La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le diabète en prison Loccasion de se soigner ? Jean-Pierre Riveline Salon du diabète 16 novembre 2006.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le diabète en prison Loccasion de se soigner ? Jean-Pierre Riveline Salon du diabète 16 novembre 2006."— Transcription de la présentation:

1 Le diabète en prison Loccasion de se soigner ? Jean-Pierre Riveline Salon du diabète 16 novembre 2006

2 Idées préconçues Une population défavorisée Une population défavorisée Une hygiène insuffisante Une hygiène insuffisante Une alimentation inadaptée Une alimentation inadaptée Une prise en charge médicale insuffisante Une prise en charge médicale insuffisante Des patients non réceptifs Des patients non réceptifs

3 Une population défavorisée ?

4 Population carcérale en France Population masculine à 95%, plus jeune que la population générale Population masculine à 95%, plus jeune que la population générale Population étrangère : 22% Population étrangère : 22% Santé précaire : Santé précaire : – Sans couverture sociale : 17,5% (vs 0,3%) – SDF : 20% – Illettrés : 11% – Avec troubles psychiatriques : 55% – VIH X3, Toxico X10, Mortalité X3 par rapport à la population générale

5 Fleury Mérogis Prison construite en 1968 Prison construite en centres : les hommes, les femmes, les jeunes 3 centres : les hommes, les femmes, les jeunes La prison accueille : La prison accueille : - des prévenus en attente de jugement - des prévenus en attente de jugement - des condamnés à de courtes peines - des condamnés à de courtes peines 4000 détenus incarcérés pour une durée moyenne de 5 mois 4000 détenus incarcérés pour une durée moyenne de 5 mois Flux de détenus par an (Etrangers:50%) Flux de détenus par an (Etrangers:50%)

6 Une hygiène insuffisante ? Une alimentation inadaptée ?

7 Fonctionnement de la prison Cellule de 11 m², 1 à 3 détenu par cellule Cellule de 11 m², 1 à 3 détenu par cellule 1 lavabo sans eau chaude sans réfrigérateur 1 lavabo sans eau chaude sans réfrigérateur Douche : 3 fois/semaine Douche : 3 fois/semaine 3 repas par jour, possibilité de cantiner 1/semaine 3 repas par jour, possibilité de cantiner 1/semaine Activités professionnelles : Activités professionnelles : – Travail en cellule – Travail en atelier – Service général Promenade : 30 mn deux fois/jour Promenade : 30 mn deux fois/jour Quartier disciplinaire : la « prison dans la prison » Quartier disciplinaire : la « prison dans la prison »

8 Une prise en charge médicale insuffisante ?

9 Les soins en milieu carcéral Avant 1994 : Avant 1994 : – Santé gérée par ladministration pénitentiaire – Confusion entre priorité de soin, de budget et de sécurité Loi du 18 Janvier 1994 Loi du 18 Janvier 1994 – Transfert des soins en prison aux établissements de proximité – Affiliation des détenus à lassurance maladie – Unité de Consultation et de Soins Ambulatoires (ou UCSA) – Implique les 187 sites pénitentiaires, 239 centres hospitaliers, 88 centres hospitaliers psychiatriques

10 La santé à Fleury UCSA mis en place en 1995 UCSA mis en place en personnes : 70 personnes : – 14 MG – 30 IDE – 11 dentistes – Kiné, Manip radio, Pharmaciens – Consultations spécialisés Consultations, soins, examens complémentaires sur place Consultations, soins, examens complémentaires sur place Sur demande écrite du détenu Sur demande écrite du détenu Manque de moyens : 1 médecin/ détenus Manque de moyens : 1 médecin/ détenus

11 Diabète en détention Quel est le problème ? Diététique en prison Diététique en prison Activité physique Activité physique Traitement : Insulinothérapie et autosurveillance Traitement : Insulinothérapie et autosurveillance Les incidents : hypoglycémies, acidocétoses Les incidents : hypoglycémies, acidocétoses

12 Le diabète en détention Pas de recommandation en France Pas de recommandation en France Des difficultés sont signalées ( Petit JM ) Des difficultés sont signalées ( Petit JM, 2001 ) – Traitement et surveillance insuffisante – Augmentation du risque dacido cétose et de coma hypoglycémique – Détenus non autorisés à se traiter et à se surveiller eux-mêmes

13 Le diabète à Fleury Merogis Comment cela se passe ?

14 Fleury Merogis Le protocole dauto-gestion Remis au patient du matériel nécessaire aux injections et autocontrôles (pour 3 j) Remis au patient du matériel nécessaire aux injections et autocontrôles (pour 3 j) Échange et compte du matériel à chaque visite 2 fois par semaine Échange et compte du matériel à chaque visite 2 fois par semaine Evaluation et éducation par lIDE à chaque visite Evaluation et éducation par lIDE à chaque visite

15 Evaluation de la prise en charge des diabétiques à Fleury Objectifs : Objectifs : – Qualité de la prise en charge des patients diabétiques – Leur satisfaction Etude sur lannée 2005 Etude sur lannée 2005 Questionnaire avec les détenus sur Questionnaire avec les détenus sur – la connaissance de leur diabète – leur prise en charge en Prison – la comparaison de leur prise en charge avant/après incarcération Recueil des HbA1c, des incidents Recueil des HbA1c, des incidents

16 Population étudiée Diabète de type 1 ou 2, traités par insuline Diabète de type 1 ou 2, traités par insuline Suivi par : 4 IDE, 3 MG, 2 diabétologues Suivi par : 4 IDE, 3 MG, 2 diabétologues 26 patients, 15 diabétiques de type 1, 11 type 2 26 patients, 15 diabétiques de type 1, 11 type 2 18 ont répondus à plusieurs questionnaires sur ont répondus à plusieurs questionnaires sur 26 Parmi eux, 5 ont été exclu du protocole dautogestion Parmi eux, 5 ont été exclu du protocole dautogestion

17 Les patients connaissent-ils leur diabète ?

18 Connaissance du Diabète (1) Type 1 n=11 Type 2 n=7 Connaissent leur type de diabète 64%0 Connaissent leur traitement 91%71% Connaissent lHbA1C 55%0 Savent décrire leur maladie 91%43% En connaissent 3 complications 91% 91%0 Savent gérer une hypoglycémie 100%100% Savent gérer une hyperglycémie 100%71% Utilisent une bandelette urinaire 9%14% Contrôlent leur glycémie après correction dun déséquilibre 27%0

19 Connaissance du Diabète (2)

20 Sont-ils bien suivi en prison ?

21 Qualité du suivi (1) % 1/mois

22 Qualité du suivi (2) %

23 Leur traitement a t-il changé ?

24 % Variation du traitement % % %

25 Lautosurveillance (ASG) 0 ASG 1 ASG2 ASG3 ASG 4 ASG ou plus % de patients de type 1 (n=15) à lentrée % 33.5% 13% 20% % de patients de type 1 (n=15) à la sortie 0 7% 33.5% 13% 46.5% % de patients de type 2 (n=11) à lentrée 45% 9% 37% 9% 0 % de patients de type 2 (n=11) à la sortie 0 9% 37% 9%

26 Comment évolue léquilibre du diabète en prison ?

27 Evolution de léquilibre du diabète Sur 14 patients P < 0,02

28 % Hygiène de vie chez les diabétiques de type 1

29 Faisabilité et dangerosité du protocole dautogestion Protocole simple Protocole simple Pas de problème pour se piquer Pas de problème pour se piquer Pas de TS, ni agression Pas de TS, ni agression Pas dhospitalisation Pas dhospitalisation 3 hypoglycémies sévères 3 hypoglycémies sévères

30 Quelle est lopinion des patients sur leur conditions de détention ?

31 Problèmes et solution proposées ProblèmesSolutions Mauvaise qualité de la nourriture Glacière Manque dhygiène Douche quotidienne Manque de sport Accès au sport Manque dinformation Education collective

32 Conclusions (1) Une population défavorisée Une population défavorisée Un milieu hostile pour les diabétiques Un milieu hostile pour les diabétiques Inactivité, alimentation de mauvaise qualité, hygiène parfois déplorable Des moyens insuffisants Des moyens insuffisants Personnel médical, Dialogue au sein de léquipe, Formation

33 Conclusions (2) Pourtant,… Pourtant,… Une population motivée Une population motivée Mieux suivi quà lextérieur Mieux suivi quà lextérieur Avec amélioration de leur équilibre glycémique Avec amélioration de leur équilibre glycémique

34 Conclusions (3) Objectif : Objectif : obtenir une prise en charge diabétologique en prison comparable à celle de lextérieur – Formation des IDE – Organisation de séances déducation collective sur : La diététique Ladaptation des doses dinsuline Linsulinothérapie fonctionnelle

35 R Badinter, le 20/10/06, France inter : «Il nest pas possible daméliorer la condition de vie des prisonniers au-delà du seuil du travailleur libre le plus mal traité » «Il nest pas possible daméliorer la condition de vie des prisonniers au-delà du seuil du travailleur libre le plus mal traité » Ceci ne doit pas concerner la santé Ceci ne doit pas concerner la santé

36 Remerciements Fleury Merogis Fleury Merogis D°Michel Fix, médecin chef Léquipe des infirmières de Fleury les médecins généralistes les médecins généralistes D°Max Massib D°Max Massib CHSF CHSF D° Guillaume Charpentier D° Guillaume Charpentier Les diététiciennes Les diététiciennes Le réseau Revediab Le réseau Revediab


Télécharger ppt "Le diabète en prison Loccasion de se soigner ? Jean-Pierre Riveline Salon du diabète 16 novembre 2006."

Présentations similaires


Annonces Google