La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Antibiotiques Les antibiotiques ont une activité spécifique en touchant des cibles propres aux bactéries. Ces substances sont actives à faible dose (0,01.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Antibiotiques Les antibiotiques ont une activité spécifique en touchant des cibles propres aux bactéries. Ces substances sont actives à faible dose (0,01."— Transcription de la présentation:

1 Antibiotiques Les antibiotiques ont une activité spécifique en touchant des cibles propres aux bactéries. Ces substances sont actives à faible dose (0,01 à 1 mg/l) par voie orale ou parentérale et ne sont pas ou peu toxiques pour l'organisme humain. Cependant comme tout médicament un antibiotique peut parfois provoquer un effet secondaire (terrain individuel, dose, interaction...). Au contraire les antiseptiques agissent à de plus fortes concentrations et de manière moins spécifique. Ils sont ainsi administrés seulement de manière externe sur la peau et les muqueuses.

2 Antibiotiques Certaines bactéries présentent une résistance naturelle. On peut ainsi définir le spectre d'un antibiotique ou activité vis-à-vis des souches "normales". Certaines bactéries présentent une résistance acquise vis-à-vis de un ou plusieurs antibiotiques. La pression de sélection augmente le nombre bactéries porteuses de mécanismes de résistance. Ce phénomène a bien été mis en évidence au moment de l'introduction de la pénicilline en thérapeutique et de la diffusion rapide, en quelques années, de souches de staphylocoques sécrétrices de pénicillinase.

3 Mesure de lactivité des antibiotiques CMI (concentration minimale inhibitrice) plus faible concentration---> absence de culture visible CMA (concentration minimale active) exemple filamentation BGN CMA moins de 0,01% survivants A: 3 colonies B: 12 colonies C: 85 colonies EDCBA T: colonies T D: 1000 colonies E: colonies

4 Technique CMI

5 Technique Diffusion

6 Béta-lactamines 1 AMX amoxycilline 2 AMC amoxicilline + Acide clavulanique 3 TIC ticarcilline 4 TCC ticarcilline + acide clavulanique 5 CF céfalotine 6 CTX céfotaxime 7 FOX céfoxitine Aminosides 8 GM gentamicine 9 TM tobramycine 10 AN amikacine Quinolones 11 NA Acide nalidixique 12 PEF Péfloxacine Polypeptides 13 CS Colistine Furanes 14 FT Nitrofuranes Sulfamides 15 SXT Cotrimoxazole16 FOS Fosfomycine Antibiogramme Bacilles à Gram négatif urines

7 Catégorisation pharmacodynamique Résistant (R) –non utilisable Intermédiaire (I) –non utilisable sauf cas particulier (dose ++, association AB) Peu sensible (s) –ajuster dose, risque mutation,alternative?) Sensible (S) utilisable selon protocole C(g/l) T(h) 0,

8 Catégorisation épidémiologique: exemple étude sensibilité entérobactéries urinaires à la Norfloxacine Espèce habituellement sensible E.coli <5% R Espèce inconstamment sensible Proteus >15% R Espèce habituellement résistance Providencia >30 % R

9 Effets Bactériostatiques et Bactéricides

10 III. Mode daction: A. Synthèse paroi bactérienne B. Synthèse des protéines: Sous unité 30S ribosome Sous unité 50S ribosome tRNA C. Membrane cytoplasmique D. RNA polymerase DNA dépendante E. DNA gyrase (réplication) F. Métabolisme acide folique

11 III. Mode daction (suite):

12

13 I. Mécanismes de résistance A. Mutations chromosomiques 1. Modification enzymes ou production à haut niveau 2. Diminution de lentrée (membrane externe ou membrane cytoplasmique 3. Modification métabolique B. Acquisition de gènes de résistances (plasmides & transposons) 1. Inactivation ou modification enzymatique 2. Modification métabolique

14

15 Evolution S.aureus péniR Hôpital - Communauté

16 Progression de S.aureus résistant à la méthicilline NNIS Antimicrobial Resistance Surveillance Report 1999

17 Décroissance résistance Vancomycine au Danemark Aarestrup AAC 2001 Arrêt avoparcine en 1995 Tylosine en 1998 Total en 1999

18 FACTEURS FAVORISANTS Concentration des individus (patients) et nombre de traitements Concentration des individus (patients) et nombre de traitements Antibiothérapie à large spectre, durées prolongées, concentrations trop faibles…. Antibiothérapie à large spectre, durées prolongées, concentrations trop faibles…. Associations ou séquences dantibiothérapies sélectionnant pour des mécanismes ou support génétique touchant plusieurs familles Associations ou séquences dantibiothérapies sélectionnant pour des mécanismes ou support génétique touchant plusieurs familles Pression de sélection identique sur lensemble de la chaîne de transmission (environnement, animal, homme…) Pression de sélection identique sur lensemble de la chaîne de transmission (environnement, animal, homme…)

19 Wenzel, R. P. N Engl J Med 2004;351: Recent History of Antiinfective-Drug Discovery

20 A. Pénicilline G/V Streptocoques, S.aureus bla- B. Ampicilline/amoxicilline idem+ E.coli bétalactamase (bla) -, Haemophilus bla- C. Méticilline (méti)/oxacilline S.aureus bla+ métiS D.Amoxicilline+ac.clavulanique Streptocoques, E.coli bla+, Klebsiella bla+ Bacteroides fragilis, Haemophilus bla+ I. Pénicillines

21 A. Céphalosporines 1er gén. S.aureus bla+, E.coli bla+ B. Céphalosporines 2ème gén. Activité intermédiaire C1g-C3g Céfoxitine: Bacteroides fragilis C. Céphalosporines 3ème gén. Céfotaxime: E.coli bla+, Klebsiella bla+, Enterobacter cloacae Ceftazidime: P.aeruginosa II. Céphalosporines

22 III. Modes de résistance aux béta-lactamines A. Béta-lactamases (chromosomiques ou plasmidiques) B. Diminution affinité PLPs (mutation, modification, acquisition…) C. Diminution perméabilité ( mutation porines, efflux…)

23

24 Aminosides A. StreptomycineB. AmikacineC. Gentamicine D. TobramycineE. SisomicineF. Netilmicine G. KanamycineH. NeomycineI. spectinomycine

25 Mécanisme daction A. Inactivation enzymatique B. Diminution perméabilité (Porines) C. Mutations sous-unité Ribosome Mécanismes de résistance Inhibition synthèse proteique 1. Fixation sous-unité 30S ribosome 2. Perturbe fortement lecture ARNm en provoquant un arrêt synthèse du peptide et lincorporation dacides aminés incorrects.

26 Macrolides A. Erythromycine B. Spiramycine C. Roxythromycine D. Azithromycine E. Clarithromycine

27 I. Mécanisme daction A. Inhibition de la synthèse des proteines 1. Fixation sous-unité 50S du ribosome 2. Blocage translocation II. Mécanisme de Résistance A. Modification (methylation ARN 23S) sur la sous-unité 50S du ribosome. B. Diminution entrée dans la cellule C. Hydrolyse par estérases

28 Quinolones A. Acide nalidixique B. Norfloxacine C. Ciprofloxacine D. Ofloxacine E. Lévofloxacine F. Moxifloxacin G. Sparfloxacine I. Mécanisme daction A. Inhibition sous-unité alpha DNA gyrase (topoisomerase II) II. Mécanisme de Résistance A. Mutation DNA gyrase B. Diminution pénétration intra-cellulaire

29 A. Inhibe synthèse proteique B. Liaison sous-unité 30S ribosome subunit. Empèche fixation aminoacyl tRNA au site accepteur site sur le ribosome A. Diminution entrée et augmentation sortie active (efflux) B. Diminution fixation au ribosome

30 1 Antiseptiques Les antiseptiques sont des médicaments destinés à détruire les microorganismes présents sur les tissus vivants (peau saine, muqueuse et plaies). L'antiseptique idéal devrait répondre aux qualités suivantes: – effet bactéricide – large spectre – non sensibilité aux substances interférentes – "rémanence" – faible toxicité et bonne tolérance dans les conditions habituelles d'emploi.

31 2. Mesure de l'activité bactéricide Les normes d'évaluation de l'activité bactéricide d'un antiseptique ont été définies à l'origine par l'AFNOR en 1977 puis une monographie a été introduite dans la Pharmacopée Française en Ces méthodes "in vitro" visent à déterminer la concentration antiseptique capable de tuer, dans des conditions parfaitement définies (choix des paramètres) un certain pourcentage de bactéries précisement sélectionnées.

32 3. Mécanisme d'action des antiseptiques Le mécanisme d'action des antiseptiques est complexe. Toutes les structures cellulaires de la bactérie vont pouvoir être atteintes plus ou moins facilement en fonction de la nature de l'antiseptique choisi et de sa concentration: – action sur la membrane cytoplasmique --> lyse bactérienne – action sur les constituants cytoplasmiques --> dénaturation des protéines cytoplasmiques – atteinte du matériel enzymatique – atteinte du patrimoine génétique – atteinte de la paroi

33 4. Les différentes familles d'antiseptiques Les antiseptiques sont des solutions aqueuses ou alcooliques de principe(s) actif(s) appartenant à différentes classes chimiques: – Alcools –Produits iodés –Chlorhexidine –Dérivés chlorés –Ammoniums quaternaires –Carbanilides –Dérivés mercuriels


Télécharger ppt "Antibiotiques Les antibiotiques ont une activité spécifique en touchant des cibles propres aux bactéries. Ces substances sont actives à faible dose (0,01."

Présentations similaires


Annonces Google