La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La santé psychologique au travail EXPLORER DES PRATIQUES INGÉNIEUSES Jean-Pierre Brun, professeur Titulaire de la chaire en gestion de la santé et de la.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La santé psychologique au travail EXPLORER DES PRATIQUES INGÉNIEUSES Jean-Pierre Brun, professeur Titulaire de la chaire en gestion de la santé et de la."— Transcription de la présentation:

1 La santé psychologique au travail EXPLORER DES PRATIQUES INGÉNIEUSES Jean-Pierre Brun, professeur Titulaire de la chaire en gestion de la santé et de la sécurité du travail WEB :

2 2 Les principaux changements organisationnels Augmentation du travail à temps partiel (16%) et sur sur-temps plein (20%) Travailler très vite 55% (1977) à 68 % (1997) (Theorell 1999) … /2

3 WEB : 3 Les principaux changements organisationnels (suite) Jamais assez de temps pour terminer leur travail 40% (1977) à 60% (1997) (Theorell 1999) Intensification générale du travail (cadence élevée, délais courts, changements constants)

4 WEB : 4 Ampleur des problèmes de santé mentale au travail Le tiers des journées d’absence au travail est dû à des problèmes de santé mentale au travail Entre , passage de 39 % à 59 % de la proportion des travailleurs québécois qui disent vivre beaucoup de stress au travail (Aventis-Pharma, Janvier 2001) … /2

5 WEB : 5 Ampleur des problèmes de santé mentale au travail (suite) 6 millions de journées sont perdues annuellement au Québec en raison des problèmes de santé mentale au travail OMS atteinte à la santé mentale : 10 % en 1990 VS 15 % en 2020 Dépression majeure : 4 e cause invalidité (1990) vs 2 e cause invalidité (2020)

6 WEB : 6 Présents Absents Stressés Les employés vivent beaucoup de stress au travail Rapport

7 WEB : 7 Trois piliers de la santé mentale Société Favoriser des valeurs de solidarité et de générosité Assurer la sécurité des citoyens Offrir des soins de santé de qualité Promouvoir de saines habitudes de vie Respecter autrui Travail Être un lieu de réalisation de soi Favoriser la reconnaissance Participer à la vie de l’entreprise Travailler dans un climat sain Être consulté Personne/Famille Reconnaître ses compétences et ses limites Aborder positivement les défis de la vie Faire preuve de sens critique Développer une écoute active

8 WEB : 8 Facteurs de risque organisationnels 1. Demandes relatives aux tâches et aux rôles 2. Degré de participation aux décisions 3. Reconnaissance au travail 4. Autonomie décisionnelle au travail 5. Relations 6. Environnement et conditions physiques de travail 7. Horaires de travail

9 WEB : 9 Facteurs de risque organisationnels 1. Demandes relatives aux tâches et aux rôles  Quantité excessive de travail  Contraintes de temps serrées  Responsabilités ne cessent d’augmenter  Exécuter des tâches sans avoir la formation  Contraintes liées au temps  Incertitudes sur le travail à faire  Priorités floues  Tâches souvent interrompues

10 WEB : 10 Facteurs de risque organisationnels 2. Degré de participation aux décisions  Pas de consultation  Peu d’encouragement à exprimer un autre point de vue  Pas informé des décisions qui ont un impact sur moi  Peu d’ouverture aux suggestions 3. Reconnaissance au travail Peu de respect des supérieurs et des collègues Changement indésirable pouvant affecter ma carrière ou ma sécurité d’emploi Perspective de promotion faible Rémunération insatisfaisante

11 WEB : 11 Facteurs de risque organisationnels 4. Autonomie décisionnelle au travail  Peu de liberté pour décider comment faire mon travail  Peu d’influence sur l’organisation du travail 5. Relations  Avec les collègues  Avec les supérieurs  Avec la clientèle

12 WEB : 12 Facteurs de risque organisationnels 6. Environnement et conditions physiques de travail  Conditions difficiles  Aménagement des postes de travail 7. Horaires de travail  Changements d’horaire de travail  Longueur des heures de travail

13 WEB : 13 Efforts de l’employeur pour aider à la gestion du stress (Aventis-Pharrma 2001)

14 WEB : 14 Trois niveaux d’intervention Risqueconséquences Prévention primaire Prévention secondaire Prévention tertiaire

15 WEB : 15 Prévention primaire Vise à modifier ou à éliminer les facteurs de risque présents dans l’organisation qui peuvent porter atteinte à la santé mentale des travailleurs

16 WEB : 16 Prévention primaire : des exemples Réunion individuelle ou d’équipe Formation Réunion individuelle ou d’équipe Formation Clarifie les rôles Opportunité de reconnaître Procure un support social Occasion de parler des problèmes Diminue la charge qualitative Occasion de progresser dans la carrière …/2

17 WEB : 17 Prévention primaire : des exemples (suite) Analyse des postes et des tâches Évaluation du personnel Analyse des postes et des tâches Évaluation du personnel Diminue l’ambiguïté Occasion d’établir s’il y a surcharge de travail Opportunité de clarifier les rôles Opportunité de reconnaître Occasion de transmettre ses objectifs de carrière

18 WEB : 18 Prévention primaire : les avantages Adapte l’environnement ou la situation de travail aux personnes Élimine ou modifie les sources de problèmes S’intègre aux activités quotidiennes de gestion Produit des effets à long terme

19 WEB : 19 Prévention secondaire Aide les individus à développer des habiletés et des outils pour reconnaître et gérer leurs réactions face aux situations qui génèrent des tensions

20 WEB : 20 Prévention secondaire : les avantages Informe et sensibilise les travailleurs et les gestionnaires à la problématiques de la santé mentale au travail Permet aux travailleurs et aux gestionnaires de développer des connaissances et des habiletés pour mieux faire face au stress

21 WEB : 21 Prévention secondaire : les limites Ne modifie ou n’élimine pas les facteurs de risque Laisse la responsabilité aux individus de développer leurs ressources physiques et psychologiques Démarche orientée sur la limitation des dommages (démarche pansement) Produit des effets à court terme seulement

22 WEB : 22 Prévention tertiaire Le traitement La réhabilitation Le processus de retour au travail et le suivi Durée de l’absenceChances de réintégration 6 mois50 % 1 an20 % 2 ans10 % Plus de deux ansPresque nul Source : Watson Wyatt

23 WEB : 23 Prévention tertiaire : des exemples Programme d’aide aux employés (PAE) :  Informer, conseiller les travailleurs et les orienter, le cas échéant, vers des ressources Programme de retour au travail :  Changements aux conditions de travail, politiques d’accueil et d’intégration, retour progressif, etc. Réseau d’entraide :  Écoute, support et référence vers des ressources spécialisées

24 WEB : 24 Prévention tertiaire : les avantages Fournit de l’information, de l’aide et du support aux personnes souffrant de problèmes de santé mentale au travail Offre des services volontaires, confidentiels et disponibles en tout temps Diminue le risque de rechute

25 WEB : 25 Prévention tertiaire : les limites Orientée sur l’individu plutôt que sur la situation de travail ou l’organisation S’adresse aux individus qui souffrent ou ont souffert de problèmes de santé mentale au travail Intervention tardive des services de santé Traitement médicaux inappropriés Refus de traitement Invasion de la sphère privée Absence d’imputabilité financière de l’unité concernée


Télécharger ppt "La santé psychologique au travail EXPLORER DES PRATIQUES INGÉNIEUSES Jean-Pierre Brun, professeur Titulaire de la chaire en gestion de la santé et de la."

Présentations similaires


Annonces Google