La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les flores bactériennes Ba Ecole dinfirmières Hôpital de Rambouillet.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les flores bactériennes Ba Ecole dinfirmières Hôpital de Rambouillet."— Transcription de la présentation:

1

2 Les flores bactériennes Ba Ecole dinfirmières Hôpital de Rambouillet

3 Brigitte Arnault2 Les flores bactériennes commensales Ces flores commensales limitent limplantation d espèces pathogènes et le développement de bactéries commensales potentiellement dangereuses La flore cutanée –Flore résidente : staph coag – et corynébactéries –Flore transitoire : entérobactéries, staph doré La flore de larbre respiratoire supérieur –Très variable et abondante –Contient de nombreux opportunistes majeur

4 Brigitte Arnault3 Les flores bactériennes commensales La flore génitale –Les gardiens : les lactobacilles de Döderlein –Flore commensale : streptocoque, corynébactérie, bifidobactéries La flore digestive –Bouche: streptocoques, entérobactéries, anaérobies –Estomac : flore très pauvre –Intestin grêle : flore pauvre avec Streptocoques, Staph, Lactobacilles –Colon : flore variée et abondante avec anaérobies, Entérobactéries, Entérocoques et Staphylocoques

5 Brigitte Arnault4 Les antibiotiques…

6 Brigitte Arnault5 …Les Antibiotiques … Définition –Fleming 1928 a découvert la pénicilline G –Un antibiotique est une substance élaborée par un microorganisme et capable dinhiber la croissance dautres microorganismes ou de les détruire –Les antiseptiques sont des substances qui agissent sur les bactéries de façon non spécifique Classification –Cible : la paroi Les bétalactamines La fosfomycine Les glycopeptides

7 Brigitte Arnault6 …Les Antibiotiques… –Cible : la membrane Les polymyxines Les gramicidines et tyrocidine –Cible : le ribosome Les aminosides M L S Les phénicolés Les tétracyclines Lacide fusidique Les oxazolidinones

8 Brigitte Arnault7 …Les Antibiotiques –Cible : blocage de lARN-polymérase Les rifamycines –Cible : lADN Les quinolones Les fluoroquinolones Les produits nitrés –Cible : synthèse de lacide folique Les sulfamides Le triméthoprime

9 Brigitte Arnault8 Lantibiogramme Introduction –Tester la sensibilité dun germe à 1 ou plusieurs antibiotiques –Epidémiologie –Identification bactérienne La CMI –Cest la concentration minimale dantibiotique qui inhibe la croissance visible du germe en 24 heures –Elle est définie par le Comité de lAntibiogramme de la Société Française de Microbiologie (CA-SFM) Détermination des catégories S/I/R –Les souches catégorisées S sont celles pour lesquelles la probabilité de succès thérapeutique est forte –Les souches catégorisées R sont celles pour lesquelles il existe une forte probabilité déchec thérapeutique –Les souches catégorisées I sont celles pour lesquelles le succès thérapeutique est imprévisible

10 Brigitte Arnault9 Lantibiogramme Méthode de détermination de la CMI –Méthode de diffusion en milieu solide Ensemencement par inondation sur un milieu solide de la souche à tester Dépôt de disques de papier buvard comprenant un antibiotique –Lecture Après une nuit à 37 ° lecture des diamètres des zones dinhibition Calcul de la CMI en se reportant à des courbes de concordance pré établies

11 Brigitte Arnault10 Lantibiogramme

12 Brigitte Arnault11 Lantibiogramme

13 Brigitte Arnault12 E Test

14 Brigitte Arnault13 La résistance aux Antibiotiques… Les types de résistance –Les résistances naturelles –Les résistances acquises Les phénotypes de résistance –Notion de phénotype sauvage –Désignés par les initiales des antibiotiques inactifs Les niveaux de résistance –Bas niveau de résistance –Haut niveau de résistance

15 Brigitte Arnault14 …La résistance aux Antibiotiques Le support génétique de la résistance –Les résistances acquises sont soit Chromosomiques secondaires à une mutation : peu répandues Extra-chromosomiques :fréquentes, contagieuses.

16 Brigitte Arnault15 Les mécanismes de résistance… Les enzymes inactivant les antibiotiques –Les bêtalactamases Les pénicillinases plasmidiques : résistance acquise –La bêtalactamase de Staphylocoque aureus.Elle est sensible aux inhibiteurs de bêtalactamases –Les bêtalactamases des bacilles à gram négatif »TEM, SHV, OXA, PSE également inactivés par les inhibiteurs de bêtalactamases Les pénicillinases chromosomiques –Spécifiques des espèces Klebsiella et Levinea

17 Brigitte Arnault16 …Les mécanismes de résistance Les céphalosporinases –Produites par les Enterobacter, Citrobacter, Proteus, Morganella, Providentia, Pseudomonas, Acinetobacter, Serratia –Céphalosporinases inductibles –Céphalosporinase déréprimée –Céphalosporinase dEschérichia coli Les bêtalactamases à spectre étendu ou BLSE –Elles hydrolysent toutes les bêtalactamines jusquaux C3G –Elles sont sensibles aux inhibiteurs de bêtalactamases

18 Brigitte Arnault17 Lantibiogramme

19 Brigitte Arnault18 Test du bouchon de champagne

20 Brigitte Arnault19 Lantibiogramme

21 Brigitte Arnault20 Lantibiogramme

22 Brigitte Arnault21 Les BMR Streptocoque pneumoniae SARM (Staphylocoque méthicilline résistant ) Les entérobactéries productrices de BLSE Les pseudomonas producteurs de céphalosporinase Les Acinetobacter (baumannii)

23 Questions


Télécharger ppt "Les flores bactériennes Ba Ecole dinfirmières Hôpital de Rambouillet."

Présentations similaires


Annonces Google