La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La Bientraitance au quotidien : définition, méthodologie, rôles de léquipe soignante Docteur Michel SCHMITT Directeur médical de Pôle Anne MACHERICH, Stella.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La Bientraitance au quotidien : définition, méthodologie, rôles de léquipe soignante Docteur Michel SCHMITT Directeur médical de Pôle Anne MACHERICH, Stella."— Transcription de la présentation:

1 La Bientraitance au quotidien : définition, méthodologie, rôles de léquipe soignante Docteur Michel SCHMITT Directeur médical de Pôle Anne MACHERICH, Stella Vidal MERM Magali Vizzari MER Cadre de santé Hôpital Albert Schweitzer - Pôle dImagerie 201, avenue dAlsace Colmar Cedex JIQHS 2011 – La Villette, Paris 28 et 29 Novembre 2011 Atelier n°11 : Bientraitance Quotidienne

2 2

3 3 Nous sommes, tous, maltraitants !

4 4 Etroitement corrélée à lasymétrie de la relation personne soignante / personne soignée, la maltraitance « ordinaire », quotidienne, banale et banalisée, la « maltraitance des détails » … ne se mesure pas à la taille dun hématome ou dune plaie ! Elle est latente …, consubstantielle du soin et se définit comme : « Tout acte, volontaire ou non, attitude, propos, négligence, omission, action ou absence daction portant atteinte à lintégrité physique, psychologique ou morale dune personne soignée ou de ses proches » La maltraitance « ordinaire » …

5 5 La Bientraitance est une posture professionnelle dynamique, individuelle et collective de soin, sadaptant aux évolutions de la société grâce à une veille et à une vigilance constante Elle nécessite une confiance pérenne entre les intervenants et donc la contradiction, lécoute, puis la remise en cause permanente, éthique et technique, de tous les acteurs de la communauté soignante dont elle centre les actions et les engagements sur la personne soignée et ses proches Elle décline les différents aspects du RESPECT de laltérité, de la dignité, de lintériorité des personnes et de leur entourage Eléments de définition de la Bientraitance

6 6 Elle suppose acquises, au préalable : 1. Les bonnes pratiques professionnelles, grâce aux actions de formation initiale et continue 2. La prise en charge : des besoins fondamentaux de la personne soignée et de ses proches, de la douleur, de la souffrance, tant du soigné que de léquipe soignante 3. La prévention de la maltraitance Démarche active, la bientraitance est le respect, lhumanisme mis en actes Elle associe savoir faire et savoir être Elle nest jamais acquise !

7 Nous sommes ancrés dans une démarche continue vers la qualité Nouvel hôpital (2007) né de la fusion de trois structures jusqualors « concurrentes » : nécessité de mettre en place un projet « commun » centré sur le cœur de métier Amélioration des locaux Améliorations technologiques importantes Un plateau technique complet Optimisation de lorganisation du Pôle dimagerie : Collaborations avec la Mission nationale dExpertise et dAudit Hospitalier (MEAH), lANAP et la HAS 7 Pourquoi réfléchir à la bientraitance ?

8 8 La bientraitance nécessite un travail sur la qualité La qualité ne se résume pas en locaux, en techniques mises en œuvre, statistiques, résultats financiers et efficience médico économique, règles de bonne gestion La qualité est : - prise de conscience du soignant - réflexion sur le soin et le sens de lengagement du soignant - remise en cause de nos pratiques et postures professionnelles - abord du patient en sa qualité dêtre humain, riche de son passé, de ses valeurs, croyances, de son intériorité et de son environnement

9 9 Tendre à la bientraitance, un acte managérial fort qui redonne du « sens » aux soignants Comment initier une démarche de bientraitance ? Comment faire adhérer les professionnels ?

10 10 Une seule question : et si cétait moi ???

11 11 Mise en place dun groupe de travail dédié Représentants de toutes les catégories de professionnels Représentants des patients et de leurs proches : dune part désignés par la CRUQ PEC dautre part « recrutés » par « petites annonces » dans les salles dattente Animation du groupe confiée à un représentant des personnes soignées Encadrement ???

12 12 Lettre de mission : se rencontrer, parler et sapproprier ! Discuter, lister puis ECRIRE, les valeurs fondamentales du soignant, partagées par la communauté Discuter, lister puis ECRIRE, les conduites inacceptables Proposer les éléments constitutifs dune Charte Qualité « Tendre à la Bientraitance – Prévenir la maltraitance » destinée à devenir laxe central du règlement intérieur et surtout … passer du conceptuel à lorganisationnel en rédigeant des Fiches Techniques (ou Fiches « Action ») facilement applicables et évaluables +++ Décliner les travaux en Engagements concrets des professionnels

13 13 1. Respect de lHomme accueilli et de ses proches, de leur dignité, de leurs droits (respect de la parole, de lécoute …). Toute personne, même malade (!) a droit à la promotion de son autonomie et de ses droits citoyens 2. Le soin ne se limite pas à un geste technique : la personne soignée ne se résume pas à un champ dexploration, à un organe ou une pathologie, à un objet dexamen, à un sujet détude ou de publication « Lorsque seules les machines explorent les corps, les âmes sétiolent et disparaissent sans que lon ne sen aperçoive … » 3. La famille, les proches, les aidants familiaux, lenvironnement font partie de lunivers de la personne accueillie et doivent être prises en compte par la Communauté soignante Valeurs fondamentales du soin : partagées par la communauté soignante

14 14 Non respect de la déontologie et de léthique professionnelles dont lorganisationnel, le managérial et linstitutionnel !!! 1. Non satisfaction des besoins essentiels (dont la prise en compte de la souffrance et de lautonomie) 2. Atteintes à la liberté et la dignité de lhumain, tant physiques que morales, à son intégrité ou à son autonomie 3. Evocation sans raison de la maladie afin dhumilier la personne 4. Comportements domission, de complicité ou de négligence Conduites inacceptables

15 15 5. Corrections physiques et contraintes ; violences ; contentions non médicalement justifiées et prescrites 6. Absence de prévention de la maltraitance et non respect de lobligation de signalement des conduites maltraitantes La maltraitance est un acte inacceptable et répréhensible La conduite à tenir devant une suspicion de maltraitance doit être « protocolée » dans toutes les structures de soin, actualisée et connue de tous les intervenants de la communauté soignante

16 16 Charte qualité « Prévenir la maltraitance, tendre à la bientraitance »

17 17

18 Réunion de service Signature de tous les agents Formation nouvel agent et stagiaires Classeur, Compte-rendu Évaluation annuelle de la démarche Evaluation de la satisfaction des personnes accueillies, des correspondants et des soignants 18 Diffusion au sein du service

19 Points positifs : Bon retour patients et correspondants Dynamisation de léquipe autour de valeurs partagées Management équipe Communication vers lextérieur Points négatifs : Difficulté à diffuser en inter services : la jalousie à lhôpital … Pour les usagers, difficulté à ne pas confondre le groupe de travail avec un groupe de parole Garder une dynamique = nouveaux thèmes de travail à trouver Retour dexpérience

20 20 « Bientraitance » Réflexion sur la « souffrance »

21 21 Comment un soignant en souffrance, car non respecté et non valorisé, pourrait-il être bientraitant ? Une réflexion doit avoir lieu sur le bien être au travail du soignant

22 22 1. Souffrances liées à lorganisationnel et à linstitutionnel Quel que soit le secteur dactivité, pour donner des « bornes » et donc des repères aux actions et aux acteurs, il faut arriver, par un débat de professionnels dune part, de société dautre part, à poser des règles et à définir ce quest : - un travail bien fait (que veut dire bien faire ?) - un bon soin (soigner et prendre soin ?) 2. Souffrances liées à des comportements personnels dont le manque dattention à des collègues en souffrance 3. Souffrances liées à laccueil des patients : le respect des règles de civilité et de politesse élémentaire doivent être réciproques ! La souffrance affecte la personne soignée mais aussi les soignants …

23 23 Mais …. quels quils soient, la souffrance et le mal être des soignants ne doivent pas devenir un prétexte pour ne pas sinvestir auprès des personnes soignées et de leurs proches

24 24 Ensemble, prenons conscience de lexistence dans nos structures dune maltraitance passive, ordinaire, par indifférence, par absence au quotidien dhumanité et dhumanisme Ensemble, assumons ce fait et travaillons pour changer les choses Ensemble, comprenons que la technique a ses limites et que nous soignons des Hommes et non des objets ou des machines Redonnons un sens à lengagement des soignants que nous sommes Être « bientraitant » ne se limite pas à obtenir « plus » de moyens Un sourire, une main tendue ne prennent pas de temps ! Conclusions


Télécharger ppt "La Bientraitance au quotidien : définition, méthodologie, rôles de léquipe soignante Docteur Michel SCHMITT Directeur médical de Pôle Anne MACHERICH, Stella."

Présentations similaires


Annonces Google