La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Prise en charge des douleurs abdominales aigues : Le diagnostic dappendicite reste avant tout basé sur un bon examen clinique. Les douleurs abdominales.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Prise en charge des douleurs abdominales aigues : Le diagnostic dappendicite reste avant tout basé sur un bon examen clinique. Les douleurs abdominales."— Transcription de la présentation:

1 Prise en charge des douleurs abdominales aigues : Le diagnostic dappendicite reste avant tout basé sur un bon examen clinique. Les douleurs abdominales représentent 3 à 4% des consultations chez les médecins généralistes. La moitié des patients ne justifie pas dhospitalisation, Un tiers souffre de douleurs abdominales non spécifiques, Un cinquième seulement nécessite une intervention chirurgicale, rarement en urgence. Un retard diagnostic « préjudiciable »est retrouvé dans 10% de ces cas.

2 Le diagnostic dappendicite reste avant tout basé sur un bon examen clinique. -Lexamen clinique, quil faut au besoin savoir répéter, reste au centre de toute décision médicale. -Il est malheureusement parfois déficient dans sa réalisation et son interprétation. -Lexactitude diagnostique une fois quil est achevé oscille entre 60% et 70%. 2

3 Le diagnostic dappendicite reste avant tout basé sur un bon examen clinique. Aussi pour étayer les hypothèses diagnostiques envisagées, et parfois « pour se couvrir », a t-on recours aux examens complémentaires. Parmi ceux-ci, la radiographie de labdomen sans préparation reste le champion, demandé 4 fois sur 5, avec pourtant une efficience très faible. Il na dintérêt que si lon suspecte une perforation dorgane creux, une occlusion ou lingestion de corps étranger. Son rendement pour les appendicites, les problèmes urinaires et les troubles gynécologiques est proche de zéro. Il faut donc apprendre à oublier ce vieux réflexe : douleur = Abdomen sans préparation : (ASP) 3

4 Le diagnostic dappendicite reste avant tout basé sur un bon examen clinique. Les moyens dimagerie modernes ont complètement supplanté lA.S.P Les examens biologiques (prises de sang) nont que peu dintérêt. Léchographie a un intérêt chez les femmes jeunes, les enfants, ou en cas de suspicion de pathologie biliaire. La cœlioscopie est un examen très performant mais qui nécessite une anesthésie générale. 4

5 Le diagnostic dappendicite reste avant tout basé sur un bon examen clinique. Dans les cas difficiles le scanner peut apporter des renseignements précieux. Si le tableau clinique nest pas clair, il faut demblée demander un scanner abdominal de «débrouillage» qui guidera la suite de la prise en charge. Cette façon de faire implique un changement de mentalité de tous les acteurs de la chaîne de soins. 5

6 Le diagnostic dappendicite reste avant tout basé sur un bon examen clinique. Dans les cas difficiles le scanner en urgence peut permettre déviter des opérations non justifiées. Il faut prendre conscience que les patients consultent pour des tableaux plus précoces et moins typiques quauparavant. Les radiologues doivent comprendre que les demandes de scanner en urgence ne sont pas réservées à quelques pathologies rares. Les chirurgiens nont souvent plus le sens clinique de leurs aînés : ils doivent donc saider des moyens modernes de diagnostic et de traitement que sont le scanner et la cœlioscopie 6

7 Diagnostic dappendicite : Il ne faut pas hésiter à revoir le patient dans les 12 heures. Entre ces extrêmes que sont, la palpation de labdomen dune part et la cœlioscopie dautre part, les examens non invasifs effectués en ville gardent leur place mais doivent être utilisés à bon escient, sans oublier que si au terme dun examen clinique soigneux et complet il nexiste pas de suspicion de pathologie abdominale on peut renvoyer le patient à son domicile en lui conseillant de reconsulter au besoin dans les 6 à 12 heures 7

8 Il faut enfin savoir endiguer la demande de certains patients pour des examens « placebo » et leur faire comprendre quaucun examen complémentaire ne peut remplacer un bon examen clinique. 8


Télécharger ppt "Prise en charge des douleurs abdominales aigues : Le diagnostic dappendicite reste avant tout basé sur un bon examen clinique. Les douleurs abdominales."

Présentations similaires


Annonces Google