La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines C h a l l e n g e IUT GACO G C O estion dministrative & mmerciale Gestion Financière IUT de Velizy.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines C h a l l e n g e IUT GACO G C O estion dministrative & mmerciale Gestion Financière IUT de Velizy."— Transcription de la présentation:

1

2 Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines C h a l l e n g e IUT GACO G C O estion dministrative & mmerciale Gestion Financière IUT de Velizy – Site de Rambouillet A

3 C h a l l e n g e Données principales… A dresse : zone commerciale à 20 minutes du centre ville de Toulouse A nnée de création : 1993 R aison sociale : Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) N ombre de salariés : 4 à plein temps, 1 à temps partiel S pécialité : Les pâtes à toutes les sauces !!! A ctivité complémentaires : Livraison de aux entreprises et activité de traiteur É volution du CA : Début difficiles, mais croissance grâce au développement des entreprises dans cette zone. Aujourd’hui, on constate une stagnation de son CA…

4 C h a l l e n g e Menu…

5 C h a l l e n g e Menu (suite)…

6 C h a l l e n g e Question 1 Statut juridique  EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) - 1 seul associé - Responsabilité limitée au montant des apports - Soumise aux mêmes règles qu'une S.A.R.L. classique, exception faite de la présence d'un associé unique. Statut Social du gérant  Associé Unique c'est-à-dire qu’elle a toutes les parts de capital. C’est le principe du régime des non-salariés. Le gérant ne peut jamais être titulaire d'un contrat de travail. Régime d’imposition  CA > € => l’entreprise est soumise à l’Impôt sur le revenu seulement. Les bénéfices sociaux sont taxés au nom de l’associé unique au titre de l’impôt sur le revenu

7 C h a l l e n g e Question 2 Les différentes activités de l'entreprise & les conséquences en matières de TVA  L’entreprise a 3 activités qui engendrent des TVA différentes : RestaurantTraiteur Plats à emporter  Achat de matières premières : TVA déductible……………………………… 5.5%  Ventes de biens & services : - TVA collectée Restaurant…………………………………………19.6% - TVA collectée Traiteur…………………………………………… 19.6% - TVA collectée Plats à emporter……………………………………5.5%  Conséquence : On peut donc en conclure que l’entreprise aura en majorité de la TVA à décaisser (sauf si elle investit ce qui aurait pour conséquence d’augmenter la TVA déductible).

8 C h a l l e n g e Question 3 Le capital de l’entreprise des quatre années données est de €. L’entreprise existant depuis 1993, on suppose donc que la réserve légale est à son maximum soit 10% du capital de l’entreprise donc la réserve légale est égale à 800 €. Le résultat en 2002 = € Les réserves légales sont déjà dotées à hauteur de 10% du capital soit 800 €. On remarque que les « réserves et report à nouveau » = 975 € que l’on peut répartir comme suit : 800 € de réserve légale 175 € de report à nouveau ou autres réserves. Affectation du résultat 2002 Réserves et report à nouveau 1022 Dont réserve légale Report à nouveau Résultat mis en report à nouveau 47 Affectation résultat 2002 Résultat net 1147 Mis en report à nouveau  mis en distribution de dividendes Affectation du résultat 2003 Réserves et report à nouveau 1031 Dont réserve légale Report à nouveau Résultat mis en report à nouveau 9 Affectation résultat 2003 Résultat net 469 Mis en report à nouveau  mis en distribution de dividendes Affectation du résultat 2004 Réserves et report à nouveau 1039 Dont réserve légale Report à nouveau Résultat mis en report à nouveau 8 Affectation résultat 2003 Résultat net Mis en report à nouveau  mis en distribution de dividendes Affectation du résultat

9 C h a l l e n g e Question 4 Politique de rémunération des associés - Éléments de départ. EURL adhérente au CGA de Toulouse.. Absence de l’impôt sur les sociétés dans le bilan.. Présence du conjoint ou non, non précisé.. Gérant associé unique. - Conséquences. Il s’agit d’une société de personne.. Impôt sur le revenu.. La rémunération de l’associé est non déductible des résultats de la société.. La rémunération de la gérance est imposable au même titre que le bénéfice social. Sur un plan comptable le compte courant correspond à des dépôts de fonds qui sont juridiquement des prêts. Il peuvent être :. Des dépôts et retraits de fonds ou paiement des dépenses personnelles.. Des sommes bloquées et immobilisées pour investir durablement.. Des apports financiers complémentaires Donc le chef de l’EURL affecte à son exploitation ses biens privés et professionnels qui font partie du même patrimoine La trésorerie personnelle est utilisée comme moyen de financement de l’exploitation. Position du compte courant d’associés Impact sur l’autonomie financière de l’entreprise Pour financer ses investissements, l’entreprise dispose de nombreuses ressources :. Emprunts bancaires. Apports en comptes courant d’associés etc.… Par conséquent, en cas de dissolution, l’associé unique devient dès lors, responsable du passif social, personnellement et indéfiniment.

10 C h a l l e n g e Question 5 Politique d’investissement et de financement de l’entreprise Investir, c’est employer des capitaux dans un projet qui permettra de les rentabiliser. L’entreprise a des immobilisations corporelles et financières tels que du matériel, des outillages mais également des prêts et des titres d’immobilisation. Les immobilisations financières sont amorties du montant égal entre 2002 et 2005 alors que le montant des immobilisations corporelles varie tous les ans soit une augmentation entre 2002 et 2005 de 14,54% environ car l’entreprise doit acquérir certains matériels ou voit certains matériels en fin d’amortissement.  source principale = cumul des amortissements ( + de 68% des ressources stables).  La seconde = compte courant d’associé (de 14 à 12%).  Capital et emprunts =entre 7 et 8% de financement.  Réserve et résultat = part infime de financement.  Plus de 88 % des emplois stables sont des immobilisations corporelles (terrains, matières durables…).  Immobilisations incorporelles (frais…) = inexistantes depuis  Immobilisations financières (prêts…) = constantes et fixes depuis Investissement Financement

11 C h a l l e n g e Question 6  FRNG > 0 : Ressources stables sont largement suffisantes pour couvrir les emplois stable. L'équilibre financier est respecté et l'entreprise dispose d'un excédent de ressources stables qui permettra de financer ses autres besoins de financement à court terme.  La trésorerie > 0 : les ressources financières sont suffisantes pour couvrir les besoins. Ainsi, la situation financière de l'entreprise est saine et est en mesure de financer un surcroît de dépenses sans recourir à un emprunt.  Le BFR < 0 : Ici on ne parle pas d’un besoin en financement mais d’un dégagement de financement. Ce dégagement est due à l’activité de l’entreprise qui nécessite le plus souvent un paiement immédiat. (l’entreprise na donc pas à attendre pour toucher son argent et n’est pas confrontée au problème d’adéquation entre les délais client et fournisseur) Le Fond de Roulement Net Global (FRNG = ressources stables – emplois stables) Le Besoin en Fond de Roulement (BFR = Actif circulant – dettes circulantes) La Trésorerie Nette (Trésorerie nette = trésorerie active – trésorerie passive ou FRNG – BFR)

12 C h a l l e n g e Question 7 Étant donné que l’entreprise est un restaurant, les délais clients sont quasiment nuls du fait du paiement immédiat. Les délais fournisseurs sont en baisse mais encore acceptables. L’augmentation modérée des délais de rotations des stocks a pu entraîner une augmentation des coûts pour l’entreprise. Il est nécessaire de faire attention si cette augmentation persévère. Délais clients (créances clients / CA x 360) Délais Fournisseurs (crédit fournisseur / Achats (+ autres achats) x 360) Délais stocks (stock matières 1ères / achats matières 1ères x 360)

13 C h a l l e n g e Question 8 Étude des différents types de résultat  La valeur ajoutée : augmentation de 13% en 2003 puis stagnation entre 2003 et 2005 avec des variations de 1.98 et 0.10%.  L’excédent brut d’exploitation : l’entreprise à une bonne rentabilité d’exploitation, car l’EBE représente environ 11% du chiffre d’affaires réalisé. On peut noter cependant une diminution de celui-ci entre 2004 et 2005 d’environ 30%.  Le résultat d’exploitation : globalement, il représente entre 7 et 8% du chiffre d’affaires mais on peut constater une baisse régulière de ce résultat entre 2003 et  Le résultat courant : les variations du résultat courant sont presque identiques à celui du résultat d’exploitation, il baisse régulièrement depuis  Le résultat exceptionnel : il apparaît seulement sur les années 2004 et 2005 et connaît une variation négative de 103% entre les deux années.  Le résultat net : en 2002 et 2003 le résultat stagne, en 2004 le résultat net à augmenté suite à un résultat exceptionnel élevé. En 2005, suite à la baisse de l’ensemble des soldes, le résultat connaît lui aussi une diminution de 58%.  Nous pouvons constater une différence entre ces deux résultats car le résultat qui apparaît au bilan est diminué des rémunérations annuelles des associés. Comparaison entre le résultat du SIG et celui du bilan

14 C h a l l e n g e Question 9 Analyse de la répartition de la valeur ajoutée De 2002 à 2005, l’EURL redistribue une grande part de sa valeur ajoutée à son personnel, ce qui semble être un signe positif. Le pourcentage varie peut d’une année sur l’autre. De plus, celle-ci semble peu endettée car la part de la VA qui va aux banques est très faible.

15 C h a l l e n g e Question 10 4 objectifs majeurs :  Assister les adhérents pour leurs dossiers de gestion qui caractérisent la situation économique et financière de l’entreprise.  Établir les déclarations fiscales de leurs adhérents quand ils le demandent.  Organiser des formations pour leurs adhérents.  Fournir une analyse des informations économiques, comptables et financières.  Faire valider leurs déclarations de résultats par un expert-comptable ou un comptable agréé.  Transmettre au CGA un certain nombre de documents comptables, qui sont mis à disposition permanente de l'inspecteur des impôts en charge du centre de gestion  Abattement sur le bénéfice imposable à l'impôt sur le revenu, avec un système de tranches dégressives.  Déduction du salaire de leur conjoint.  Réduction d'impôt égale aux frais exposés pour la tenue de leur comptabilité et leur adhésion au centre. Les objectifs d’un CGA et les conséquences de l’adhésion de l’entreprise Objectifs d’un CGA Obligations de l’entreprise Avantages

16 C h a l l e n g e Question 11 Les indicateurs…

17 C h a l l e n g e Question 12

18 C h a l l e n g e Question 13 Points forts  Financier - Ratio de couverture des capitaux investis : - Ratio de couverture des capitaux investis : 2005 : 1.65, 2004 : 1.99 => Bon équilibre financier car ressources stables suffisantes pour recouvrir emplois stables. - Ratio de financement propre : - Ratio de financement propre : 2005 : 0.80, 2004 : 0.85 => Ressources propres représentent ≈ 80 % des ressources stables donc indépendance financière. - Taux d’endettement : - Taux d’endettement : 2005 : 0.25, 2004 : 0.17 => Dettes financières ne représentent même pas 1% des ressources propres donc peut endettée et indépendance financière. - Le dégagement en fond de roulement constitue aussi un point fort - Le dégagement en fond de roulement constitue aussi un point fort ( en 2005, en 2004) - Bonne évolution du chiffres d’affaires : ( en en 2004) - Bonne évolution du chiffres d’affaires : ( en en 2004) Marges de progrès  Les charges de personnel : veiller à ce que les charges ne deviennent pas une difficulté pour l’entreprise. Toutefois il n’est pas conseillé de les réduire du fait des conflits sociaux du secteur face à ce problème. L’entreprise doit donc apporter une attention particulière à la répartition de ces charges et à leur progression. (Soit un accroissement de 31.35% entre 2002 & Et entre 2004 & 2005, elle s’accroît aussi de 11.96%.)  Revoir ces horaires et ces jours d’ouverture pour mieux les adaptés à son type de clientèle. (Exemple ouvrir le mardi soir pour la clientèle familiale comme les enfants n’ont pas d’école le mercredi).  L’environnement Localisation (zone commerciale & industrielle) en adéquation avec son activité (traiteur uniquement pour les entreprises. Le caractère industriel présente un avantage du fait de la domination dans ce secteur des entreprises commerciales. En effet, le fait que les plats soient « fait maison » peut être un avantage concurrentiel aux yeux de la clientèle.

19 C h a l l e n g e Question 14 Axes stratégiques de développement

20 C h a l l e n g e Question 15 Nom commercial & Logo La Botte Ô pâtes

21 C h a l l e n g e Question 16 Slogan à destination de la clientèle étudiante L’appétit à petit prix !!!

22 C h a l l e n g e A bientôt ! Merci de votre attention et Vive la compta !!!


Télécharger ppt "Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines C h a l l e n g e IUT GACO G C O estion dministrative & mmerciale Gestion Financière IUT de Velizy."

Présentations similaires


Annonces Google