La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

NOTIONS PEDAGOGIQUES. I) INTRODUCTION : LA PEDAGOGIE: LA PEDAGOGIE: C'est l'art d'enseigner C'est l'art d'enseigner Cela s'apprend : règles, démarches.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "NOTIONS PEDAGOGIQUES. I) INTRODUCTION : LA PEDAGOGIE: LA PEDAGOGIE: C'est l'art d'enseigner C'est l'art d'enseigner Cela s'apprend : règles, démarches."— Transcription de la présentation:

1 NOTIONS PEDAGOGIQUES

2 I) INTRODUCTION : LA PEDAGOGIE: LA PEDAGOGIE: C'est l'art d'enseigner C'est l'art d'enseigner Cela s'apprend : règles, démarches … Cela s'apprend : règles, démarches …

3 LA DEMARCHE PEDAGOGIQUE : Adéquation ? ARRIVEE (résultat) Progression pédagogique transmission des connaissances Méthode pédagogique (moyens) évaluation DEPART (acquis -Pré requis) (objectif) évaluation

4 Objectif Progression pédagogique Évaluation Méthodes pédagogiques Nous avons quatre termes à définir :

5 II) LES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES : Un objectif désigne le ou les comportements que l'élève doit être en état d'accomplir à l'issue d'un apprentissage. L'apprentissage sert à développer une compétence qui peut s'exprimer en termes de capacités : être capable de … Nous trouverons 3 types dobjectifs : -Lobjectif général -Lobjectif spécifique -Lobjectif opérationnel

6 l'objectif général. Il se définit par une longue période. Il est difficilement évaluable globalement. C'est dans le domaine de la plongée un niveau de plongeur. Il se définit par une longue période. Il est difficilement évaluable globalement. C'est dans le domaine de la plongée un niveau de plongeur. Un niveau de plongeur se caractérise par ses prérogatives. Un niveau de plongeur se caractérise par ses prérogatives. Exemple : un plongeur N I est un plongeur capable d'évoluer en palanquée, encadré par un plongeur N IV minimum dans l'espace 0 – 20 m, en assurant sa propre sécurité

7 NiveauxObjectifs généraux baptême -Avoir respiré sous l'eau dans l'environnement subaquatique. -notion de plaisir, de découverte. N 1 un plongeur N I est un plongeur capable d'évoluer en palanquée, encadré par un plongeur N IV minimum dans l'espace 0-20 m, en assurant sa propre sécurité (autonomie facultative) N 2 un plongeur N II est un plongeur capable sur décision du DP dévoluer en autonomie dans lespace 0-20 m et d'évoluer en palanquée, encadré par un plongeur N IV minimum dans l'espace 0-40 m N 3 -Autonomie dans l'espace 0-60 m -Plonger en labsence dun DP entre NIII et plus (0-40m) N 4 -Guide de palanquée : être capable de se responsabiliser en qualité d'encadrant (et éventuellement futur moniteur). N 5 -directeur de plongée en exploration.

8 Lobjectif spécifique Pour être capable de plonger dans de telles conditions (référence à lobjectif général) l'élève doit acquérir certaines compétences. Pour être capable de plonger dans de telles conditions (référence à lobjectif général) l'élève doit acquérir certaines compétences. Celles-ci doivent répondre à la logique de la plongée, sous forme codifiée dans les "nouvelles compétences Celles-ci doivent répondre à la logique de la plongée, sous forme codifiée dans les "nouvelles compétences -Il y a sept compétences analogues pour les niveaux 1, 2 et 3 : -C.1a : utiliser son matériel. -C.1b : comportements et gestes techniques en surface. -C.2 : immersion et retour en surface. -C.3 : maîtrise de la ventilation. -C.4 : réactions aux situations usuelles. -C.5 : autonomie. -C.6 : Connaissances théoriques.

9 l'objectif opérationnel Chaque compétence se décline en comportements observables et évaluables : les capacités. Chaque compétence se décline en comportements observables et évaluables : les capacités. Exemple : -l'élève est capable d'effectuer une remontée à vitesse contrôlée. -l'élève est capable d'effectuer une remontée à vitesse contrôlée. -l'élève est capable de servir de relais entre le coéquipier en panne d'air et le moniteur. -l'élève est capable de tenir un palier.

10 TABLEAU RECAPITULATIF DES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Objectif général (niveaux) Plongeur niveau 1 plongeur capable d'évoluer en palanquée, encadré par un plongeur N IV minimum dans l'espace 0-20 m, en assurant sa propre sécurité (autonomie facultative) Objectif spécifique (compétences) Utilisation du matériel (Compétence 1a) Maîtrise de la ventilation (Compétence 3) Objectif opérationnel (savoir être et faire) -Gréer et dégréer -Réglage des sangles (ou du SSG) -Réglage de la ceinture de lest et du masque, etc.…. -Réaction au remplissage (inopiné) du masque et maîtrise de la DBN. Etc. …

11 III) LA Progression Pédagogique. Pour atteindre ces objectifs, il faut mettre en place une progression. C'est le travail essentiel du moniteur. Celle-ci nécessitera la mise en place d'exercices. Qui dit progression, dit obligatoirement : a) un point de départ: "d'où part-on ?" b) un objectif: "où va t'on ?" c) un itinéraire: "comment y va ton ?" Les exercices doivent être progressifs : Ils constituent un cheminement : - d'étapes techniques (ex : la DBN) - de comportements (ex : la conduite de palanquée) Du plus simple au plus compliqué

12 Comment construire une progression ? (étude d'une échelle de difficultés) 1er exemple : le V.D.M VARIABLES -+ Profondeur surface, petite profondeur grande Quantité d'eau petitegrande Durée sans masque aucune longue, en d é placement Situation de départ préparation sur ordre du moniteur Repères visuels Sur le fond, face au moniteur en pleine eau

13 2ème exemple : la RSE (remontée sans embout) VARIABLES-+ ProfondeurFaibleimportante Reprise du détendeur FréquentePeu fréquente Ventilationsans expirationavec expiration DépartFondPleine eau VitesserapideLente Repères visuelsSuit le moniteurSeul Remarques : - La variation des paramètres ne doit pas être trop rapide. - Ne pas faire varier trop de paramètres à la fois.

14 Le point de départ > Quelles sont les motivations de mes élèves ? > Que savent mes élèves ? (voir évaluation initiale) > Il faut que certaines capacités soient acquises pour réaliser un exercice : les pré requis. Définitions : acquis pré requis. -Les acquis : capacités acquises par un élève à un moment donné. -Les pré requis : exercices qui doivent être impérativement maîtrisés pour aborder les exercices proposés dans la séance.

15 Ces pré requis concernent : l'aspect technique. l'aspect sécurité Exemple : respiration à deux sur un embout technique : LRE sécurité : REC

16 l'objectif. C'est l'objectif opérationnel (ex : le saut droit)

17 l'itinéraire - Il sera constitué d'étapes intermédiaires (exercices) - Ces exercices doivent être adaptés aux capacités de l'élève. - Il existe plusieurs itinéraires pour parvenir au but. -Pour certains élèves, cet itinéraire présentera de nombreuses étapes. Pour adapter cette progression il faut savoir observer et analyser : -Ce qui ne va pas. -Ce qui va. -Quelles sont les sources d'échecs. (TACOMOT) ou (Test Affectif, cognitif, moteur) - Apporter les corrections.

18 Lévaluation C'est la notion capitale de l'enseignement. Il n'y a pas d'objectif atteint sans évaluation. Elle a plusieurs buts : - Pour le moniteur : vérifier l'atteinte d'un objectif. - Pour l'élève : être acteur de sa progression.

19 L'objectif doit être explicité, et le résultat connu de l'élève. Il faut enfin des critères d'évaluation. Exemple : La RSE: remonter à vitesse préconisée, sans précipitation, avec rejet air tout au long de la remontée. Attention au choix des critères : aisance ?

20 VDM. 1° élève Rapide, en entier, les yeux ouverts sans cycles ventilatoires 2° élève Long, en plusieurs fois, les yeux fermés, avec cycles ventilatoires - Si l'objectif c'est la DBN, seul le VDM du 2°élève est valable. -Déterminer les améliorations à apporter

21 L'évaluation doit : Correspondre aux objectifs généraux (suis- je bien au bon niveau ?) Correspondre aux objectifs généraux (suis- je bien au bon niveau ?) Évaluer seulement ce qui a été enseigné. Évaluer seulement ce qui a été enseigné. Être un contrat entre l'élève et le moniteur Être un contrat entre l'élève et le moniteur "sur quoi suis-je évalué ? " "sur quoi suis-je évalué ? " Se faire tout au long de la formation. Se faire tout au long de la formation.

22 Les différents types dévaluation. L'évaluation initiale ( diagnostique, prédictive) Elle sert : - à déterminer le point de départ de la progression. - à évaluer un savoir, un niveau (le brevet n'est pas une évaluation initiale).

23 L'évaluation continue (formative) Elle vise : - à contrôler les effets de l'apprentissage. - à s'assurer que la démarche pédagogique mise en place est adaptée aux caractéristiques de l'élève Objectif 1Evaluation Adéquation Inadéquation Objectif 2 Objectif 1 (autre méthode) Rappel : les critères d'évaluation doivent être connus de l'élève, ce qui permet l'auto évaluation.

24 L'évaluation finale (sommative, certificative) - Elle pose la question : est-ce que l'objectif final est atteint ? - Elle permet d'apprécier la formation de l'élève. - Elle permet de valider la stratégie pédagogique mise en place.

25 V) LES Méthodes Pédagogiques. On retient : 10 % de ce quon lit 20 % de ce qu'on entend 30 % de ce quon est voit 50 % de ce qu'on entend et que lon voit 90 de ce qu'on établit soi même C.Duboc (Moniteur de plongée: « enseigner une passion »)

26 La méthode démonstrative. Elle consiste en une démonstration d'un exercice, associée d'explications, et de commentaires. Elle fait intervenir la mémoire visuelle de l'élève et sa mémoire auditive (50% retenu). Il est demandé à l'élève de reproduire le geste du moniteur - Exercice dans sa globalité (saut droit, TH, palmage…) - Exercice décomposé (LRE. décapelage…) Avantages: L'élève à une notion de la finalité de l'exercice. Inconvénients : le modèle est figé, il correspond à une situation exécutée par une personne. Il réduit le champ expérimental.

27 La méthode active. Elle consiste à donner aux élèves des moyens pour s'adapter à une situation proposée (80 % de retenu) Exemple : - respirer à 2 sur un embout Avantage : - privilégie la pratique / au discours. - offre un champ expérimental plus grand et plus de sensations - favorise l'auto évaluation. Inconvénients : - ne peut pas s'appliquer en toutes circonstances (ex : VDM., RSE. danger !) - demande plus de temps ( tâtonnements, essais multiples). - nécessite beaucoup de pratique. Avec la méthode active, il faut être attentif à donner des consignes d'exécution de plus en plus précises et nombreuses dans le temps.

28 Réflexion : Il n'y a pas une méthode meilleure qu'une autre. Le moniteur doit être capable de se servir des deux en alternance, selon : - les exercices, - les élèves, - le temps dont il dispose.

29 Pour ceux qui ne dorment pas ! Merci ! FIN


Télécharger ppt "NOTIONS PEDAGOGIQUES. I) INTRODUCTION : LA PEDAGOGIE: LA PEDAGOGIE: C'est l'art d'enseigner C'est l'art d'enseigner Cela s'apprend : règles, démarches."

Présentations similaires


Annonces Google