La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 INFECTION VIH Dr Christine JACOMET/2011 Service des Maladies Infectieuses, CHU Clermont-Fd COREVIH AUVERGNE LOIRE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 INFECTION VIH Dr Christine JACOMET/2011 Service des Maladies Infectieuses, CHU Clermont-Fd COREVIH AUVERGNE LOIRE."— Transcription de la présentation:

1 1 INFECTION VIH Dr Christine JACOMET/2011 Service des Maladies Infectieuses, CHU Clermont-Fd COREVIH AUVERGNE LOIRE

2 Sommaire Recommandations actuelles autour de la procréation des personnes VIH+ Dépistage Accompagnement de la sexualité PMA Caractéristiques des personnes VIH+ suivies au sein du COREVIH Auvergne Loire Données épidémiologiques Données qualitatives (enquête AIDES 2009)

3 Dépistage du VIH recommandé à toute la population en France en personnes ignorent leur infection VIH: Elles ne sont pas suivies Elles peuvent transmettre le VIH Proposition de dépistage de la population (15 à 70 ans) afin de : Diminuer le retard au diagnostic Améliorer la durée et la qualité de vie Réduire le risque de transmission du virus

4 Proposition dans des circonstances spécifiques Pour le couple en cas de projet de grossesse En cas de demande dIVG, de première contraception, de projet darrêt du préservatif, en cas de viol

5 Cas nécessitant un dépistage systématique / systématiquement proposé: Toutes les femmes lors de la consultation pré- natale. ¼ des femmes enceintes infectées découvrent leur séropositivité au cours de la grossesse. Proportion stable depuis 10 ans Nouveau dépistage au 6 ème mois afin de détecter les séroconversion chez les femmes avec: partenaire ou le conjoint infecté par le VIH ; partenaire ou le conjoint nayant pas effectué de test de dépistage partenaires multiples

6 Suivi et accompagnement dune personne séropositive Le bilan annuel de synthèse détaillée et globale comprend : Evaluation vie affective (psychologues, neuro- psychiatres) Evaluation sexuelle (gynécologues, proctologues, sexologues, urologues) Evaluation sociale (assistante sociales, médecin du travail, associations )

7 Pour les couples dont lun (ou les deux) partenaire (s) est infecté par le VIH et ayant un désir denfant Considérer les risques : - pour le partenaire -transmission sexuelle - pour lenfant : -transmission mère-enfant -toxicité médicaments Proposer les options : Procréation médicalement assistée Adoption Procréation naturelle

8 Quelque soit le scénario : - Homme VIH+ / Femme VIH - - Femme VIH+ / Homme VIH - - Les deux VIH + Aborder le désir denfant Adresser les personnes qui souhaitent procréer à une consultation pré- conceptionnelle spécialisée avec bilan de fertilité

9 Place de lévaluation de la fertilité Probabilité de grossesse selon lâge Taux de grossesse/ mois Taux de fausse- couche Explorer dautant plus quil y a antécédents ou âge > 35 ans

10 Homme VIH + / femme VIH – 1/ Aide médicale à la procréation Lavage de sperme Insémination intra-utérine (IIU) Fécondation in vitro (FIV) Injection intra-cytoplasmique du spermatozoïde (ICSI) 2/ Procréation naturelle Sous conditions

11 Femme VIH + / Homme VIH – 2/ Autres options : - procréation naturelle, sous conditions - PMA en cas dinfertilité 1/ Auto- insémination +++ Choisir les antirétroviraux compatibles avec une grossesse lorsquune femme infectée a un projet denfant

12 Homme et femme VIH+ Conception naturelle risque négligeable acceptable avec précautions : Charge virale indétectable sous ART chez les 2 conjoints Pas dinflammation génitale

13 Conception naturelle Approche la plus fréquente, dans la réalité Risque de transmission Cas de décrits avant larrivée des traitements antirétroviraux Pas de cas de transmission décrits depuis les cART: - Les cART diminuent lexcrétion virale dans le sperme (Vernazza AIDS 2000) Cependant - classiquement 3-5% des personnes sous c ART présentent une excrétion virale persistante - existe-t-il une réplication dans le compartiment génital ?

14 Pas de VIH dans le sperme chez 216 hommes avec CVP<50 Les HAART diminuent linfectivité du sperme : données virologiques

15 Procréation naturelle en 2010 : Loption fait partie des recommandations o Risque résiduel o Jusquoù médicaliser ? Préoccupation principale = relâchement de la prévention, menant à des rapports sans préservatifs dans des situations à haut risque Le risque peut augmenter du fait de labsence de traitement, observance insuffisante, pathologie génitale, manque dinformation

16 Procréation naturelle : Recommandations Evaluer la situation des couples pour : les conditions virologiques : traitement antirétroviral au long cours (plus de 6-12 mois) avec bonne observance et charge virale plasmatique indétectable les conditions locales : absence dinfection, inflammation ou plaie génitale chez lhomme ou chez la femme (vérifiée au besoin avec laide de prélèvements microbiologiques ou/et spermiologiques) la fertilité de lhomme et de la femme : les explorations sont à adapter selon lâge et les antécédents Aider le couple à repérer la période dovulation pour limiter les rapports non protégés à la période de lovulation Suivre la sérologie VIH chez la femme, quil y ait succès ou échec des tentatives. Evaluer la situation des couples pour : les conditions virologiques : traitement antirétroviral au long cours (plus de 6-12 mois) avec bonne observance et charge virale plasmatique indétectable les conditions locales : absence dinfection, inflammation ou plaie génitale chez lhomme ou chez la femme (vérifiée au besoin avec laide de prélèvements microbiologiques ou/et spermiologiques) la fertilité de lhomme et de la femme : les explorations sont à adapter selon lâge et les antécédents Aider le couple à repérer la période dovulation pour limiter les rapports non protégés à la période de lovulation Suivre la sérologie VIH chez la femme, quil y ait succès ou échec des tentatives.

17 17 Le COREVIH Auvergne Loire 2 régions administratives Auvergne Allier (03), Cantal (15), Haute Loire (43), Puy de Dôme (63) Rhône Alpes Loire (42) Territoire de référence du COREVIH : superficie : Auvergne : km² Loire : 4781 km²

18 EVOLUTION DE LA FILE ACTIVE DANS LES DEUX CHU de 1999 à CHU Auvergne Loire Clermont-Fd St-Etienne

19 FILE ACTIVE COREVIH AUVERGNE LOIRE FIN 2009 CHU Clermont-Ferrand720 CHU Saint-Etienne506 CHG Montlu ç on 84 Vichy39 Moulins73 Le Puy en Velay 28 Aurillac35 Roanne97 total356 FILE ACTIVE COREVIH AUVERGNE LOIRE 1582

20 du CHU de Clermont-Ferrand Puy de Dôme56478,33 % Allier7910,97 % Haute Loire162,22 % Cantal212,92 % Corr è ze 101,39 % Autres d é partements 304,17 % total720 Loire ( 42)40479,8 % Haute-Loire (43)6112 % Rhône (69)163,16 % Is è re (38) 51% Autre3.4% total506 du CHU de Saint Etienne Domiciliation de la file active

21 FILE ACTIVE : REPARTITION SELON LE SEXE ET LE MODE DE CONTAMINATION REPARTITION SELON LE SEXE ET LE MODE DE CONTAMINATION CHU de CLERMONT FERRAND HommesFemmes 526 (73 %)194 (27%) HSH255 (48.5%) Toxicomanie42 (8%)22 (11.3%) H é t é ro 141 (26.8%)143 (73.7%) H é mo-transfus é s 3 (0,6%)2 (1.0%) Autres2 (0.4%)0 (0 %) Inconnu82 (15.6 %)24 (12.4%) TMF1 (0,2%)3 (0,5%) TOTAL720 CHU de SAINT-ETIENNE HommesFemmes 388 (77%)118 (23%) 63,2 % 6,9 %8,3 % 22,8 %86,8 % 0,5 %3,3 % 0 % 5,6 % 0,8 % 0 %1 cas 506 CHU de CLERMONT FERRAND

22 CHU DE CLERMONT-FERRAND HFCumul < à ,7 % 31 à % 41 à ,5 % 51 à % 61 à ,1 % > ,4 % % % 720 CHU DE SAINT ETIENNE HFCumul < à % 31 à ,7 % 41 à ,4 % 51 à ,3 % 61 à ,1 % > % % % 506 FILE ACTIVE : REPARTITION SELON LE SEXE ET LAGE N=69N=57

23 PATIENTS SOUS TRAITEMENT ANTIRETROVIRAL Trait é s 63788,5 % Non trait é s 8311,5 % CHU de ST-ETIENNE Trait é s % Non trait é s 438 % CHU de CLERMONT-FERRAND

24 Pourcentage de patients ayant une CV ind é tectable (< 40 copies) apr è s un traitement d au moins 6 mois ind é tectable 52183% 40 à 1000 copies7211% 1001 à copies152% à copies122% > % non renseign é s 81% Nb total de patients trait é s 637 CHU de SAINT ETIENNE Ind é tectable 38783,6 % 40 à 1000 copies429 % 1001 à copies122,6 % à copies81,7 % > ,5 % Non renseign é e 71,5 % Nb total de patients trait é s 463 CHU de CLERMONT FERRAND

25 COINFECTIONS VIH-VHB et/ou VHC Clermont- Ferrand Saint - Etienne Total Co- infection VIH-VHC 84 (11,65%)57 (11,3%)141 (11,5 %) Co- infection VIH-VHB 34 (4,72 %)34 (6,7 %)68 (5,5 %)

26 NOUVEAUX PATIENTS DEPISTES EN 2009 Clermont- Ferrand Saint- Etienne Total Stade A Stade B628 Stade C3811 CD4<20088 Total29 18 hommes (7 h é t é rosexuels) 11 femmes hommes- 7femmes 58

27 27 Enquête Vie Positive CHU Clermont Ferrand 2009 AIDES DD 63 & SMIT 27AIDES ( MIRE) Qualité de vie des personnes séropositives

28 28 Méthodologie de lenquête Menée du 23 mars au 23 septembre 2009 Hommes et de femmes vivant avec le VIH et les hépatites B et C fréquentant le SMIT du CHU de Clermont Ferrand. Questionnaire anonyme auto-administré Echantillon de convenance à partir de 170 questionnaires dont 168 exploitables = Un quart de la file active 28AIDES ( MIRE)

29 29 Description générale Deux tiers dhommes et un tiers de femmes 56% des hommes se déclarent homosexuels, 9% bisexuels Age médian : 45 ans [40 53] – Sur-représentation des hommes dans la classe ans. 29AIDES ( MIRE)

30 30 Description générale (2) Origine française : 75% 77% de ceux ci sont des hommes personnes dorigine étrangère: 65% dAfrique subsaharienne (essentiellement des femmes) 17% du Portugal et 13% du Maghreb 30AIDES ( MIRE)

31 31 Description générale (3) Mode de vie : 59% vivent seuls, les hommes vivent plus souvent seuls (65%) que les femmes (46%). Un tiers des femmes (32%) a un ou des enfants à charge contre 11% des hommes. 31AIDES ( MIRE)

32 32 Description générale (4) Séropositivité et traitements VIH 32AIDES ( MIRE) Durée de séropositivitéDurée de traitement

33 33 Description générale Ressources 43% Salaires ou allocations chômage 21 % AAH 17% pension invalidité Plus dun tiers des personnes enquêtées (36%) vit en dessous du seuil de pauvreté 33AIDES ( MIRE)

34 34 Vie sociale et relationnelle Pour un grand nombre de personnes linfection par le VIH reste une maladie sociale autant quune maladie virale 34AIDES ( MIRE)

35 35 40% des personnes répondantes nont pas de vie sentimentale et sexuelle. Pour plus dun tiers des personnes avec une vie sexuelle celle ci nest pas satisfaisante 35AIDES ( MIRE)

36 36 Sujets non-abordés avec son médecin FemmeHommeTotal %C N désir enfant9,5 42,6 vie sexuelle / relations sexuelles non protégées 14,319, ,2 pb observance et autres pb santé4,87,1106,5 Difficultés psychologiques et affectives 11,910,717 11,0 Difficultés sociales 9,57,1127,8 Autres2,731,9 Aucun50,052,78051,9 Total100, ,0 La qualité de la relation avec le médecin VIH est jugée très satisfaisante (81,5 %) ou satisfaisante (17,3 %) mais certains sujets ne sont pas abordés. 36AIDES ( MIRE)

37 Discussion/Conclusion Respecter les recommandations concernant la prise en charge des personnes séropositives et leur désir denfant Connaître la législation concernant la PMA Connaître le risque viral Organiser la prise en charge Éviter les erreurs Diffuser linformation

38 Discussion/Conclusion La procréation médicalement assistée en Auvergne (Docteur Laurent Janny) Lapport du laboratoire pour la prise en charge des couples porteurs de virus chroniques : VIH, VHC et papillomavirus (Professeur T. Bourlet, CHU Saint Etienne) Expérience de PMA chez des couples VIH + (Dr Cédric Arvieux, CHU de Rennes) Mise en place de lAMP à risque viral au CHU de Clermont-Fd (Docteur Florence Brugnon)

39 39 Merci de votre attention


Télécharger ppt "1 INFECTION VIH Dr Christine JACOMET/2011 Service des Maladies Infectieuses, CHU Clermont-Fd COREVIH AUVERGNE LOIRE."

Présentations similaires


Annonces Google