La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA TEP EN PRATIQUE Jean-Marc CAIGNON David MORILLON 20 avril 2009.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA TEP EN PRATIQUE Jean-Marc CAIGNON David MORILLON 20 avril 2009."— Transcription de la présentation:

1 LA TEP EN PRATIQUE Jean-Marc CAIGNON David MORILLON 20 avril 2009

2 PRINCIPES FDG : fluoro-deoxy-glucose Analogue du glucose Accumulation dans la cellule Reflète donc lhypermétabolisme cellulaire Intérêt du FDG en CANCEROLOGIE: de la consommation de glucose du nombre de transporteur (GLUT1) (oncogène Ras) ACCUMULATION du FDG +++dans la ¢ cancéreuse / ¢ normale

3 TECHNIQUE détection du FDG Greffe chimique du Fluor-18 : émetteur ß+ Synthèse dans un cyclotron Demi-vie 2 heures (perte 50% produit) Dosimétrie = TDM

4 TECHNIQUE Camera TEP Détection en coïncidence des 2 photons ɣ SUV =[A(MBq/ml)] / [actvité injecté (MBq)/poids en g] Sven et al JNM 1997;38(9) ; Higachi K JNM 2000; détecteur

5 CI : grossesse relatif: diabète (très) mal équilibré (> 2 g/l) Préparation: jeun > 4 h éviter sucres (perfusion glucosée !) et activité musculaire processus infectieux… Déroulement: 1 h injection du FDGimagerie+/-imagerie corps entier centrée Soit 2-3 heures dans le service EN PRATIQUE

6 INDICATIONS Définies par les SOR Standards, Options et Recommandations = Guide de bon usage FNCLCC, CRLCC, CHU, CHG, SFM

7 PNEUMOLOGIE: indication historique Nodule > 5 mm Tep – => surveillance TDM / 6 mois Tep + => chirurgie CT : nodule de 1 cm culmen

8 TDM : T1N3 TEP : T1N0 FIXATION NODULE SUP GAUCHE PAS DE FIXATION GANGLION

9 Bilan d extension K broncho-pulmonaire Délimitation des champs dirradiation sur tumeurs avancées

10 HEMATOLOGIE Bilan initial indispensable car: – Stadification précise = nécessité pré-thérapeutique – Étude évolutive des lésions Évaluation intercure = valeur pronostique et adaptation traitement Masse résiduelle Nodule pulmonaire (Hodgkin)

11 Femme de 64 ans 1 an : hémicolectomie gauche pour ADK Actuel: TDM: nodule splénique DIGESTIF

12 GYNECOLOGIE Sein = récidive suspectée Col utérus = extension initiale CA 15 3 ELEVE BILAN - : SENO, ECHO,SCINTI OS TDM DOUTE GG FOIE OS GANGLION OS CANCER DU SEIN DROIT CHIR+ RT+CHIMIO (2ANS)

13 ORL Bilan dextension initial dun K du nasopharynx Bilan dextension initial dun K de la langue (A) Bilan dextension Diagnostic récidive

14 A … venir Nombreux nouveaux radiotraceurs NaF : marqueur de lactivité osseuse, F18 F-miso: marqueur hypoxie tissulaire (étude ORL en cours)

15 Lundi 15 septembre 2008 Femme de 46 ans K sein, récidive de 1998 Curage: 12 GG+ /12

16 CONCLUSION Technique récente, robuste Indications nombreuses (peu de K non hypermétaboliques) En plein essor, mais encore sous-utilisée Savoir prescrire précocement pour: – Améliorer la prise en charge initiale (20-30% de modification thérapeutique) – Dépister précocement les récidives


Télécharger ppt "LA TEP EN PRATIQUE Jean-Marc CAIGNON David MORILLON 20 avril 2009."

Présentations similaires


Annonces Google