La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014."— Transcription de la présentation:

1 FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

2 Loi de n° pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées « Constitue un Handicap, au sens de la loi, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle (déficience) durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de la santé invalidant. » FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

3 - La loi reprend l’esprit de la loi d’orientation de 1975 ; la personne handicapée a accès aux mêmes droits que tous -Rend possible une participation effective à la vie sociale en assurant « l’accessibilité de tous à tout ». -Garantit à la personne handicapée, le libre choix de son projet de vie grâce à la compensation des conséquences de son handicap. C’est une prestation qui permet d’avoir, selon les individus, des aides humaines, des aides techniques, l’aménagement du logement et du véhicule… -Place la personne handicapée au centre des dispositifs qui la concernent. Projet de vie. Les principes sur lesquels repose cette loi: FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

4 La MDPH Maisons départementales des personnes handicapées. • Sous la responsabilité administrative et financière du conseil général. • Sont chargées de l’accueil et de l’accompagnement des personnes handicapées et de leurs proches. • Il existe une MDPH dans chaque département, fonctionnant comme un guichet unique pour toutes les démarches liées aux diverses situations de handicap.une MDPH dans chaque département • La personne handicapée est au cœur de ce dispositif de service public, grâce une réelle prise en compte de son projet de vie et une évaluation fine de ses besoins par une équipe pluridisciplinaire, afin de reconnaître ses droits à la compensation par la commission des droits et de l’autonomie (CDAPH).équipe pluridisciplinairedroits à la compensationCDAPH FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

5 Dans le calvados : 17 rue du 11 novembre à CAEN avec des antennes à : Bayeux, Lisieux, Pont l’évêque, Falaise, Vire, Evrecy, Douvres la Délivrande FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

6 Intégration scolaire ou école inclusive? • Intégration : C’est à l’enfant de s’adapter à l’école et à ses normes de fonctionnement. Des aides individuelles leurs sont accordées pour leur permettre de suivre l’enseignement tel qu’il est. • Inclusion scolaire : c’est à l’école de s’adapter pour prendre en compte la diversité des élèves, c’est-à-dire de s’engager dans une évolution des pratiques d’accueil et d’enseignement pour permettre à tous les élèves d’apprendre. Cela ne remet pas en cause la nécessité de mettre en place des projets individualisés pour les élèves handicapés mais la nécessité que ces projets s’inscrivent dans le projet commun de la classe. FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

7 Le cadre institutionnel en milieu scolaire FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

8 PPS : Projet personnalisé de scolarisation • Le PPS s’adresse aux élèves reconnus « handicapés » par la CDA ( Commission des Droits et de l’Autonomie relevant de la MDPH). Il faut que le dossier de demande de reconnaissance du handicap soit accepté. • Le PPS consiste à mettre en place selon les besoins de l’élève : • L’orientation scolaire : UPI, CLIS, classe ordinaire, cours à domicile. • L’aménagement de la scolarité : prise en charge extérieure durant les heures scolaires (orthophoniste, psychologue, répétiteur CNED…). • L’aménagement pédagogique : adaptation des apprentissages (allègement du travail scolaire, polycopiés des cours…) • Les mesures d’accompagnement : auxiliaire de vie scolaire, SESSAD, orthophoniste… • L’attribution de matériels pédagogiques adaptés : ordinateur… • L'aménagement des examens et concours (tiers temps, secrétaire …) FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

9 C’est la famille qui sollicite le PPS auprès de la MDPH. Pour cela, elle est amenée à prendre contact avec l’enseignant référent de son secteur. Celui-ci : - récolte les informations auprès des familles et des enseignants -joint à la demande de PPS les bilans nécessaires (orthophoniste, psychologue, médecin scolaire). • C’est l’équipe pluridisciplinaire de la MDPH qui se concertera pour établir des propositions de compensation ou valider les propositions de la personne en situation de handicap qui formeront le PPS. Elles sont soumises à la famille avant présentation à la CDA qui les validera ou non. • L’enseignant référent mettra ensuite en place et animera une ESS (équipe de suivi de scolarisation) comprenant les parents, les enseignants, le psychologue scolaire, le médecin scolaire,l’orthophoniste, SESSAD… C’est l’ESS qui assure la mise en oeuvre du PPS tel qu’il aura été défini. Elle se concerte au moins une fois dans l’année en fonction des besoins de l’élève qui peuvent évoluer. FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

10 PAI : Projet d’accueil individualisé interne à l’établissement Le PAI concerne les élèves atteints de troubles de la santé évoluant sur une longue période sans reconnaissance du handicap : pathologies chroniques, allergies, intolérance alimentaire, trouble spécifique du langage (dyslexie, dysphasie)… Le PAI, c’est permettre : • L’aménagement de la scolarité : prise en charge extérieure durant les heures scolaires (orthophoniste, psychologue, répétiteur CNED…). • La possibilité de traitement médical au sein de l’établissement Le PAI selon les textes ne permet pas un aménagement pédagogique d’un point de vue adaptation des apprentissages (allègement du travail scolaire, polycopiés des cours…). Toutefois, selon la volonté de l’équipe éducative et d’un commun accord, il peut être mis en place. L’aménagement aux examens est également exclu du PAI, mais sera plus facilement accordé si un PAI a été formalisé auparavant. FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

11 • Pour mettre en place un PAI, la famille doit solliciter : – le chef d’établissement : qui assure l’élaboration, la mise en place et le suivi du projet dans l’établissement. - le médecin de l’Education Nationale : qui a la responsabilité de l’information et du suivi médical dans l’établissement. Le médecin scolaire détermine les aménagements particuliers susceptibles d’être mis en place. Il s’appuie sur l’avis de l’équipe éducative comprenant les parents, les enseignants, le psychologue scolaire, l’orthophoniste. Le rôle de chacun et la complémentarité des interventions sont précisés dans un document écrit. • Le PAI est valable 1 an et est reconductible. • Par ailleurs, l’enseignant référent peut être consulté par les équipes enseignantes et par les parents, dans une perspective d’aide à l’élaboration du PAI en cas de trouble de santé durable tel que la dyslexie. FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

12 PPRE : Programme personnalité de réussite éducative Dispositif purement éducatif • Le PPRE peut être établi pour des élèves dont les connaissances et les compétences scolaires spécifiques ne sont pas maîtrisées ou qui risquent de ne pas être maîtrisées. Le PPRE est obligatoire en cas de redoublement Le PPRE, c’est permettre : • La mise en place d’un soutien pédagogique spécifique (pendant le temps scolaire et en dehors) de manière modulable mais pour une courte durée. FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

13 Les structures FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

14 CLIS : classe pour l’inclusion scolaire (enfants/ éducation nationale) classes destinées aux élèves en situation de handicap : • CLIS 1 : de troubles des fonctions cognitives ou mentales. En font partie les troubles envahissants du développement ainsi que les troubles spécifiques du langage et de la parole. • CLIS 2 : handicap auditif avec ou sans troubles associés. • CLIS 3 : handicap visuel avec ou sans troubles associés. • CLIS 4 : handicap moteur dont font partie les troubles dyspraxiques, avec ou sans troubles associés, ainsi qu’aux situations de pluri-handicap. L’effectif des CLIS est limité à 12 élèves. FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

15 Les ULIS unité localisé pour l’inclusion scolaire dans l’enseignement secondaire de l’éducation nationale • - TFC : troubles des fonctions cognitives ou mentales (dont les troubles spécifiques du langage écrit et de la parole) ; • - TED : troubles envahissants du développement (dont l'autisme) ; • - TFM : troubles des fonctions motrices (dont les troubles dyspraxiques) ; • - TFA : troubles de la fonction auditive ; • - TFV : troubles de la fonction visuelle ; • - TMA : troubles multiples associés (pluri-handicap ou maladie invalidante). • Les modalités d'organisation et de fonctionnement de l'Ulis sont conçues pour : – mettre en œuvre les PPS des élèves. – Permettre aux élèves de suivre les cours dispensés dans une classe ordinaire de l'établissement correspondant au niveau de scolarité mentionné dans leur PPS. – Permettre aussi lorsque les objectifs d'apprentissage envisagés pour eux requièrent des modalités adaptées nécessitant un regroupement et une mise en œuvre par le coordonnateur), celles-ci le seront dans un lieu spécifique, répondant aux exigences de ces apprentissages (matériels pédagogiques adaptés, conditions requises d'hygiène et de sécurité). De ce fait, il est souhaitable que le nombre d'élèves scolarisés au titre d'une Ulis ne dépasse pas dix. FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

16 SEGPA • Au collège, les sections d'enseignement général et professionnel adapté (SEGPA) accueillent : – des élèves présentant des difficultés d'apprentissage graves et durables. – Qui ne maîtrisent pas toutes les connaissances et compétences attendues à la fin de l'école primaire, en particulier au regard des éléments du socle commun. La commission départementale d'orientation, présidée par l'inspecteur d'académie, directeur des services départementaux de l'éducation nationale (IA-DSDEN), examine les dossiers des élèves sur la proposition de l'établissement scolaire ou des parents. Les élèves sont admis en SEGPA sur décision de l'inspecteur d'académie, directeur des services départementaux de l'éducation nationale, après accord des parents ou du représentant légal et avis de la commission départementale. FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

17 IME Etablissements médico-éducatifs • Les IME accueillent des enfants et adolescents atteints de déficience intellectuelle. – de 3 à 20 ans en institut médico-éducatif (IME, terme générique) – de 3 à 14 ans, en internat médico-pédagogique (IMP), ou externat médicopédagogique (EMP) – de 14 à 20 ans, en institut médico-professionnel (IMPRO) et assurent l’acquisition d’un savoir- faire pré-professionnel ou professionnel. • Les IME ont souvent été au départ des fondations caritatives, généralement à l’initiative de familles bourgeoises touchées par le handicap mental. • Même s’ils sont désormais à financement quasi exclusivement public, la grande majorité des IME restent à gestion associative et doivent recevoir l’agrément des agences régionales de santé. • Ils sont différenciés par degrés de gravité de la déficience du public accueilli. • La plupart disposent d’un internat. FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

18 IEM Institut d’éducation motrice • Reçoit des jeunes atteints d’un handicap moteur (de 4 à 20 ans, variable selon les instituts) nécessitant la mise en place de moyens spécifiques sur le plan médical, scolaire et éducatif. - Pour la grande majorité des jeunes, on note souvent des difficultés cumulées, scolaires, psychologiques et/ou d’ordre social. Ils ne peuvent donc pas être scolarisés en milieu ordinaire et ont besoin d’un établissement spécialisé qui va mettre à leur disposition les moyens thérapeutiques, scolaires et éducatifs nécessaires. - Gérer par des associations et sous tutelle du ministère chargé de la santé et de la solidarité FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

19 ITEP Institut thérapeutique, éducatif et pédagogique • Est une structure médico-sociale qui a pour vocation d’accueillir des enfants ou des adolescents présentant des difficultés psychologiques dont l’expression, notamment les troubles du comportement, perturbe gravement la socialisation et l’accès aux apprentissages.difficultés psychologiquestroubles du comportement • La scolarité peut s'organiser de la sorte : – soit dans l'école ou le collège de référence, à temps partiel ou total, avec l'appui des professionnels de l'ITEP – soit dans l’ITEP lui-même, au sein d'une unité d'enseignement, par des enseignants spécialisés.unité d'enseignement – soit dans des classes intégrées à des collèges ou des lycées avec un personnel propre à l'ITEP. • Etant donné que la scolarité s'organise autour du projet de l'unité pédagogique, chaque ITEP dispose d'une organisation de la scolarité qui lui est propre. FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

20 Autres structures • CROP : centre de ressource de l’Ouïe et de la parole • IJA : institut des jeunes aveugles • … FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

21 Des pistes pour construire un enseignement adapté D’après le travail de Christine Dupraz -EPS- groupe Académie de Grenoble – mai 2010 Etudier au cas par cas, pour les élèves partiellement aptes, les conséquences de chaque pathologie ainsi que les répercussions sur les aptitudes physiques de ces élèves. Partenariat médical indispensable (CM aptitude partielle) Identifier : les problèmes rencontrés, les situations à proscrire, les éléments de sécurité à respecter, puis les compensations à apporter. Il est primordial de se centrer sur les capacités ou potentialités des élèves et de construire autour, même si celles-ci sont peu nombreuses et limitées et dans le respect absolu de l’intégrité physique. FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

22 Variables pour l’adaptation La Programmation des APSA -Programmation anticipée dans le cas de la présence future d’un élève handicapé, programmation plus en phase avec les potentialités des élèves à besoins spécifiques. - Pratique d’une APSA plus adaptée avec une autre classe s’il y a des barrettes. Le but est de réduire la situation de handicap et celle-ci est très variable suivant les APSA et les situations proposées. Exemples : - basket-ball plutôt que volley ou rugby pour un élève en fauteuil - En cycle course : l’élève ne pouvant pas courir reste avec sa classe en cycle marche FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

23 Variables didactiques Le Temps Réduire la vitesse de l’action motrice par le matériel, les consignes, les critères de réussite… Exemples : - Une grosse balle de tennis de table et/ou l’utilisation de plusieurs rebonds, - La possibilité de conserver le ballon plus longtemps sans intervention de l’adversaire, - Une opposition modulée avec un sparring-partner L’Espace Une réduction de la cible ou du secteur de jeu, un aménagement des obstacles (hauteur des haies, hauteur forme et largeur des filets, paniers…) des consignes de jeu limitant l’espace… Exemples : - Des balles qui doivent sortir en fond de table - Un terrain de badminton réduit d’un côté - Un poste « relais » = surnombre offensif dans les 2 équipes en sports collectifs Une matérialisation de l’espace (déficience intellectuelle ou visuelle) - Couleurs, tailles et aspects des lignes, plots, filets, fils… : aides pour se repérer dans l’espace FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

24 Matériel Taille, poids, volume, aspect, couleur, constitution du matériel utilisé Exemples : - Balle tennis de table plus lentes, raquette légère, table réglable en hauteur… - Ballon en mousse - Ballon de baudruche à la place du volant de badminton, mini raquette… - Balles légères, vortex, pneus… pour les lancers Les Répétitions et temps de récupération Fatigabilité accrue : vigilance à avoir en permanence pour aider les élèves aptes partiels et plus encore les élèves en situation de handicap à gérer leur état de fatigue : Exemples : - Prévoir des temps de récupération à l’aide de consignes espacées différemment, temps de jeu réduit, joueur supplémentaire dans équipe… - Prévoir des temps d’hydratation - Prévoir des temps d’apprentissage plus long FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

25 Les Règles du jeu Rajout d’espace, de cibles Exemples : Plusieurs espaces à viser de différentes natures : différentes hauteurs de panneaux en basket… Espace à défendre plus réduit ou différent Exemples : terrain de badminton réduit, table de tennis de table avec sortie des balles en fond de table, joueur « relais » en sports collectifs… Règles aménagées Exemples : jeu avec handicap, coups interdits, consignes de jeu pour l’adversaire, consignes particulières pour gardien (conserver appui au sol…), règles de déplacement (basket fauteuil…), Sport collectif : règlement à construire ensemble pour assurer la sécurité et rééquilibrer le rapport de force. Exemples : zone de 1 m autour du joueur très fragile ou ayant de grandes difficultés de coordination, défense en se mettant devant et en n’agissant que sur la trajectoire, accorder plusieurs touches de balle à certains élèves pour qu’ils puissent s’organiser sur le plan moteur et informationnel avant de progresser, de faire une passe ou de tirer, … Sparring-partner : - Il faut être très compétent pour bien assurer ce rôle - Pour avoir du sens, ce rôle doit être conçu comme un véritable apprentissage avec des critères de réussite différenciés pour les 2 partenaires/adversaires FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

26 Matériel spécifique Installation de l’élève et déplacement : - fauteuil sportif adapté à la pratique des APS avec sangles (maintien dorsal et/ou jambes) - possibilité de s’asseoir, de s’allonger pour se reposer, voire pour pratiquer. Exemples : prévoir une chaise en tennis de table pour un élève fatigable, des bancs en sport collectif ou permettre l’utilisation d’un tapis en chorégraphie… Aide à la pratique Exemples : Pull-buoy en natation, bandage pour attacher la raquette et faciliter sa tenue, ramasse balles… Contenus d’enseignement spécifiques Quand le handicap est important l’adaptation à l’aide des variables didactique et/ou pédagogiques ne suffit plus : il faudra, tout en conservant la logique de l’APSA, adapter aussi les contenus d’enseignement et prévoir des apprentissages spécifiques. Exemple : déplacement spécifique en fauteuil, … La pathologie et le respect de l’intégrité physique nécessite aussi des contenus spécifiques pour l’élève Exemple : gestion des paliers de récupération (asthmatique)… FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

27 Variables pédagogiques Mode de communication Canaux diversifiés - Privilégier le canal visuel (déficience auditive) ; fiches, tableau, démonstration… - Privilégier les repères sonores (déficience visuelle) - Réduire la part du verbal (déficience intellectuelle) en recherchant concision et simplicité : langage concret, gestes, démonstrations, dessins, photos, mots signifiants…) - Parler face aux élèves en articulant sans exagération (déficience auditive) - Apprendre le « silence » à la classe (déficience visuelle et auditive) Vérifier réception et compréhension consignes Stratégies pédagogiques Faire preuve de patience - Apprentissage à long terme - Répétitions sous des formes très variées pour entretenir l’engagement - Paliers de difficulté et de réussite plus nombreux, évolution progressive des situations, jalonner les progrès… Cadre de fonctionnement - Sensibilité au contexte émotionnel : dédramatiser erreur, valoriser la réussite, moments d’écoute individualisés… - Cadre sécurisant : rituel de fonctionnement (permanences spatiales, temporelles événementielles), groupe d’appartenance… La nouveauté, l’inattendu, l’anormal sont source d’angoisse (déficience psychique, déficience intellectuelle) FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

28 Les examens • Diplôme du BGT : arrêté du J.O. du Les inaptitudes ou les handicaps doivent être attestés par le médecin scolaire. Les candidats présentant une inaptitude partielle ou un handicap, ne permettant pas une pratique des Apsa telles que présentées dans le cadre habituel du contrôle en cours de formation, : bénéficient d'un contrôle adapté. Ces candidats sont évalués sur deux épreuves adaptées relevant de deux compétences propres à l'EPS. En cas de sévérité majeure du handicap, le recteur autorise, après avis de la commission académique d'harmonisation et de proposition des notes : une certification sur une seule épreuve appropriée au cas particulier. Les adaptations sont arrêtées par le recteur, à la suite de l'avis médical et après avis de la commission académique d'harmonisation et de proposition des notes. Lorsque les conditions d'aménagement n'autorisent pas une évaluation adaptée au contrôle en cours de formation, un examen ponctuel est proposé. Les candidats sont alors évalués sur une seule épreuve académique adaptée. Si l'autorité médicale atteste d'un handicap ne permettant pas une pratique adaptée : une dispense d'épreuve et une neutralisation de son coefficient sont proposées par le chef d'établissement et validées par le recteur après avis de la commission académique. FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014

29 DNB • Les élèves présentant une inaptitude partielle de plus de trois mois ou un handicap ayant fait l’objet d’un suivi par le médecin de santé scolaire, voire d’un projet personnalisé de scolarisation, et ne permettant pas une pratique assidue des APSA bénéficient d’un contrôle adapté. • Ces élèves sont évalués au DNB sur au moins deux épreuves adaptées relevant de deux compétences propres à l’EPS. • Les adaptations sont proposées par les établissements à la suite de l’avis médical et sont incluses dans le protocole d’évaluation. • Après avis de l’autorité médicale scolaire, les handicaps ne permettant pas une pratique adaptée entraînent une dispense d’épreuve et une neutralisation de son coefficient conformément aux articles R , R et D du code de l’éducation. FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014


Télécharger ppt "FPC handicap CAEN - sophie LE PARLOUER- Mars 2014."

Présentations similaires


Annonces Google