La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

D’où vient cette douleur au bras post-AVC ? Dr Nicole Beaudoin, physiatre, IRGLM Dr Sylvie Houde, physiatre, IRGLM 5ième Sommet québécois pour vaincre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "D’où vient cette douleur au bras post-AVC ? Dr Nicole Beaudoin, physiatre, IRGLM Dr Sylvie Houde, physiatre, IRGLM 5ième Sommet québécois pour vaincre."— Transcription de la présentation:

1 D’où vient cette douleur au bras post-AVC ? Dr Nicole Beaudoin, physiatre, IRGLM Dr Sylvie Houde, physiatre, IRGLM 5ième Sommet québécois pour vaincre l’AVC 16 novembre 2012

2

3 Plan Généralités Subluxation glénohumérale Capsulite rétractile Tendinopathies et autres lésions Syndrome douloureux régional complexe Syndrome douloureux d’origine centrale

4

5

6

7

8

9 Douleur à l’épaule 15% de tous les AVC Pic dans les 6 premiers mois Douleur à l’épaule corrélée avec faiblesse Environ 72% des hémiplégiques ont douleur à l’épaule D.T. Yu, Shoulder Pain and Other Musculoskeletal Complications in Stroke Recovery and Rehabilitation, Demos Medical, 2009

10

11 Subluxation glénohumérale Chez 50 à 81% des hémiplégiques N’est pas douloureuse en soi Prédisposerait à d’autres lésions douloureuses Souvent demeure malgré spasticité Peut se réduire spontanément

12 Subluxation GH/ traitement Précautions !!!! Éviter toute traction Positionnement, transferts Attelle, gouttière, demi-table Stimulation fonctionnelle électrique

13 Capsulite rétractile Hyperplasie fibroblastique raccourcissement et épaississement des fibres capsulaires Diminution de RE et ABD Dx diff.: Chercher spasticité ou raccourcissment des rot. int: pectoral, deltoïde ant., sous- scapulaire, grand rond, grand dorsal

14 Capsulite/ traitement Traiter: douleur, manque de mobilité, spasticité Acétaminophène, support, éviter une traction Étirements musculaires, tissus mous + des muscles spastiques ou raccourcis Injection de stéroïdes: voie sous-acromiale Bloc du n. suprascapulaire Arthrographie distensive Botox si spasticité associée

15 Autres lésions... Syndrome d’accrochage Tendinopathies/ Coiffe des rotateurs Arthropathie, arthrose Neuropathie/radiculopathie d’origine cervicale Plexopathie (Parsonage-Turner) Syndrome myofascial c. scapulaire Fracture, TTP

16 Syndrome douloureux régional complexe Caractérisé par une douleur dont l’intensité est disproportionnée eu égard à la lésion initiale Douleur persistante, spontanée ou provoquée Au-delà d’un dermatome ou d’un territoire nerveux 4 catégories de signes et symptômes: Sensitif Vasomoteur Oedème/sudation Moteur/trophique

17 Symptômes: Sensitifs: Douleur spontanée, intense, continue, coup de poignard, brûlement, au chaud, au froid, hyperalgie, allodynie Pire en déclivité Si hypoesthésie polymodale : pas de dlr spontanée Vasomoteurs: changements de couleur ou T° Oedème/sudation Moteurs: faiblesse, perte de dextérité, sous utilisation

18 Examen Sensitif: Hyperesthésie, dysesthésie, hyperpathie, allodynie Hyperalgie à la chaleur (aiguë) ou au froid Allodynie déclenchée par mvts des art. du poignet ou des doigts Compression des métacarpes et de l’articulation radio-carpienne, traction des doigts

19 Examen Vasomoteur: Peau marbrée, rougeâtre, bleutée, pâle, chaude Oedème/sudation:Doigts et face dorsale de la main, hypersudation Diminution d’œdème = meilleur indice de réponse aux traitements

20 Examen Moteur/trophique: faiblesse accrue, perte de dextérité, (dystonie) Si chronique: Contractures, peau mince, perte de pilosité, fendillement unguéal

21

22

23 SDRC: Diagnostic clinique Critères de Budapest, révisés (abrégés) 1-Douleur continue, disproportionée à tout stimulus déclencheur 2-Symptômes Sensitif Vasomoteur (couleur/ chaleur) Oedème/Sudation Moteur/ Trophique Dx: au moins 1 sympt. dans 3 catégories 3- Signes: Dx: au moins 1 signe dans 2 catégories 4- Pas de meilleur diagnostic Topics in stroke rehabilitation, mai-juin 2010, p. 153

24 Facteurs aggravants Mobilisations articulaires Fatigue Stress, anxiété Immobilisation prolongée, déclivité Exercices intenses Changements de température Traumatisme adapté de N. Beaudoin, Syndrome douloureux régional complexe, dans Pathologie médicale de l’appareil locomoteur, 2008

25 Diagnostic différentiel: Traumatisme en phase aiguë Cellulite Arthrite septique ou inflammatoire Occlusion veineuse ou artérielle Réaction allergique locale Arthropathie de Charcot Paget Calcification hétérotopique

26 Traitement Objectifs: Contrôle de la douleur et de l’œdème Amélioration de la mobilité et fonction Prévention des complications Amélioration de la qualité de vie

27 SDRC traitement Analgésiques mineurs Gabapentin/Prégabali- ne Antidépresseurs Opioïdes Lidocaïne topique Calcitonine +/- Stéroïdes Éviter d’ la douleur O. de repos (Bains contrastes) Compression (gant) Mob. actives douces Désensibilisation Ex’s isométriques MEC progressive Mob. passives

28 Syndrome douloureux d’origine centrale Associée à lésion vasculaire du SNC Site: spino-thalamo-cortical 8% des AVC, augmente avec l’âge Quand ?: immédiat 20% < 1 mois post- AVC +50% 1mois-3 ans + 30% F. Milani, Central post-stroke pain, in Stroke Recovery and Rehabilitation 2009

29 Conclusion Le MS et l’épaule post-AVC sont fragiles Subluxation GH: Prédispose aux lésions Capsulite rétractile: Traiter Synd. myofascial et spasticité: Étirer les RI SDRC: Critères de Budapest, agressif Merci !

30


Télécharger ppt "D’où vient cette douleur au bras post-AVC ? Dr Nicole Beaudoin, physiatre, IRGLM Dr Sylvie Houde, physiatre, IRGLM 5ième Sommet québécois pour vaincre."

Présentations similaires


Annonces Google