La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Un modèle de bactérie invasive: Listeria monocytogenes M1 Microbiologie médicale Physiopathologie des maladies infectieuses JM SCHEFTEL 15 avril 2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Un modèle de bactérie invasive: Listeria monocytogenes M1 Microbiologie médicale Physiopathologie des maladies infectieuses JM SCHEFTEL 15 avril 2011."— Transcription de la présentation:

1 Un modèle de bactérie invasive: Listeria monocytogenes M1 Microbiologie médicale Physiopathologie des maladies infectieuses JM SCHEFTEL 15 avril 2011

2 Listeria monocytogenes appartient au Genre Listeria petit bacille à Gram positif largement répandu dans lenvironnement (sol, eau, végétaux) ubiquiste, saprophyte résistant, survie importante psychrotrophe : se multiplie à 2 °C aérobie-anaérobie facultatif culture entre 30-37°C au laboratoire sous 10% CO2 en 24 h, Transmission par ingestion daliments contaminés L..monocytogenes : responsable dinfections opportuniste graves chez lhomme (13 sérovars: 1/2a, 1/2b,4b les plus fréquents)

3 Listeria monocytogenes : coloration de Gram

4 Epidémiologie des listérioses en France La listériose humaine est une maladie à déclaration obligatoire en France depuis 1998 Sporadique ou épidémique Cas sporadiques Incidence en France: 0,35 cas / h 1,3/ chez enfants de moins 1 an <0,5 / chez adulte 1/ au-delà de 54 ans 200 à 250 cas par an 2004 : 231 cas 21% formes materno-néonatales Cas épidémiques De qqs cas à plusieurs centaines 1979: 279 cas après consommation de langues de porc en gelée

5 Formes cliniques bactérie pathogène opportuniste touche les personnes dont le système immunitaire est altéré ou immature groupes à risques: femmes enceintes nouveau-nés personnes âgées, sujets immunodéprimés (cancers, cirrhoses, hémodialysés, transplantés …) formes non invasives: diarrhées fébriles chez personnes immuno-compétentes

6 Formes cliniques invasives Formes materno-fœtales Listériose de la femme enceinte: syndrome pseudo-grippal, précédent laccouchement de quelques jours à 14 j remontée fébrile à laccouchement souvent prématuré avec bactériémie Listériose néonatale précoce: n-né infecté in utero mortalité > 50% Listériose néonatale tardive: contamination dans la période péri- natale 8 à 60 j après la naissance : méningite Listériose invasive de ladulte méningite (20 à 30 % mortalité)

7 Modèle de bactérie invasive Invasion et multiplication de cellules non phagocytaires de lhôte et cellules phagocytaires Échappement aux systèmes de défense de lhôte Facteurs de virulence présents uniquement dans les souches invasives Traversée de trois barrières: Intestinale Méningée Placentaire

8 Modèle de bactérie invasive Mode de contamination alimentaire site principal dentrée dans lorganisme: Intestin traversée de la barrière intestinale: entérocytes plaques de Peyer, cellules M (phagocytaires) Après traversée de la barrière intestinale: Lm dans cellules phagocytaires de la lamina propria Par lymphe et sang circulant, Lm atteint le foie et la rate foie : Lm phagocytés par cellules de Kupfer : 90% détruites bactéries survivantes: infectent hépatocytes

9 Modèle de bactérie invasive Lyse des hépatocytes: libération des Lm phagocytées par neutrophiles et macrophages Macrophages: listéricides ou multiplication intracellulaire Si létat immunitaire de lhôte est déficient: toutes les Lm ne seront pas détruites et peuvent atteindre par voie sanguine, le cerveau ou le placenta

10 Pathogénie (1)

11 Pathogénie (2) Microscopie électronique 1/internalisation 2/ lyse de la vacuole 3/multiplication intracytoplasmique 4/ déplacement intracytoplasmique 5-6/protrusion endocytée 7/ vacuole double membrane 8/ lyse de la vacuole secondaire M.E.: Dussurget et al, 2004

12 In vivo A : interaction InlA – E-cadhérine spécifique despèce Souris : Lm non entéropathogène / homme, cobaye, souris transgénique: Lm entéropathogène B: coupes intestin grêle: souris transgénique (gauche) et non transgénique (droite) + Ac monoclonaux (rouge) reconnaissant E-cadhérine humaine C :multiplication de Lm dans lamina propria 48h après inoculation intragastrique de L. Lecuit, 2005 Homme

13 Différents modèles dadhésion et invasion

14

15 Facteurs dadhésion et dinvasion (1): internalisation Internaline (InlA): Protéine bactérienne (800 aa) permet linvasion de cellules non phagocytaires polarisées détourne la machinerie des jonctions adhérentes InlA impliquée dans linvasion des entérocytes (passage de la barrière intestinale) des syncytiotrophoblastes (passage de la barrière placentaire) passage barrière méningée probable par ce mécanisme

16 Interaction de linternaline A avec lE-cadhérine cadhérines: rôle dans ladhésion cellulaire glycoprotéines transmembranaires, dépendantes du Ca 2+

17 InlA interagit avec lE-cadhérine glycoprotéine transmembranaire retrouvée à la surface des entérocytes Permet le recrutement des caténines ( α et β ) Interaction avec InlA dépend dun aa en position 16 : proline pour espèces permissives (homme, cobaye, bovins, ovins) et acide glutamique pour espèces non permissives (souris, rats) La myosine VIIa génère lénergie contractile nécessaire pour linternalisation

18 Anatomie de la barrière maternofoetale Lecuit, 2005 A: schéma des villosités placentaires B et C: section dune villosité placentaire colorée à lhématoxyline-éosine (B) et schéma histologique correspondant (C). La chambre intervilleuse est remplie de sang maternel. Le syncytiophoblaste multinucléé recouvre les villosités.

19 Rôle de linteraction internaline-E-cadhérine dans le passage de la barrière placentaire Adhésion et invasion de Lm dans le syncytiotrophoblaste (STPB) humain en culture A : coupe dune villosité placentaire centrée sur le STPB avec un Ac anti E-cadhérine. (vert) B : adhérence et entrée des bactéries exprimant linternaline dans le STPB (en rouge) noyaux en bleu Recrutement de E-cadhérine au site dentrée des bactéries dans le STPB C: coupe dune villosité infectée in vivo par Lm Les bactéries ont envahi le STPB, franchit la barrière placentaire Micro-abcès semblables à ceux observés dans la listériose maternofoetale Lecuit, 2005

20 Internaline InlB (630 aa) gène localisé sur le même opéron que InlA Induit remaniement du cytosquelette dactine de la cellule hôte Aboutit à linternalisation de Lm dans des cellules non phagocytaires en détournant la voie de signalisation de lHGF (hepatocyte growth factor) Récepteur: Met (récepteur de HGF)

21

22 Internaline InlB Interagit avec le récepteur Met qui recrute les différentes molécules adaptatrices. Le récepteur Met est endocyté par un mécanisme dépendant de la clathrine Polymérisation–dépolymérisation de lactine contrôlé par la régulation de Lim kinase et la cofiline

23 Autres facteurs de virulence impliqués dans linvasion par Lm Entrée dans les cellules cibles par les voies de InlA et InlB nécessitent également des protéines de surface telles que Ami et Auto, des autolysines, remodelant la paroi bactérienne

24 Autres facteurs de virulence impliqués dans linvasion par Lm Sortie des vacuoles dinternalisation (1): Lystériolysine O (LLO) protéine 60 kDa :cytolysine formant des pores, cholestérol-dépendante LLO se lie aux membranes contenant du cholestérol, dans lesquelles elle forme des pores pH optimum acide (pH du phagosome 5,5 à 6,0)

25 Autres facteurs de virulence impliqués dans linvasion par Lm Sortie des vacuoles dinternalisation (2): phospholipases : action synergique avec LLO pour lyser les vacuoles primaires et secondaires PI-PLC: hydrolyse spécifiquement phosphatidylinositol (PI) PC-PLC: (phosphatidylcholine) hydrolyse une vaste gamme de phospholipides facilitent laccès et la lyse par LLO

26 Autres facteurs de virulence impliqués dans linvasion par Lm motilité intracellulaire polymérisation de lactine cellulaire induite par la protéine ActA (protéine de surface 639 aa) comète, queue filaments dactine branchés taille de la queue dactine reliée de façon linéaire à la vitesse de déplacement intracytoplasmique (0,005 à 0,25 μ m / sec) formation de protrusions endocytées par cellules

27 Autres facteurs de virulence impliqués dans linvasion par Lm multiplication intracytoplasmique utilisation de nutriments du cytosol L.m. utilise glucose-1-phosphate dépend de perméase Hpt : (hexose phosphate transporter)

28 Représentation schématique de Lm: gènes de virulence et localisation des facteurs de virulence dans les différents compartiments (cytosol,membrane, paroi, milieu extracellulaire) Dussurget et al 2004

29 conclusions Pathogène intracellulaire facultatif: macrophages et cellules épithéliales Traversée de trois barrières: intestinale, méningée, placentaire Internalisation: InlA, InlB, LLO, PC-PLC, PI- PLC, ActA

30 bibliographie Cossart P., Toledo-Arana A. Listeria monocytogenes, a unique model in infection biology. Microbes Infect Dussurget O., J. Pizarro-Cerda, P. Cossart. Molecular determinants of Listeria monocytogenes virulence. Annu. Rev.Microbiol : Lecuit M. Understanding how Listeria monocytogenes targets and crosses host barriers. Clin. Microbiol. Inf :


Télécharger ppt "Un modèle de bactérie invasive: Listeria monocytogenes M1 Microbiologie médicale Physiopathologie des maladies infectieuses JM SCHEFTEL 15 avril 2011."

Présentations similaires


Annonces Google