La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

J. GIBERT, IA-IPR Etablissements et Vie Scolaire Le décrochage scolaire Pour tenter de se repérer !

Présentations similaires


Présentation au sujet: "J. GIBERT, IA-IPR Etablissements et Vie Scolaire Le décrochage scolaire Pour tenter de se repérer !"— Transcription de la présentation:

1 J. GIBERT, IA-IPR Etablissements et Vie Scolaire Le décrochage scolaire Pour tenter de se repérer !

2 J. GIBERT, IA-IPR Etablissements et Vie Scolaire Le décrochage scolaire : quelques jalons… On parle de décrochage scolaire lorsquun élève quitte l institution scolaire, abandonne ses études, arrête le cursus en cours avant quil ne soit terminé. La définition du « décrochage » se rapproche de celle de « déscolarisation » même si le premier terme est utilisé plus fréquemment lorsquil est question délèves ayant dépassé lâge de la scolarité obligatoire. Celui se traduit par des phénomènes variés.

3 J. GIBERT, IA-IPR Etablissements et Vie Scolaire De quoi parlons – nous ? AccrocheDécroche Scolarisation Déscolarisation Démobilisation scolaire (R. Baillon) Désaffiliation (R. Castel) Non affiliation (A. Coulon) Décrochage passif (J. Y. Rochex) Exclus de lintérieur (Bourdieu )

4 J. GIBERT, IA-IPR Etablissements et Vie Scolaire Des espaces sources de décrochage… Le monde scolaire à travers les dispositifs proposés, les règles posées et les rituels constitutifs de lacte dapprendre Lespace familial avec les logiques sociales qui le structurent pauvreté et dégradation sociale et culturelle situation économique instabilité de vie La concurrence entre lécole et la sociabilité du quartier

5 J. GIBERT, IA-IPR Etablissements et Vie Scolaire Quelques remarques… (1) Il nest pas aisé didentifier les élèves décrocheurs encore moins de les compter ou de décrire leur parcours. Le décrochage existe à tous les niveaux de la scolarité. Les signes avant-coureurs peuvent être repérés dès le primaire. L'absentéisme, le comportement dans et hors la classe, le mal-être, les mauvais résultats scolaires sont des clignotants à percevoir comme des signaux voire des alertes. La réduction du nombre de sorties sans diplôme du système scolaire dépend en grande partie d'une diminution des abandons au collège. Une raison supplémentaire pour intervenir au plus tôt dans le parcours de l'élève.

6 J. GIBERT, IA-IPR Etablissements et Vie Scolaire Quelques remarques… (2) Aucun décrocheur ne ressemble vraiment à un autre si lon considère son parcours scolaire, la manière dont sest tramée sa séparation de corps davec lécole, les raisons qui ly ont conduit. Il sagit de parcours singuliers…

7 J. GIBERT, IA-IPR Etablissements et Vie Scolaire Quelques remarques… (3) En général, on analyse le décrochage du seul point de vue de l'élève, On peut travailler à comprendre sa genèse telle qu'elle peut se construire dans l'interaction entre les élèves et l'institution scolaire, depuis les politiques institutionnelles jusqu'à la situation de classe telle qu'elle se présente aux élèves depuis les interactions des élèves avec l'enseignant jusqu'au cadre de travail proposé par l'enseignant tant du point de vue des formes scolaires que des contenus et des formes d'évaluation.

8 J. GIBERT, IA-IPR Etablissements et Vie Scolaire Quelques remarques… (4) La déscolarisation procède d'un décrochage cognitif (ou d'une absence d'accroche cognitive) qui peut lui être bien antérieur, et qui peut d'ailleurs s'opérer en silence, indépendamment de tout rejet ostensible de l'institution (indiscipline, incivilités, absentéisme), ou si l'on préfère, que ceux qui abandonnent l'école avaient d'abord été des « décrochés » de l'intérieur.

9 J. GIBERT, IA-IPR Etablissements et Vie Scolaire Petite histoire scolaire…(1) dune part, ces élèves navaient pas à leur sortie du primaire ce que nous appellerons les pré-requis pour réussir au collège, dautre part, jusquen CM2, les relations pédagogiques nétant pas rompues, limplication (au moins partielle) dans le travail scolaire était maintenue.

10 J. GIBERT, IA-IPR Etablissements et Vie Scolaire Petite histoire scolaire…(2) A lécole primaire, sappuyant sur la volonté dun enseignant de ne pas les décourager et son souci de valoriser ce quils ont de bien, les élèves peuvent sillusionner sur leur capacité réelle, en vivant l école sur un registre de relations affectives plus que sur un registre dexigences cognitives.

11 J. GIBERT, IA-IPR Etablissements et Vie Scolaire Petite histoire scolaire…(3) Mais ce qui, dans le primaire, rend lécole agréable ou acceptable aux élèves, ce qui les accroche, contribue justement à la création et/ou à lamplification de malentendus sur le sens des activités scolaires et dambiguïtés sur les relations pédagogiques et sur la place que chacun occupe dans linstitution.

12 J. GIBERT, IA-IPR Etablissements et Vie Scolaire Petite histoire scolaire…(4) A lentrée au collège, létayage de lélève ne se suffit plus dune relation personnelle avec le maître, lattente de maîtrise des savoirs met lélève à nu, devant lui-même et devant la classe. décrochage sur place reproduction du même type de fonctionnement logique de refus, de révolte, dexclusion dautant quils ne disposent sans doute pas, dans leur environnement familial et social des appuis nécessaires pour progresser ou seulement de survivre.

13 J. GIBERT, IA-IPR Etablissements et Vie Scolaire Petite histoire scolaire… (5) Alors quils ont limpression que leur scolarité primaire sest déroulée sans problème majeur, ces élèves interprètent les situations scolaires du collège (où ils ont "décroché") sur le registre de conflits intersubjectifs, de sentiments de rejet ou dinjustice, et cette "interprétation" a semble- t- il "grippé" encore plus les relations pédagogiques et les apprentissages.

14 J. GIBERT, IA-IPR Etablissements et Vie Scolaire Petite histoire scolaire…(6) Si les pratiques d'enseignants et celles des élèves dans le primaire permettent à ces derniers de "sauver la face" pour eux- mêmes comme pour l'institution scolaire élémentaire, la faiblesse des apprentissages effectués avant l'entrée en 6ème ne leur permet ni de répondre aux attentes de ce niveau, ni d'échapper plus longtemps à la "réalité" de leurs difficultés.

15 J. GIBERT, IA-IPR Etablissements et Vie Scolaire Des registres de "fabrication" du décrochage de lintérieur. Celui des apprentissages et des rapports aux savoirs scolaires Celui des pratiques institutionnelles et des enseignants dans leurs façons de traiter les difficultés proprement scolaires Celui des processus subjectifs et sociaux à l'oeuvre chez les élèves tels qu'ils se manifestent dans le rapport à soi, aux autres, pairs et enseignants, Celui du langage et de la langue en ce qu'ils interviennent dans les phénomènes de compréhension des textes, des tâches scolaires, mais aussi dans des phénomènes de stigmatisation quand l'écart entre les attentes des enseignants et les productions des élèves est grand.


Télécharger ppt "J. GIBERT, IA-IPR Etablissements et Vie Scolaire Le décrochage scolaire Pour tenter de se repérer !"

Présentations similaires


Annonces Google