La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA BIENTRAITANCE APPROCHE PSYCHOSOCIALE CREAI Rhône-Alpes Patrick GREGOIRE 1 1 Afipaeim 18/01/2014.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA BIENTRAITANCE APPROCHE PSYCHOSOCIALE CREAI Rhône-Alpes Patrick GREGOIRE 1 1 Afipaeim 18/01/2014."— Transcription de la présentation:

1 LA BIENTRAITANCE APPROCHE PSYCHOSOCIALE CREAI Rhône-Alpes Patrick GREGOIRE 1 1 Afipaeim 18/01/2014

2 Afipaeim 2 Un préalable Vous êtes bientraitants !

3 Une définition et une approche qui visent à éviter la culpabilité, la recherche de la faute la mis en cause des professionnels La focalisation sur les innombrables manques… 3 Afipaeim18/01/2014

4 à renforcer la capacité danalyse des situations à risque accru de maltraitance la responsabilité des acteurs le sentiment de pouvoir agir lapproche par lorganisation 4 Afipaeim18/01/2014

5 Définitions Conseil de lEurope « La violence se caractérise par tout acte ou omission commis par une personne, sil porte atteinte à la vie, à lintégrité corporelle ou psychique, ou à la liberté dune personne, ou compromet gravement le développement de sa personnalité et/ou nuit à sa sécurité financière». 5 Afipaeim18/01/2014

6 Stanislav Tomkiewicz « Toute action commise dans et par une institution, ou toute absence daction, qui cause à lenfant une souffrance physique ou psychique inutile et/ou qui entrave son évolution ultérieure » 6 18/01/2014

7 Ce qui fait bientraitance nest pas donné une fois pour toutes, de tout temps et partout! Ce qui était bientraitant ne lest plus et ce qui lest ne le sera pas! Léthique éducative, LOBLIGATION cest de garder en tension ce qui fait bientraitance. Cest la recherche permanente dun compromis acceptable et dynamique entre les acteurs concernés: usager, famille association, établissement, tutelle au regard de létat des connaissances 7 18/01/2014

8 Un travailleur dESAT vieillit (en même temps que son moniteur datelier, parfois) et le niveau de production et dexigence se modifie logiquement. Le fil est ténu entre le renoncement et des attentes exagérées, dépassées. Nous sommes dans une situation à risque 8 18/01/2014

9 Les représentations de ce qui est bientraitant/maltraitant sont propres à chacun et relatives. On supporte beaucoup de ceux quon aime… Il est nécessaire de définir collectivement ce qui est acceptable/inacceptable en étant attentif à la banalisation de certains comportements des usagers et des professionnels 9 18/01/2014

10 Deux points dattention particuliers Entre dans le champ de la violence institutionnelle tout ce qui donne prééminence aux intérêts de linstitution sur les intérêts des personnes accueillies La bientraitance ce serait tout ce qui permet de réduire les effets dune relation dissymétrique qui engendre dépendance, perte de lestime de soi, dette impossible à payer… 10 18/01/2014

11 Les sources de la maltraitance Trois sources principales Lambivalence sociale Lambivalence individuelle Les logiques institutionnelles Cest linscription, dans le fonctionnement des ESMS, des effets de ces trois dimensions qui produit les situations à risque de maltraitance 11 18/01/2014

12 Lambivalence sociale Nos sociétés annoncent et tentent de mettre en œuvre lexercice de la citoyenneté et la participation sociale pour les personnes en situation de handicap (Loi du 11 février 2005). Malgré des progrès indéniables - scolarisation, accessibilité – les obstacles restent majeurs. Ils sont structurels, partiellement indépassables… Cest lhypothèse que je vais étayer… 12 18/01/2014

13 Quand nous proposons des accompagnements nécessaires et adaptés dans les dispositifs spécialisés, quand nous accueillons un enfant déficient intellectuel dans un IME, un adulte handicapé psychique dans un FAM, dans le même mouvement, nous participons à la limitation de sa participation sociale. Nous lui proposons de rester sur le seuil, ni inclus, ni exclu /01/2014

14 Le dépistage de la trisomie 21 est un acquis, un progrès médical, et il ouvre au choix possible dune interruption de grossesse, choix des parents de donner ou non naissance à un enfant handicapé. Dans le même mouvement dont on comprend la pertinence, notre société indique que la vie dun enfant trisomique vaut moins que celle dun enfant sans handicap /01/2014

15 Les politiques eugénistes ne sont ni temporellement, ni géographiquement lointaines et la tentation déradiquer les situations de handicap nest pas éteinte. Elle a pris dautres formes : qui découvrira le gène de lautisme ? Avec quelles conséquences ? 15 18/01/2014

16 On peut parfaitement comprendre le choix des parents dun enfant sourd profond de lui faire bénéficier dun implant cochléaire, progrès considérable qui permet de réduire, voire supprimer les retards de langage et des apprentissages. Ce faisant, nous atteignons une part de la condition humaine, une culture, une langue… Quadviendra til des parents qui feraient un choix contraire ? 16 18/01/2014

17 Comment comprendre les résistances des ESMS à envisager sérieusement la pratique de la sexualité ? Il parait que cela évolue… On en parle. Cest sans doute parce quest difficilement pensable la reproduction des personnes en situation de handicap. Pour de bonnes raisons sans doute (incapacité de soccuper dun enfant…) /01/2014

18 Mais peut-être aussi parce quon ne veut pas que cela se reproduise… 18 18/01/2014

19 19 Nos sociétés ont dédié des moyens considérables, ont développé une vraie solidarité avec les personnes en situation de handicap. Elles en ont les moyens… Reste que les politiques publiques sont porteuses de lambivalence sociale.

20 Une illustration: les MDPH, principal interface entre deux mondes… Remplaçant les CDES et COTOREP, elles ont pour vocation: de réduire les durées de traitement de rendre les décisions plus transparentes de rencontrer et co évaluer (projet de vie) de réduire la fracture enfance/adulte 20 18/01/2014

21 Quen est' il ? Chacun peut en juger. Il ne sagit pas de mettre en cause la compétence et lengagement des professionnels. Considérons un instant que ces dysfonctionnements sont structurels, symptomatiques de lambivalence sociale qui sinscrit dans son fonctionnement comme dans celui des ESMS… 21 18/01/2014

22 Pourquoi en serait-il ainsi ? Limpossible respect du contrat social et de lexercice de la responsabilité. Il ne peut se porter garant pour quelquun dautre dans le champ social ni assumer ses responsabilités La collectivité dépend de la fiabilité de chacun de ses membres Filiation, responsabilité, échange social ??? Rentabilité économique ??? 22 18/01/2014

23 Lambivalence individuelle Nous sommes, vous et moi, personnes généreuses, soucieuses du bien-être de lautre, aimant notre prochain, lui voulant du bien, prêtes à donner notre temps, notre énergie, bienveillantes et si nous ne sommes pas toujours bienfaisantes, ce nest pas de notre faute…Cest lautre qui… 23 18/01/2014

24 Nous sommes aussi, vous et moi, des êtres capables de souhaiter la destruction de lautre, haineux, malveillants, égoïstes, parcimonieux de notre temps et de notre énergie… Admettons, un bref instant, que la violence est une composante indispensable à la survie… Lamour et la haine sont si proches… Nous sommes ambivalents… 24 18/01/2014

25 Adapei de l'Ain 25

26 18/01/2014Adapei de l'Ain 26

27 Nous le sommes aussi, de façon particulière vis-à-vis des personnes que nous accompagnons, personnes handicapées. Ils nous renvoient en effet ce quil nous est insupportable de reconnaitre en nous. Ce nest pas la différence qui fait problème, cest le semblable /01/2014

28 Nous vivons dans lillusion, la représentation de lautonomie. Nous sommes des êtres indépendants, libres, maîtres de notre destin ayant traversé avec succès les épreuves de la séparation… Et patatras, la personne handicapée vient nous rappeler que nous avons été très dépendants, que nous le sommes encore pas mal, et que nous risquons de le devenir massivement… 28 18/01/2014

29 Les logiques institutionnelles Les ESMS néchappent pas aux logiques institutionnelles. A titre dexemple, trois tendances peuvent générer de la maltraitance. 1 Linstitution a un penchant à être « totale », cest- à-dire à soccuper progressivement de tout dans tous les domaines de vie… 29 18/01/2014

30 2 Les institutions sont paranoïaques. Elles ont tendance à considérer lenvironnement comme hostile plutôt quune ressource 3 Les institutions sont clivées. Cest un constat. Educateurs/pédagogues, Foyer dhébergement/ESAT, Groupe des bons/groupe des nuls… 30 18/01/2014

31 Résister à ces tendances institutionnelles, en repérer et en réduire les effets, tel est lobjectif. Il est étroitement associé à la nécessité didentifier les répercussions de lambivalence sociale et de lambivalence individuelle et den limiter les conséquences /01/2014


Télécharger ppt "LA BIENTRAITANCE APPROCHE PSYCHOSOCIALE CREAI Rhône-Alpes Patrick GREGOIRE 1 1 Afipaeim 18/01/2014."

Présentations similaires


Annonces Google