La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

TRAITEMENT DE LINSUFFISANCE CARDIAQUE Dr Bertrand Mettauer Service de Cardiologie Hôpital Pasteur.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "TRAITEMENT DE LINSUFFISANCE CARDIAQUE Dr Bertrand Mettauer Service de Cardiologie Hôpital Pasteur."— Transcription de la présentation:

1 TRAITEMENT DE LINSUFFISANCE CARDIAQUE Dr Bertrand Mettauer Service de Cardiologie Hôpital Pasteur

2 DEFINITION DE LINSUFFISANCE CARDIAQUE Syndrome clinique complexe résultant dune défaillance cardiaque structurale ou fonctionnelle qui altère la capacité de remplissage ou déjection du ventricule et la perfusion des tissus à leffort et/ou au repos. Altération de la qualité de vie et des capacités fonctionnelles Expression clinique : - Asthénie et dyspnée : intolérance à leffort - Rétention hydrosodée : OAP et OMI

3 Arnold Katz Heart Failure 2000 Inotropes Vasodilatateurs, Diurétiques, IEC bloqueurs, Digitaliques… transplantationCœur artificiel Science fiction? Peut-être pas… Insuffisance cardiaque : principes du traitement

4 Insuffisance cardiaque : pronostic Un pronostic sévère mais amélioré par les traitements modernes Jusque fin des années 1980 Depuis la fin des années 1980

5 Insuffisance cardiaque : principes du traitement Insuffisance cardiaque aigue : diurétiques IV drogues inotropes (stimulant le ccoeur) vasodilatateurs assistance mécanique (cœur artificiel) – greffe cardiaque Insuffisance cardiaque chronique : dirétiques per os inhibiteurs de lenzyme de conversion (combat les désordres hormonaux de lIC) béta bloqueurs (combat les désordres hormonaux de lIC) digitalline Insuffisance cardiaque chronique terminale : greffe cardiaque cœur artificiel définitif

6 1 Traitement médical de linsuffisance cardiaque chronique

7 Insuffisance cardiaque : cercles vicieux Dysfonction VG Altération physiopathologique Tentative dadaptation physiologique Mise en jeu de mécanismes inadaptés Baisse de la fonction pompe Diminution du débit cardiaque Diminution de la PA Hypoperfusion tissulaire Pressions auriculaires excessives Régulation de la PA Régulation de la volémie Hormones natriurétiques Stimulation neuro-hormonale excessive/ Système rénine angiotensine aldostérone Système sympathique Charge sodique et calcique Stress oxydatif

8 Les traitements modernes ont été déterminés à la lumière de grandes études IEC

9 Inhibition du système rénine angiotensine aldostérone IEC : baisse de mortalité de 20% en moyenne

10 Médicaments anti système rénine angiotensine aldostérone Inhibiteurs de lenzyme de conversion de langiotensine = IEC Inhibiteurs du récepteur ATI de langiotensine II = ARA II ou « sartans » Diurétiques antialdostéroniques = Spironolactone (Aldactone) ou Eplérénone (Inspra)

11 IEC angiotensine 1 Peptides inactifs ANP, BNP chymases ECA NEP angiotensine 2 Bradykinines Métabolites inactifs RAT 1 RAT2 ARA II - - Système Rénine Angiotensine Aldostérone

12 IEC Noms : Triatec°, Coversyl°, Rénitec°, Lopril°, Gopten°, Zestril°, Fozitec°, etc... Buts : baisse mortalité, amélioration de la qualité de vie, baisse de la morbidité à tous les stades. Contre indications : angio-œdème, sténose bilatérale des artères rénales, insuffisance rénale sévère. Effets secondaires : toux, hypotension artérielle, insuffisance rénale, hyperkaliémie. Recommandations : débuter avec des doses modérés, surveillance de la TA+++, majoration progressive mais indispensable des doses.

13 ARA II Noms : Cozaar°, Tareg°, Aprovel°, Atacand° Kenzen°, etc... Buts : en remplacement des IEC si toux, voir association des deux pour les patients les plus graves. Contre-indications : sténose bilatérale des artères rénales, insuffisance rénale. Effets secondaires : hypotension artérielle, insuffisance rénale, hyperkaliémie. Recommandations : surveillance de la fonction rénale et de la TA+++.

14 Diurétiques antialdostéroniques Noms : Aldactone° (spironolactone), Soludactone° IV, INSPRA (éplérénone) Buts : diurétique, baisse de la mortalité et de la morbidité chez les patients les plus graves. Contre indications : Insuffisance rénale sévère, hyperkaliémie sévère. Effets secondaires : gynécomastie, insuffisance rénale, hyperkaliémie > 5,5 mmol/l, Recommandations : petites doses dans lIC chronique, surveillance kaliémie.

15 Les bêta-bloquants

16 Longtemps contre-indiqués dans lIC du fait de leurs effets inotropes négatifs. Noms : Kredex° (carvedilol), Cardensiel° (bisoprolol), Selozok° (metoprolol), Témérit °, Nebilox ° (névibolol). Buts : baisse de la mortalité et de la morbidité, amélioration des symptômes. Contre-indications : décompensation cardiaque récente, BPCO, insuffisance respiratoire sévère, hypotension sévère, trouble conductif cardiaque.

17 Les bêta-bloquants Effets indésirables : hypotension surtout orthostatique, bradycardie. Recommandations : débuter le traitement à distance dune phase de décompensation cardiaque, en milieu hospitalier ou dans le cabinet dun cardiologue, par de petites doses qui seront augmentés progressivement par le cardiologue lors des consultations. Surveillance du pouls et de la TA++.

18 Les autres traitements Digitaliques : Digoxine ° –Si FA ou IC sévère. –Traitement ralentisseur et inotrope positif. –Contre indication : trouble conductif, dyskaliémie, insuffisance rénale, rétrécissement aortique, CMO, WPW, tachycardie ventriculaire. –Effets secondaires : nausées, vomissements, céphalées, confusion, vision jaune, bradycardie. –Risque de surdosage : dosage de la digoxinémie, ECG.

19 Les autres traitements Diurétiques de lanse : Lasilix°, Burinex°. –Limitation de la rétention hydro-sodée, traitement symptomatique. –A adapter à la rétention hydro sodée. –Education du patient +++ –Effets secondaires : hyponatrémie, hypokaliémie, déshydratation favorisant le surdosage des autres médicaments. Diurétiques thiazidiques : Esidrex° –Plus rarement utilisés en France

20 Les autres traitements Traitement antithrombotique –Anticoagulants ou Aspirine Traitement anti arythmique : Cordarone ° –Seulement si FA récente ou tachycardie ventriculaire prouvée. Dérivés nitrés vasodilatateurs. –Par patchs ou par voie orale. –Pas vraiment dindication sauf si essoufflement nocturne.

21 Dysfonction VG IEC bloq DiurétiqueAntialdoARA IIDigitaliquesvasodilata -teurs Asymptomatique NYHA I OuiPost IDM Non indiqués Non indiqué Non indiqués Si FANon indiqué Symptomatique NYHA II Oui Si rétention hydrique Non indiqué Intoléran- -ce IEC Pas de - Si FASi IEC ou ARAII mal tolérés Aggravée NYHA III & IV Oui En association OuiIntoléran- -ce IEC Pas de - OuiSi IEC ou ARAII mal tolérés Terminale NYHA IV Oui En association OuiIntoléran- -ce IEC Pas de - OuiSi IEC ou ARAII mal tolérés

22 2. Traitements non médicamenteux de lIC chronique

23 Traitement de la cause La cause de lIC doit toujours être recherchée et traitée afin de limiter lévolution et daméliorer le pronostic du patient. Cardiopathie ischémique : - Angioplastie coronaire - pontage Traitement de lHTA. Traitement des valvulopathies

24 2.2 Traitements mécaniques et électriques Stimulation triple chambre Défibrillateur implantable Assistance mécanique Transplantation cardiaque

25 Traitement des facteurs aggravants ou favorisants les poussées dinsuffisance cardiaque

26 Facteurs aggravants Non observance du traitement (+++) Excès physiques, diététiques (sel, liquides) et «émotionnels» (+++), surpoids, alcool Troubles du rythme: accélération +++ de la fréquence cardiaque passage en fibrillation auriculaire (+++) Médicament cardiodépresseur (anti-inflammatoires…) Infection (de tous types) Embolie pulmonaire

27 Règles hygiéno diététiques et éducation du patient +++ Règles hygiéno diététiques Activité physique Education du patient

28 Règles hygiéno-diététiques Le taux de NaCl /24H est une prescription médicale 3 types de régime : Sans sel strict 2g/24H : sel contenu dans les aliments Hyposodé 4-6g/24H Normosalé 8-9 g/24H « Alsacien » : 18 g/24H au moins !!! moyen de contrôle : ionogramme urinaire

29 Règles hygiéno-diététiques Doses recommandées 6g / 24 H, elle doit sappliquer à tout patient bénéficiant des diurétiques. Recommandations à faire aux patients : -Bannir la salière de la table -Faire la cuisine sans sel -Lire les étiquettes avec attention -Connaître les aliments riches en sel -Connaître les équivalents en gramme de sel -Se méfier des sources cachées de sodium : pain, conserves, condiments..

30 Régles hygiéno-diététiques Sevrage tabagique définitif Excès dalcool déconseillé Restriction hydrique à 2000 mL /24H quand le patient est symptomatique = Équivalent de 6 verres deau Attention au café, thé, fruits, soupe, viande qui sont à comptabiliser dans le calcul journalier

31 Prise en charge non médicamenteuse de linsuffisance cardiaque Règles hygiéno diététiques Activité physique : maintenir une activité, réadapatation +++ Education du patient

32 Prise en charge non médicamenteuse de linsuffisance cardiaque Règles hygiéno diététiques Activité physique Education du patient

33 Conseils aux patients en ce qui concerne le poids Pesée si possible tous les jours, avant le déjeuner, vessie vide, sur la même balance, sans chaussure. Poids à consigner sur un calendrier près du pèse personne. En cas de prise de poids évaluer : -Respect de la restriction hydrique et régime sans sel -Non observance éventuelle du traitement -Recherche des causes de décompensations

34 SURVEILLANCE DIURETIQUES Poids minimum 2 fois par semaine lors de linsuffisance cardiaque stable et par jour si décompensée. Recherche de signes de surcharge hydrosodée et/ou signes de déshydratation extracellulaire. Surveillance biologique : Na, K, uricémie, fonction rénale lors des changements de doses ou par 3 mois si le patient est stable. Supplémentation potassique selon kaliémie.

35 SURVEILLANCE DIURETIQUES Arrêt ou diminution des diurétiques -Diarrhées -Fortes chaleurs -Signes de déshydratation -Insuffisance rénale fonctionnelle Augmentation des diurétiques -Prise de poids -Signes de rétention hydrosodée -Créatinine et K+ à surveiller au moins 1X/semaine dans ce contexte

36 3. Traitement de linsuffisance cardiaque aiguë

37 Traitements OAP : –Laisser le patient assis, O 2 nasal voir intubation et ventilation artificielle ou ventilation non invasive. –VVP, bilan dentrée, ECG, saturomètre de pouls, TA. –Rassurer le patient, monitorage. –Lasilix° IV, Trinitrine IV si TA élevée. –Si TA basse : amines vasopressives. Bas débit cardiaque : –Dobutamine, Dopamine, Adrénaline. –Lasilix° IV. –Ventilation invasive ou non invasive.

38 4. Rôle spécifique de linfirmière

39 Rôle spécifique de lIDE Le rôle de lIDE est primordial à tous les niveaux : information, éducation, amélioration des règles hygiéno diététiques, aide à la prise et à la compréhension du traitement, surveillance du traitement. Il est clairement démontré que la prise en charge des patients insuffisants cardiaques par des infirmières spécialisées dans ce domaine, en dehors du milieu hospitalier, améliore le pronostic des patients et limite le risque de nouvelle hospitalisation.

40 En milieu hospitalier Mise en application et surveillance du régime hyposodé prescrit et de la restriction hydrique. Poids/jour, TA et pouls 2x/jour. Surveillance diurèse/24h ou /12h ou /4h ou horaire en phase aiguë, pose SAD si nécessaire. Injection des médicaments IV, aide à la prise des médicaments per os. Prise de sang selon prescriptions médicales, surveillance ECG. Information et éducation du patient vis à vis des consignes à suivre au domicile.

41 En milieu hospitalier Aide au repas, stimulation à la prise des repas, adaptation du régime, choix du menu. Mesure du périmètre abdominal si ascite. Pose VVP et surveillance. Si dispositif transdermique, penser aux changements. Lever prudent et régulier +++, bas de contention. Sonnette la nuit, lumière de présence. Ecoute du patient

42 Au domicile du patient Aide à la toilette et au lever si nécessaire. Aide à la prise des médicaments (semainiers). Prise de poids, évaluer les oedèmes. Evaluation des erreurs hygiéno diététiques. Information, éducation et motivation du patient pour suivre son traitement, respecter les règles hygiéno diététiques et réaliser des efforts physiques. Transmission des éventuelles demandes médicales.


Télécharger ppt "TRAITEMENT DE LINSUFFISANCE CARDIAQUE Dr Bertrand Mettauer Service de Cardiologie Hôpital Pasteur."

Présentations similaires


Annonces Google