La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Enseigner loral. Cycles 2 / 3 des écoles du RRS. 19 janvier 2011. Animations pédagogiques Brest-Nord et Brest - Ville.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Enseigner loral. Cycles 2 / 3 des écoles du RRS. 19 janvier 2011. Animations pédagogiques Brest-Nord et Brest - Ville."— Transcription de la présentation:

1 Enseigner loral. Cycles 2 / 3 des écoles du RRS. 19 janvier Animations pédagogiques Brest-Nord et Brest - Ville

2 Plan danimation. Pourquoi ce temps de formation? Les fonctions de loral Que disent le socle commun et les programmes? Les difficultés de lenseignement de loral Les différents types doraux et les compétences langagières développées. Des propositions dactivités et de projets pour favoriser les situations doral en classe.

3 Pourquoi sintéresser à lenseignement de loral? Parce que loral trouve place dans les programmes Parce que la maîtrise de la langue orale est la condition dune bonne réussite scolaire, dune bonne construction de la pensée et de lidentité personnelle Parce que le travail de la langue orale profite aux compétences propres de lécrit Parce que loral est transversal jusque dans la vie personnelle et professionnelle Parce que loral est rarement un objet denseignement, il correspond à un moyen utilisé pour conduire les activités Les compétences langagières orales sont rarement considérées comme des buts donc traduits en objectifs pédagogiques

4 Définir loral. Sur le plan linguistique est oral tout ce qui est sonore dans la langue et qui sintègre dans une situation de communication. Sur le plan pédagogique, apprendre à parler, cest sapproprier des outils pour parler dans des situations langagières diverses. ( genres ) Ces situations se trouvent entre loral spontané et « l écrit oralisé »: le débat, la justification, largumentation, le discours, le dialogue…

5 QUELLES SONT LES FONCTIONS DE LORAL ?

6 Trois fonctions de loral. Loral en tant que vecteur de socialisation: la parole véhiculée est facteur de compréhension de lautre, du monde. Loral en tant que vecteur des apprentissages: la verbalisation intervient à titre doutils. Loral en tant quobjet dapprentissage on sintéresse ici aux aspects techniques ou linguistiques de la langue ainsi quaux genres de discours.

7 Loral en tant que vecteur de socialisation Entrer en relation avec autrui et construire un système déchanges élargis. -Adapter son comportement en fonction de la situation de communication. -Explorer les richesses de la langue et les différentes façons de « dire ». -Définir et respecter des règles de communication en groupe -Appliquer des normes sociales de communication ( politesse, façons de sadresser à un adulte… )

8 Loral en tant que vecteur des apprentissages -Mobiliser et développer plusieurs types de connaissances: lexicales, orthographiques, syntaxiques pour comprendre un message. -Utiliser le langage pour planifier et réguler laction pour penser le futur. -Formuler au travers du langage, les enjeux dune action.

9 Loral en tant quobjet dapprentissage -Comprendre que la langue orale a ses exigences. -Développer son vocabulaire, améliorer la structure des phrases.. -Engager une première réflexion sur la construction de la langue.

10 Le socle commun Le livret personnel de compétences

11 Palier 1 CE1. Dire: Sexprimer clairement à loral en utilisant un vocabulaire approprié Participer à un échange verbal en respectant les règles de la communication Dire de mémoire quelques textes en prose ou poèmes courts

12 Palier 2 CM2. Dire: Sexprimer clairement à loral comme à lécrit en utilisant un vocabulaire approprié et précis Prendre la parole en respectant le niveau de langue adapté Répondre à une question par une phrase complète à loral Prendre part à un dialogue: prendre la parole devant les autres, écouter autrui, formuler et justifier un point de vue Dire de mémoire, de façon expressive une dizaine de poèmes et de textes en prose

13 Les programmes.

14 Compétence du socle: sexprimer clairement en utilisant un vocabulaire approprié. Progression pour le CP. Sexprimer de façon correcte : prononcer les sons et les mots avec exactitude, respecter lorganisation de la phrase, formuler correctement des questions. Rapporter clairement un événement ou une information très simple : exprimer les relations de causalité, les circonstances temporelles et spatiales, utiliser de manière adéquate les temps verbaux (présent, futur, imparfait, passé composé).

15 Manifester sa compréhension dun récit ou dun texte documentaire lu par un tiers en répondant à des questions le concernant : reformuler le contenu dun paragraphe ou dun texte, identifier les personnages principaux dun récit. Raconter une histoire déjà entendue en sappuyant sur des illustrations.

16 Décrire des images (illustrations, photographies...). Reformuler une consigne. Prendre part à des échanges verbaux tout en sachant écouter les autres ; poser des questions. Réciter des comptines ou de courts poèmes (une dizaine)en ménageant des respirations et sans commettre derreur

17 Compétence du socle: sexprimer clairement en utilisant un vocabulaire approprié. Progression pour le CE1. Faire un récit structuré (relations causales, circonstances temporelles et spatiales précises) et compréhensible pour un tiers ignorant des faits rapportés ou de lhistoire racontée. Sexprimer avec précision pour se faire comprendre dans les activités scolaires.

18 Présenter à la classe un travail individuel ou collectif. Participer à un échange : questionner, apporter des réponses, écouter et donner un point de vue en respectant les règles de la communication. Réciter des textes en prose ou des poèmes (une dizaine),en les interprétant par lintonation.

19 Progression pour le CE2. Raconter, décrire, exposer Faire un récit structuré et compréhensible pour un tiers ignorant des faits rapportés ou de lhistoire racontée, inventer et modifier des histoires, décrire une image, exprimer des sentiments, en sexprimant en phrases correctes et dans un vocabulaire approprié.

20 Echanger, débattre Écouter et prendre en compte ce qui a été dit. Questionner afin de mieux comprendre. Exprimer et justifier un accord ou un désaccord, émettre un point de vue personnel motivé. Réciter Dire sans erreur et de manière expressive des textes en prose ou des poèmes

21 Progression pour le CM1. Raconter, décrire, exposer Décrire un objet, présenter un travail à la classe en sexprimant en phrases correctes et dans un vocabulaire approprié. Échanger, débattre Demander et prendre la parole à bon escient.

22 Réagir à lexposé dun autre élève en apportant un point de vue motivé. Participer à un débat en respectant les tours de parole et les règles de la politesse. Présenter à la classe un travail collectif. Réciter,dire sans erreur et de manière expressive des textes en prose ou des poèmes (une dizaine).

23 Progression pour le CM2. Échanger, débattre Participer aux échanges de manière constructive : rester dans le sujet, situer son propos par rapport aux autres, apporter des arguments, mobiliser des connaissances, respecter les règles habituelles de la communication. Réciter Dire sans erreur et de manière expressive des textes en prose ou des poèmes (une dizaine).

24 LORAL EST – IL DIFFICILE À ENSEIGNER? Quelques constats.

25 Les difficultés de lenseignement de loral. La pratique de loral est transversale à toutes les disciplines. Difficile darriver à isoler des objets denseignement susceptibles dêtre travaillés. Loral implique lensemble de la personne. Le travail sur la production verbale doit être associé à un travail sur la voix et même le corps, particulièrement dans les situations dexposé vocal et de lecture à haute voix. Loral est profondément marqué par les pratiques sociales de références. Prise en compte de pratiques familiales hétérogènes. Loral est difficile à observer et à analyser. Les paramètres à analyser sont toujours très nombreux : les éléments syntaxiques et sémantiques, lintonation, le débit, les pauses, etc.

26 Loral ne laisse pas de trace. Il est vrai que la mise en place dactivités de communication orale en classe présente des difficultés particulières : Difficultés matérielles liées à la taille des groupes, au temps nécessaire, aux problèmes techniques pour lécoute. Difficultés à définir des objectifs précis et à évaluer le travail effectué et les productions des enfants. Et pourtant….

27 La plupart des chercheurs saccordent pour dire que loral peut faire lobjet de travail explicite à lécole. La question est de savoir : - ce qui de loral peut être enseigné directement - ce qui passe par des modes dapprentissages indirects - ce que veut dire enseigner dans ce cas et comment le faire? Se pose aussi la question de la temporalité des apprentissages: quelles compétences est il possible datteindre à court, moyen et long terme à travers des séances didactiques? Plusieurs auteurs rejoignent les psycholinguistes du développement pour considérer quil vaut mieux privilégier une pédagogie extensive visant le long terme, par la multiplication de situations « même minuscules » obligeant à des reprises et à des transferts. Mais sous quelles formes?

28 Les types doraux travaillés à lécole. Le débat Le dialogue Lexposé Lenquête Linterview Le récit oral La lecture dimage La reformulation des consignes……. « Pour passer du langage qui sert à agir ou à manifester un désir ou une émotion, à exposer, expliquer, convaincre. »

29 Ce qui amène lélève à….. Raconter: conduite narrative Décrire et dénommer: conduite descriptive Expliquer, informer, exposer, expliciter: conduite explicative Prescrire: conduite prescriptive Convaincre, réfuter, justifier: conduite argumentative Demander, interroger: conduite de questionnement Donc à utiliser différentes conduites discursives pour développer….

30 Les compétences dordre langagier. Compétences essentielles à travailler dans le domaine de létude de la langue pour en améliorer la maîtrise ( orale et écrite ) Utiliser les structures syntaxiques de la langue: enrichir la phrase ( autour du verbe, du nom ) Construire des phrases complexes en maîtrisant les liens ( connecteurs) et la ponctuation. Utiliser et identifier les substituts ( pronoms ) pour éviter les répétitions. Utiliser les modes et les temps, les verbes, les pronoms personnels, les mots de liaison Utiliser du vocabulaire dans les diverses activités de la classe Détourner les matériaux langagiers

31 Et lenseignant alors…. Il veille au respect de lécoute mutuelle Il amorce léchange par des questions Il sassure de la bonne compréhension de ce qui est dit Reformule ou fait reformuler et fait valider que la reformulation est bien fidèle à ce qui est exprimé Il fait circuler avec équité la parole entre les élèves Il incite les « non parleurs » à sexprimer Il recentre sur le sujet les élèves « hors sujet » Il fait apparaître les répétitions, les convergences ou les divergences didées Il met en valeur les contributions nouvelles

32 DES SITUATIONS POUR ENSEIGNER LORAL Plusieurs auteurs rejoignent les psycholinguistes du développement pour considérer quil vaut mieux privilégier une pédagogie extensive visant le long terme, par la multiplication de situations « même minuscules » obligeant à des reprises et à des transferts.

33 LA CLASSE AU QUOTIDIEN. Laccueil et la présentation du programme de la journée. Appel /cantine : rituel effectué par un élève dans un langage élaboré : varier les questions ( qui mange à la cantine ? Quels sont les élèves qui déjeunent à la cantine ce midi ?) Le programme de la journée : le maître présente à toute la classe le programme de la journée ; un élève se charge de le reprendre en utilisant des connecteurs ( tout dabord, puis, ensuite ou alors en premier…..)

34 La reformulation de consignes Exemple de passation de consignes. Titre de la séance : dénombrer des quantités en utilisant des groupements par 10 Les consignes : passation orale par le maître « Chacun dentre vous aura un personnage qui porte un vêtement avec des trous. Vous aurez à boucher les trous avec des gommettes. » « En premier, chacun va compter combien il y a de trous à boucher. » « En deuxième, chacun remplira son bon de commande » « Ensuite, vous devrez vous mettre daccord par deux et changer votre bon de commande » « Enfin vous irez chercher le nombre de gommettes indiqué sur votre bon de commande »

35 Reformulation exacte des consignes. Le maître : -« Quallez – vous faire aujourdhui ? » Les élèves: -« Compter les trous à reboucher (seul ) » -« Remplir son bon de commande ( seul ) » -« Se mettre daccord ( par deux ) » -« Aller prendre le nombre de gommettes » -« Vérifier que lon a le bon nombre » » Consignes qui seront écrites au tableau

36 LA LECTURE DIMAGES

37

38 Ce quon voit : observation de limage: récolte des mots et des tournures Où se passe la scène ? Que voit – on ? récolte de mots ( le mobilier, les objets..) Quelles sont les couleurs qui dominent ? Récolte des mots et des tournures : garder une dizaine de mots dont quelques verbes. Affichage au mur pendant quelques jours. Coller la liste dans un cahier de mots. Ce quon imagine : - A votre avis qui peut vivre dans cette pièce ? est –ce à notre époque ? -Quelles sont vos impressions sur ce tableau ?: Ecrire au tableau des adjectifs opposés : Calme / violent triste/gai lumineux / sombre. Demander aux enfants de justifier leurs choix. Trouver le titre du tableau Lexpérience, le ressenti de lenfant : cest le moment du « moi je » ou « je me rappelle » Est – ce que ce tableau vous rappelle ou évoque quelque chose pour vous ? Est – ce que votre chambre se présente de la même façon que sur limage? La séance: les 3 moments

39

40 Atelier de questionnements dimages. Questions possibles. Quest-ce qui se passe ?(verbe au présent) Pourquoi court – il?( cause) Où sommes – nous? Comment le sait –on?( lexique) Que va t-il se passer ?( conséquence; verbes dactions au futur ) Comment se transforme le personnage?( expression de sentiments, de sensations) Vocabulaire sollicité. Les caractéristiques géographiques, vocabulaire de la montagne. La végétation, la neige et les idées associées. Les adjectifs. Les verbes daction

41 Présentation dune œuvre à la classe. 1 -Découverte de loeuvre 2-Présentation à la classe 3-Travail sur le portrait Décrire précisément (lexique espace, utilisation de verbes pour éviter « il y a », connecteurs) Rechercher la précision (formes, couleurs, nuances, techniques…) Exprimer ses sentiments, ses émotions... en recherchant un vocabulaire le plus adapté possible. Débat interprétatif Ecouter les autres Argumenter ses choix esthétiques

42

43 LES SAYNÈTES, LE DIALOGUE Apprendre à porter secours

44 APPRENDRE À PORTER SECOURS Objectifs : prévenir, protéger : être capable didentifier un danger pour soi et pour les autres ; de demander de laide à un adulte suivant la situation ; détablir un message téléphonique cohérent Compétences visées : - Prendre la parole et être capable de sexprimer dans des situations diverses. - Faire comprendre par oral à un adulte le récit dun événement auquel il na pas participé. - Emettre des hypothèses, observer, expliquer, verbaliser.

45 PhaseDurée Déroulement. Activité de lenfant.Objectifs visésType dactivité. Démarche Communication Evaluation. 15 mn à 10 mn. Accueil des enfants : présentation de la séance. Demander aux enfants les jeux pratiqués sur la cour et les risques de ces activités.Faire éventuellement le tour de la cour avec le groupe afin de repérer les différents espaces. Présenter et mettre en place lactivité. Oral collectif 25 mn Mise en place dun scénario simple : vous êtes sur la cour, vous jouez avec votre copain et il tombe, il a mal. Quallez –vous faire ?. Travail de groupe. 310 mn Proposer des solutions et les mettre en situation avec ladulte. Emettre des hypothèses Mettre en place un message structuré à ladulte. Résolution de problème. Travail collectif Oralisation des solutions. Prendre en compte les propositions des enfants pour construire le message. 410 mn A partir de.( autre possibilité ) Répartir les enfants par groupe de trois et faire jouer les différents rôles y compris celui du maître. Temps de répétition. Construire un message clair par le biais du jeu de questions réponses. Travail par groupe de trois.Elaborer un questionnement et des réponses précis. 510 mn Temps de présentation : chaque groupe présente la saynète et las autres évaluent le niveau de lisibilité du message. Synthèse : je suis capable de donner un message qui doit comporter les informations suivantes : Qui est blessé ? Où se trouve t -il ? Où a t – il mal ? Que sest – il passé ? Définir les composantes du message. Présentation par groupes de trois. Synthèse collective Parler de manière claire et audible par le groupe. Questionner / répondre. Le scénario possible.

46 LEXPOSÉ. Lexposé oral.

47 Echange par lequel un énonciateur communique des informations à X énonciataires présents ou absents Communiquer des informations à un public donné Sadresser à un auditoire qui est censé ne pas connaître les informations Le thème proposé doit intéresser le public… Donc pour cela lélève doit Utiliser un vocabulaire adapté Utiliser des outils linguistiques appropriés : le passé composé, des organisateurs textuels temporels Utiliser ou non des notes écrites, des supports variés( documents divers.. ) pour faire voir et / ou comprendre

48 Et cela doit amener lélève à…… Conduire lélève à avoir confiance en soi, à adapter sa voix( rythme et puissance ). Etablir un contact par le regard.

49 Le jeu de la télévision Définir les enjeux dun exposé et construire une fiche outil sur lexposé. Des groupes travaillent sur des sujets divers ( à la suite dune sortie, dune classe transplantée… ) Présentation par les élèves des mini- exposés en utilisant un « cadre carton » façon télévision. Evaluation des productions à laide la fiche outil. Présentation des exposés « revus » aux élèves dautres classes.


Télécharger ppt "Enseigner loral. Cycles 2 / 3 des écoles du RRS. 19 janvier 2011. Animations pédagogiques Brest-Nord et Brest - Ville."

Présentations similaires


Annonces Google