La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

18/01/2011EPU Senlis. 18/01/2011EPU Senlis PRISE EN CHARGE DU CALCUL AU CH CREIL Indications et Techniques en 2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "18/01/2011EPU Senlis. 18/01/2011EPU Senlis PRISE EN CHARGE DU CALCUL AU CH CREIL Indications et Techniques en 2011."— Transcription de la présentation:

1 18/01/2011EPU Senlis

2 18/01/2011EPU Senlis PRISE EN CHARGE DU CALCUL AU CH CREIL Indications et Techniques en 2011

3 18/01/2011EPU Senlis Plan Généralités ( Dr JOREST ) Indications ( Dr KIKASSA ) Traitement Chirurgical ( Dr ACHKAR )

4 18/01/2011EPU Senlis GENERALITES Étiologie Examens complémentaires Nature des calculs

5 18/01/2011EPU Senlis LA MALADIE DE LA PIERRE EST UN SUJET EN EVOLUTION CONSTANTE ON CONNAÎT MIEUX LA PHYSIOPATHOLOGIE DE NOUVELLES TECHNIQUES PEU OU MOINS INVASIVES

6 18/01/2011EPU Senlis IL NY A PAS UNE LITHIASE MAIS DIFFERENTES SORTES DE CALCULS EN FONCTION DE LEUR NATURE CHIMIQUE

7 18/01/2011EPU Senlis NOTION DE SOLUBILITE ET DE SATURATION DE LURINE NOTION DE CRISTALLISATION AVEC DES INHIBITEURS ET DES INDUCTEURS

8 18/01/2011EPU Senlis MANIFESTATIONS CLINIQUES DOULEURS: -COLIQUE NEPHRETIQUE -BATARDES HEMATURIE INFECTION

9 18/01/2011EPU Senlis BILAN RADIOLOGIQUE LE SCANNER NON INJECTE TOUJOURS INJECTE SI BESOIN ASP PARFOIS ECHOGRAPHIE PLUTOT EN SURVEILLANCE UIV EXCEPTIONNEL

10 18/01/2011EPU Senlis BILAN BIOLOGIQUE BACTERIOLOGIE URINAIRE TOUJOURS SANG : créatinine;calcium;phosphore;acide urique;parathormone;vit D URINES DES 24 H (3fois): calciurie;phosphorurie;oxaliurie;uricurie; créatininurie(0,75 à 1,5/24h) ANALYSE CHIMIQUE DES CALCULS

11 18/01/2011EPU Senlis DIFFERENTS TYPES DE CALCULS URIQUE OXALOPHOSPHATIQUE CORALLIFORME PHOSPHOAMMONIACOMAGNESIEN CYSTINIQUE MIXTE OXALOURIQUE CALCULS MEDICAMENTEUX

12 18/01/2011EPU Senlis INDICATIONS DANS LE TRAITEMENT DES CALCULS URINAIRES

13 18/01/2011EPU Senlis INDICATIONS Calculs du rein - Calcul coralliforme - Calcul pyélique Calcul de luretère - Lombaire - Iliaque chez lhomme,chez la femme - Pelvien Calcul de vessie

14 18/01/2011EPU Senlis Calcul du rein Coralliforme - NLPC ( Néphro Lithotomie Per Cutanée) - Urétéroscopie Souple + Laser - Pyélolithotomie Chirurgicale + A ciel ouvert + Coelioscopique

15 18/01/2011EPU Senlis Pyélique - LEC - Urétéroscopie Souple + Laser

16 18/01/2011EPU Senlis Calcul de luretère Lombaire Iliaque - Chez lhomme - Chez la femme Pelvien - Chez lhomme - Chez la femme

17 18/01/2011EPU Senlis Calcul de luretère lombaire Traitement de la Colique Néphrétique et du calcul Pose dendoprothèse Double J dans le but de drainer les cavités pyélo calicielles Traitement du calcul - LECOC - Urétéroscopie Rigide Lithoclast ou Laser - Chirurgie ouverte ou coelioscopie

18 18/01/2011EPU Senlis Calcul de luretère iliaque ou pelvien Chez lhomme - Pose dendoprothèse Double J pour les calculs iliaques - Traitement du Calcul Urétéroscopie lithoclast Chez la femme - Traitement du calcul Urétéroscopie lithoclast

19 18/01/2011EPU Senlis Calcul de vessie Calculs de stase vésicale Traitement de la cause - Prostatique RTUP ou Adénomectomie Cervicotomie - Urétrale Uréthrotomie ou urétroplastie Selon la taille du calcul - Taille vésicale - Lithotomie endoscopique ( mécanique, Lithoclast ou laser)

20 18/01/2011EPU Senlis TRAITEMENT CHIRURGICAL DES CALCULS URINAIRES

21 18/01/2011EPU Senlis LITHOTRITIE EXTRACORPORELLE PAR ONDE DE CHOC(LECOC) PREPARATION DU PATIENT: BILAN DHEMOSTASE, ECBU, BILAN RADIOLOGIQUE… HOSPITALISATION EN HDJ. INSRUMENTS: LITHOTRIPTEUR. FLUOROSCOPIE. ECHOGRAPHIE.

22 18/01/2011EPU Senlis TECHNIQUE OPERATOIRE: PATIENT EN DECUBITUS DORSAL OU VENTRAL. PERFUSION+AINS+ANTALGIQUE. REPERAGE ECHO OU RADIO DU CALCUL (SELON POSITION). DEBUT DU TRAITEMENT ( ONDES DE CHOC). DELIVRANCE DUN NB PRECIS DIMPULSIONS ET DENERGIE( SELON LA TAILLE, LOCALISATION, ET LA NATURE DU CALCUL).

23 18/01/2011EPU Senlis COMPLICATIONS DE LA LECOC: DOULEUR (C.N). HEMATURIE. INFECTION. HEMATOME RENAL.

24 18/01/2011EPU Senlis URETEROSCOPIE SEMIRIGIDE (USSR) PREPARATION DU PATIENT: BILAN PRE-OP: HEMOSTASE, ECBU,RADIO… CPA. ATB PROPHYLAXIE(C3G, QUINOLONES…).

25 18/01/2011EPU Senlis INSTUMENTS 1 CYSTOSCOPE. FILS GUIDES. USSR. INSTRUMENTS DE DILATATION. URETERALE(BALLON). PANIER DEXTRACTION(DORMIA). PINCE DEXTRACTION. MOYEN DIRRIGATION. UNITE DENDOSCOPIE. FLUOROSCOPIE. LITHOTRIPTEUR ENDOCORPOREL (LASER, LITHOCLAST…).

26 18/01/2011EPU Senlis TECHNIQUE OPERATOIRE TEMPS CYSTOSCOPIQUE: UPR. MONTEE DE FILS GUIDE. TEMPS URETEROSCOPIQUE: INTRODUCTION DE LUSSR. LOCALISATION DU CALCUL. FRAGMENTATION. CAPTURE ET EXTRACTION DES FRAGMENTS. MONTEE DE SONDE JJ (+/-). FilmFilm

27 18/01/2011EPU Senlis COMPLICATIONS PER-OPERATOIRES RARES < 5%: GESTE IMPOSSIBLE(VARIATION ANATOMIQUE, ETAT INFLAMMATOIRE…) JJ. PLAIE DE LURETERE. MIGRATION DU CALCUL VERS LE REIN. EXCEPTIONNELLE < 0.5%: DECHIRURE DE LURETERE: (CHIRURGIE A CIEL OUVERT…).

28 18/01/2011EPU Senlis COMPLICATIONS POST-OPERATOIRES PRECOCES RARES < 5%: INFECTIONS URINAIRES. SAIGNEMENT. EXCEPTIONNELLES <0.5%: URINOME SUITE A UNE PLAIE URETERALE. SEPTICEMIE.CHOC SEPTIQUE.

29 18/01/2011EPU Senlis COMPLICATIONS POST-OPERATOIRES TARDIVES RARES < 10%: MAUVAISES TOLERANCE DE LA SONDE URETERALE(JJ). EXCEPTIONNELLES < 0.5%: STENOSE URETERALE.

30 18/01/2011EPU Senlis URETEROSCOPIE SOUPLE- LASER (USS) PREPARATION DU PATIENT: BILAN PRE-OP: HEMOSTASE, ECBU,RADIO… CPA. ATB PROPHYLAXIE (C3G,QUINOLONES…).

31 18/01/2011EPU Senlis INSTRUMENTS 1 CYSTOSCOPE. USS. FILS GUIDES. CATHETER URETERAL. GAINE DACCES URETERAL. INSTRUMENTS DE DILATATION URETERALE(BALLON). PANIER / PINCE DEXTRACTION. MOYEN DIRRIGATION.

32 18/01/2011EPU Senlis INSTRUMENTS 2: UNITE DENDOSCOPIE (CAMERA, SOURCE DE LUMIERE…). FLUOROSCOPIE. LITHOTRIPTEUR ENDOCORPOREL: HOLMIUM YAG LASER.

33 18/01/2011EPU Senlis TECHNIQUE OPERATOIRE: TEMPS CYSTOSCOPIQUE: UPR. MONTEE DE DEUX FILS GUIDES. TEMPS URETEROSCOPIQUE SOUPLE: MONTEE DE LA GAINE DACCES URETERAL. MONTEE DE LUSS: EXPLORATION DES CAVITES RENALES.

34 18/01/2011EPU Senlis TRAITEMENT DU CALCUL: TECHNIQUE DE REPOSITIONNEMENT(SI CALICIEL INF). FRAGMENTATION AU LASER(REGLAGE DE LA FREQUENCE ET DE LENERGIE DELIVREE…). CAPTURE ET EVACUATION DES FRAGMENTS. MONTEE DE SONDE JJ. Film

35 18/01/2011EPU Senlis COMPLICATIONS PER-OPERATOIRES RARES < 5%: GESTE IMPOSSIBLE(VARIATION ANATOMIQUE, ETAT INFLAMMATOIRE…) JJ. PLAIE DE LURETERE OU DE CALICE. EXCEPTIONNELLE < 0.5%: DECHIRURE DE LURETERE: (CHIRURGIE A CIEL OUVERT…).

36 18/01/2011EPU Senlis COMPLICATIONS POST-OPERATOIRES PRECOCES RARES < 5%: INFECTIONS URINAIRES. SAIGNEMENT. EXCEPTIONNELLES <0.5%: URINOME SUITE A UNE PLAIE URETERALE OU CALICIELLE. SEPTICEMIE.CHOC SEPTIQUE.

37 18/01/2011EPU Senlis COMPLICATIONS POST-OPERATOIRES TARDIVES RARES < 10%: MAUVAISES TOLERANCE DE LA SONDE URETERALE(JJ). EXCEPTIONNELLES < 0.5%: STENOSE URETERALE. STENOSE DE LA TIGE CALICIELLE.

38 18/01/2011EPU Senlis NEPHROLITHOTOMIE PERCUTANEE (NLPC) PREPARATION DU PATIENT: BILAN PRE-OP: HEMOSTASE, ECBU, RADIO… CPA. ATB PROPHYLAXIE.

39 18/01/2011EPU Senlis INSTRUMENTS: CYSTOSCOPE. RENOSCOPE. FILS GUIDES. GAINES DE DILATATION ET DACCES. PANIER DEXTRACTION. MOYEN DIRRIGATION. UNITE DENDOSCOPIE. FLUOROSCOPIE. LITHOTRIPTEUR ENDOCORPOREL.

40 18/01/2011EPU Senlis TECHNIQUE OPERATOIRE : TEMPS CYSTOSCOPIQUE: UPR. SONDE URETERALE. TEMPS PERCUTANE: DECUBITUS VENTRAL PONCTION PERCUTANEE DES CAVITES RENALES (RADIO / ECHO). CREATION DUN TRAJET ENTRE LA PEAU ET LE REIN.

41 18/01/2011EPU Senlis TECHNIQUE OPERATOIRE : INTRODUCTION DU RENOSCOPE. FRAGMENTATION PAR LASER EXTRACTION DES FRAGMENTS. MISE DUNE SONDE DE NEPHROSTOMIE DE DRAINAGE.(48-72 HEURES).

42 18/01/2011EPU Senlis COMPLICATIONS: PER-OPERATOIRE: ECHEC < 2%. SAIGNEMENT. POST-OPERATOIRE PRECOCE: C.N. PAR MIGRATION DUN FRAGMENT. INFECTION URINAIRE. SAIGNEMENT. FISTULE URINAIRE.

43 18/01/2011EPU Senlis COMPLICATIONS: POST-OPERATOIRE TARDIVE: HEMORRAGIE( APRES PLUSIEURS MOIS). INFECTION URINAIRE. CALCUL RESIDUEL. DILATATION DES CAVITES RENALES.

44 18/01/2011EPU Senlis QCM REPONSES

45 18/01/2011EPU Senlis 1/ LORS DUNE COLIQUE NEPHRETIQUE, LE MEILLEUR BILAN DIAGNOSTIQUE APRES LEXAMEN CLINIQUE EST: A/ ECHOGRAPHIE RENALE. B/ ASP. C/ SCANNER ABDO-PELVIEN SANS INJECTION. D/ BANDELETTE URINAIRE. E/ TOUTES LES REPONSES SONT JUSTES.

46 18/01/2011EPU Senlis UNE COLIQUE NEPHRETIQUE FEBRILE DOIT ETRE TRAITEE PAR: A/ AINS A DOMICILE. B/ ATB + AINS A DOMICILE. C/ ATB + AINS EN MILIEU HOSPITALIER. D/ ATB + DRAINAGE DES VOIES URINAIRES. E/ TOUTES LES REPONSES SONT POSSIBLES.

47 18/01/2011EPU Senlis TOUS LES SYMPTOMES SUIVANTS SONT EN RAPPORT AVEC UNE C.N. SAUF: A/ DOULEUR LOMBAIRE IRRADIANT A LA FOSSE ILIAQUE. B/ VOMISSEMENTS. C/ VERTIGES. D/ DYSURIE. E/ DOULEUR DES ORGANES GENITAUX EXTERNES.

48 18/01/2011EPU Senlis LE CALCUL LE PLUS FREQUENT DANS LA MALADIE LITHIASIQUE EST: A/ ACIDE URIQUE. B/ OXALATE DE CALCIUM. C/ PHOSPHATE DE CALCIUM. D/ STRUVITE. E/ CYSTINE.

49 18/01/2011EPU Senlis LA MAJORITE DES CALCULS URINAIRES SONT RADIOTRANSPARENTS: VRAI FAUX

50 18/01/2011EPU Senlis LES FACTEURS DE RISQUE FAVORISANTS LA FORMATION DE CALCULS URINAIRES SONT SAUF UN REPONSE: A/ TROUBLES METABOLIQUES. B/ DESEQUILIBRE HORMONAL. C/ TABAC. D/ FACTEURS ENVIRONEMENTAUX. E/ MALFORMATIONS ANATOMIQUES.

51 18/01/2011EPU Senlis TOUT CE QUI SUIT EST RECOMMANDE DURANT UNE CRISE DE C.N. SAUF: A/ BOIRE BEAUCOUP DEAU. B/ PRENDRE UN AINS. C/ PRENDRE UN ANTALGIQUE. D/ FILTRER LES URINES. E/ RESTER A JEUN.

52 18/01/2011EPU Senlis LE REGIME ALIMENTAIRE DUN PATIENT AYANT PRESENTE DES CALCULS DACIDE URIQUE DOIT: A/ ETRE RICHE EN CHARCUTERIE. B/ ETRE RICHE EN VIANDE ROUGE. C/ ETRE RICHE EN CALCIUM. D/ ETRE RICHE EN PRODUIT ALCALINISANT. E/ TOUTES LES REPONSES SONT VRAIES.

53 18/01/2011EPU Senlis LA PRESENCE DUN CALCUL DANS LA VESSIE EST LE PLUS SOUVENT DUE A: A/ UNE DIMINUTION DE LAPPORT HYDRIQUE. B/ UN DESEQUILIBRE ALIMENTAIRE. C/ UNE DIMINUTION DE LA DIURESE. D/ UN OBSTACLE SOUS VESICAL. E/ UNE MALFORMATION CONGENITALE.

54 18/01/2011EPU Senlis PARMI LES HOMMES CELEBRES TOUS ONT EU DES CALCULS URINAIRES SAUF: A/ NAPOLEON 3. B/ CROMWELL. C/ MONTAIGNE. D/ DARTAGNAN.

55 18/01/2011EPU Senlis LES CALCULS DACIDE URIQUES SONT SPECIFIQUES A LESPECE HUMAINE A/ VRAI B/ FAUX


Télécharger ppt "18/01/2011EPU Senlis. 18/01/2011EPU Senlis PRISE EN CHARGE DU CALCUL AU CH CREIL Indications et Techniques en 2011."

Présentations similaires


Annonces Google