La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

D’ici et d’ailleurs, les différences langagières dans la classe Présentation au 63 e congrès de l’ACELF, à Charlottetown Le 1 e octobre 2010 Marianne Cormier,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "D’ici et d’ailleurs, les différences langagières dans la classe Présentation au 63 e congrès de l’ACELF, à Charlottetown Le 1 e octobre 2010 Marianne Cormier,"— Transcription de la présentation:

1 D’ici et d’ailleurs, les différences langagières dans la classe Présentation au 63 e congrès de l’ACELF, à Charlottetown Le 1 e octobre 2010 Marianne Cormier, Ph.D. Université de Moncton

2 Plan 1.Contexte de la recherche 2.Quelques propos théoriques 3.Objectifs de la recherche 4.Résultats 5.Conclusion

3 1. Contexte… Nos élèves dans les écoles francophones minoritaires –Minoritaires « de souche » d’ici –Minoritaires « de souche » d’ailleurs –Anglodominants –Francophones d’ailleurs

4 Contexte

5 2. Quelques propos théorique La langue est porteuse d’identité. Est-ce que le projet de l’école est compatible avec l’identité du jeune? Est-ce que la langue de l’école est compatible avec la langue « identitaire » du jeune? Et le projet de l’école est-il compatible avec l’identité collective de la communauté de l’école?

6 2. Quelques propos théoriques Si les identités ne sont pas compatibles, comment se déroulent les apprentissages langagiers? –Pour les anglodominants? –Pour les francophones d’ailleurs? –Pour les francophones d’ici?

7 2. Quelques propos théoriques Identité du jeune (du groupe) Identité visée par l’école Compatibilité

8 Une petite réflexion Que pouvons-nous apprendre des jeux vidéos au sujet de l’apprentissage langagier?

9 Invitation à l’apprentissage langagier de l’école 1. Immersion et pratique dans les formes et les fonctions langagières –Parler, parler, parler –Lire, lire, lire –Écouter, écouter, écouter –Écrire, écrire, écrire – Des activités signifiantes… parce qu’on a quelque chose à dire…

10 Invitation à l’apprentissage langagier de l’école 2. Désir d’apprentissage et d’intégration au groupe Rapport positif à la langue, motivation, signifiance… C’est une vraie langue, ça vaut la peine!

11 Invitation à l’apprentissage langagier de l’école 3. Les identités des élèves, et le projet identitaire de l’école doivent être compatibles.

12 Objectifs de recherche Francisation Décrire le contexte de chaque école et le modèle d’intervention choisi et mis en place par le personnel. Explorer la perception du personnel (enseignante en francisation, enseignantes titulaires, monitrices en francisation et direction) de l’efficacité du modèle d’intervention en francisation implanté dans leur école et des enjeux reliés à la francisation. Explorer la perception de parents d’enfants recevant des services en francisation du modèle d’intervention implanté dans leur école. Documenter le cheminement langagier d’élèves recevant des services de francisation selon un modèle spécifique.

13

14 Résultats : 4 modèles de francisation RETRAIT PARTIEL MODÈLE A RETRAIT COMPLET MODÈLE B INTERVENTION DIRECTE ET RETRAIT PARTIEL MODÈLE C MODÈLE INTÉGRÉ MODÈLE D FRANCISATION

15 Résultats

16 Réflexions??? Quel modèle permet la meilleure immersion dans les pratiques langagières? Quel modèle incite mieux le désir d’intégration au groupe? Quel modèle vise mieux les identités compatibles?

17 Retrait partiel Avantages Gestion facile Intégration à l’école Intervention en petits groupes Accès à des modèles langagiers Défis Interruption et manque de temps de classe Intervention courte N’incite pas la collaboration

18 Retrait complet Avantages Gestion facile Sécurisant Permet une progression graduelle Intervention intensive et continuelle Défis Un seul modèle langagier Intégration à l’école pourrait être plus complexe (une certaine ségrégation) Risque d’étiquetage N’incite pas la collaboration

19 Intervention directe et retrait partiel Avantages Intégration à l’école Accès aux modèles langagiers Deux types d’intervention Favorise la collaboration et le travail d’équipe Défis Gestion complexe Interruption et manque de temps de classe

20 Intégré Avantages Intégration à l’école Accès aux modèles langagiers Divers types d’intervention Favorise la collaboration et le travail d’équipe Flexible et réactif aux besoins des élèves Défis Gestion complexe Exige beaucoup de flexibilité de la part du personnel

21 Au-delà du modèle…

22 D’un modèle à l’autre, une tension… Ouverture et accueil Craintes et résistance

23 Accueil et ouverture c’est toujours une motivation quand je m’en viens ici le matin, je conduis jusqu’à l’école, jme dis, jpeux partager quelque chose de ma langue à moi avec ce jeune là, pour essayer de le stimuler. Parce que à quelque part si jsuis ici comme moniteur de français c’est que j’aime ma langue, et que jveux la partager avec les autres, pi quoi de mieux que la partager avec quelqu’un dans cette situation là pi voir que jour après jour qu’y en prend un ptit peu, un ptit peu, un ptit peu pi qu’à la fin de l’année, d’ici la fin de l’année ça débloqué.

24 Craintes et tension Un discours de déresponsabilisation, que ce n’est pas le mandat de l’école francophone; Un discours qui place toute les responsabilités sur les parents –Doivent s’emmener un interprète, ou délégation de la responsabilité de communication au parent francophone Une crainte d’angliciser l’école Une frustration face au « surplus » de travail.

25 Modèle n Score en début d’année Score en juin msms A B C D Total Tableau 11 : S tatistiques descriptives pour chaque mod è le

26 Résultats Comparaison des modèles à l’aide d’une ANCOVA (Tabachnick et Fidell, 2007) variable dépendante : score en juin la variable indépendante: le modèle de francisation. Covariable: le résultat en début d’année À la lumière des analyses descriptives, nous avons contrasté le modèle D avec les autres modèles.

27 Résultats L’effet principal du modèle de francisation s’avère statistiquement significatif (F [3, 126] = 9.478, p = 0.000) et expliquerait 13.2% (ω² = 0.132) de la variance du résultat en juin

28 Discussion: Modèles de francisation Constats Pour profiter d’un avantage, on cède un autre Modèle à prescrire? –Le modèle intégré a eu de meilleurs résultats, MAIS… – Pourquoi? –Accès aux locuteurs francophones? –Flexibilité et variété des types d’intervention?

29 Discussion: Modèles de francisation Éléments qui ont un impact sur le cheminement langagier –Contexte (vitalité linguistique) –Impact de l’enseignante (formation, expérience, vision) –Leadership et engagement de la direction –Conscientisation et engagement des parents –Intégration des parents dans le projet de francisation –Accompagnement efficace des parents –Intervention didactique

30 Discussion: Modèles de francisation Pas de modèle spécifique à prescrire Modèle intégré est toutefois intéressant –L’engagement de l’équipe envers la francisation –Approche plus littératiée (stations)

31 Discussion: Modèles de francisation Doit-on se limiter à l’oral? Doit-on inclure les éléments littératiés de la langue? Comment s’assurer de viser des identités compatibles?

32 Conclusion Les parents accompagnés et accueillis participent au projet de l’école, donc la francisation sera plus efficace Participation des parents dans le projet de l’école Accueil efficace: parents partenaires Deux parents accompagnent

33


Télécharger ppt "D’ici et d’ailleurs, les différences langagières dans la classe Présentation au 63 e congrès de l’ACELF, à Charlottetown Le 1 e octobre 2010 Marianne Cormier,"

Présentations similaires


Annonces Google