La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Evaluation des pratiques liées aux actes invasifs à lhôpital de PARAKOU Docteur C. PENALBA Mai 2009.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Evaluation des pratiques liées aux actes invasifs à lhôpital de PARAKOU Docteur C. PENALBA Mai 2009."— Transcription de la présentation:

1 Evaluation des pratiques liées aux actes invasifs à lhôpital de PARAKOU Docteur C. PENALBA Mai 2009

2 Historique de létude Congrès AES Cotonou - Mars 2008 Mission GERES Höpital de PARAKOU Mars 2008 I Audit en juillet 2008 II Audit en février 2009

3 Ière partie Le colloque du GERES à COTONOU Présence dun médecin et dun infirmier de Parakou Une équipe du GERES à PARAKOU Mars 2008 Recueil de données Mise en place de laudit Juillet 2008 : 10 élèves-infirmières Stage de 4 semaines sur le CHDB Recueil des données selon la grille du GERES

4 CONSTATIONS - Mars 2008 CHDB Déchets stockés devant chaque pavillon mais à certains endroits, poubelles éventrées, déchets mélangés, et dautres sur le sol Incinérateur fonctionnel mais le piquant nest pas détruit (attention aux familles et aux enfants) Containers trop remplis Lieu de stockage non sécurisé Tri incomplet Transvasements du container

5 Hôpital de PARAKOU 350 agents 190 soignants Services :Accueil urgences Médecine Chirurgie Pédiatrie Maternité Spécialités + Laboratoire

6 Enquête en juillet 2008 Utilisation du manuel du GERES (2008) Grille de recueil du GERES Geste invasif : tout geste réalisé sur la personne soignée par du personnel soignant utilisant un matériel piquant ou tranchant

7

8

9 Les études Manuel du GERES distribué en mars 2008 sur le CHDB Utilisation de la grille du GERES Ière étude faite par les élèves sur leur lieu de stage (n=73) (Juillet 2008) Ière étude faite par le Docteur PENALBA (n=62) (Février 2009)

10 RESULTATS Ière étude Juillet fiches exploitables Nombreuses données manquantes : 56,1 % Fonction du personnel soignant : 12,2 % Matériel utilisé non précisé : 24,3 % Le matériel spécifique de prélèvement IV : 84,4 % Pas dAES sur les cas observés

11 Répartition des différents services en fonction du nombre de gestes observés

12 Geste réalisé par infirmières + élèves41,1 % laboratins + élèves41,1 % Utilisation dune aiguille creuses91,5 % Lieu de prélèvement Lit du patient24,7 % Poste de soins20,5 % Poste de prélèvement45,2 % Autre lieu : bloc, couloir, non précisé6,8 %

13 Répartition du personnel soignant audité selon sa fonction

14 Répartition par service du personnel soignant audité selon leur fonction

15 Répartition des différents types de gestes invasifs observés au cours de laudit

16 Le matériel utilisé IV Aiguille à plateau + tube ouvert82,6 % Seringue standard + aiguille8,6 Cathéter court4,3 Tubes plastique4,4 verre84,7 Bouchoncoiffant24 % non coiffant6,5 aucun4,5

17 Matériel utilisé pour les autres gestes Aiguille + seringue29,6 Cathéter court37 Lame du bistouri3,8

18 Pratique à risque dAES Pour tous les gestes * Rencapuchonnage à 2 mains23,2 % mais le container est à portée de mains93 % * Aiguille désadaptée à la main15,1 mais le container est à portée de mains dans 83 %

19 Risque AES Prélèvement IV Tube ouvert86,9 a Transvasement 34,7 b a + b 28,2 % Remplissage du tube par piqûre du bouchon = 0

20 Risque AES Transport des tubes à la main 60,8 % Les gants : Portés par 41,1 % des soignants aux 2 mains 96,6 % Déjà utilisés 46,6 Perforés 16,6 Agitation du patient16,4 % Interruption de tâche9,6 %

21 Risque AES Elimination du matériel Elimination dans le container93,1 % Immédiate 10 % avec container à distance Traversée dune pièce/dun couloir Container perforé n=1 Selon le service : Labo 100 % container à portée de mains Poste de soins 7 % Lit du patient 0 %

22 RESULTATS IIème étude 62 fiches exploitables Données manquantes : le type de tube (verre ou plastique), le type de bouchon, la provenance des gants Pas dAES sur les cas observés

23

24 Figure 1 :Répartition des différents services dans lesquels laudit a été réalisé

25 Figure 2 : Répartition du personnel soignant audité selon sa fonction

26 Tableau 1 : Répartiton par service du personnel soignant audit selon leur fonction

27 Figure 3 : Répartition des différents types de gestes invasifs observés au cours de laudit

28 Figure 4 : Le lieu du geste

29 Le matériel utilisé Le système vacutainer est présent au poste de prélèvement du LABORATOIRE (n=36) Cathéter court Prélèvement veineux avec seringue montée Prélèvement capillaire pour le test rapide VIH Pas de bistouri

30 Risque AES Le recapuchonnage : Au laboratoire, de façon habituelle dans de bonnes conditions de travail, il se fait à une main sur la table Dans les services, de façon habituelle, à deux mains

31 Risque AES La désadaptation de laiguille : Le conteneur ne permet pas de désadapter laiguille La pince nest pas présente A la main, sans avoir recapuchonner A la main, après avoir recapuchonner, méthode habituelle

32 Risque AES Au laboratoire, avec le système vacutainer, pas de risque lors du remplissage des tubes Dans les services, par gravitation ou remplissage de tubes ouvert à la seringue (risque de projection)

33 Risque AES Transport de tubes : * Laboratoire : sur portoir mais pas systématiquement * Service : aucun portoir vu Gants : * Laboratoire : sortis systématiquement dune boîte (50 % utilisés) * Service : sortis dune poche (50 % utilisés)

34 Risque AES Le conteneur est mal utilisé, mal placé, en mauvais état, débordant dans tous les services sauf laboratoire/planning (poste fixe) 1 stock de conteneurs carton suffisant Tri non fait : le conteneur nest pas une poubelle Naccompagne pas le soignant lors du soin Reste éloigné à plus de 50 cm

35 Autres constatations Tri des déchets Lavage des mains Asepsie de la peau Encombrement des lits Ouverture des flacons dAB

36 Discussion Trois lieux étudiés : * Le laboratoire * Les services de soins * Le planning

37 Pas de matériel sécurisé Eviter les tubes en verre Mettre des gants Ne pas recapuchonner à deux mains Bien utiliser les conteneurs Faire le tri

38 Conclusion Remerciement à lensemble des équipes du CHDB davoir accepté de participer à des deux AUDITS de pratiques Cest une photographie des soins à deux moments pour vous permettre une réflexion et chercher par des moyens simples daméliorer la qualité de la prise en charge du patient et de réduire pour vous les risques dAES


Télécharger ppt "Evaluation des pratiques liées aux actes invasifs à lhôpital de PARAKOU Docteur C. PENALBA Mai 2009."

Présentations similaires


Annonces Google