La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

EVALUATION GERIATRIQUE ET CHOIX D UNE GRILLE D EVALUATION Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT EN SOINS GROUPE HOSPITALIER CHARLES FOIX-JEAN ROSTAND ANNEE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "EVALUATION GERIATRIQUE ET CHOIX D UNE GRILLE D EVALUATION Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT EN SOINS GROUPE HOSPITALIER CHARLES FOIX-JEAN ROSTAND ANNEE."— Transcription de la présentation:

1 EVALUATION GERIATRIQUE ET CHOIX D UNE GRILLE D EVALUATION Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT EN SOINS GROUPE HOSPITALIER CHARLES FOIX-JEAN ROSTAND ANNEE

2 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT OBJECTIFS Définir les termes dépendance, autonomie, handicap Définir l évaluation gériatrique Identifier les éléments qui permettent de choisir une grille d évaluation gérontologique

3 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT PLAN Classification internationale des handicaps Définition des concepts: autonomie, dépendance, indépendance, performance etc... Evaluation gériatrique Modèles de l évaluation gérontologique Indicateurs en gériatrie modélisation AGGIR et PATHOS Réforme de la tarification: EHPAD ANGELIQUE outil d auto- évaluation

4 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT CLASSIFICATION INTERNATIONALE DES HANDICAPS A LINITIATIVE DE LO.M.S DEBUT DES ANNEES 80 A PARTIR DES TRAVAUX DE PHILIP WOOD DE LUNIVERSITE DE MANCHESTER DEFICIENCES INCAPACITES DESAVANTAGES

5 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT CLASSIFICATION INTERNATIONALE DES HANDICAPS DEFICIENCE PERTE OU ALTERATION DUNE FONCTION PSYCHOLOGIQUE, PHYSIQUE OU ANATOMIQUE EX:AMPUTATION, LIMITATION FONCTIONNELLE ELLE EST DE NAISSANCE OU ACQUISE

6 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT CLASSIFICATION INTERNATIONALE DES HANDICAPS INCAPACITE REDUCTIONPARTIELLE OU TOTALE DE LA CAPACITE DACCOMPLIR UNE ACTIVITE

7 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT CLASSIFICATION INTERNATIONALE DES HANDICAPS DESANVANTAGE RESULTE DUNE DEFICIENCE OU DUNE INCAPACITE QUI LIMITE OU INTERDIT LACCOMPLISSEMENT DUN ROLE NORMAL EN FONCTION DE LAGE, DU SEXE, DES FACTEURS SOCIAUX ET CULTURELS

8 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT INTEGRATION DES CONCEPTS MALADIE OU TROUBLE DEFICIENCE: EXTERIORISEE PAR L ATTEINTE D UN ORGANE OU FONCTION INCAPACITE: OBJECTIVEE PAR LA TRADUCTION DE CE QUI SE PASSE SUR UN PLAN FONCTIONNEL DESAVANTAGE: REPERCUSSION SUR UN PLAN SOCIAL

9 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT HANDICAP Désavantage, infériorité que l on doit supporter B.O 90/20, 1990 ministère des affaires sociales et la solidarité. Direction des Hôpitaux

10 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT DEPENDANCE « Est une caractéristique normale de l homme vivant en société. Elle devient « pathologique » que lorsqu elle oblige au recours à un tiers pour la réalisation des activités de la vie : se laver, s habiller, s alimenter, éliminer, se déplacer, maintenir des relations sociales. La dépendance est un phénomène dans lequel intervient des facteurs physiologiques, mentaux, et l environnement social et économique. B.O 90/20, 1990 ministère des affaires sociales et la solidarité. Direction des Hôpitaux

11 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT DEPENDANCE AVANT D ETRE UN ETAT, CEST D ABORD UN ASPECT DE LA RELATION: RELATION ENTRE LES PERSONNES QUI DOIVENT S ACCEPTER, SE COMPRENDRE, S ESTIMER DANS LE RESPECT MUTUEL GASSIER J., COGNARD J., 1996, Guide de l aide- soignante, MASSON, 364 p

12 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT INDEPENDANCE ETAT DANS LEQUEL LA PERSONNE A LA POSSIBILITE DE SATISFAIRE PAR ELLE - MEME SES BESOINS DICTIONNAIRE DES SOINS INFIRMIERS, 1995

13 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT PERFORMANCE « Correspond à ce qui est fait réellement » ex: « Elle marche dans le cadre de vie habituel, domicile ou institution » B.O 90/20, 1990 ministère des affaires sociales et la solidarité. Direction des Hôpitaux

14 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT CAPACITE/INCAPACITE CAPACITE C est la possibilité de faire quelque chose. « Il peut » INCAPACITE C est l état de celui qui est incapable. « Il ne peut pas » B.O 90/20, 1990 ministère des affaires sociales et la solidarité. Direction des Hôpitaux

15 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT AUTONOMIE « Est une notion complexe qui traduit la capacité de gérer sa propre vie, de faire des choix. » B.O 90/20, 1990 ministère des affaires sociales et la solidarité. Direction des Hôpitaux Capacité et droit d une personne à choisir elle-même les règles de sa conduite, l orientation de ses actes et les risques qu elle est prête à courir. Dictionnaire des personnes âgées, de la retraite et vieillissement, 1984

16 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT L AUTONOMIE Questions à se poser: que fait la personne âgée? que peut-elle faire? Que désire-t-elle? Les activités génèrent l adaptation personne âgée -environnement

17 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT LA PERTE D AUTONOMIE Se traduit par une perte d activités plus ou moins importante elle est hétérogène et multifactorielle la classification la plus simple différencie les activités en : activités mentales=traduites par le comportement activités sensorielles et de communication activités corporelles activités de déplacement activités sociales

18 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT EVALUATION GERIATRIQUE Lévaluation donne les moyens danalyse et de mesure dune situation complexe. Lévaluation gériatrique appelée aussi évaluation gérontologique est une évaluation globale avec une approche interdisciplinaire visant à dresser un bilan des modifications médicales et psychosociales des personnes âgées, ainsi que de leurs incapacités fonctionnelles.

19 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT BUT DE L EVALUATION Le but de cette évaluation est de diagnostiquer les problèmes de santé et les dysfonctionnements pour améliorer ou préserver les capacités fonctionnelles du patient, ainsi que de réduire un recours injustifié aux soins.

20 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT PRINCIPES DE L EVALUATION GERIATRIQUE 1 EVITER LES PREJUGES Evaluer le vieillard avec une attitude positive Accès des personnes âgées à tous les services 2 EVALUER DE FACON GLOBALE Comprend les aspects physiques, psychiques et sociaux les interrelations avec ces 3 aspects sont multiples(effets du traitement, genèse de la maladie) 3 EVITER DE NUIRE Estimer les bénéfices attendus en regard des risques encourus

21 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT EVALUATION PSYCHOSOCIALE L identification des problèmes, la connaissance de l individu âgé, de sa famille, la connaissance de ses ressources sociales et physiques

22 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT EVALUATION FONCTIONNELLE Le diagnostic fonctionnel repose sur la conception du handicap proposée par l OMS: déficience, incapacité et désavantage déficience= niveau de l organe incapacité, limitation de la fonction, restriction des activités= niveau de la personne désavantage=niveau de la société

23 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT DEUX MODELES UN MODELE QUI CONCERNE LA PERSONNE AGEE UN MODELE QUI CONCERNE LES INTERVENANTS INTERVENTIONS DE SOINS OBJECTIF = RESULTAT OFFRE DE SOINS ETRE BIO - PSYCHO SOCIAL DEMANDE DE SOINS

24 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT LES INDICATEURS EN GERIATRIE Les situations rencontrées en gériatrie se caractérisent par 3 composantes: La perte d autonomie La polypathologie Les difficultés liées tant au devenir de la personne qu à la capacité de celle-ci ou de son groupe familial, d assurer les conséquences des deux premières au plan économique et social

25 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT MODELISATION La perte d autonomie et la pathologie ont fait l objet d une modélisation déterminant des niveaux de ressources à mobiliser AGGIR ET PATHOS

26 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT A.G.G.I.R AGGIR est un modèle qui permet d'évaluer l'expression de l'autonomie grâce à l'observation des activités effectuées seules par la personne âgée et de définir en fonction de la perte d'autonomie un groupe iso-ressource indiquant le niveau des moyens à mobiliser pour les soins de base. Cet outil ne détermine pas la nature des besoins médico – psycho - sociaux qui seront déterminés en aval par l'équipe médicale et soignante après avoir fait le constat de ce que fait ou ne fait pas la personne.

27 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT AGGIR Autonomie Gérontologique-Groupe Iso-Ressources Loi du 24 janvier 1997 Prestation Spécifique Dépendance La grille AGGIR est devenue l outil légal d évaluation de la dépendance (loi 20 juillet 2001) Objectif: Evaluer la dépendance pour faire bénéficier les plus nécessiteux de la PSD Cette grille n évalue pas la charge en soins

28 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT AGGIR Autonomie Gérontologique-Groupe Iso-Ressources Cohérence: conserver et/ou se comporter de façon logique et sensée Orientation: se repérer dans le temps, dans lespace Toilette du haut et du bas du corps: assurer son hygiène corporelle (AA=A, CC= C, autres=B) Habillage (Haut, Moyen, Bas): S habiller, se déshabiller, se présenter (AAA=A, CCC=C, autres= B) Alimentation: Se servir, et manger les aliments préparés (AA=A, CC=C, BC=C, CB=C, autres=B 10 variables discriminantes A: fait seul, habituellement et correctement B: fait partiellement C: ne fait pas

29 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT AGGIR Autonomie Gérontologique-Groupe Iso-Ressources 10 variables discriminantes Elimination urinaire et fécale: Assurer l hygiène de l élimination urinaire et fécale (AA=A, CC=C, AC=C, CA=C, BC=C, CB=C, autres=B Transferts: se lever, se coucher, s asseoir Déplacements à l intérieur avec ou sans canne, déambulateur, fauteuil roulant Déplacements à l extérieur: à partir de la porte d entrée sans moyen de transport Communication à distance: utiliser les moyens de communication: téléphone, alarme, sonnette A: fait seul, habituellement et correctement B: fait partiellement C: ne fait pas

30 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT AGGIR Autonomie Gérontologique-Groupe Iso-Ressources Codage A: fait seul,habituellement et correctement B: fait partiellement C: ne fait pas Oui non Spontanément Totalement Correctement Habituellement Une réponse… Positive pour les quatre adverbes=codage A Négative aux quatre adverbe =codage C Négative à certains adverbes seulement =codage B

31 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT Groupes Iso-Ressources GIR 1 et GIR 2 Les 6 Groupes Iso –Ressources GIR 1 personnes âgées confinées au fauteuil ou au lit, fonctions intellectuelles gravement altérées. Nécessité dune présence indispensable et continue dintervenants. Dans ce groupe personnes en fin de vie. GIR 2 deux groupes de personnes âgées Celles qui sont confinées au lit ou au fauteuil, fonctions intellectuelles pas totalement altérées et qui nécessitent une prise en charge pour la plupart des activités de la vie courantes Celles dont les fonctions mentales sont altérées mais qui ont conserver leur capacité de se déplacer (souvent dénommées les « déments ambulants »

32 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT Groupes Iso-Ressources GIR 3 et GIR 4 Les 6 Groupes Iso –Ressources GIR 3 fonctions intellectuelles sont conservées, partiellement leur capacité à se déplacer mais nécessité plusieurs fois par jour des aides pour lautonomie corporelle. Une majorité nassurent pas seules lhygiène de lélimination urinaire et/ou anale. GIR 4 comprend deux groupes de personnes Celles qui nassurent pas seules leur transfert, mais une fois levées, peuvent se déplacer à lintérieur du logement. Parfois les aider pour la toilette et lhabillage. La grande majorité dentre elles salimente seule Celles qui nont pas de problème pour se déplacer mais nécessité daide pour les activités corporelles et les repas

33 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT Groupes Iso-Ressources GIR 5 et GIR 6 GIR 5 les personnes assurent seules leurs déplacements à lintérieur du logement, salimentent et shabillent seules. Nécessitent une aide ponctuelle pour la toilette, la préparation du repas et le ménage GIR 6 Toutes les personnes qui nont pas perdu leur autonomie pour les actes discriminants de la vie courante

34 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT AGGIR Autonomie Gérontologique-Groupe Iso-Ressources 7 variables illustratives Gestion: trois types dactivités: - gérer ses affaires, son budget et ses biens -reconnaître la valeur monétaire des pièces et des billets, se servir de largent et connaître la valeur des choses -effectuer les démarches administratives remplir le formulaires Cuisine Cest préparer les repas et les conditionner pour quils puissent être servis Ménage Cest effectuer lensemble des travaux ménagers courants Transports : Cest utiliser volontairement un moyen de transport collectif ou individuel

35 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT AGGIR Autonomie Gérontologique-Groupe Iso-Ressources 7 variables illustratives Achats: Cest lacquisition volontaire de biens de manière directe ou par correspondance Suivi du traitement : Cest respecter lordonnance du médecin et gérer soi-même son traitement Activités de temps libre: Cest pratiquer volontairement, seul ou en groupe, diverses activités qui créent des évènements rompant la monotonie de la vie du quotidien.

36 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT PATHOS Le modèle PATHOS est un système d information sur les niveaux de soins nécessaires pour assurer les traitements des états pathologiques des personnes âgées. Il a été élaboré par le Syndicat National de Gérontologie clinique et le service médical de la Caisse Nationale d assurance maladie

37 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT PATHOS Liste préétablie de 50 états pathologiques 12 profils de soins chaque profil de soins est l expression d une démarche thérapeutique, combinant soins médicaux, paramédicaux, pharmacologiques et les examens complémentaires Outil analytique = informatique

38 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT Qu est-ce qu un état pathologique? Plusieurs concepts: Symptôme; état ou évolution morbide, signe médical Diagnostic: conclusion résultant de l examen de la situation Syndrome: association de plusieurs symptômes Etat pathologique: toute expression d un dysfonctionnement Un état pathologique regroupe donc, ou des symptômes, et/ou des diagnostics, et/ou des syndromes

39 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT La réforme de la tarification La loi du 20 juillet 2001 relative à la prise en charge de la perte d autonomie des personnes âgées et à l allocation personnalisée d autonomie « A.P.A » L APA: Droit universel, Egal, Personnalisé

40 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT EHPAD La réforme de la tarification Décret du 4 mai 2001 modifiant les décrets d avril 1999 relatifs aux modalités de tarification et de financement des établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes (EHPAD) et à la gestion budgétaire et comptable de ces établissements Tarification ternaire convention tripartite

41 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT EHPAD La réforme de la tarification Décret du 20 novembre 2001 portant application de la loi du 20 juillet 2001 Prévoit pour l AP-HP: budget annexe au 1er janvier 2003 tarification des prestations d hébergement tarification afférents à la dépendance

42 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT EHPAD La réforme de la tarification Nouvelle tarification à 3 forfaits SOINSHEBERGEMENTDEPENDANCE Soins techniques prestations médicales et para médicales Soins de base Administration générale Accueil hôtelier Restauration Entretien Animation vie sociale Aide et surveillance accomplissement des actes essentiels de la vie Interventions relationnelles, animation, aide à la vie quotidienne Prestations de services hôteliers

43 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT EHPAD La convention tripartite Arrêté du 26 avril 1999 fixant le contenu du cahier des charges de la convention pluriannuelle Ce traite de tous les aspects de la vie en établissement: confort des lieux, accueil, animation, restauration, prévention de soins, relations avec l extérieur, approche de fin de vie etc... Projet d établissement Projet de vie Projet de soins

44 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT ANGELIQUE Est un outil d auto-évaluation de la qualité des prestations offertes par les EHPAD Elaboré sous l égide du ministère de l Emploi et de la Solidarité

45 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT CONCLUSION Pour qu une grille soit fiable l objectif doit être clairement défini L instrument doit être accompagné d un cahier des charges et d un mode d emploi l objectif le contexte les modalités de mise en œuvre

46 Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT CONCLUSION (2) Il faut choisir en fonction de l objectif les concepts pertinents les items ou questions pour explorer ces concepts ainsi que les modes de mesure adaptés Evaluer la validité de l instrument par la publication, les experts, l analyse statistique Il faut respecter les données communes: âge, sexe, poids, domicile, etc...


Télécharger ppt "EVALUATION GERIATRIQUE ET CHOIX D UNE GRILLE D EVALUATION Martine SIMON-MARZAIS CADRE EXPERT EN SOINS GROUPE HOSPITALIER CHARLES FOIX-JEAN ROSTAND ANNEE."

Présentations similaires


Annonces Google