La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

« Apport de lanthropologie pour améliorer linterface entre patients et équipe soignante » exemple de Da Ti Seni à Lyon Présentation de lintervenante, Albertine.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "« Apport de lanthropologie pour améliorer linterface entre patients et équipe soignante » exemple de Da Ti Seni à Lyon Présentation de lintervenante, Albertine."— Transcription de la présentation:

1 « Apport de lanthropologie pour améliorer linterface entre patients et équipe soignante » exemple de Da Ti Seni à Lyon Présentation de lintervenante, Albertine PABINGUI-GONDJE : Anthropologue ; Coordinatrice bénévole à lassociation Da Ti Seni, (La Maison du bien-être) ; Médiatrice sociale au réseau Virages Santé Lyon ; Vice-présidente du Corevih Lyon Vallée du Rhône.

2 Plan 1 – Rappel du concept de lAnthropologie 2 – La conception de la santé et de la maladie dans la pensée africaine 3 – Les représentations du VIH/Sida chez les migrants originaires dAfrique subsaharienne à Lyon 4 – Présentation de Da Ti Seni (la Maison du bien-être) 5 – Exemples de travail dinterface entre les migrants et les équipes soignantes des HCL de Lyon

3 Introduction De toutes les épidémies qua connu le monde, le VIH reste de loin la maladie qui a plus mobilisé les chercheurs de toutes les sciences dont lanthropologie. Lexpérience a montré que le VIH/Sida est un phénomène complexe, aux aspects multiples et qui demande une étroite coopération interinstitutionnelle et des stratégies multidimensionnelles. Prise de conscience dans la communauté scientifique du rôle social que ces disciplines peuvent jouer dans la lutte contre ce fléau de santé publique Albertine PABINGUI GONDJE Rencontre Corevih Bretagne

4 Introduction Depuis quelques années déjà, les chercheurs en sciences sociales et plus particulièrement les anthropologues, se consacrent à létude des systèmes de représentations et des déterminants socioculturels du Sida qui pourraient aider à comprendre les comportements des individus face à cette pandémie. Notre intervention se portera sur les différentes interprétations de cette maladie chez les migrants dAfrique subsaharienne du Grand Lyon. Comment réagissent-ils lorsquils apprennent leur séropositivité ? Quel est limpact de leur culture dorigine sur leur attitude face à la maladie du Sida ? Albertine PABINGUI GONDJE Rencontre Corevih Bretagne

5 1 – Rappel du concept de lAnthropologie Du grec « anthropos » qui signifie lhomme et « logos », science, discours. Lanthropologie est donc la science de lHomme, cest létude de lhomme tout entier, létude de lhomme dans toutes les sociétés, sous toutes les latitudes, dans tous ses états, et à toutes les époques. Elle sefforce de comprendre ce qui fait lunité de lHomme derrière les différences physiques, sociales, culturelles et autres qui marquent la population dans son ensemble.(F. LAPLANTINE, 1988) L'objectif de l'Anthropologie n'est pas la recherche de la vérité, mais l'étude de la correspondance entre le discours (représentation) et la réalité des pratiques Ne peut-être considéré comme anthropologique quune demande visant à prendre en considération les multiples dimensions de lêtre humain en société ; cest létude comparative de différentes cultures. Albertine PABINGUI GONDJE Rencontre Corevih Bretagne

6 1 – Rappel du concept de lAnthropologie Lanthropologue cherche à comprendre comme le dit C.L Strauss, ce que les hommes nont pas songé a fixer sur la pierre et le papier ( nos gestes, nos échanges symboliques, les moindres recoins de nos comportements) qui fait de cette approche fondamentalement différent des approches sectorielles, des géographes, des psychologues… Albertine PABINGUI GONDJE Rencontre Corevih Bretagne

7 2 – La conception de la Santé et de la maladie dans la pensée africaine Selon Sossie ANDEZIAN : « Tout groupe socioculturel a sa manière spécifique dappréhender et dexpliquer les notions de santé et maladie, qui dépend étroitement de sa représentation du monde, de la vie, de la mort, de son système de croyance et de valeur, de son rapport avec lenvironnement et de son univers relationnel » La perception que chacun de nous a de sa santé ou de sa maladie dépend de notre environnement culturel. Loin de se limiter aux seuls aspects physiologiques comme le fait habituellement la biomédecine, les idées de la santé et de la maladie font référence à un ensemble de notions beaucoup plus divers, par exemple la « bénédiction », la punition divine, lensorcellement… Albertine PABINGUI GONDJE Rencontre Corevih Bretagne

8 2 – La conception de la Santé et de la maladie dans la pensée africaine Les sociétés africaines reposent sur une double réalité matérielle et immatérielle, cest- à-dire la réalité visible et invisible. La réalité visible est celle à laquelle nous participons à travers ce que nous voyons, nous sentons, nous écoutons. Quant à la réalité invisible, il est impossible dy avoir accès sauf si lon y est initié…. Les cultures africaines, cest lensemble des éléments matériels et immatériels qui permettent de concilier les réalités matérielles et immatérielles. Cest du 2 en 1 ensemble. La Santé repose sur léquilibre entre le monde de linvisible et du visible. La maladie cest plutôt le résultat dune rupture de léquilibre entre le monde visible et du monde de linvisible. La Santé nest pas que biologique, ni physiologique mais elle est sociale. La Santé cest la paix, le bonheur. Albertine PABINGUI GONDJE Rencontre Corevih Bretagne

9 3 – Les représentations du VIH/Sida chez les migrants originaires dAfrique subsaharienne à Lyon Depuis son apparition dans les années 80, le Sida reste une maladie mystérieuse mobilisant aussi un certain nombre de représentations et de réactions aussi bien dans le champ du religieux que du profane. Le SIDA: « Syndrome Imaginé pour Décourager les Amoureux », « la maladie des Blancs, des homosexuels, des prostitués, des gens ayant des conduites immorales », « une maladie lancée par les collègues suite à une promotion », « une maladie des sorciers…. » Albertine PABINGUI GONDJE Rencontre Corevih Bretagne

10 3 – Les représentations du VIH/Sida chez les migrants originaires dAfrique subsaharienne à Lyon Des exemples : Une femme africaine nous dit : « Je nai pas cette maladie par cupidicité mais simplement parce que jai été ensorcelée par ma sœur qui est jalouse de moi pour un problème dhéritage, dun terrain familiale. Jai eu un rêve dans lequel Dieu ma dit de ne jamais prendre de médicaments contre cette maladie. Jai fait le même rêve 3 fois de suite, cest pour ça que je ne prends pas de médicaments. Le faire cest aller à lencontre de la volonté de mon Dieu. » Une autre femme africaine nous dit : « Je suis séropositive et pas mon mari et depuis toujours mon mari dit que ma maladie a été lancée parce que lui est négatif et moi positive. Jai même fait une enquête par rapport à un ami que jai rencontré avant de venir en France qui ma dit quil a fait ses examens et quil est négatif… » Albertine PABINGUI GONDJE Rencontre Corevih Bretagne

11 3 – Les représentations du VIH/Sida chez les migrants originaires dAfrique subsaharienne à Lyon Un travail dinterface peut être mené entre les patients africains séropositifs et le corps médical. Pour que le traitement soit suivi avec rigueur, il faut une relation de confiance avec le praticien. Pour cela, il faut écarter les malentendus liés à des situations dinterculturalité. En Afrique, on parle souvent de la maladie sans la nommer. Nommer cest faire exister et cela déclenche de la peur chez le patient. Travailler en amont avec les associations de migrants peut aider à la réflexion qui amoindrirait certains malentendus entre soignants et soignés… Albertine PABINGUI GONDJE Rencontre Corevih Bretagne

12 4 – Présentation de Da Ti Seni (la Maison du bien-être) Da Ti Seni, la «Maison du bien-être», accueille et accompagne dans un cadre chaleureux toute personne touchée de près ou de loin par le VIH/Sida, les hépatites et autres pathologies lourdes. Son public est composé : · des migrants originaires dAfrique subsaharienne affectés ou touchés par une pathologie lourde ; · des familles et des proches des malades ; · des personnes en souffrance psychologique ; · des personnes sintéressant à linterculturalité et notamment aux cultures africaines. Albertine PABINGUI GONDJE Rencontre Corevih Bretagne

13 4 – Présentation de Da Ti Seni (la Maison du bien-être) Elle intervient par des actions collectives et individuelles adaptées aux personnes migrantes originaires dAfrique subsaharienne mais aussi à toute personne confrontée à des pathologies lourdes. Ses objectifs : · Orienter vers les structures de droit commun ; · Accompagner dans les démarches administratives ; · Eduquer à la santé de manière globale ; · Promouvoir la santé communautaire ; · Accueillir dans un climat convivial. Albertine PABINGUI GONDJE Rencontre Corevih Bretagne

14 5 – Exemples de travail dinterface entre les migrants et les équipes soignantes des HCL de Lyon Les femmes de Da Ti Seni sont adressées par les médecins des CIDAG, des services des maladies infectieuses de l'Hôpital de la Croix Rousse, le pavillon P et le service des Hépato-Gastroentérologies de l'Hôpital Edouard Herriot, le service PASS, les travailleurs sociaux, les associations locales et régionales de lutte contre le Sida, le bus info-santé du Rhône. Dans un premier temps les femmes sont accueillies afin de mieux connaître leurs besoins. Elles sont ensuite orientées vers les associations et/ou structures adaptées à leurs besoins. Une fois les procédures engagées, elles sont suivies dans leurs différentes démarches d'accès aux droits et aux soins. La coordinatrice bénévole reste disponible en tout lieu pour les femmes souhaitant lui parler. Albertine PABINGUI GONDJE Rencontre Corevih Bretagne

15 5 – Exemples de travail dinterface entre les migrants et les équipes soignantes des HCL de Lyon Elles sont orientées vers les associations partenaires notamment pour l'instruction de leur dossier à la Préfecture et vers les structures adaptées puis ensuite conviées à participer aux groupes de discussion, aux permanences hebdomadaires à l'association puis invitées à intégrer les groupes de parole sur la santé sexuelle des femmes africaines séropositives co-animés par AIDES et la coordinatrice de Da Ti Seni dans leurs locaux. La rencontre avec ces femmes ont fait ressortir des problématiques qui nous ont amené à mettre en place un travail entre les équipes soignantes, les responsables religieux et quelques associations de lutte contre le Sida qui a abouti à lorganisation des journées de réflexion sur les discours religieux et la prévention du VIH chez les migrants à Lyon. Un travail partenarial entre Da Ti Seni et les structures hospitalières continue pour lamélioration de la prise en charge médicosociale de ces personnes. Ce travail est un bel exemple dinterface entre les personnes séropositives et les équipes soignantes. Albertine PABINGUI GONDJE Rencontre Corevih Bretagne

16 Conclusion « Sil est un domaine dans lequel les hommes, de tous les temps, de toutes les races ont dans tous les pays à lorigine de leur histoire, fait intervenir le Sacré, le Mystique, le Religieux, cest bien celui de lart médical né de linquiétude humaine en présence de la maladie et de la mort » J. KHERARO. « Tout être humain a besoin de donner un sens à lévènement maladie. Les manifestations biologiques de la maladie sinscrivent dans le corps dindividu, mais pour être comprises elles font objets pour la plupart dentre elles, dune interprétation sociale qui met en jeu et en cause des relations sociales entre individus. » F. HERITIER Albertine PABINGUI GONDJE Rencontre Corevih Bretagne Les acteurs qui prennent en charge la santé des migrants doivent aussi sinterroger sur leur propre représentations de la la santé et la maladie.

17 Remerciements - Toutes les femmes, les bénévoles et les membres du conseil dadministration de Da Ti Seni - les HCL et la Corevih Lyon Vallée du Rhône - la Corevih de Bretagne - Le laboratoire ViiVhealthcare Albertine PABINGUI GONDJE Rencontre Corevih Bretagne


Télécharger ppt "« Apport de lanthropologie pour améliorer linterface entre patients et équipe soignante » exemple de Da Ti Seni à Lyon Présentation de lintervenante, Albertine."

Présentations similaires


Annonces Google