La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L A DICTÉE EN CLASSE AU CYCLE 2 Circonscription de la Ferté Macé Le 15 décembre 2010Ecole de Lonrai Le 6 janvier 2011Ecole La Chapelle dAndaine.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L A DICTÉE EN CLASSE AU CYCLE 2 Circonscription de la Ferté Macé Le 15 décembre 2010Ecole de Lonrai Le 6 janvier 2011Ecole La Chapelle dAndaine."— Transcription de la présentation:

1 L A DICTÉE EN CLASSE AU CYCLE 2 Circonscription de la Ferté Macé Le 15 décembre 2010Ecole de Lonrai Le 6 janvier 2011Ecole La Chapelle dAndaine

2 P LAN DE L ANIMATION Les constats Lorthographe La dictée: Quels intérêts? Pour quels objectifs? Les moyens à mettre en œuvre: La dictée à ladulte La dictée quotidienne Quelle programmation? Différents types de dictée.

3 L ES RÉSULTATS AUX ÉVALUATIONS NATIONALES CE1

4

5 I TEMS 35 ET 36 baratinchaton naviguer mirliton clignotanttopinambour

6 I TEMS 35 ET 36 baratin chaton naviguermirliton clignotant topinambour

7 I TEMS 40 ET 41

8

9 I TEMS 42, 43, 44 ET 45

10

11 I TEM 48

12

13 I TEM 62

14

15 L ES RÉSULTATS AUX ÉVALUATIONS NATIONALES CM2

16

17 O RTHOGRAPHE

18 E N INTRODUCTION On a douze ans pour apprendre lorthographe: de la maternelle jusquà la classe de troisième. Tous les enfants doivent savoir écrire un texte normal avec un nombre minimal derreurs. La question est : comment y parvenir ?

19 Q UE DOIT LA PRESSE ? Citations : « Même dans lenseignement secondaire où les études sont plus approfondies et plus longues, on remarque que beaucoup délèves sortent du lycée avec une connaissance imparfaite de lorthographe. Cest ce quattestent tous les professeurs qui ont pris part aux examens universitaires. » Paul MEYER, 1905 « Lorthographe a toujours été pour moi une torture absurde. » Jules PAYOT

20 B REF HISTORIQUE. La langue française est une langue orale avant tout. Il ne faut plus regarder lobjet à enseigner mais le sujet à enseigner. Pour cela, il faut aller chercher lenfant dans son oral pour aller vers lécrit. La langue française est un creuset (melting pot) linguistique. Les origines du français sont diverses : latin, grec, celte, arabe, ….

21 B REF HISTORIQUE. Lunification du pays conduit aussi à lunité linguistique. Au Moyen-âge, les moines transcrivent en alphabet latin la langue française quils figent. Le latin : AMATIS latin (vous aimez) 23 phonèmes 23 lettres [amatis] français

22 En français, on compte 26 lettres et 36 phonèmes ce qui conduit à une inadéquation graphophonétique. Exemples : CHATS 2 phonèmes mais cinq lettres [S a] 4 lettres mais cinq TAXI phonèmes, la seule lettre [taksi ] x se traduisant par deux phonèmes dans ce mot. B REF HISTORIQUE.

23 Un enfant qui écrit "tacsi" ou "taqsy" établit une relation graphophonétique juste. Exemple : Combien de graphies différentes pour [s] dans ce texte : « Attention ! Cette session scientifique pour fils de maçons asthmatiques aura lieu à Metz à partir du dix ; elle aura pour thème : la gestion de la succion. » réponse : s – ss – c – ç – cc – sc – x – t – st – tz – sth – ls Actuellement, le mot gestion se prononce "gession" de façon fréquente. Cette prononciation pourrait se traduire par la suppression de la lettre "t" dans un avenir proche.

24 B REF HISTORIQUE. En effet, les lois linguistiques orales évoluent beaucoup plus vite que les lois écrites. Plus on facilite la tâche du lecteur, plus on complexifie la tâche du scripteur. Pour mémoire, les accents graves et aigus napparaissent quen 1540 et laccent circonflexe deux siècles plus tard. Les écrits étaient confiés à des écrivains publics payés au nombre de lettres ce qui explique aussi la présence de lettres « inutiles » à la fin de certains mots.

25 I NSTITUTIONNALISATION DE L ORTHOGRAPHE ACTUELLE. o On devrait dire lorthographie de même que lon parle de sténographie premier dictionnaire de lAcadémie 1832 lorthographe académique devient lorthographe dEtat, exigée pour ladmission aux emplois publics Notre pays est marqué par le judéo-christianisme : on parle de fautes dorthographe faute / culpa / coupable Citation : « Rien ne révèle un homme inculte comme une faute dorthographe » Exemple : un enfant écrit loint. Il justifie lorthographe en indiquant que loin est de la même famille que lointain. Il sagit dune erreur. « Lerreur nannule pas la valeur de leffort accompli. » (proverbe africain).

26 A QUOI SERT L ORTHOGRAPHE ? Elle sert à la compréhension On évoque les difficultés à lire un texte en français ancien, avec une orthographe sibylline. Nécessité de repères communs. Exemple, texte de Verlaine à Duvignon : E coi vrémen, bon amidu vignon Pourre coit temps denerve man et à la communication. exemples : solide mentalement / solidement allemand il est suisse allemand / il essuie salement Lorthographe véhicule la pensée et donne leur sens aux mots

27 A QUOI SERT L ORTHOGRAPHE ? Du côté de l'enfant L'enfant n'écrit jamais n'importe quoi. Il utilise ses références pour mettre du sens dans son écrit Les poules étaient sorties dès quon leur avait ouvert la porte. Les blés ondulaient dans les prés … Les vautours nichaient dans les arbres. / les veaux tournichaient… A un coude du chemin / A un coup de Duchemin polysémie syntaxique

28 O RTHOGRAPHE ET SOCIÉTÉ Quelles exigences devons-nous avoir à légard de lorthographe des élèves ? - Regardons ce que proposent certains publicitaires, les "fautes" sont ici voulues. - Votre pharmacien a réponse à toux. - Le loto cette semaine, cest treize important. - La foirolo. - Moi zaime pas les pous. Soit involontaires (coquilles de journaux, erreurs daffichage dans les magasins …) : si vous êtiez, regardes-moi bien dans les yeux et répètes-le, boulloire, double portes, parking privée, SNCF : à nous de vous faire préfér é le train. Nous devons prendre en compte ces contextes pour définir nos exigences denseignant

29 A PPRENTISSAGE DE L ORTHOGRAPHE Ce nest pas plus difficile dapprendre lorthographe quautre chose. Nous avons des difficultés pour lévaluation (la dictée nest pas un exercice dapprentissage)

30 A PPRENTISSAGE DE L ORTHOGRAPHE Dans cette dernière grille, on distingue trois types derreurs : 1. Erreurs phonétiques les garote au lieu de les carottes 2. Erreurs de type lexicale pautager pour potager 3. Erreurs de type syntaxique : notation Les garote s

31 A PPRENTISSAGE DE L ORTHOGRAPHE Les erreurs de type phonétique Souvent dues à une mauvaise maîtrise de la langue orale Dans lidéal, elles doivent avoir disparu en début de CP. Avant 4 ans, 4 ans ½, pas dorthophoniste. Pour prendre en compte ces erreurs dordre phonétique, on peut utiliser des jeux phonologiques, etc…

32 A PPRENTISSAGE DE L ORTHOGRAPHE Les erreurs de type lexical Ne pas dire aux enfants que ça sécrit comme ça se prononce « dans le contexte lexical ». Exemple FUCHSIA : Nom dune plante donné par un botaniste allemand dénommé FUCHS. Cette connaissance étymologique est indispensable pour écrire ce mot sans erreur. Référence aux échelles dacquisition : Léchelle Dubois Buysse parue en 1950 paraît obsolète car elle ne prend pas en compte les mots nouveaux. Les auteurs de cette échelle dacquisition ont mis 30 ans pour la construire.

33 A PPRENTISSAGE DE L ORTHOGRAPHE Les erreurs de type lexical Une nouvelle proposition qui reprend et réactualise léchelle Dubois- Buysse. E.O.L.E. : Echelle dacquisition formes verbales O rthographe termes L exicale Liste de fréquence sur le site Eduscol

34 A PPRENTISSAGE DE L ORTHOGRAPHE Les erreurs de type lexical Cinq remarques : a) Les enfants ne partagent pas toujours lidée de simplicité avec les adultes. Exemple : çallade pour salade b) Laspect orthographique est à dissocier de laspect sémantique ou de notre logique dadulte. Si lon compare le taux de réussite des enfants pour lécriture des mots carotte et hospitaliser, le mot carotte est moins facilement orthographié que le mot hospitaliser. c) Une graphie nest pas définitivement acquise ; par exemple, voici un exemple trouvé dans les classes : un alibi au CP un halliby au CM2

35 A PPRENTISSAGE DE L ORTHOGRAPHE Les erreurs de type lexical Cinq remarques : d) Lorsque les enfants ne connaissent pas le terme à écrire, ils cherchent à faire du sens. Par exemple : "folle clorique" pour folklorique "saint bol" pour symbole "proteste à terre" pour protestataire e) Les enfants ne sont pas plus mauvais quavant en orthographe lexicale. En fin de CM2, les élèves savent écrire plus de 5000 mots.

36 A PPRENTISSAGE DE L ORTHOGRAPHE Les erreurs de type syntaxique Il faut établir des progressions et hiérarchiser les apprentissages à propos des notions grammaticales suivantes : On peut identifier 15 compétences lexicales - écriture de mots outils - présent de lindicatif - différenciation verbes / mots outils - imparfait - pluriel en s (les enfants, une classe délèves, une boîte de haricots) - le passé composé (douze compétences nécessaires) - les accords en genre (elle est petite puis elle est jolie) - les pluriels particuliers - le futur simple - les participes passés (adjectivés à lécole primaire)

37 A PPRENTISSAGE DE L ORTHOGRAPHE Les erreurs de type syntaxique - les accords en nombre - Cette petite fourmi court dans les trois jardins. - Sept petites fourmis courent dans létroit jardin. - les infinitifs ( lire, venir, voir, boire ) - les accords genre / nombre associés - les verbes aux autres modes et temps.

38 DU CÔTÉ DE LÉLÈVE 3 étapes mentales pour l'élève : 1. Produire directement à partir de l'image stockée en mémoire (loup) 2. En l'absence de stockage du mot en mémoire, convoquer des connaissances qui permettront la construction d'une image graphique hypothétique (combat) 3. à défaut, "écrire comme ça se prononce".... (mirliton)

39 L A CONNAISSANCE ORTHOGRAPHIQUE Elle est de lordre du savoir. Il sagit des connaissances ayant trait au code orthographique et elle se subdivise elle-même en 2 formes : - lune automatisée - lautre réflexive « L'accès au sens et l'acquisition des automatismes ne sont pas antinomiques » BO HS n°" du 19 juin 2008

40 L A CONNAISSANCE ORTHOGRAPHIQUE Elle permet : - en situation de lecture, lidentification immédiate des mots - en situation décriture, leur réalisation en conformité avec la norme orthographique. Cette connaissance est la 1ère connaissance des élèves. Cest elle qui leur donne le pouvoir décrire leur prénom et quelques mots très fréquents. Cest elle aussi que les experts mettent essentiellement en œuvre. Elle concerne la partie lexicale des mots. Elle est acquise par le biais de la mémoire. Son acquisition nécessite un travail coûteux de mémorisation et de stockage.

41 L A CONNAISSANCE ORTHOGRAPHIQUE Il sagit alors de la connaissance des éléments constitutifs de lorthographe prise en tant que système. Elle sédifie à partir de lanalyse des formes graphiques. Cette forme de connaissance résulte dune abstraction, son apprentissage nest possible que par le biais de la compréhension. De nombreux auteurs soulignent la nécessite de faire percevoir aux enfants lorganisation du plurisystème graphique : "Les élèves apprendront dautant mieux lorthographe que lécole leur permettra de voir en elle un système certes complexe mais dont ils peuvent découvrir progressivement les principales caractéristiques" Nina Catach

42 L A DICTÉE ?

43 L ES QUESTIONS Qu'entend- on par « dictée »? Quels (s) intérêts(s) à la mettre en place? Pour quels objectifs?

44 P REMIÈRES RÉPONSES La dictée est un dispositif, que l'on met en place pour répondre à des objectifs d'apprentissage. Les nombreuses formes de dictées nécessitent une réflexion pour inscrire celles-ci dans une démarche d'apprentissage.

45 L ES PROGRAMMES Au cycle des apprentissages fondamentaux: Les programmes 2008 évoquent de façon précise la dictée, en lien avec les connaissances orthographiques mais aussi avec l'écriture.

46 O RTHOGRAPHE CE1: - Écrire sans erreur, sous la dictée, des phrases ou un court texte (5 lignes), préparés ou non, en utilisant ses connaissances lexicales, orthographiques et grammaticales. - Dans les productions dictées et autonomes :. respecter les correspondances entre lettres et sons,. en particulier, respecter les règles relatives à la valeur des lettres en fonction des voyelles placées à proximité (c/ç, c/qu, g/gu/ge, s/ss),. orthographier sans erreur les mots invariables les plus fréquemment rencontrés ainsi que les mots-outils appris au CP,. marquer laccord entre le sujet et le verbe dans les phrases où lordre sujet-verbe est respecté,. dans le groupe nominal simple, marquer laccord de ladjectif qualificatif avec le nom quil qualifie.

47 C OMPÉTENCES – É CRITURE (CP) Au cours préparatoire Écrire sans erreur, sous la dictée, des syllabes, des mots et de courtes phrases dont les graphies ont été étudiées. Au CE1: Écrire sans erreur, sous la dictée, des phrases ou un court texte (5 lignes), préparés ou non, en utilisant ses connaissances orthographiques et grammaticales

48 A U CYCLE DES APPRENTISSAGES FONDAMENTAUX Mise en place d'activités de dictée préconisées par les programmes La programmation de ces activités est en lien direct avec les progressions en vocabulaire, grammaire, orthographe. La dictée est au service de lorthographe et non linverse.

49 P ROGRAMMES 2008 Cycle des approfondissements La pratique régulière de la copie, de la dictée sous toutes ses formes et de la rédaction ainsi que des exercices diversifiés assurent la fixation des connaissances acquises.

50 C OMPÉTENCES – O RTHOGRAPHE Au CE2: Écrire sans erreur sous la dictée un texte dau moins cinq lignes en mobilisant les connaissances acquises en vocabulaire, grammaire et orthographe. Au CM1: Écrire sans erreur sous la dictée un texte dune dizaine de lignes en mobilisant les connaissances acquises. Au CM2: Écrire sans erreur sous la dictée un texte dau moins dix lignes en mobilisant les connaissances acquises.

51 A U CYCLE DES APPROFONDISSEMENTS Mise en place d'activités de dictée préconisées par les programmes. La programmation de ces activités est en lien direct avec les progressions en vocabulaire, grammaire, orthographe. Variable ajoutée : nombre de lignes du texte dicté.

52 S OCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPÉTENCES Pilier 1: La maîtrise de la langue française Compétences attendues en fin de CE1 Lélève est capable décrire sans erreur sous la dictée un texte de 5 lignes en utilisant ses connaissances lexicales, orthographiques et grammaticales ; Compétences attendues en fin de CM2 Lélève est capable de : orthographier correctement un texte simple de dix lignes - lors de sa rédaction ou de sa dictée - en se référant aux règles connues dorthographe et de grammaire ainsi quà la connaissance du vocabulaire.

53 PASSER DE L ORAL À L ÉCRIT

54 A PARTIR DES TRAVAUX DE M IREILLE B RIGAUDIOT Les spécificités du langage écrit La problématique Un moyen pour conduire l élève vers l autonomie les objectifs le principe la mise en œuvre

55 Pour écrire, il faut passer du langage oral au langage écrit Les élèves de MS et surtout de GS ont à construire une nouvelle situation de communication et à transformer leur langage oral en langage écrit (on nécrit pas comme on parle…). Ce processus est lent et relève des échanges maître- élève(s) au cours des activités de dictée à ladulte. Le langage écrit est accessible lorsque l enfant peut évoquer des faits langage d évocation.

56 Spécificités du langage écrit Une hiérarchie dinformations différente : zOral « moi tu sais ! / mon vélo rouge !// eh ben hier ! j lai cassé ! » zÉcrit : Hier, jai cassé mon vélo rouge. Les modes denchainement : implicite et savoirs du monde : zEcrit Il pleut. Le pique-nique est annulé. Maman décide dinstaller la nappe à carreaux dans le salon. zOral « ah mince alors ! / ah non cest pas dchance ! il pleut // on va pas pouvoir faire notre pique-nique ! // ah non cest trop bête ! on na plus quà le faire dans le salon !! »

57 La chaine référentielle : Les relations anaphoriques, la chaine pronominale et lexicale z Dans toute histoire ECRITE, les personnages sont nommés de façon très diversifiées (le prince ; le beau jeune homme ; il ; le fils du roi ; celui-ci ; ce dernier…) Spécificités du langage écrit

58 Les chaînes référentielles : A lORAL, plus de 95 % des énoncés comportent une reprise lexicale ou détachement ( Ph Boisseau) qui permet de suivre le personnage ou le sujet du discours : Oral : « Il est parti à cheval, le prince. » « La maîtresse elle aime pas quand on crie ! » Écrit :La maîtresse n aime pas lorsque l on crie! La maîtresse n aime pas entendre crier !

59 P ROBLÉMATIQUE Les élèves, sils possèdent ce quils veulent dire à loral, doivent changer de point de vue. Ils doivent adopter celui de quelquun quils ne voient pas, le FUTUR lecteur. Cest un changement de perspective ENORME et pour y parvenir...

60 UN MOYEN POUR CONDUIRE L ÉLÈVE VERS L AUTONOMIE : LA DICTÉE À LADULTE LES OBJECTIFS… Il sagit pour lélève de: Comprendre lacte décrire. Apprendre à différencier loral et lécrit ; être sensible à la permanence de lécrit. Distinguer dans le temps de rédaction la mise en mémoire du texte et la mise en écriture.

61 L ES OBJECTIFS…. Il sagit pour le maître de: Rendre visible le passage du langage oral vers lécrit. Rendre lélève capable de sattacher à la fois au contenu (ce qui est dit) et à la forme (linguistique : comment je le dis).

62 L E PRINCIPE Cest une délégation décriture. L'enseignant « donne à voir » l'acte d'écriture. L'enseignant fait émerger le questionnement, suscite la réflexion. Il peut intervenir aux différents stades de la rédaction: planification, mise en mots, relecture, correction.

63 LA MISE EN OEUVRE Se donner de BONNES CONDITIONS MATERIELLES Groupe de 4 à 6 élèves ayant des compétences proches (les autres en ateliers autonomes) Se placer dans un coin où se trouvent des référents. Mettre TOUS les élèves face à la feuille. Utiliser une GRANDE feuille de papier. Écrire au feutre noir, lisiblement et assez gros, ou TNI. Écrire en écriture CURSIVE. En production individuelle, le maître écrit à côté de l élève dictée avec participation de l élève.

64 L A MISE EN OEUVRE Favoriser la construction de compétences en langage écrit Le maître COMMENTE lacte décriture Lintérêt décrire Ce quon en attend Ce que fera et pensera celui qui le lira

65 L A MISE EN OEUVRE Favoriser la construction de compétences en langage écrit Comment faire énoncer de lécrit aux enfants? Passer du dialogue à la dictée Quest-ce que tu veux dire? Bon maintenant quest-ce que jécris? Le maître regarde lenfantLe maître regarde la feuille

66 L A MISE EN OEUVRE Que faire lorsque les énoncés des enfants sont non recevables? Les modifications indispensables Exemple: « i veut pas » -> « il ne veut pas »

67 L A MISE EN OEUVRE Que faire lorsque les énoncés des enfants sont non recevables? Les modifications inutiles Forme bizarre mais acceptable du point de vue de la Langue Exemples : Il était une fois un lion, un singe, un rhinocéros, et léléphant Elle marcha longtemps dans la forêt. Il y a des fleurs partout

68 L A MISE EN OEUVRE Que faire lorsque les énoncés des enfants sont non recevables? Les modifications à éviter à tout prix En relation avec un écrit surnommé Exemple : « On voudrait des vieilles chemises pour la peinture » qui deviendrait « Nous souhaiterions de vieux vêtements pour la peinture »

69 L A MISE EN OEUVRE 4 étapes Un temps pour dire A qui sadresse cet écrit? Quavons-nous à lui dire et pourquoi faire? Comment organiser cet écrit? Un temps pour écrire sous la dictée Elaboration/négociation du texte à écrire Travailler la mise en mots Un temps pour relire Améliorer Un temps de correction et de validation

70 L A DICTÉE À L ADULTE En conclusion, la dictée à ladulte permet de: Apprendre lécriture automatisée. Mémoriser un texte le temps de lécrire. Prendre conscience de la spécificité du texte écrit : Vitesse décriture par rapport à loral Mise en mémoire de ce que lon veut écrire Segmentation (unité mot / bloc de signification) Structuration de la phrase Relation phonème – graphème Lire ce qui a été écrit

71 L A DICTÉE QUOTIDIENNE ( ÉVOLUTIVE )

72 B UT DE CETTE ACTIVITÉ Automatiser, modéliser des réflexes daccords en dictant chaque jour une puis deux phrases (avec peu de mots au départ). Cest la mise en place dune attitude réflexive (vers des mécanismes danticipation).

73 P RIVILÉGIER LA DÉMARCHE DE RÉSOLUTION DE PROBLÈMES Explicitation / Formulation : Formuler clairement le problème Formulation d'hypothèses de la part des élèves Verbalisation de leurs conceptions sur le fonctionnement de la langue Constitution d'un corpus : A partir des mots connus par les enfants auxquels s'ajoutent ceux puisés dans les écrits et ceux donnés par le maître. Analyse du corpus (mots triés) : par observation et manipulation afin de faire émerger le problème et entrevoir des solutions (importance de l'environnement) Formalisation et codification : élaboration collective de la règle sous forme d'une fiche-outil à réutiliser en production décrits. Possibilité de compléter la fiche…

74 P ROPOSITION DE MISE EN Œ UVRE Lenseignant(e) lit magistralement lintégralité du texte puis dicte la ou les phrases aux élèves. Les élèves écrivent. Lenseignant(e) écrit la phrase au tableau en verbalisant ses stratégies pour ne pas faire derreur (verbalisation phonologique puis orthographique et syntaxique). Possibilité dy associer les élèves. Les élèves recopient la ou les phrases puis comptent le nombre de mots quil fallait écrire et le nombre de mots quils ont bien écrits. Attention lidéal pour cette activité, sur le plan matériel, cest que ces dictées et leurs corrections soient écrites sur une grande feuille afin de permettre aux élèves de revenir sur la dictée de la veille (aide lattitude réflexive).

75 DatePhrase(s) dictée(s)Score P ROPOSITION DE SUPPORT Les phrases dictées permettent, sur peu de mots au départ, de réinvestir du vocabulaire et de faire verbaliser les accords, lorthographe grammaticale Cest le nombre de mots bien écrits par lélève sur le nombre de mots quil fallait écrire Prénom:…………..

76 Q UELLE PROGRAMMATION DU CE1 AU CM2? Dans le groupe nominal 1 – En genre Un volet vert / une porte verte Morphème lexical sonorisé au féminin Une jolie fille / un joli garçon Problème du [–e] du féminin 2 – En nombre Un livre / des livres Déterminant + nom Un roman inachevé / des romans inachevés Déterminant + nom + adjectif Ce feuilleton est connu / ces feuilletons sont connus Participe passé avec être 3 – En genre et en nombre Un livre inachevé / des histoires inconnues

77 Q UELLE PROGRAMMATION DU CE1 AU CM2 Laccord sujet / verbe 1 – Opposition 1er groupe et autres groupes Un enfant mange / un enfant lit Des enfants mangent / des enfants lisent 2 – Opposition futur passé simple des verbes du premier groupe et autres temps autres groupes Un enfant lira / mangea Sans [-t] Un enfant lut / mangerait Avec [-t] Des enfants liront / mangeront / lurent / mangeraient… Toujours [-nt]

78 Q UELLE PROGRAMMATION DU CE1 AU CM2 Laccord sujet / verbe 3 – Accord avec un pronom sujet Ma voisine arrive du marché. Elle porte deux sacs remplis de provisions Mes voisines arrivent………… Elles portent…… 4 – Séparation par le relatif Un enfant qui mange / des enfants qui mangent 5 – Séparation par ladverbe ou son équivalent Un enfant, courageusement, défendit la princesse Des enfants, courageusement, défendirent la princesse On entend la variation Un chat, silencieusement, sapproche de loiseau Des chats, à pas feutrés, sapprochent de loiseau On nentend pas la variation

79 Q UELLE PROGRAMMATION DU CE1 AU CM2 Laccord sujet / verbe 6 – Séparation par un nom complément Le chien des voisins aboie / Les chiens du voisin aboient 7 – Séparation par un pronom complément (attention à la compréhension) Le chien monte la garde. Dès quil aperçoit quelquun, il aboie. Le chien aime son maître. Dès quil laperçoit, il fait la fête. Ces chiens aiment leur maître. Dès quils laperçoivent, ils font la fête. Variation sonore Ces chiens aiment leur maître. Dès quils le voient, ils font la fête. Sans variation sonore Le nombre de mots nest donc pas le seul paramètre de complexité….

80 ÉLÉMENTS DE PROGRAMMATION POUR DES DICTÉES A U CYCLE DES APPRENTISSAGES FONDAMENTAUX Les éléments de programmation sont en lien direct avec les notions dapprentissage de grammaire et dorthographe Grammaire : conjuguer les verbes les plus fréquents, des verbes du 1er groupe, être, avoir, aux quatre temps les plus utilisés de lindicatif : présent, futur, imparfait, passé composé. conjuguer au présent de lindicatif les verbes : faire, aller, dire, venir.

81 ÉLÉMENTS DE PROGRAMMATION POUR DES DICTÉES A U CYCLE DES APPRENTISSAGES FONDAMENTAUX Orthographe : respecter les correspondances entre lettres et sons et les règles relatives à la valeur des lettres (le s, le c, le g) écrire sans erreur des mots mémorisés. orthographier correctement des formes conjuguées respecter laccord entre le sujet et le verbe, ainsi que les accords en genre et en nombre dans le groupe nominal utiliser à bon escient le point et la majuscule.

82 D ES OUTILS AU SERVICE DES ÉLÈVES Exemples de référents

83 LES DIFFÉRENTES FORMES DE DICTÉES Auto – dictée : Mémoriser un texte court, qui a été préparé en classe et le restituer sans erreur Dictée mémoire : de mots ou de phrases appris et rassemblés dans un répertoire Dictée " sondage " : avant une activité orthographique Dictée partielle : texte avec seulement quelques mots à écrire

84 LES DIFFÉRENTES FORMES DE DICTÉES Dictée préparée : à l'avance, le lexique ou des notions sont travaillées. Dans certains cas la dictée est faite puis corrigée, puis donnée de nouveau Dictée expliquée : en commun, en cours de dictée... Dictée dirigée : dictée où le maître attire l'attention sur les problèmes orthographiques. Dictée problème : en général courte, sur une phrase ou une série posant un problème à résoudre le plus souvent en groupe Dictée sans faute : exercice avec échanges collectifs ayant pour but de travailler le doute orthographique

85 LES DIFFÉRENTES FORMES DE DICTÉES Dictée avec outils : dictée où l'enfant peut s'aider en général lors de relectures de répertoires, fichiers " analogiques ", dictionnaires, dictionnaires de conjugaison pour chercher seul ses erreurs. Dictée de contrôle: permettant d'évaluer les acquis Dictée à l'adulte : permettant à la classe de réfléchir collectivement aux choix orthographiques d'un texte écrit en commun Dictée participative: Lors de la dictée, les élèves posent des questions, auxquelles l'enseignant ne répond que par oui ou non.

86 LES DIFFÉRENTES FORMES DE DICTÉES Dictée flash: une phrase, un mot, un groupe de mots présenté aux élèves pendant quelques secondes et ensuite restitué(e) sur ardoise. Dictée à choix multiples ou différenciée: Dictée copiée : recopier un texte en temps limité. Recopier 3 phrases écrites au recto sur le verso de la feuille. Noter combien de fois le modèle est regardé. Possibilité de mettre en gras les mots à retenir en une seule fois. Dictée traditionnelle:

87 R APPEL La dictée nest pas le seul moyen de travailler lorthographe, ni un but en soi La vraie finalité de lorthographe est son emploi dans la production décrit à laquelle elle est profondément liée


Télécharger ppt "L A DICTÉE EN CLASSE AU CYCLE 2 Circonscription de la Ferté Macé Le 15 décembre 2010Ecole de Lonrai Le 6 janvier 2011Ecole La Chapelle dAndaine."

Présentations similaires


Annonces Google