La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Comprendre lobésité Dr Hollville Patrick Pédiatre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Comprendre lobésité Dr Hollville Patrick Pédiatre."— Transcription de la présentation:

1 1 Comprendre lobésité Dr Hollville Patrick Pédiatre

2 2 Comprendre lobésité GENES REGULER A B Codage protéines Productions biologiques Entrées Caloriques « réglage calorique » Personnel évolutif Ex = 2000 Kcal / j STOCK C 0 C adipeuse – Sorties caloriques obligatoires = métabolisme de base (- croissance) 2 – sorties caloriques supplémentaires Activités physiques « extraordinaire » = sport BOUGER Dépenses supplémentaires

3 3 B Méconnaissance - de lalimentation (de ce quil mange) - de la nutrition (glucides, lipides, protides) - du mode de vie normale Rôle des compensations - problème des troubles de loralité - problème psychiatrique, ex : anorexie, boulimie Rôle de lenvironnement - « pub » - société de consommation - ethnies - fonctionnement familial : « normalité familiale » Rôle de la vie sédentaire plutôt citadine

4 4 A Gênes = monogéniques à obésité obligatoire ex : déficit en leptine Gênes monogéniques à obésité non obligatoire ex : M C 4 R Polygéniques (plusieurs gênes « mineurs ») une centaine de gênes à létude actuellement Gênes impliqués dans des formes dobésités monogéniques Gêne Rôle du produit du gêne Symptômes associés Nbre de cas à lobésité (nbre de famille) LEPDéfaut de signalisation au Hypogonadisme 5 (2) (leptin)cerveau de la mass Hypogonadotrophique adipeuse LEPRDéfaut de signalisation au Hypogonadisme 3 (1) (leptin cerveau de la masse Hypogonadotrophique Receptor)adipeuse PCSK1Défaut de maturation de la Hyperproinsulinémie 1 (1) (proteinPOMC Hypocortisolisme convertase Hpogonadisme subtilisin /kenin type 1) Hypogonadotrophisme P P M CAbsence de précurseurs de Insuffisance corticotrope 2 (2) (pro-lACTH, de lalphaMSH et la Opiomelanocortin) bétaendorphine M C 4 RDéfaut de fixation des Aucun > 14 (>10) (mélanocortin ligands de MC4R (alphaMSH) 4 receptor)

5 5 Etude du criblage systématique du génome de familles obèses Population Nbre dindividusLiaison chromosomePhénotype Indiens Pimas q21-22 % masse grasse 3p24.2-p22 11q23-24 Dépenses dénergie Mexicains Américains > p21 Leptinémie Français p Obésité 2p Leptinémie 5 cen-q Leptinémie Américains q13 Obésité A suite

6 6 C La cellule adipeuse = « usine pluripotente » - se multiplie essentiellement :avant1 an entre4 – 6 ans - en dehors de ces périodes : grossit + que ne se multiplie Acides gras Facteurs adipogéniques (insuline, IGF-1, glucocorticoïdes) AdipoblastePréadipocyteAdipocyte Processus de différenciation adipocytaire

7 7 C suite Angiotensine II Angiotensinogène Adiponectine Monobutyrine Acide Lysophosphatidique Cytokines : TNF –a IL-6 PAI-1 Précurseurs Corticosurrénaliens Oestrogènes Leptines Protéines du complément : Facteur D (adipsine), C3 B Lipoprotéine Lipase Protéine de transfert des esters de cholestérol Protéine de la matrice extracellulaire IGF-1 Protéine de liaison du rétinol dIGF-1 Adipocyte : cellule sécrétrice à activité endocrine et paracrine

8 8 « Calories » Sucre1 g=4 Kcal Protéines1 g=4 Kcal Alcool1 g=7 Kcal Gras1 g=9 Kcal Visible : sauces, huile, beurre, gras de viande, jambon … GRAS SucréSalé Chocolaterie Kinder, mars… Fritures frites = 275 cal / 100 g Nutella 550 Kcal / 100 g chips … beignets … nuggets … Viennoiseries = pain chocolat, croissants … 400 – 450 Kcal / 100 g Charcuteries pâté, chipo, merguez… Gâteaux Biscuits apéritifs Fruits à coques (cacahuètes) GlacesPlats préparés cordon bleu, pizzas « hut » mayonnaise Fromages ETC… Attention aux fruits séchés (cocktail apéritif) sucre ++++ > 500 cal / 100g

9 9 = 2000 Kcal = 1 / 2 pot 12 grandes boites (5 en 1) 40 petites boites de haricots

10 10 PNNS = Programme National de Nutrition et Santé recommande de consommer au moins 5 légumes / fruits par jour de consommer 3 à 4 laitages / jour de réduire la consommation de sel, des sucres »rapides » ALIMENTATION NORMALE + 4 repas / jour grignotage = 0 LE PETIT DEJEUNER Calcium Protéineslait ou laitage Sucres Graissespain ou céréales Fibres Eaufruits ou jus de fruits Vitamines, oligoéléments… Attention aux céréales « sophistiquées » à ajout de « Monsieur + » (ex: céréales enrichies en pépites de chocolat…) LE REPAS DU MIDI : Il faut au moins 1 légume, un fruit, un cuit, un frais (la cuisson détruit certaines vitamines ) Il faut une protéine (100g) : viande, jambon, poisson = 2 œufs Il faut 1 féculent : pâtes, riz, pomme de terre, pain.. Possibilité dun repas avec entrée et dessert Boisson = eau les 1/3 ( féculents,protéines, légumes = 1/3 +) Ex: assiette de crudités (tomates, concombres, carottes ) = 3 légumes crus viande + féculent dessert = fruits ou compotes ou laitage ou part de tarte Ex :taboulé (= féculent) viande ou poisson + légumes dessert = fruits frais

11 11 LE GOUTER : Se prend entre 16 h et 18 heures, cest quasiment le petit déjeuner de laprès-midi, il permet de ne pas grignoter jusquau repas du soir Sa composition ressemble à celle du petit déjeuner : EX: Un quart de baguette, 2 carrés de chocolat (noir ou au lait, non fourré) Fruits, laitage LE REPAS DU SOIR : Il doit être le repas le plus léger possible, la protéine animale nest pas obligatoire, des féculents en quantité raisonnable sont recommandés : EX:Soupe Jambon, pâtes Dessert : essayer de compenser les manques de la journée (laitage ou fruit) OU Crudités Part raisonnable de pizzas ou de quiche lorraine Dessert

12 12 Cas du Fromage + deau- deau Lait pâtes dures (gruyère, mimolette) yaourt fromage petit camembert Dans 100 ml blanc suisse ou autres pâtes pâtes fermentées 87 % deau molles(roquefort, chèvre, 13 % gras, sucres, protidesfromage fait) A poids égal, plus le fromage est affiné, moins il contient deau, leau pèse mais namène aucune calorie. Attention aux pâtes à tartiner (très variable en calorie) Les laitages : non pré-sucrés, quand ils sont sucrés, aromatisés, aux fruits avec ou sans sucre rajouté, en fonction de la marque contiennent léquivalent de 2 à 4 morceaux de sucre par laitage. Danettes, Flandise, etc… = sucreries Cas des Boissons La boisson cest leau. Les boissons sucrées : coca, soda, ice tea, etc… jus de fruits = 20 à 30 morceaux de sucre par litre Schweppes = + de 30 morceaux de sucre Si coca « plaisir »: en quantité raisonnable et sans sucre, ne pas oublier que le coca contient en autre de la caféine. Se méfier des substituts du sucre : certains édulcorants génériques sont à base daspartame (environ 5 à 7 %) et sont des sucres cachés sous forme de dextrine maltose ( = 390 cal / 100 g), le sucre 400 cal / 100 g

13 13 LActivité Physique : Lactivité physique nest pas à assimiler à la pratique dun sport 2 heures / semaine. Cest bouger au maximum = aller à lécole à pieds, savoir laisser la voiture au garage, faire les courses dans le quartier à pieds faire du vélo, du roller etc… ballades en famille L activité sportive viendra compléter ces dépenses physiologiques. Pour les jeunes pratiquant un sport de haut niveau de plus de 3 à 4 heures / semaine, les besoins caloriques et vitaminiques supplémentaires seront bien sûr à évaluer Le « brûlage » des graisses à des fins énergétiques ne survient quaprès ¼ dheure dactivité physique et est maximum dans les sports dendurance Diminuer la sédentarité Diminuer le temps passé devant la télé, les jeux vidéos, les DVD, etc…, dautant que ces activités saccompagnent souvent dun grignotage systématique. NB: Limage vidéo quelle quelle soit nest pas un substitut parental La nourriture ne peut pas remplacer la mère

14 14 Schéma de la régulation du comportement alimentaire : voies de signalisation neuropeptidergique et périphérique ARC : noyau arqué; NPV : noyau paraventriculaire; NDM : noyau dorsomédian; NVM : noyau ventromédian; HL : hypothalamus latéral; CART : cocaine and amphétamine regulated transcript; NPY : neuropeptide Y; CRH : corticolibérine; MCH : hormone de mélanoconcentration; NT : neurotensine; OA : orexine A; POMC : pro-opiomélanocortine; AgRP; agouti related protein

15 15 I. Mécanismes centraux DEGOUT APPETIT Système Plaisir Déplaisir Système Faim Satiété Balance énergétique = en équilibre avec élimination du surplus en chaleur APPAPP * Anorexie Boulimie > dépression > anxiété > sentiment dabandon > trouble de limage du corps RENREN SATIETE FAIM - + * Hypophagie Hyperphagie > excès dapport > accessibilité facile > habitudes familiales II. Mécanismes périphériques TISSTISS Insuffisance dapport Dénutrition Malnutrition Création dun stock de lipides dans la cellule adipeuse > Insuffisance de la dépense > Déséquilibre dans la composition des repas > Alimentation à dominante vespérale AGESAGES

16 16


Télécharger ppt "1 Comprendre lobésité Dr Hollville Patrick Pédiatre."

Présentations similaires


Annonces Google