La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SOINS INFIRMIERS EN DIABETOLOGIE Magouri Agnès & Cornet Céline IDE Service d'Endocrinologie Diabétologie, Maladies Métaboliques, Nutrition Hôpital Bichat.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SOINS INFIRMIERS EN DIABETOLOGIE Magouri Agnès & Cornet Céline IDE Service d'Endocrinologie Diabétologie, Maladies Métaboliques, Nutrition Hôpital Bichat."— Transcription de la présentation:

1 SOINS INFIRMIERS EN DIABETOLOGIE Magouri Agnès & Cornet Céline IDE Service d'Endocrinologie Diabétologie, Maladies Métaboliques, Nutrition Hôpital Bichat

2 INTRO Pathologie rencontrée dans tous les services !!! Patients de plus en plus jeunes

3 PLAN Généralités Chiffres clés Définitions Hypoglycémie Définition Causes Signes CAT

4 Hyperglycémie Définition Causes Signes CAT BU Acidocétose TTT RHD ADO Insuline : Rôle et durée d'action

5 Autosurveillance glycémique Glycémie capillaire HbA1C Carnet de surveillance Adaptation des doses Examens Complications Chirurgie

6 GENERALITES Chiffres clés 2.5 millions de diabétiques en france = 4 % pop 190 millions dans le monde 370 millions en 2030 !! 25 % des diabétiques ont déjà des complications lors de la découverte de leur diabète 1ère cause non traumatique d'amputation amputations d'origine vasculaire dues au diabète

7 DEFINITIONS Diabète Diabète type 1 Diabète type 2 Diabète insulino-réquérant Glycémie Insuline Acétones Acido-cétose

8 HYPOGLYCEMIE Définition Causes Signes CAT

9 HYPERGLYCEMIE Définition Causes Signes CAT BU

10 LA BANDELETTE URINAIRE Quand glycémie > 2.50 g/L Vérifier acétonurie car si cétonurie il y a cétonémie Anticiper acidocétose S+++ et A- : hyperglycémie simple Dès ++ : Urgences

11 ACIDO CETOSE Signes Hyperglycémie Dyspnée de Mussmaul Polyurie Cétonurie Déshydratation Troubles de la conscience Surveillance IDE / h : HGT + insuline FR Diurèse BU Surveillance pouls / TA Apports hydriques Glascow

12 TTT REGLES HYGIENO-DIETETIQUES Activité physique régulière : Effet hypoglycémiant Les muscles puisent le sucre dans le sang Diététique : Eviter apports de sucre inutiles et limiter les lipides Trois repas par jour, Eviter les grignotages Hygiène corporelle : sensibilité aux infections ++ Sensibilisation ++ sur les pieds vis à vis risque MPP

13 ANTIDIABETIQUES ORAUX (ADO) Les sulfamides hypoglycémiants : Daonil®, Diamicron® Stimulent sécrétion d'insuline principalement lorsque la glycémie s'élève, Effets secondaires : hypo A RESUCRER Précautions d'emploi : A donner avant repas Les glinides : Novonorm ® Stimulent sécrétion d'insuline indépendamment d'une élévation de la glycémie.

14 Les biguanides : Glucophage ®, Metformine ®, Stagid ® Diminuent la production hépatique du glucose Ralentissent la réabsorption intestinale Effets secondaires : digestifs Précautions emploi : En fin de repas Inhibiteurs de l'alphaglucosidase : Glucor ® Diminuent l'absorption de sucre au niveau intestinal. Améliorent glycémies post prandiales Précautions emploi : Avant repas ou en début

15 INSULINE Rôle Fait rentrer le sucre ds C Evite lipolyse En stylo En seringue En pompe En S.E

16 Les sites injection d'insuline Rapides : ventre ou bras Mixtes : cuisse ou fesse Lentes : cuisse ou fesse

17 Durée d' action Novorapid, Humalog Actrapid Novomix, Mixtard Humalog mix Lantus Levemir Rapides durée 3-4 heures Mélange : Rapide + NPH durée 12 a 16 heures Lentes durée 16 à 24 heures

18 Schéma : 1 insuline lente

19 Schéma : 2 mixtes

20 3 Rapides + 1 lente

21 LES POMPES A INSULINE Permet meilleur équilibre glycémique Débit basal et bolus programmés par le patient. Reservoir 300 UI+ KT KT changé tous les 2 à 3 jours selon les besoins en insuline du patient.

22 AUTOSURVEILLANCE GLYCEMIQUE Indispensable pour le suivi et l'équilibre diab Vise autonomie et participation du patient Participation de la famille ++ Jusqu'à 6 Hgt / j HBA1c < 7 % S.S : 1 lecteur / 4 ans

23 LE CARNET DE SURVEILLANCE INDISPENSABLE pour rendre compte du suivi du patient = Journal de bord du patient diabétique Toujours l'avoir en consultation, et en déplacement Principe de la bataille navale Y noter les glycémies les doses insuline et les résultats BU. Peu souvent rempli par les patients ( contraignant ? Mémoire des lecteurs? Ne savent pas écrire...)

24

25 LES EXAMENS A l'entrée : pouls TA T° poids taille IMC BU HGT Pendant hospitalisation : ECG, holter ECG Rétinographie, OPH Radio pulmn, os, ASP Bilan sang : glycémie, BHC, cholesterol,fonction rénale, TP, TCA, iono,HbA1c, TSH, albuminurie.. Dinamap, holter tensionnel Si Scanner avec injection arrêt glucophage 48 h avant

26 LES COMPLICATIONS Microangiopathies ( impuissance ) Macroangiopathies Neuropathies système nerveux autonome ( vessie..) périphériques ( parésthésies, abolition sensibilité ) Sensibilité aux infection ( hygiène dentaire et pieds )

27

28 MAL PERFORANT PLANTAIRE Arrivée incidieuse, car le patient ne ressent pas la douleur ( neuropathies en cause : fibres nerveuses enveloppées de sucre) Pieds = multitudes de nerfs Pendant ce temps, la plaie creuse silencieusement Conséquences désastreuses Importance de l'hygiène des pieds, inspection quotidienne, mesures de prévention simples : chaussures adaptées, jamais marcher pieds nus, vérifier l'intérieur de sa chaussure..

29

30 CHIRURGIE Beaucoup de patient viennent à l'hôpital avec un MPP sans savoir à l'entrée qu'ils vont être amputés Préparation psychologique (écoute active ) Préparation de bloc standard + Arrêt glucophage 48h avant + Patient à jeun dès 0h, perfusé avec Glucose 10 % + Contrôles glycémiques aux horaires habituels insuline : On ne fait que la partie lente de l'insuline

31 RETOUR DE BLOC Surveillance hémodynamique : pouls TA conscience Surveillence douleur : EVA, EVS, EN Surveillance risque infectieux : T° Surveillance glycémique Surveillance locale pansement Reprise de l'alimentation selon AG et insuline Surveillance de la perf Pas d'appui sur la partie amputée : Chaussure de décharge

32 CONCLUSION Aspect pluridisciplinaire Pathologie silencieuse : Les patients ne sentent pas malades Le soignant doit connaître les différents stades du vécu du diabétique, et moduler sa pratique selon le stade où se trouve chaque diabétique

33 Internet


Télécharger ppt "SOINS INFIRMIERS EN DIABETOLOGIE Magouri Agnès & Cornet Céline IDE Service d'Endocrinologie Diabétologie, Maladies Métaboliques, Nutrition Hôpital Bichat."

Présentations similaires


Annonces Google