La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pseudo-Obstruction Intestinale Chronique Alger le 25.04.2010 K.BELHOCINE S.BRULEY DES VARANNES.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pseudo-Obstruction Intestinale Chronique Alger le 25.04.2010 K.BELHOCINE S.BRULEY DES VARANNES."— Transcription de la présentation:

1 Pseudo-Obstruction Intestinale Chronique Alger le K.BELHOCINE S.BRULEY DES VARANNES

2 Définition Syndrome clinique évoquant une obstruction mécanique de lintestin grêle, mais pour laquelle aucun obstacle nest mis en évidence Affection rare + grave 8-10% des insuffisances intestinales chroniques Schuffler et al. Medicine 1981; 60:

3 Historique 1958: description princeps (POICI) (13 cas OIA « blanches ») 1970: description syndromique dépisodes occlusifs récidivants sans substratum organique (POIC) 1997: définition dune entité élargie (POC) Maldonado et al. Am J Med 1970; 49: Dudley et al. J R Coll Surg Edimb 1958; 3: Rudolph et al. J Pediatr Gastroenterol Nutr, :

4 Epidémiologie Affection rare 1 nv cas / an / million dhabitants Sex-ratio = 1/3 Sporadique (80% des cas) Secondaire (60%) Formes cliniques –Pédiatrique: primitives, 1ère année de vie –Adulte: secondaire > primitive

5 Physiologie motricité intestinale Assurée Contractilité Musculaire(ML++) Coordonnée SNI & SNE Régulée activité pacemaker cellules interstitielles Motricité intestinale = processus hautement organisé propulser + dabsorber les ingesta élimination résidus

6 Physiopathologie (1) Perturbation lactivité motrice intestinale Système musculaire & Nerveux & interstitiel Microbiote Sécrétions +Hormones + F trophiques Motiline,SMS, VIP, 5HT, NO Neurotensine, Ghrelin

7 Physiopathologie (2) CELLULES DE CAJAL = PACE MAKER INTESTINAL i mpliquées dans la pathogénie : 48% POIC anomalies quantitatives / structurelles / distribution Mise en évidence par IHC sur biopsies (CD117, c-kit) 0% de marquage POIC secondaire Boeckxstaens GE et al.. Am J Gastroenterol 2002;97:2120–6 Stanghellini et al.Clin Gastroenterol Hepatol 2005; 3:

8 Classification Neuropathie V. - périphériques - centrales Myopathie V. - associées (uro++) - isolées Mésenchymopathie Krishnamurthy S, Schuffler Gastroenterology 1987;93:610–39. De Giorgio et al. Gut, : F.syndromique Vs forme isolée Atteinte acquise Vs congénitale Primitive Vs Secondaire

9 Atteinte des muscles lisses Connectivites, dystrophies musculaires, cytopathie mitochondriale Atteinte neurologique centrale Atteinte du SNC, dysuatonomie (Parkinson, Shy-Drager, Guillain Barré, botulisme), lésions médullaire Atteinte du plexus myentérique Paranéoplasique (Anti-corps anti-Hu), post infectieux (Chagas, EBV, CMV, VZV, rotavirus) Médicaments INH, anthraquinone, ICa, clonidine, MTX, anti-parkinsonien, opiacés, anti- cholinergiques, antinéoplasique Anomalies métaboliques Hypothyroïdie, hypo-parathyroïdie, phéochromocytome, troubles ioniques (Ca, Mg, K), maladie de Fabry, porphyrie aiguë intermittente,diabète Causes diverses sprue réfractaire, entérite radique? anorexie mentale, sarcoïdose, by-pass jéjuno-iléal, ischémie mésentérique, maladie de Crohn, diverticulose du grêle, mucoviscidose, séquelles de chirurgie viscérale, amylose, sclérodermie, connectivite POIC Secondaires: POIC Primitives: Neuropathie Myopathie Rechercher cytopathie mitochondriale

10 Cytopathies mitochondriales = Dysfonctionnement mitochondries trouble oxygénation des tissus (nobles=++) conséquences délétères tissulaires et felles Syndrome MNGIE (ex POLIP S°) Mitochondrial Neuro-Gastro-Intestinal encephalomyopathy

11 Neuropathies Neuropathies inflammatoires –Infectieuse, paranéoplasique, auto-immune Neuropathies dégénératives Aganglionnoses (congénitales) –Mutation gène RET Myopathies Secondaires+++ / atrophie +fibrose de substitution Processus lésionnel (infection, inflammation) Anomalies structurelles Rôle du déficit en alpha actine à préciser! Debinski et al. Gut, 1997 Knowles et al. Gut, 2004 Smith et al Gastroenterology, 1997 De Giorgio R et al. Gastroenterology 2004

12 Femme : SR= 1/3 Age moyen lors du diagnostic : 25 à 45 ans Délai entre les premiers symptômes et la 1ère chirurgie : 6 ans ATCD de « laparotomie blanche » +++ Démarche Diagnostique (1) Distension abdominale : 60% Nausées – vomissements : 70 % Douleurs abdominales : 70 % Diarrhée : 40 % Amaigrissement : 37 % anorexie : 20 % Symptômes urinaires :15 % Autres symptômes :25 % symptômes récidivants sans acalmie complète 1- Evoquer le diagnostic Présentations atypiques - Dyspepsie - SII - Constipation rebelle

13 Démarche Diagnostique (2) 2- Exclure un obstacle mécanique ASP TDM AP FOGD + Iléocoloscopie (+ biopsies) TG et/ou entéroscanner Entéroscopies haute et basse Laparotomie exploratrice (à éviter +++) + Bx cunéiformes ou résection intestinale courte Di Lorenzo C. Gastroenterology 1999;116:980-7

14 Démarche Diagnostique (3) 3- Préciser les stigmates histologiques Bx intestinales per-endoscopiques faible rentabilité ou pour pathologie sous-jacente (amylose, Mie cœliaque…) Bx cunéiformes ou sur une résection courte comportant lensemble de la paroi intestinale ( CM & plexus myentér.) Immunohistochimie De Giorgio R. Gut 2004;53:

15 Histologie standard: Atrophie/hypertrophie/dégénérescence du tissu musculaire lisse (couche longitudinale) Fibrose Anomalies du nombre et de la répartition des neurones Infiltrats cellulaires Immunohistologie: Ac anti-neurofilament (NF): filets nerveux Ac anti-PS100: cellules de Schwann Ac anti-CD117, C-Kit : cellules de Cajal (POIC Ives : 0% fixation VS 100% POIC IIaires et les témoins) Ac anti α actine (marqueur de myopathie viscérale intestinale) Ac anti protéine Bcl-2 (marqueur de neuropathie dégénérative)

16 Démarche Diagnostique (4) Suspicion diagnostique Confirmation diagnostique = éléments essentiels absence danomalie nécarte pas le diagnostic de POIC 3 = anomalies présentes = très évocateur de POIC

17 ASP TDM Georgescu et al. J Gastrointestin Liver Dis: March 2008 EntéroTDM

18 Explorations complémentaires 1- Systématiquement rechercher F.secondaire/ F.primitive ? ATCD personnels, familiaux, médicaments Examen physique complet :cardio/neuro/uro Éléments pour maladie systémique ou Kc Biologie complète Antigénémie CMV, EBV et herpes + Ac anti-nucléaires, Ac anti-Scl-70 anticorps anti-neurones (Hu)

19 Atteinte extra-digestive –Electromyogramme –Bilan urodynamique Recherche de cytopathie mitochondriale (si S.neurolog ou M.strié Activité/mutation thymidine Phosphorylase) Manométrie 2- Examens spécifiques

20 Manométrie du grêle Organisation de lactivité motrice IG PP et interdigestive Phase interdigestive = MOTRICE –phase de propagation du bol alimentaire –caractérisée par le complexe moteur migrant : CMM –divisée en 3 phases – Phase III = péristaltique = contractions propagées Phase post-prandiale –contractions peu ou pas propagées –Brassage Stanghellini et al. Gut, 1987 Coffin et al. Am J Physiol, 1994.

21

22 Critère majeur = PAS DE PHASE III sur 24 h Critères mineurs= PHASES III rares et anormales Absence de motricité post-prandiale Contractions Anormales (en salves, le rythme « minute ») NORMAL = RECONSIDERER LE DIAG Œsophage: inconstantes, non spécifiques. Pathologique dans 70% des cas Estomac: mal connues Côlon: mal connues Anus: inconstantes, non spécifiques. Normale dans 89% des cas Pathologique en cas daganglionose

23 INTERET MANOMETRIE GRELE 1- oriente le diagnostic Anormale en cas de POIC Contractions PP prolongées non propagées 3- distingue le type 2-suspecte obstruction mécanique POIC NEUROGENE - Contractions damplitude N non coordonnées, non propagées ou anormales - Motricité PP = 0 POIC MYOGENE - Contractions damplitude faible ou =0 - Hypomotilité coordonnée Verne GN et al. Dig Dis Sci 1995;40: Stanghellini Gut 1987

24 Histoire naturelle Joly et al POIC Formes latentes Formes patentes Complications liées à la NP (sepsis, thrombose, hépatopathie métabolique) Complications liées aux manifestations extra-digestives & étiologie de la POIC Évolution indolente Vers Insuff.Intest.

25 Mortalité: 52% à 5 ans (GC/CMM=0/intol alim/ Neuro) Recours à la NPAD: 20–50% à 10ans Faure et al. Dig Dis Sci 1999 Scolapio et al. Mayo Clin Proc 1999

26 TRAITEMENT Palliatif Améliorer symptômes Assurer un support nutritionnel adéquat Restaurer motricité intestinale

27 Nutrition Régime pauvre en fibres Régimes pauvres en graisse Fractionnement des repas Alimentation mixée suppléments électrolytes, vitamines, minéraux Nutrition entérale Nutrition parentérale à domicile Echec N. orale et entérale ou si dénutrition sévère Définitive+++ Effet sur SF 20 – 50 % adults ; 60 – 80 % enfants

28 Traitement médical OCTREOTIDE Modification Pharmacologique de la motricité : PROKINETIQUES - Induire activité type II antidopaminergiques ( métoclopramine,dompéridone) cholinergiques - Déclencher activité type III Motiline -like (érythromycine ) somatostatine

29 Traitement médical 1-Prokinétiques = Métoclopramide et Dompéridone : Efficacité variable / limitée : œsophage, estomac et grêle tentés, seuls ou en association Camilleri M et al. Gastroenterology 1989 Von der Ohe et al. Gut Antibiotiques : Traitement séquentiel Attar A et al. Gastroenterology Restauration Motricité = octréotide* / Erythromycine* 4- autres……………. ( Etudes randomisées POIC? Effets secondaires!) * Prostigmine : Inhibiteur de la cholinestérase (Olgivie) accès aigus++++ Pasha et al.Gastroenterology 2006 Ponec et al.NEJM 1999 * Tegaserod: Agonistes des récepteurs 5-HT4 Favorise vidange gastrique (Gp) et transit grele et colon (SII) Disponibilité!!!! Prather el al. Gastroenterology 2000

30 Traitement chirurgical -Décompression intestinale (Gastrostomie daspiration +Jéjunostomie dalimentation) (ou endoscopique) - Chirurgie palliative : Dérivations Résections intestinales (enterectomies partielles) POIC sévère réfractaire au traitement médical Masetti, Di Benedetto et al. 2004

31 Transplantation intestinale Indications - Insuffisante Intestinale permanente - mise en jeu du pronostic vital liée à la NP - NP compromise (perte dabord vasculaire) Registre international TI (N=989/61 centres) POIC = 8% indications Résultats dans la POIC - survie patient: 77% à 1 an - survie greffon: 66% à 1 an Masetti, Di Benedetto et al Grant et al. 2005

32 Perspectives thérapeutiques 5-HT4 agoniste + opioides ( Foxx-Orenstein et al. Am J Physiol 1998, 275:G979-G983) Ghrelin rôle prokinétique / oréxigène F. Neurotrophique (dim neurodégeneration) Stimulation électrique ( Andersson S et al. Neurogastroenterol Motil 2006; 18: )

33 CAT Signes chroniques docclusion intestinale Exclure un obstacle mécanique Retenir POIC F.Cliniques Etio/Assoc Traitement étio/sympto HN/ Evolution Suspicion POIC TG, TDM, Endos, Chir Histologie/Manométrie Explo.systématiques Explo. spécifiques

34 Conclusion Affection rare, grave, hétérogène Diagnostic difficile, retardé Éliminer un obstacle en évitant la chirurgie Traitement symptomatique et nutritionnel Avenir: Physiopathologie/ classification EndoBx (mucosectomie/endomicroscopie++) Intérêt de nouvelles thérapies cellulaires


Télécharger ppt "Pseudo-Obstruction Intestinale Chronique Alger le 25.04.2010 K.BELHOCINE S.BRULEY DES VARANNES."

Présentations similaires


Annonces Google