La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Une mani è re de comprendre l APC n est pas l autre... Des outils danalyse pour mieux comprendre où vont les systèmes éducatifs aujourdhui Xavier ROEGIERS.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Une mani è re de comprendre l APC n est pas l autre... Des outils danalyse pour mieux comprendre où vont les systèmes éducatifs aujourdhui Xavier ROEGIERS."— Transcription de la présentation:

1 Une mani è re de comprendre l APC n est pas l autre... Des outils danalyse pour mieux comprendre où vont les systèmes éducatifs aujourdhui Xavier ROEGIERS Oran, janvier 2010

2 (1) La p é dagogie de l int é gration Comment la comprendre ? Xavier ROEGIERS Oran, janvier 2010

3 Xavier Roegiers, janvier 2010 Plan de l expos é Les caractéristiques de la PI Où en est la PI dans le monde ? Les défis daujourdhui et de demain

4 Xavier Roegiers, janvier 2010 La p é dagogie de l int é gration en un coup d oeil

5 Xavier Roegiers, janvier 2010 La p é dagogie de l int é gration en un coup d oeil Lors dun module dintégration, aucune nouvelle ressource (savoir ou savoir-faire) nest introduite. Pendant ces deux semaines, chaque élève est soumis à des situations dintégration, disciplinaires ou interdisciplinaires. Ces situations dintégration ont une fonction dapprentissage de lintégration ou une fonction dévaluation formative.

6 Xavier Roegiers, janvier 2010 Un exemple de situation d int é gration Compétence visée : A partir dun support écrit dune dizaine de lignes environ, produire un écrit signifiant de type argumentatif dune demie page environ en situation de communication

7 Xavier Roegiers, janvier 2010 Un exemple de situation d int é gration AVIS DE CANDIDATURE Un grand hôtel de la place cherche pour une activité temporaire (juillet et août) Une personne chargée de la réception de la clientèle ayant une maîtrise des langues nationales parlant et écrivant correctement le français (niveau 3 e ) ayant des facilités de communication disponible le week-end à temps plein Adresser une lettre de motivation à la boîte postale n° 426

8 Xavier Roegiers, janvier 2010 Un exemple de situation d int é gration Consigne Quatre personnes ont envoyé leur candidature pour cet avis de candidature (présenter les 4 lettres). 1.Choisis-en deux ; écris-leur une courte réponse (8 à 10 lignes) dans laquelle tu leur dis sils répondent aux critères, les informations quil te manque, etc. 2.Ensuite, rédige pour le directeur de lhôtel une petite lettre de synthèse (15 lignes) dans laquelle tu compares les deux candidatures, et proposes un choix. Accent mis sur la compréhension dun texte de départ (production en fonction du traitement dun écrit)

9 Xavier Roegiers, janvier 2010 Les caract é ristiques de la PI 1. En termes de valeurs Volonté de rompre avec cette logique de la mondialisation qui voit avant tout lécole comme une passerelle au service du système économique et de la course au profit. La PI cherche au contraire à outiller chacun, de manière concrète et réfléchie, en vue dapporter une contribution significative au bien commun et au bien-être commun : celui des générations actuelles et celui des générations futures.

10 Xavier Roegiers, janvier 2010 Les caract é ristiques de la PI 2. En termes de finalités La PI vise tout dabord à mettre en adéquation la commande sociale et lécole. Elle vise également à améliorer lefficacité du système éducatif et son équité. Elle fournit des pistes concrètes pour favoriser linsertion de lélève dans la société à travers la scolarité de base.

11 Xavier Roegiers, janvier 2010 Les caract é ristiques de la PI 3. En termes de contenus La PI reconnaît la nécessité de développer différents types de contenus : savoirs, savoir- faire, savoir-être, compétences transversales... Elle considère que ces contenus ne sont pas une fin en soi, mais des ressources que lélève sera invité à réinvestir dans des situations complexes.

12 Xavier Roegiers, janvier 2010 Les caract é ristiques de la PI 4. En termes dorientations pédagogiques Elle affirme la nécessité de se préoccuper des processus pédagogiques, des difficultés rencontrées par les élèves, et pas seulement des résultats obtenus. Dans cette vision, elle ne rejette aucune méthode ou approche didactique, à condition que le souci principal soit de mettre lélève au centre des apprentissages, et que les méthodes choisies se révèlent efficaces.

13 Xavier Roegiers, janvier 2010 Les caract é ristiques de la PI 5. En termes de profil de sortie de lélève La PI affirme limportance de définir un profil en termes de famille de situations, et donc de compétences disciplinaires ou interdisciplinaires à maîtriser par chaque élève au terme dun cycle Elle considère que cette vision du profil englobe et valorise les aspects du profil classique (savoirs et savoir-faire de base).

14 (2) Les « APC » Atouts, limites et dérives Xavier ROEGIERS Oran, janvier 2010

15 Xavier Roegiers, janvier 2010 La méthodologie Approche empirique : - observation de systèmes éducatifs - rencontres internationales - étude de documents

16 Xavier Roegiers, janvier 2010 Trois convergences non contestées Trois dénominateurs communs à toutes les approches par compétences 1.Les contenus denseignement vont plus loin que les savoirs et les savoir-faire. 2.Lélève est acteur des apprentissages. 3.Le savoir-agir en situation est valorisé.

17 Xavier Roegiers, janvier 2010 Pour comprendre les divergences entre les APC Il appara î t de plus en plus que les méthodes pédagogiques ne différencient plus les approches. Paradigme de lenseignement 1.Le modèle transmissif 2.Les modèles pédagogiques structurés 3.La pédagogie par objectifs Paradigme de lapprentissage 4. La pédagogie du projet 5. La pédagogie de lapprentissage...

18 Xavier Roegiers, janvier 2010 Pour comprendre les divergences entre les APC En effet, les programmes détudes accordent plus de liberté que par le passé pour le choix des méthodes pédagogiques. Cela nempêche pas les approches qui se r é clament de l APC de privil é gier les m é thodes p é dagogiques li é es au paradigme de l apprentissage, sans exclure les autres (approches inclusives).

19 Xavier Roegiers, janvier 2010 Pour comprendre les divergences : une modélisation profils, contenus A. Des profils différents (ce sur quoi lélève est évalué), qui traduisent des finalités différentes. 1. Profil de type généraliste (absence de profil explicite) 2. Profil sous forme de standards 3. Profil en termes de familles de situations

20 Xavier Roegiers, janvier 2010 Pour comprendre les divergences : une modélisation profils, contenus B. Des contenus différents (ce quon apprend à lécole) 1.Des savoirs et des savoir-faire 2.Des savoir-être, des « life skills », le « savoir-vivre en soci é t é »... 3.Des comp é tences transversales

21 Xavier Roegiers, janvier 2010 Deux axes pour comprendre les approches curriculaires

22 Xavier Roegiers, janvier 2010 Approche « contenus » et P.P.O.

23 Xavier Roegiers, janvier 2010 LAPC : une réaction à latomisation et au manque de sens

24 Xavier Roegiers, janvier 2010 Les approches curriculaires en lien avec lAPC (approches inclusives)

25 Xavier Roegiers, janvier 2010 Approche « interdisciplinarité », ou « compétences transversales »

26 Xavier Roegiers, janvier 2010 Intérêt et limites de l approche par les comp é t. transversales Intérêt caractère significatif des démarches ouverture sur dautres perspectives que la perspective disciplinaire Limites peu de pistes concrètes pour les apprentissages (génère linsécurité) absence de lien avec lévaluation caractère élitiste (innovation de pointe)

27 Xavier Roegiers, janvier 2010 Approche « Coopération internationale »

28 Xavier Roegiers, janvier 2010 Intérêt et limites de l approche par les life skills Intérêt vecteur dune citoyenneté universelle élargit le rôle de lécole Limites risque daffaiblir les apprentissages fondamentaux peut devenir un code de conduite normatif

29 Xavier Roegiers, janvier 2010 Approche par les standards

30 Xavier Roegiers, janvier 2010 Intérêt et limites de l approche par les standards Intérêt approche très opérationnelle prise en compte de la dimension demployabilité Limites réduction de la dimension culturelle et du regard critique vision à court terme approche très sélective

31 Xavier Roegiers, janvier 2010 Pédagogie de lintégration

32 Xavier Roegiers, janvier 2010 Intérêt et limites de la p é dagogie de l int é gration Intérêt réponse réaliste en termes defficacité réponse à la diminution de léquité des systèmes éducatifs contextualisation forte du curriculum Limites dépendance à un minimum de matériel individuel pour lélève

33 Xavier Roegiers, janvier 2010 Une APC qui présente un intérêt historique, mais qui ne veut plus rien dire Mais où est donc passée lAPC ?

34 Xavier Roegiers, janvier 2010 Un équilibre difficile à trouver... Des systèmes éducatifs déchirés entre uniformisation et différenciation... entre équité et inéquité

35 Xavier Roegiers, janvier 2010 Un équilibre difficile à trouver... UniformisationDifférenciation Equité Systèmes éducatifs socialisants Pays nordiques Pédagogie de lintégration Inéquité Système de la mondialisation Systèmes éducatifs francophones …

36 (3) Retour sur la p é dagogie de l int é gration Acquis, difficultés, adaptations, inflexions Xavier ROEGIERS Oran, Janvier 2010

37 Xavier Roegiers, janvier Comment voir la pédagogie de lintégration ? Un système qui comporte plusieurs entrées : programmes détudes, évaluation, manuels scolaires, pratiques de classe, FI, FC... Un cadre méthodologique, entre orientations curriculaires et pratiques de classe Un sablier

38 Xavier Roegiers, janvier 2010 Le sablier de la PI

39 Xavier Roegiers, janvier 2010 Le sablier de la PI

40 Xavier Roegiers, janvier La PI : ses atouts Remet la pédagogie au coeur des débats A redonné confiance aux systèmes éducatifs Suscite ladhésion des enseignants, en les respectant là où ils sont Éveille lintérêt des élèves (modules dintégration)

41 Xavier Roegiers, janvier La PI : ses acquis Permet daméliorer les résultats des élèves Permet daméliorer léquité Installe les acquis dans le long terme Autonomise, responsabilise lélève comme un futur citoyen

42 Xavier Roegiers, janvier La PI : ses difficultés Difficultés dordre politique : poser des choix clairs, renoncer à des budgets Peu de difficultés matérielles en termes de processus (élaboration, formation…) En vitesse de croisière, difficulté de fournir un matériel individuel minimum pour lélève, et qui soit actualisé

43 Xavier Roegiers, janvier La PI : les adaptations, les inflexions Certains recadrages Le statut des compétences transversales : des ressources importantes, mais des ressources Le développement de certains aspects : la lecture, loral... Laccent sur loutillage conceptuel de lélève (« outillage de profondeur »)

44 Xavier Roegiers, janvier La PI : les adaptations, les inflexions

45 Xavier Roegiers, janvier La PI : les adaptations, les inflexions Au plan technique Le nombre de compétences (2 ou 3) Le nombre de critères (2) La durée des modules dintégration (2 semaines) Le statut de lOTI La gestion de la formation (équipes de 2 formateurs)

46 Xavier Roegiers, janvier 2010 O ù en est la PI dans le monde ? Des pays sont engagés sur les 5 continents Surtout 4 sphères linguistiques : francophone, arabophone, hispanophone, lusophone Tous les niveaux de lenseignement et de la formation sont touchés à des degrés divers Les études se multiplient pour mettre en évidence limpact de la PI (efficacité et équité)


Télécharger ppt "Une mani è re de comprendre l APC n est pas l autre... Des outils danalyse pour mieux comprendre où vont les systèmes éducatifs aujourdhui Xavier ROEGIERS."

Présentations similaires


Annonces Google