La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SVT et EDUCATION A LA SANTE Annie MAMECIER doyenne du groupe des sciences de la vie et de la Terre de linspection générale MONTPELLIER, 15 novembre 2006.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SVT et EDUCATION A LA SANTE Annie MAMECIER doyenne du groupe des sciences de la vie et de la Terre de linspection générale MONTPELLIER, 15 novembre 2006."— Transcription de la présentation:

1

2 SVT et EDUCATION A LA SANTE Annie MAMECIER doyenne du groupe des sciences de la vie et de la Terre de linspection générale MONTPELLIER, 15 novembre 2006

3 Nombreux textes officiels émanant de la DESCO en liaison avec lIGEN Nombreux textes officiels émanant de la DESCO en liaison avec lIGEN Un rapport conjoint IGEN, IGAENR, IGAS de janvier 2004 rendu public Un rapport conjoint IGEN, IGAENR, IGAS de janvier 2004 rendu public Comment développer lintérêt du milieu scolaire pour les questions de santé ? Comment développer lintérêt du milieu scolaire pour les questions de santé ? Quelles sont les notions à enseigner pour une compréhension efficace des messages de prévention ? Quelles sont les notions à enseigner pour une compréhension efficace des messages de prévention ? Quel rôle peut jouer la discipline des SVT ? Quel rôle peut jouer la discipline des SVT ? Le cadre et la problématique :

4 Réussir un enseignement qui lie information scientifique et formation susciter en permanence lintérêt des élèves susciter en permanence lintérêt des élèves diversifier les situations dapprentissage diversifier les situations dapprentissage articuler les contenus des programmes denseignement aux préoccupations actuelles et aux évolutions de la société articuler les contenus des programmes denseignement aux préoccupations actuelles et aux évolutions de la société les questions de santé apparues depuis 1989 permettent cette ouverture les questions de santé apparues depuis 1989 permettent cette ouverture

5 Ce que nest pas une éducation à la santé : actions menées au sein dun cours actions conduites par un seul adulte actions déléguées à des organismes extérieurs étude des dysfonctionnements des organes étude des maladies actions ponctuelles

6 Ce quest-ce une éducation à la santé Des actions articulées avec les enseignements Des actions articulées avec les enseignements Des actions ciblées et intégrées dans lactivité de létablissement Des actions ciblées et intégrées dans lactivité de létablissement Des actions conduites par léquipe éducative avec un « porteur » du projet santé inscrit au projet détablissement Des actions conduites par léquipe éducative avec un « porteur » du projet santé inscrit au projet détablissement Des actions évaluées Des actions évaluées

7 Veiller à : trouver des pistes pour dégager le temps nécessaire trouver des pistes pour dégager le temps nécessaire trouver des possibilités pour faire reconnaître le travail des membres de léquipe éducative et des professeurs trouver des possibilités pour faire reconnaître le travail des membres de léquipe éducative et des professeurs chercher à articuler les actions avec le CESC chercher à articuler les actions avec le CESC intégrer les actions au projet détablissement, éventuellement au projet REP et, dans les lycées, prise en compte par les CVL. intégrer les actions au projet détablissement, éventuellement au projet REP et, dans les lycées, prise en compte par les CVL. sappuyer sur les textes institutionnels existants sappuyer sur les textes institutionnels existants identifier les acteurs potentiels identifier les acteurs potentiels Les moyens de mise en œuvre des actions restent à linitiative des équipes détablissement dans le cadre de projets éducatifs. Les moyens de mise en œuvre des actions restent à linitiative des équipes détablissement dans le cadre de projets éducatifs.

8 Léducation à la santé : doit sapprécier à partir des concepts de promotion de la santé inscrits dans la charte dOTTAWA (OMS 1986) doit sapprécier à partir des concepts de promotion de la santé inscrits dans la charte dOTTAWA (OMS 1986) ces concepts se fondent sur une approche positive de la santé qui appréhende lélève dans sa globalité, son bien-être physique, psychique et social ces concepts se fondent sur une approche positive de la santé qui appréhende lélève dans sa globalité, son bien-être physique, psychique et social lE à S se définit comme une démarche active permettant au jeune de sapproprier les connaissances et les capacités pour devenir un acteur responsable de sa santé et de la santé collective lE à S se définit comme une démarche active permettant au jeune de sapproprier les connaissances et les capacités pour devenir un acteur responsable de sa santé et de la santé collective cet apprentissage doit se faire de façon progressive en tenant compte de lâge et du développement psychologique de lenfant lAGENDA SANTE cet apprentissage doit se faire de façon progressive en tenant compte de lâge et du développement psychologique de lenfant lAGENDA SANTE

9 Textes officiels : Plus de 20 textes entre 1998 et 2003 mais 4 textes se détachent : Plus de 20 textes entre 1998 et 2003 mais 4 textes se détachent : circulaire du 24 novembre 1998 qui a instauré les rencontres éducatives (40h/élève/4 années de collège) circulaire du 24 novembre 1998 qui a instauré les rencontres éducatives (40h/élève/4 années de collège) B.O. n° 9 du 27/02/2003 sur léducation à la sexualité dans les collèges B.O. n° 9 du 27/02/2003 sur léducation à la sexualité dans les collèges B.O. n° 46 du 11/12/2003 sur le programme quinquennal de prévention et déducation B.O. n° 46 du 11/12/2003 sur le programme quinquennal de prévention et déducation Texte sur les CESC Texte sur les CESC

10 Lutte contre la violence BO(hs) n° 11 du 15/10/98 BO n°29 du 27/07/00 BO n°12 du 22/03/01 Prévention des conduites à risques BO n°28 du 09/10/98 Lutte contre lexclusion BO n°34 du 18/09/03 Education à la santé BO n°45 du 03/12/98 Education à la sexualité dans les écoles, les collèges et lycées BO n°9 du 27/02/03 Délinquance des mineurs BO n°45 du 03/12/98 De la mixité à légalité BO (hs) n°10 du 02/11/00 CESC Circulaire n° du 01/07/98

11 Les partenaires institutionnels : INPES : institut national de prévention et déducation pour la santé MILDT : mission interministérielle de lutte contre les drogues et les toxicomanies DDASS et DRASS : directions des affaires sanitaires et sociales CPAM, CRAM : caisses dassurance maladie ADOSEN, CODES, INSERM, MGEN, PMI, … CNDP : centre national de documentation pédagogique pour financer un projet Pour aider à mutualiser

12 Les programmes denseignement en sciences de la vie et de la Terre … … et éducation à la santé

13 EDUCATION A LA SEXUALITE : Classe de 4ème Classe de 4ème la transmission de la vie chez lHomme la transmission de la vie chez lHomme Classe de 3 ème Classe de 3 ème bases cellulaires de lunicité de lêtre humain, procréation et diversité génétique, éthique génétique bases cellulaires de lunicité de lêtre humain, procréation et diversité génétique, éthique génétique bases scientifiques de la maîtrise de la procréation, diagnostic prénatal, PMA, surveillance de la grossesse, méthodes contraceptives bases scientifiques de la maîtrise de la procréation, diagnostic prénatal, PMA, surveillance de la grossesse, méthodes contraceptives mécanismes de linfection microbienne et de défense immunitaire, limmuno-déficience acquise, le SIDA, les IST mécanismes de linfection microbienne et de défense immunitaire, limmuno-déficience acquise, le SIDA, les IST intérêt social des mesures collectives et des préventions intérêt social des mesures collectives et des préventions

14 EDUCATION A LA SEXUALITE Classes de 1 ères L et ES Classes de 1 ères L et ES procréation, maîtrise de la reproduction : contraception, RU 486, pilule du lendemain, différents moyens de contraception procréation, maîtrise de la reproduction : contraception, RU 486, pilule du lendemain, différents moyens de contraception aide médicalisée à la procréation : techniques de surveillance de la grossesse, infertilité et PMA (insémination artificielle, FIVETTE, ICSI) aide médicalisée à la procréation : techniques de surveillance de la grossesse, infertilité et PMA (insémination artificielle, FIVETTE, ICSI) Classe de T°S Classe de T°S programme de 1 ère plus les aspects éthiques de la PMA programme de 1 ère plus les aspects éthiques de la PMA SIDA avec transmission virale, tests de séropositivité, développement des maladies opportunistes, données épidémiologiques SIDA avec transmission virale, tests de séropositivité, développement des maladies opportunistes, données épidémiologiques

15 FORMATION AUX PREMIERS SECOURS : Classe de 5 ème Classe de 5 ème première approche des fonctions de nutrition et de relation fournit aux élèves des bases sur lanatomie, le fonctionnement et quelques dysfonctionnements du corps première approche des fonctions de nutrition et de relation fournit aux élèves des bases sur lanatomie, le fonctionnement et quelques dysfonctionnements du corps Classe de 3 ème Classe de 3 ème la physiologie du corps humain est étudiée à léchelle des organes, des tissus et des cellules. La notion de milieu intérieur, les précautions liées aux transfusions sanguines, la commande nerveuse et une première idée du fonctionnement du cerveau constituent des prolongements utiles à la formation aux premiers secours la physiologie du corps humain est étudiée à léchelle des organes, des tissus et des cellules. La notion de milieu intérieur, les précautions liées aux transfusions sanguines, la commande nerveuse et une première idée du fonctionnement du cerveau constituent des prolongements utiles à la formation aux premiers secours

16 EDUCATION NUTRITIONNELLE : Classe de 6 ème Classe de 6 ème pratiques liées à lalimentation humaine, la composition des aliments est abordée ainsi que la notion de contrôle sanitaire pratiques liées à lalimentation humaine, la composition des aliments est abordée ainsi que la notion de contrôle sanitaire Classe de 5 ème Classe de 5 ème fonctionnement du corps humain et nutrition fonctionnement du corps humain et nutrition Classe de 4 ème Classe de 4 ème besoins alimentaires liés aux étapes de la vie et aux activités (carences, excès, dopage, goût …) besoins alimentaires liés aux étapes de la vie et aux activités (carences, excès, dopage, goût …) Classes de 1 ères L et ES Classes de 1 ères L et ES alimentation et environnement alimentation et environnement Classe de 1 ère S Classe de 1 ère S Régulation de la glycémie (interaction entre les gènes de susceptibilité aux diabètes et le facteur denvironnement alimentation). Régulation de la glycémie (interaction entre les gènes de susceptibilité aux diabètes et le facteur denvironnement alimentation).

17 PREVENTION DES CONDUITES ADDICTIVES : Premier degré Classe de 5 ème – –respiration pulmonaire tabac – –bon fonctionnement du système cardiorespiratoire Classe de 3 ème – –commande nerveuse alcool – –relation à lenvironnement et activité nerveuse accoutumance et dépendance (effets des médicaments antidépresseurs, effets du cannabis, de la morphine, de lhéroïne Classes de 1 ère ES et Terminale S – –communication nerveuse dépendance physiologique, dépendance psychologique, processus de tolérance

18 Dans quelles structures ? club santé club santé heures de vie de classe heures de vie de classe IDD IDD TPE TPE thèmes libres de Seconde thèmes libres de Seconde thèmes de convergence thèmes de convergence rencontres éducatives rencontres éducatives heures dégagées sur projet spécifique heures dégagées sur projet spécifique …,… …,…

19 THEMES DE CONVERGENCE Létude de sujets essentiels pour lindividu et la société …

20 THEMES DE CONVERGENCE Une culture partagée

21 Légitimité du thème santé : Quel que soit le thème abordé, trois finalités doivent être poursuivies : Quel que soit le thème abordé, trois finalités doivent être poursuivies : développer le respect de soi-même et lautonomie développer le respect de soi-même et lautonomie promouvoir le respect dautrui et la société promouvoir le respect dautrui et la société sensibiliser au respect et à la protection de lenvironnement sensibiliser au respect et à la protection de lenvironnement

22 PHYSIQUE- CHIMIE Transformations chimiques Pollutions, qualité de lair SVT Milieux de vie : respiration, échanges sang et organes MATHS Repérage sur une droite graduée, dans un plan Représentation et traitement de données ; diagrammes en bâtons Modélisation du volume des cigarettes TECHNO Architecture, habitat, aération EPS Respiration et activité physique EDUCATION CIVIQUE Les lois qui garantissent le respect des personnes Ex : prévention du tabagisme :

23 Alimentation, besoins et apports nutritionnels : prévention de lobésité PHYSIQUE- CHIMIE Test de leau ; boissons ; fruits ; colorants ; mélanges de corps purs SVT Source dénergie : alimentation trop riche, nutrition MATHS Volumes ; argumenter des outils et des échelles (disque de mesure IMC) TECHNO Mesures et contrôles EPS Effort physique et alimentation et hydratation EDUCATION CIVIQUE Règlement sur les colorants Pays en voie de développement

24 Permettre à une personne de prendre du pouvoir sur sa santé Un citoyen libre, éclairé et responsable …

25 Santé et enseignements scientifiques INDIVIDU COMPORTEMENT PRODUIT ENVIRONNEMENT

26 Se connaître Avoir confiance en soi Prendre sa place Savoir gérer les conflits Connaître les effets des comportements Connaître et respecter la Loi, les règles de vie Développer son esprit critique, mettre à distance le pression des stéréotypes, des médias, des pairs … Savoir faire appel à des soutiens …

27 Permettre lacquisition de connaissances relatifs au corps et à la santé, aborder et permettre lexpression des élèves sur des problèmes de société qui font appel à la fois à des valeurs, des lois, des savoirs scientifiques. Contribuer, en classe, à lapprentissage de capacité (domaine psychosocial). Travailler à développer chez les enfants des attitudes : résistance à lemprise de lenvironnement (stéréotypes, médias, pairs …) En termes pédagogiques, il sagit, pour lenseignant de savoir comment il peut : SOCLE !!!

28 Des clés pour réussir : un chef détablissement convaincu un chef détablissement convaincu une équipe conduite par un pilote efficace une équipe conduite par un pilote efficace une équipe pluridisciplinaire et pluricatégorielle une équipe pluridisciplinaire et pluricatégorielle un projet « santé » fondé sur un diagnostic, une analyse des besoins un projet « santé » fondé sur un diagnostic, une analyse des besoins un projet qui sinscrit dans la durée un projet qui sinscrit dans la durée des parents concernés des parents concernés des élèves impliqués des élèves impliqués le dépassement dune logique informative dans la classe et dune logique dactions hors de la classe le dépassement dune logique informative dans la classe et dune logique dactions hors de la classe

29 Quelques méthodes pour réussir car le passage de la connaissance aux comportements nest pas automatique !!! un apport dinformations scientifiques rigoureuses puis un apport dinformations scientifiques rigoureuses puis le débat en classe, le débat en classe, le dialogue argumentatif le dialogue argumentatif lexercice du jugement, de lesprit critique lexercice du jugement, de lesprit critique lexercice de la responsabilité lexercice de la responsabilité une continuité des actions entreprises tout au long de la scolarité une continuité des actions entreprises tout au long de la scolarité organiser des échanges dexpériences organiser des échanges dexpériences MUTUALISER

30 Quelques pièges à éviter : les actions ponctuelles les actions ponctuelles les actions délaissées à des intervenants extérieurs les actions délaissées à des intervenants extérieurs les discours sur la santé (ou sur la maladie) les discours sur la santé (ou sur la maladie) les exposés dogmatiques, descriptifs, normatifs les exposés dogmatiques, descriptifs, normatifs ne pas parler de soi ne pas parler de soi savoir trouver les relais éventuels savoir trouver les relais éventuels inverser lécoute et « apprendre à en parler » inverser lécoute et « apprendre à en parler »

31 A propos des intervenants extérieurs, veiller à : préparer en amont le travail avec eux ne jamais les laisser intervenir devant les élèves en absence dau moins un membre de léquipe du projet vérifier le contenu des documents éventuellement distribués ne jamais communiquer de coordonnées personnelles délèves et de personnels de léquipe prévoir un prolongement à (aux) (l)intervention(s) Sassurer de lhabilitation académique et/ou nationale !!

32 Au niveau de la formation : réfléchir à une culture commune pour les différents personnels susceptibles de simpliquer mettre en place des formations pluricatégorielles en formation initiale et en formation continue

33 En conclusion : nécessité dune cohérence entre enseignements et éducation nécessité dune cohérence entre enseignements et éducation nécessité dune cohérence entre vie scolaire et disciplines nécessité dune cohérence entre vie scolaire et disciplines privilégier la prévention plutôt que des actions qui répondent à lurgence privilégier la prévention plutôt que des actions qui répondent à lurgence améliorer la formation des personnels améliorer la formation des personnels une culture générale ouverte aux préoccupations humaines et sociales savère plus que jamais nécessaire ! une culture générale ouverte aux préoccupations humaines et sociales savère plus que jamais nécessaire !

34 Pour tout cela, il serait souhaitable : dobtenir un horaire pour inscrire cette E à S dans lemploi du temps des élèves dobtenir un horaire pour inscrire cette E à S dans lemploi du temps des élèves NE REVONS PAS NE REVONS PAS délaborer un référentiel des connaissances de bases et des compétences qui peuvent fonder une éducation aux responsabilités individuelles et collectives ou de santé publique délaborer un référentiel des connaissances de bases et des compétences qui peuvent fonder une éducation aux responsabilités individuelles et collectives ou de santé publique

35 La mobilisation ne doit pas baisser : Tous les enfants ont droit à la santé !

36 BON COURAGE et MERCI DE VOTRE ATTENTION


Télécharger ppt "SVT et EDUCATION A LA SANTE Annie MAMECIER doyenne du groupe des sciences de la vie et de la Terre de linspection générale MONTPELLIER, 15 novembre 2006."

Présentations similaires


Annonces Google