essentiel pour le bien-être de la famille et pour le succès du projet migratoire. Intégration = délicat équilibre entre la transmission des valeurs culturelles dorigine et leur transformation en lien avec les valeurs de la société hôte. Assimilation = adoption principale des valeurs de la société daccueil et rejet des valeurs dorigine. Ghettoïsationadoption principale des valeurs dorigine et exclusion de la participation dans la société daccueil. Ghettoïsation = adoption principale des valeurs dorigine et exclusion de la participation dans la société daccueil. Marginalisation = rejet des valeurs dorigine et des valeurs daccueil. Se retrouvent chez la même personne à différents moments ou dans différents contextes. Létat actuel des connaissances

4 La rencontre interculturelle Limmigrant: histoire, ressources, santé Culture dorigine Cultures daccueil Consciente rationnelle Inconsciente émotive Lintervenant: histoire, ressources, santé

5 Du point de vue de la famille Comment comprendre le rôle que jouent les vécus pré et post-migratoires, leur impact sur les dynamiques familiales, les pratiques, les normes et les valeurs culturelles? Les difficultés rencontrées au pays daccueil, en lien avec les caractéristiques familiale sont influencées par: Les raisons sous-tendant limmigration Le statut migratoire: Réfugiés vs. Immigrants La scolarité et le statut socio-économique du parent Lâge des enfants à larrivée dans le nouveau pays La familiarité de la famille avec la société hôte avant limmigration La rencontre interculturelle

6 Du point de vue de la famille Comment comprendre le rôle que jouent les vécus pré et post-migratoires, leur impact sur les dynamiques familiales, les pratiques, les normes et les valeurs culturelles? Les difficultés rencontrées au pays daccueil, en lien avec les caractéristiques familiale sont influencées par: Trauma Les séparations familiales Le conflit (et non lécart) entre les valeurs culturelles de la famille et celles de la société daccueil. Les contacts avec la famille, dans le pays dorigine Le réseau de soutien La connaissance du français ou de langlais par les parents. La rencontre interculturelle

7 Du point de vue des parents Quel est limpact différencié du parcours migratoire selon les générations (ex. : sur lautorité parentale, la réussite scolaire des enfants, les aînés, etc.)? Les parents rencontrent un double défi: celui dassurer la continuité de leur culture en la transmettant à leurs enfants, tout en favorisant leur intégration à la société daccueil. Les parents privilégient la transmission des valeurs dorigine. On ne peut transmettre que ce que lon connaît. Ou encore on ne peut pas transmettre ce quon ne connaît pas. LAffirmation de lidentité religieuse répond à un besoin de vivre un sentiment de continuité et dappartenance, sur le plan identitaire, au système de valeurs qui a depuis toujours guidé leurs vies. La rencontre interculturelle

8 Du point de vue de lenfant Quel est limpact différencié du parcours migratoire selon les générations (ex. : sur lautorité parentale, la réussite scolaire des enfants, les aînés, etc.)? Familiarisation rapide avec la société daccueil et ses codes. Ceci nest pas nécessairement source de conflits familiaux. Il y a, généralement, consensus autour des valeurs à privilégier entre les enfants et les parents. Une intégration efficace de lidentité biculturelle est un facteur de protection pour le développement et le comportement des jeunes immigrants. Les adolescents qui sont dans une « twilight zone » sur le plan de lidentité ou qui sont assimilés démontrent davantage de troubles de comportement que les jeunes ayant une forte identité ethnique dorigine avec ou sans une forte identité daccueil. La rencontre interculturelle

9 Du point de vue de la famille La réussite de lintégration dépendra en grande partie des conditions daccueil: Ce quon connaît bien: Les conditions daccueil et de logement Laccès à lemploi Laccès à lapprentissage de la langue Les expériences de racisme ou de discrimination subtiles ou non Quelques exemples La rencontre interculturelle

10 Exemples Exemples Le père: Impact des compétences professionnelles non reconnues et du non accès à un emploi ou un emploi dans le domaine de compétences : Impact des compétences professionnelles non reconnues et du non accès à un emploi ou un emploi dans le domaine de compétences : Crises identitaires: rôle du père, pourvoyeur. Perte du statut: un père au chômage ne constitue probablement pas pour le jeune adolescent immigrant un modèle positif à qui sidentifier. Donc: Perte de statut et perte dautorité. Réactions possibles: désengagement, rigidification des stratégies de reprise de pouvoir.

11 Facteurs appartenant à la famille La mère: Augmentation des responsabilités familiales. Augmentation du stress lié aux responsabilités familiales et à lemploi sil y a lieu. Impact des compétences professionnelles non reconnues et du non accès à un emploi ou un emploi dans le domaine de compétences. Réactions parfois négatives de la part des enfants ou du père en lien avec sa disponibilité vis-à-vis des enfants. Sentiment dimpuissance et augmentation de la dépendance sur le conjoint ou les enfants. Isolement si elle ne connaît pas la langue.

12 Facteurs appartenant à la famille Les enfants: Intégration plus rapide sur le plan de la langue et des interactions sociales. Plus attirés ou séduits par les modèles que la société hôte leur offre (par la télé, école). Gain significatif de pouvoir sils exercent un rôle de médiateur ou de communicateur. Mais aussi « parentification ». Mise à nu des faiblesses des parents ou de certains aspects qui devraient demeurer cachés aux enfants (du domaine de la vie adulte des parents).

13 Facteurs appartenant à la famille Les aînés: Isolement surtout sils ne connaissent pas langlais ou le français. Possibilité dinversement des rôles : donneurs de soins plutôt que receveurs de soins. Déracinement mais accès possible à de meilleures conditions de vie. Gains sils immigrent au sein dun réseau familial et communautaire plus élargi. Rôles et positions spécifiques au sein de la famille.

14 Miroir social négatif Lintégration des enfants immigrants devient donc problématique lorsque: Il y a « conflits de loyauté » en lien avec Limage négative que la société hôte reflète du groupe culturel dorigine ou de la famille, du parent ou de lenfant (rejoint la notion de social mirroring, Suarez-Orozco) La famille est, ou se sent dévalorisée Perte de statut des parents. Or les parents sont des modèles, sils sont discrédités lenfant aura de la difficulté à sidentifier à ces modèles. Ce que lon observe alors : Émergence de conflit entre lespace familial privé et le monde social extérieur. Émergence des stratégies de ségrégation, marginalisation, ghettoïsation.

15 Effet mirroir Effet mirroir Les stratégies de ségrégation : Sentiments de dévalorisation Sentiments de dévalorisation + Discrimination et reflet social/médiatique négatif du groupe dorigine: Image de soi projetée comme étant négative = Réaction de défense par le rejet de la société daccueil, de lécole, des intervenants… Spirale qui engendre: un « effet miroir » : Les parents qui se perçoivent comme étant dévalorisés et rejetés par la communauté daccueil se défendent à leur tour en rejetant et en dévalorisant les valeurs de cette même communauté. un « effet miroir » : Les parents qui se perçoivent comme étant dévalorisés et rejetés par la communauté daccueil se défendent à leur tour en rejetant et en dévalorisant les valeurs de cette même communauté.

16 Conflit de loyauté Une lame à deux tranchants 1.Décision de rester fidèle à la culture dorigine : risque de rejet par la société daccueil. 2.Décision dêtre fidèle à la société daccueil : risque de rejet par la famille. 3.Impasse de conflits de loyauté: lenfant a limpression quil doit choisir entre la fidélité à sa famille et sa culture dorigine VS. la fidélité à sa culture daccueil. Les conséquences chez lenfant:

17 Émergence de trois stratégies possibles: Résilience: Faculté à « rebondir », à vaincre des situations traumatiques. Intégration fataliste dune image négative de sa culture dorigine: risque de développement de différents symptômes et de confusion de lidentité et assimilation à la culture daccueil. Résignation de son rôle de parent auprès de lenfant. Refus et révolte: Perte de toute notion dautorité (puisque les deux systèmes de valeurs se discréditent alors je ne peux faire confiance à aucun des deux): manipulation, trouble de comportements, comportement suicidaires. Rigidification des stratégies de socialisation: risque de conflits familiaux. Affirmation de lappartenance religieuse et le rejet de toute appartenance à la culture daccueil servent « doutils » daffirmation identitaire. Les conséquences : Conflit de loyauté

18 Relation parents Les parents et les intervenants doivent donc travailler rapidement sur le rétablissement de lautorité parentale, la restitution du modèle père ou mère positif aux yeux de lenfant et ce, dans la création dun partenariat au bénéfice de lenfant. Intervenant Enfant Parents Enfant Intervenant Parents

19 Du point de vue de lintervenant À quoi faut-il être sensible ou attentif comme intervenant social ou municipal? Quels sont les chocs qui traversent généralement cette trajectoire? Quelles sont les plus grandes confusions courantes ou préjugés faut-il lever à cet égard (réalités perçues vs. réalités vécues) afin dagir adéquatement? Comment peut-on véritablement créer des relations interculturelles à partir des « chocs culturels » qui se pointent et se vivent inévitablement? Comment faudrait-il sy prendre pour connaître et bien cerner les besoins de personnes plus vulnérables et difficiles à rejoindre (ex. : les aînés de la première génération)? La rencontre interculturelle

20 Relation interculturelle Mais pour établir un lien, plusieurs questions doivent être explorées : Quelles sont mes valeurs? Quelles sont les valeurs culturelles que je représente? Qui suis-je aux yeux des parents immigrants? Quelles sont les valeurs que je promeus (ex. : l'indépendance, l'autonomie) et comment résonnent-elles en lien avec les valeurs que la famille souhaite transmettre à son enfant ? Comment est-ce que je me représente le parent? Comment je réagis au parent/enfant et pourquoi? Mes réactions proviennent-elles de la famille ou de mes valeurs? Ma définition de ce qui est «normal» est-elle la même pour le parent? Si oui, ma définition et mes demandes sont elles en lien avec les préoccupations que vivent les parents ou leur liste de priorités?

21 Relation interculturelle Que connaît le parent immigrant à propos de la société? Dois- je être un informateur clef pour eux, puis un intervenant? Quel est mon rôle? Est-ce ce que cherche le parent? Ne pas chercher à impliquer tout de suite, et à tout prix le parent qui semble avoir trop de préoccupations ou de responsabilités, ou qui nest pas prêt. Quelles sont nos difficultés de communication et comment y remédier? Quel est le modèle explicatif du parent? Sa théorie du monde? Et ses modes dexpression de la détresse?

22 Relation interculturelle Quels sont les besoins du parent face à son rôle et à sa participation? Ces besoins sont-ils réalistes compte tenu de la situation du parent ou de lenfant? Quels sont mes besoins? Intérfèrent-ils avec mon travail? Comment la rencontre avec le parent vient me changer, et à quoi je résiste? Quest-ce que jessaye de changer chez le parent? Où sont les limites de mon intervention? Quel bien je fais et quels torts? Sur le système familial et son équilibre et non uniquement sur les membres visés

23 Du point de vue de la société Jusquoù faut-il adapter nos services aux besoins spécifiques de certaines catégories de la population sans nier lintérêt général public? Jusquoù, au contraire, le fait de ne pas en tenir compte, dilue les problématiques et empêche de mettre en oeuvre des solutions adéquates, innovatrices et spécifiques? Quest-ce qui est excusable au nom dune certaine compréhension culturelle de mœurs différentes ou ne lest pas? Jusquà quel point devons-nous accommoder et pouvons-nous exiger certains accommodements raisonnables? Sommes-nous allés trop loin et que faire face à un certain «relativisme ou angélisme culturel»? La rencontre interculturelle

24 Quelques réflexions Attention à lapproche recette: ce qui sapplique à un groupe ne sapplique pas à lindividu Assister la famille à améliorer ses conditions de vie (langue et emploi avant tout). Attention à la polarisation des perceptions de soi et de lautre, du nous et du eux, du bien et du mal, de lagresseur et de la victime : elle nourrit linjustice et la colère. Attention au relativisme culturel absolu. Attention à la culturalisation de la violence (exs. : les crimes dhonneur vs. Les crimes de passion; le terrorisme, etc.).

25 Quelques réflexions La non-adaptation des services aux besoins des populations desservies peut compromettre lefficacité de ces services et créer des inégalités daccès et de qualité de soins. Privilégier les zones de convergence entre les valeurs culturelles dorigine et celles de la société daccueil comme premier moyen détablir un lien de confiance et établir à les objectifs de lintervention à partir de ces zones de convergence. Partir avec le parent où il se situe pas doù vous vous situez en tant quintervenant ou personne. Miser et reconnaître les forces de tout individu, vous nêtes pas un expert. Travailler à rendre vos institutions plus compétentes culturellement, ne serait-ce quen diversifiant lorigine de ses employés.


Télécharger ppt "La rencontre interculturelle Ghayda Hassan, Ph.D. UQAM & Équipe de Psychiatrie Transculturelle, CSSS de la Montagne."

Présentations similaires


Annonces Google