La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Qui sont les paraplégiques ? Des sujets condamnés à mort (infections, insuffisance rénale) avant larrivée de la médecine de réadaptation (Rusk 1947 - Gingras.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Qui sont les paraplégiques ? Des sujets condamnés à mort (infections, insuffisance rénale) avant larrivée de la médecine de réadaptation (Rusk 1947 - Gingras."— Transcription de la présentation:

1 Qui sont les paraplégiques ? Des sujets condamnés à mort (infections, insuffisance rénale) avant larrivée de la médecine de réadaptation (Rusk Gingras Montréal. Leroy Rennes Grossiord Garches, Pierquin Nancy et des antibiotiques. -Aujourdhui. leur espérance de vie est proche de celle dun individu « valide ». - Pour les tétraplégiques les risques vitaux notamment cardio-vasculaires (hyperréflexie autonome, collapsus par hypotension et désamorçage » de la pompe cardiaque), chocs septiques, insuffisance respiratoire décompensée etc... reste important. Il y a aussi le suicide (tétraplégique espagnol qui a fait filmer sa fin qui a été présentée à la télévision).

2 Leffort et la réadaptation des personnes avec une para ou tétraplégie Professeur Claude Hamonet, Médecin rééducateur Service de Médecine Physique et de réadaptation

3 Le niveau de la lésion médullaire Il était défini par le numéro du premier métamère touché dans les pays francophones. Il est défini par le numéro du dernier métamère sain, chez les anglophones, ce qui tend à se généraliser chez les francophones On distingue, selon létendue des lésions, –les tétra ou quadriplégiques pour les anglophones, –les paraplégiques, –les syndromes de la queue de cheval.

4 TYPOLOGIE DES PARAPLEGIQUES ET TETRAPLEGIQUES Le niveau neurologique de la Lésion conditionne la réadaptation. Tétraplégies FR / F.R.E. Paraplégies dorsales hautes >à D8, pas dabdominaux : FR. Paraplégiques dorsales basses ou dorsolombaires (Abdominaux +) :FR. Paraplégies lombo-sacrées (< D12) : Possibilité, surtout si elle est incomplète, appareillage de marche

5 APTITUDES PHYSIQUES ET EFFETS DE LAGE 1- Jusquà 40 ans les aptitudes physiques de chaque individu permettent de faire face aux dépenses occasionnées par la vie quotidienne et même aux dépenses exceptionnelles occasionnelles sans entraînement préalable. 2 - Après 40 ans se font sentir les effets de lâge et la nécessité de lentretien des capacités motrices se fait sentir tout particulièrement après 60 ans chez ceux qui sont considérés comme valides. 3 - La survenue dune lésion motrice étendue, à tout âge pose le problème de ladaptation motrice dans des identiques à ceux de la personne désadaptée par lâge

6 LHomme, lâge, leffort et la fatigue 40 ans : on ne peut, sans entraînement, rattraper un bus en courant. 50 ans : 50% de la population de Saint Cyr-sur le Rhône (« étude microsituationnelle » de Pierre Minaire, Inserm, Inrets) pour monter dans un autobus. Larthrose de la colonne vertébrale est banale et ne fait pas mal. 70 ans : on est toujours jeune ! 80 ans : la fatigue permanente cette mauvaise compagne. 90 ans : le poids des ans, du temps et…

7 De la lésion médullaire I Traumatique ou non, la lésion médullaire a pour conséquences : 1-Linterruption de linflux par les voies neurologiques intra-médullaires 2-Une déconnection au niveau lésionnel de la moelle sous lésionnelle davec la moelle sus-lésionnelle et les centres nerveux supérieurs

8 De la lésion médullaire II Trois secteurs médullaires sont définis: 1 - moelle sus-lésionnelIe : fonctionnement médullaire normal, 2 - moelle lésionnelle : aucune activité, 3 - moelle sous-lésionnelle : activité automatique, après le choc spinal. Linterruption peut être partielle définissant ainsi la paraplégie complète totale ou incomplète (paraparésie). La paraplégie est spastique ou flasque selon que lactivité réfiexe automatique est apparue dans le secteur sous-lésionnel ou non

9 CONSEQUENCES PHYSIO-PATHOLOGIQUES I Déficit sensitif Déficit de la commande musculaire Motricité involontaire Spasticité : (résistance à létirement musculo-tendineux) Mouvements automatiques, contractures: survenue de contractions musculaires sans stimulus défini. Les contractions musculaire involontaires ont le même effet sur la pression et le volume veineux que les contractions dun sujet qui nest pas paraplégique mais nont pas un rôle de pompe musculaire périphérique aussi efficace (Bidart)

10 CONSEQUENCES PHYSIOPATHOLOGIQUES CONSEQUENCES PHYSIOPATHOLOGIQUES Il y a une atteinte système autonome : Le contrôle cérébral (hypothalamique surtout) est supprimé. Le contrôle parasympathique (tronc cérébral) est toujours possible du fait de l absence de trajet intramédullaire de ses fibres (centres en S1-S2). Les centres médullaires du contrôle sympathique sont situés entre C8 L2

11 Premiers jeux sportifs à Chenevier 1981

12 Un amputé célèbre

13 Réentraînement avec prothèse provisoire type pays en émergence à Chenevier


Télécharger ppt "Qui sont les paraplégiques ? Des sujets condamnés à mort (infections, insuffisance rénale) avant larrivée de la médecine de réadaptation (Rusk 1947 - Gingras."

Présentations similaires


Annonces Google