La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Thérapeutique des infections respiratoires : apport de la télithromycine Présenté par Lina El Rifaï Soutenu le 8 juillet 2009 devant le jury constitué

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Thérapeutique des infections respiratoires : apport de la télithromycine Présenté par Lina El Rifaï Soutenu le 8 juillet 2009 devant le jury constitué"— Transcription de la présentation:

1 Thérapeutique des infections respiratoires : apport de la télithromycine Présenté par Lina El Rifaï Soutenu le 8 juillet 2009 devant le jury constitué de : Dr Colette HARF-MONTEIL, Présidente Dr Gilliane COUPIN, Membre enseignant Pr Henri MONTEIL, Membre extérieur

2 Introduction Les infections respiratoires restent un fléau Large arsenal thérapeutique Apparition de multi-résistances Développement dune nouvelle famille : Kétolide Streptococcus pneumoniae Haemophilus influenzae 2 principaux pathogènes :

3 Les infections respiratoires Pneumopathies communautaires Exacerbations aiguës des bronchites chroniques EABC Sinusite aiguë Angine/pharyngite aiguë streptococcique Streptococcus pneumoniae, Haemophilus influenzae, Chlamydia pneumoniae, Legionella pneumophila, Mycoplasma pneumoniae, Moraxella catarrhalis. Streptococcus pneumoniae, Haemophilus influenzae, Moraxella catarrhalis, Legionella pneumophila principalement Streptococcus pneumoniae, Haemophilus influenzae streptocoques β hémolytiques du groupe A

4 Les traitements Inhibition de la synthèse de la paroi bactérienne Pénicillines et céphalosporines Inhibition de la réplication de lADN Fluoroquinolones Inhibition de la synthèse protéique Macrolides et synergistine

5 Les Macrolides La structure Le mécanisme daction Les résistances au moins 2 sucres aminés ou neutres + grand noyau lactonique Bloque la synthèse protéique par fixation sur le ribosome 30s 50s ARN 23s : domaine I à VI ARN 5s

6 La télithromycine [1] La structure de lérythromycineLa structure de la télithromycine 1.La structure

7 La télithromycine [2] 2.Le mécanisme daction Fixation bifocale Blocage de la synthèse protéique Affinité de la liaison au domaine II : 10 fois plus forte sur les domaines II et V active sur la majorité des souches résistantes à lérythromycine + macrolides (2ème génération)

8 La télithromycine [3] Domaine V Domaine II ARN 23s Domaine V Domaine II ARN 23s Pas de liaison avec le domaine II Liaison avec le domaine II L-cladinose Résistance à lérythromycine Activité sur les bactéries résistantes à érythromycine ÉrythromycineTélithromycine

9 La télithromycine [4] Très bonne activité sur les Gram positifs (S. pneumoniae, S. pyogenes,…) Bonne activité sur : - S. pneumoniae résistant à lérythromycine A - S. pyogenes résistant à lérythromycine A Bonne activité sur : Bordetella ssp., Legionella spp., Chlamydia pneumoniae, Mycoplasma pneumoniae et Staphylococcus aureus 3.Le spectre Bactéries résistantes : Pseudomonas, entérobactéries et Acinetobacter Bonne activité sur certain Gram négatifs (H. influenzae, M. catarrhalis,…)

10 La télithromycine [5] 4.Les modalités de traitement Posologie journalière : 800 mg/jour au coucher Durée de traitement : - 7 à 10 jours : pneumopathie communautaire - 5 jours : Exacerbations aiguës des bronchites chroniques, Sinusite et Angine/pharyngite Effets indésirables : - Atteinte hépatique - Troubles visuels - Aggravation de la myasthénie - Troubles cardiaque Interactions médicamenteuses …

11 Streptococcus pneumoniae Le suivi de la résistance vis-à-vis de la télithromycine [1]

12 Le suivi de la résistance vis-à-vis de la télithromycine [2] Haemophilus influenzae

13 Suivi de lactivité de la télithromycine [1] Streptococcus pneumoniae

14 Suivi de lactivité de la télithromycine [3] Haemophilus influenzae

15 Suivi de lactivité de la télithromycine [2] Streptococcus pneumoniae

16 Suivi de lactivité de la télithromycine [4] Haemophilus influenzae

17 Le risque écologique et la télithromycine La flore oro-pharyngienne La flore intestinale Légère modification pour les bactéries aérobies Légère diminution de la population dActinomyces et de Prevotella Nentraîne pas lapparition de Clostridium difficile Impact très faible

18 La discussion [1] La meilleure activité La meilleure sensibilité Le plus faible taux de résistance Les souches de S. pneumoniae Une bonne activité Une bonne sensibilité Un faible taux de résistance Les souches de H. influenzae très bonne activité sur les 2 pathogènes les plus impliqués dans les infections respiratoires Une bonne efficacité sur les phénotypes de résistance à lérythromycine chez S. pneumoniae

19 La discussion [2] Un impact très faible sur la flore bactérienne orale et intestinale Des effets indésirables nombreux : Troubles hépatiques Aggravation dune myasthénie … Des interactions médicamenteuses … Profil bénéfice-risque positif

20 Conclusion commercialisée dans + de 50 pays traité plus de 30 millions de patients La télithromycine est une réponse aux infections respiratoires rebelles Mécanisme daction unique Profil bénéfice-risque positif Groupe multicentrique La télithromycine : 1ère molécule appartenant aux kétolides ….

21 Merci …

22 Le serment de Galien Dhonorer ceux qui m'ont instruit dans les préceptes de mon art et de leur témoigner ma reconnaissance en restant fidèle à leur enseignement, Dexercer ma profession avec conscience et de respecter dans l'exercice de la Pharmacie, non seulement les lois en vigueur mais aussi les règles de l'honneur de la probité et du désintéressement, De ne dévoiler à personne les secrets qui m'auront été confiés et dont j'aurai eu connaissance dans la pratique de mon art. Si j'observe scrupuleusement ce serment que je sois moi-même honoré et estimé de mes Confrères et de mes Clients. Je jure en présence des Maîtres de cette Faculté et de mes condisciples :


Télécharger ppt "Thérapeutique des infections respiratoires : apport de la télithromycine Présenté par Lina El Rifaï Soutenu le 8 juillet 2009 devant le jury constitué"

Présentations similaires


Annonces Google