La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Limagerie spectrométrique de résonance magnétique prédit-elle le site de rechute des glioblastomes ? Laprie A, Catalaa I, Cassol E, Marre D, Berchery D,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Limagerie spectrométrique de résonance magnétique prédit-elle le site de rechute des glioblastomes ? Laprie A, Catalaa I, Cassol E, Marre D, Berchery D,"— Transcription de la présentation:

1 Limagerie spectrométrique de résonance magnétique prédit-elle le site de rechute des glioblastomes ? Laprie A, Catalaa I, Cassol E, Marre D, Berchery D, Bachaud JM, Berry I, Cohen-Jonathan Moyal E

2 GLIOBLASTOME –une des tumeurs cérébrales les plus fréquentes de ladulte –exérèse chirurgicale si possible –Toujours Radiothérapie - associée à Temodal pronostic effroyable : survie 10-21mois radiorésistanceRadiothérapie augmente la survie mais 95% de rechute dans les champs dirradiation : radiorésistance GLIOBLASTOME –une des tumeurs cérébrales les plus fréquentes de ladulte –exérèse chirurgicale si possible –Toujours Radiothérapie - associée à Temodal pronostic effroyable : survie 10-21mois radiorésistanceRadiothérapie augmente la survie mais 95% de rechute dans les champs dirradiation : radiorésistance Nouvelles thérapeutiques Ciblées radiosensibilisantes Nouvelles thérapeutiques Ciblées radiosensibilisantes Escalade de dose de radiothérapie On en a les moyens par Radiochirurgie ou Modulation dintensité Sur quelle cible ? Car précision RT > précision imagerie Escalade de dose de radiothérapie On en a les moyens par Radiochirurgie ou Modulation dintensité Sur quelle cible ? Car précision RT > précision imagerie

3 Contraste enT1 : reflet rupture barrière hémato-méningée Sous-estime Contraste enT1 : reflet rupture barrière hémato-méningée Sous-estime T2 : œdème post-op ou post radique Sur-estime T2 : œdème post-op ou post radique Sur-estime Radiothérapie basée sur limagerie anatomique IRM T1, T2 Nécessité définir volume métabolique dextension de la tumeur Technique dimagerie métabolique ayant fait ses preuves pour - Faire le diagnostic de tumeur versus Abcès - Distinguer les grades tumoraux - Guider les biopsies - Différencier récidive de radionécrose Technique dimagerie métabolique ayant fait ses preuves pour - Faire le diagnostic de tumeur versus Abcès - Distinguer les grades tumoraux - Guider les biopsies - Différencier récidive de radionécrose Séries anapath : cellules tumorales sinfiltrent de façon irrégulière jusquà 2 cm autour prise de contraste: Volume cible : T1 + 2 cm … Séries anapath : cellules tumorales sinfiltrent de façon irrégulière jusquà 2 cm autour prise de contraste: Volume cible : T1 + 2 cm … Imagerie de Spectrométrie de Résonance Magnétique du Proton

4 Imagerie Spectroscopique Choline (Cho) : turnover rapide des membranes et/ou hyperplasie cellulaire NAA :Perte ou déplacement neuronal Creatine (Cr) : Metabolisme et régulation de loxygénation Lactate-Lipids (LL) - Lactates métabolisme anérobie : hypoxie - Lipides membranes altérées : nécrose et messager de lapoptose Cho/NAA & Cho/Cr Cho/NAA >2 tumeur maligne CNR 2 Cho/NAA & Cho/Cr Cho/NAA >2 tumeur maligne CNR 2 Séquence de 12 mn durant lexamen IRM morphologique

5 Essai clinique prospectif Radiothérapie +Tipifarnib, inhibiteur de farnésyl transférase, Zarnestra® Cohen-Jonathan et al., IJROBP, in press 13 patients porteurs de glioblastome Biopsie ou chirurgie Radiothérapie +tipifarnib Rechute IRM +spectro comparaisons voxel par voxel 4mois2mois IRM +spectro IRM +spectro IRM +spectro 40 voxels par étude 1207 voxels analysés du diagnostic à la rechute.

6 Imagerie spectroscopique 2D Traitement spectre (1-2h/examen) Corrélation des anomalies spectrales à -prises de contraste T1 -HyperT2 en dehors PCT1

7 Données avant radiothérapie p< CNR 2=Cho/NAA>2 Spectro normale Contraste en T1 HyperT2IRM Normale Les régions métaboliquement anormales sont significativement limitées par rapport aux anomalies T1 et T2

8 La spectrométrie pré-RT seule peut-elle prédire le site de rechute post- RT ? Parmi les voxels avec anomalies métaboliques initiales : -82,35 % gardaient le contraste ou correspondaient à une nouvelle prise de contraste à la rechute Parmi les voxels sans anomalie métabolique initiale -14,86% gardaient le contraste ou correspondaient à une nouvelle prise de contraste à la rechute p< La spectrométrie seule est significativement prédictive du site de rechute Spectro anormale Spectro normale Prise de contraste T1 à la rechute Pas de prise de contraste à la rechute

9 Quapporte la spectrométrie au T1 pour prédire le site de rechute ? p<0.001 La spectrométrie ajoute une valeur prédictive statistiquement significative à lIRM T1 Prise de contraste T1 métaboliquement active à la rechute Pas de prise de contraste à la rechute

10 p<0.005 La spectrométrie ajoute une valeur prédictive statistiquement significative à lIRM T2 Quapporte la spectrométrie au T2 pour prédire le site de rechute ? Tous hyperT2 hyperT2 métaboliquement actif hyperT2 + spectro normale Prise de contraste T1 métaboliquement active à la rechute Pas de prise de contraste à la rechute

11 Avant RT : le volume métaboliquement actif est en rouge, hors de la prise de contraste, dans les anomalies T2 À 4 mois : diminution tumorale mais persistance de lactivité tumorale en dehors de la prise de contraste À 6 mois : croissance tumorale et nouvelle prise de contraste sur le site resté métaboliquement actif. ce nest pas une radionécrose mais bien une évolution tumorale

12 Résultats spectro phase I Anomalies spectrales représentent une minorité des anomalies IRM Anomalies spectrales prédisent le site de rechute Laprie et al. Soumis

13 Résultats spectro phase I Anomalies spectrales représentent une minorité des anomalies IRM Anomalies spectrales prédisent le site de rechute Intérêt de définir une surimpression RT par la spectro Escalade de dose Essais antérieurs négatifs Mais cible nétait pas définie par limagerie métabolique

14 Résultats spectro phase I Anomalies spectrales représentent une minorité des anomalies IRM Anomalies spectrales prédisent le site de rechute Dabord confirmer nos résultats dans la phase II

15 Imagerie Spectroscopique RM 3D

16 Toute la tumeur est explorée Voxels plus petits (0.125 cm3) : meilleure définition spatiale Traitement plus rapide et fiable de lexamen Possibilité davoir des informations fiables sur les lactates : hypoxie Imagerie Spectroscopique RM 3D

17 Intégrer données dautres imageries métaboliques : travail en cours Imagerie Spectro TEP H IRM perfusion IRM Quelle est limagerie métabolique la plus prédictive du site de radiorésistance ? Faut-il en associer plusieurs pour la définition des volumes et pour le suivi des thérapeutiques ciblées ?

18 Équipes INSERM U563 –Elizabeth Cohen-Jonathan Moyal –Christine Toulas EA UPS –Isabelle Berry –Emmanuelle Cassol –Jean-Albert Lotterie –Céline Barcelo Neuroradiologie- CHU –Isabelle Catalaa INSERM U825 –Pierre Payoux –Kader Boulanouar Radiothérapie et Imagerie Institut claudius regaud –Delphine Marre –Emmanuel Crost –Dosimétristes, Manipulateurs RT et IRM


Télécharger ppt "Limagerie spectrométrique de résonance magnétique prédit-elle le site de rechute des glioblastomes ? Laprie A, Catalaa I, Cassol E, Marre D, Berchery D,"

Présentations similaires


Annonces Google