La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Journée de lutte contre le sida « Tous contre le sida » Université des sciences et de la technologie Mohamed Boudiaf Oran Faculté des sciences. Département.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Journée de lutte contre le sida « Tous contre le sida » Université des sciences et de la technologie Mohamed Boudiaf Oran Faculté des sciences. Département."— Transcription de la présentation:

1 Journée de lutte contre le sida « Tous contre le sida » Université des sciences et de la technologie Mohamed Boudiaf Oran Faculté des sciences. Département de génétique moléculaire appliquée Club scientifique les amis de la nature dOran

2 Objectifs de cette manifestation Permettre à nos invités de profiter pleinement de cette journée en proposant un programme riche en communications. Actualiser les connaissances sur linfection à VIH/SIDA.

3 Programme du jour 11h30Présentation de linfection VIH/SIDA, ces symptômes, mode de transmission, épidémiologie, prévention, dépistage, séropositivité, traitement... animée par les membres du club scientifique. 12h00Conférence sur « laspect physiologique et moléculaire du VIH » par Madame Mansour. 12h20Projection de courts métrages sur la structure du VIH, la réplication du virus et les différents hypothèses sur ses origines. 12h40Débats et clôture.

4 S yndrome de l I mmuno D éficience A cquis

5 Le responsable, cest le : V irus de l I munodéficience H umaine Il paralyse le système immunitaire de lhomme en détruisant les globules blancs (lymphocytes T4)

6 Photo prise au microscope électronique montrant les VIH (en vert) qui bourgeonnent et qui sont libérés des lymphocytes T infectés (en bleu) pour envahir de nouvelles cellules.

7 Dates importantes 1981 : Découverte des premiers cas de déficience immunitaire inhabituelle : Le syndrome dimmunodéficience acquise (sida) est défini pour la 1 ère fois : Identification dimmunodéficience humaine (VIH) en tant que cause du sida : -Le 1 er test de mis en évidence des anticorps VIH de vient possible. Test ELISA -Clonage et séquençage du VIH : Dépistage anonyme et gratuit : Découverte de la bithérapie : Découverte de la trithérapie.

8 Qui est séropositif ? Cest une personne qui a été contaminée par le V.I.H. mais qui nest pas encore malade. Cependant, elle peut transmettre la maladie.

9 Qui est malade ? Celui dont le système immunitaire est complètement détruit. Il peut transmettre le VIH par le sang et les sécrétions. Il est exposé à toutes les maladies dont le responsable peut être un microbe, une bactérie, un virus ou un champignon. Cela peut apparaître de 6 mois plus de dix ans après la contamination (séropositivité)

10 Les signes dalarme : Perte de poids. Fièvre inexpliquée. Diarrhée. Grande fatigue. Toux. Ganglions. Infections à répétition. Sans défense immunitaire, lêtre humain ne peut se défendre et toute maladie peut le tuer!

11 Graphe montrant le nombre de copies du VIH ainsi que le taux de lymphocytes T CD4+ tout au long de linfection par le VIH chez un homme non traité. Phases de linfection VIH/SIDA

12 Le SIDA se transmet par : Un rapport sexuel avec un(e) malade du SIDA ou un(e) séropositif(ve). Au cours de la grossesse si la maman porte le virus malade ou séropositive. Le contact avec du sang contaminé par blessure ou transfusion de sang.

13 Transmission du VIH de la Mère à lEnfant 3 voies de transmission possibles Anténatale: in utero, par passage trans-placentaire Intranatale: pendant l accouchement (voie basse) exposition au sang et aux sécrétions vaginales Postnatale: par le lait 1600 enfants infectés par jour enfants infectés par jour. 25 à 35 % de tous les enfants qui naissent de femmes infectées du VIH deviennent aussi infectés. 25 à 35 % de tous les enfants qui naissent de femmes infectées du VIH deviennent aussi infectés.

14 grossesse 15% 5% 10% allaitement Moments de la Transmission VIH From R. Tubiana

15 Transmission Mère- Enfant pendant la grossesse

16 Mécanismes de transmission du VIH in utero. A, B. Des virions libres ou des cellules lymphocytaires infectés (ou des macrophages) présents dans la circulation maternelle viennent au contact des cellules trophoblastiques. C. Le VIH entre alors dans les cellules trophoblastiques, par le biais de mécanismes encore hypothétiques : fusion des virions avec la membrane ou internalisation par endocytose. D. Il sensuit alors une réplication virale à lintérieur des cellules trophoblastiques et un bourgeonnement de nouveaux virions au pôle basolatéral (circulation fœtale). E. Le VIH pourrait également pénétrer dans les trophoblastes par endocytose, et être directement transporté du pôle apical vers le pôle basolatéral sans quil y ait infection des cellules trophoblastiques : cest le processus de transcytose. F. Dans les deux cas (infection des cellules trophoblastiques ou transcytose), le VIH atteint les cellules sous-jacentes, notamment les lymphocytes et les macrophages fœtaux, pour les infecter.

17 Le SIDA NE se transmet PAS par : Une poignée de main ou une discussion. Une poignée de main ou une discussion. Un baiser ou une embrassade. Un baiser ou une embrassade. Les toilettes. Les toilettes. Les moustiques. Les moustiques. Les objets non exposés au sang. Les objets non exposés au sang. Les couverts de repas. Les couverts de repas.

18 On se protège par : La fidélité. La fidélité. Le préservatif au cours de tout rapport sexuel suspect. Le préservatif au cours de tout rapport sexuel suspect. Lutilisation au cours de toutes les injections de seringues et aiguilles stériles (désinfectées ou à usage unique) Lutilisation au cours de toutes les injections de seringues et aiguilles stériles (désinfectées ou à usage unique) Utilisation de matériel stérile et propre. Utilisation de matériel stérile et propre. Contrôle de sang avant toute transfusion. Contrôle de sang avant toute transfusion.

19 Dans le monde

20 Estimation du nombre de personnes vivant avec le VIH dans le monde vivant avec le VIH dans le monde dans le monde, 1990–2008; et en Afrique Sub-Saharienne, 1990–2008 Nombre de personnes vivant avec le VIH La barre indique léventail de valeurs autour de lestimation dans le monde, 1990–2008en Afrique subsaharienne, 1990–2008 Nombre de personnes vivant avec le VIH (millions) Nombre de personnes vivant avec le VIH (millions)

21 En général - Depuis le début de l'épidémie, près de 60 millions de personnes ont été infectées par le VIH et 25 millions de personnes sont mortes de causes liées au VIH/sida. - Plus de 7400 nouvelles infections au VIH par jour. - Prés de 8000 morts par jour. En Environ 33,4 millions de personnes vivent avec le virus du sida. - Afrique subsaharienne : 22,4 millions. - 2,7 millions de personnes ont contracté le virus (nouveaux cas) dont 1,9 million dans la région de lAfrique sub- saharienne. Dans le monde

22 En Algérie 1 er cas en Algérie en 1985

23 Année er semestre année séropositifs. 977 SIDA déclaré. 114 nouveaux cas en 6mois séropositifs. 869 SIDA déclaré. 60 nouveaux cas en En Algérie

24 Les femmes et les filles sont les plus vulnérables à linfection VIH et à limpact du SIDA 54% des porteurs de virus en Afrique sont des femmes. Les jeunes femmes et les filles sont 2,5 fois plus vulnérables que les garçons et 6 fois plus dans certaines régions dAfrique. Les femmes sont 2 fois plus sensibles que les hommes au VIH à loccasion d1 seul et unique rapport non protégé

25 Diagnostic du VIH Principalement sérologique par le biais de tests des anticorps avec le dosage par la méthode ELISA; si séropositif, confirmation par la technique de transfert de type Western (Western Blot)

26 Cave Gye CHUOran Gratuit – Anonyme – Volontaire Durée 15min Centres de dépistage à Oran

27 Traitement des patients infectés par le VIH Actuellement aucune drogue et aucune thérapie ne peut guérir le SIDA La disponibilité des vaccins anti-SIDA semble peu probable dans le proche avenir Une combinaison de trois antirétrovirus (trithérapie) est le standard pour le traitement. Les soins contre cette maladie en Algérie coûtent prés de 150 millions de centimes par personnes et par mois

28 Remarque: La trithérapie est inefficace pour environ 10 % des patients, parce qu'ils ont d'abord bénéficié d'une monothérapie ou d'une bithérapie Le virus est ainsi devenu résistant à l'ensemble des molécules Remarque: La trithérapie est inefficace pour environ 10 % des patients, parce qu'ils ont d'abord bénéficié d'une monothérapie ou d'une bithérapie Le virus est ainsi devenu résistant à l'ensemble des molécules Remarque

29 Un vaccin du sida!! Peu probable!! Pourquoi? En raison de la mutation permanente du virus, la mise au point d'un vaccin contre le SIDA est difficile. En effet, chaque personne développe une forme de VIH propre, il faudrait par conséquent trouver des quantités innombrables de vaccins pour que tous les séropositifs puissent en bénéficier. Un « vaccin pour tous » est donc inenvisageable à l'heure actuelle.


Télécharger ppt "Journée de lutte contre le sida « Tous contre le sida » Université des sciences et de la technologie Mohamed Boudiaf Oran Faculté des sciences. Département."

Présentations similaires


Annonces Google